Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Sin After Sin
 
Agrandissez cette image
 

Sin After Sin

29 octobre 2001 | Format : MP3

EUR 9,19 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 7,99 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
6:43
30
2
3:23
30
3
4:48
30
4
5:36
30
5
6:12
30
6
5:58
30
7
4:36
30
8
3:06
30
9
3:06
30
10
4:00
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 24 septembre 2001
  • Date de sortie: 29 octobre 2001
  • Label: Columbia
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 47:28
  • Genres:
  • ASIN: B0024N4XFO
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (10 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 30.349 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client le 11 septembre 2002
Format: CD
Troisième création du groupe, Sin after Sin n'est pas l'album le plus connu de Judas Priest.Profitons de sa réédition et d'un fantastique travail de remasterisation pour le redécouvrir.La pochette,pleine de symboles ésotériques,nous plonge dans une atmosphère mystique étrange, et la musique est à l'avenant. C'est Roger Glover, le célèbre bassiste de Deep Purple, qui a produit ce chef-d'oeuvre méconnu.Il s'agit là d'un heavy metal sophistiqué ,certes parfois précieux et ampoulé, en tout cas très éloigné de la démarche plus radicale qui sera celle du groupe dans les années 80. Notons une singulière reprise de Diamonds and Rust, une composition de Joan Baez, ainsi que deux ballades,l'émouvante Last Rose of Summer et la sombre Here come the Tears. Parmi les morceaux rapides, il faut citer le tube Sinner et Starbreaker. N'oublions pas le pugnace Dissident Aggressor, repris plus tard par Slayer. A l'arrivée, un album certes quelque peu daté mais non dénué de charme et indispensable à tous les fans du Priest.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par STEFAN COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 6 avril 2015
Format: CD Achat vérifié
Ayant trouvé le son avec un second album aujourd'hui justement considéré comme un classique, Sad Wings Of Destiny, Judas Priest enchaine et consolide une approche et un son qui font d'eux les indéniables géniteurs du heavy metal qui va bientôt secouer la prude Albion via l'historique New Wave of British Heavy Metal avant de conquérir le monde. C'est dire l'importance cruciale de ce Sin After Sin.
Présentement sans batteur, et ayant donc recruté les services du requin Simon Phillips, ils auraient pu plus mal tomber !, pour combler le vide, c'est un Judas Priest déjà largement dégrossi qui entre en studio pour parfaire encore un peu plus ce heavy metal à eux souvent imité depuis. Et si, clairement, nous sommes toujours dans les seventies avec donc quelques tentations de leur période fleurie résurgentes (Diamonds & Rust, une reprise de Joan Baez !, Last Rose of Summer et ses relents patchouli persistants), Sin After Sin a déjà le goût de ce heavy metal racé et tranchant, avec forcément un vocaliste hors-norme (rôle parfaitement endossé par le large registre et l'énergie de Rob Halford) et la quasi-obligatoire paire de guitar-heroes shredders de l'impossible, et un blond et un brun en plus avec Downing et Tipton, rendant l'édifice tellement plus impressionnant. Des preuves ? Un Sinner d'introduction et un Starbreaker qui suit bientôt qui n'auraient, en vérité, besoin que de guitares un peu plus compressées pour définir ce que les 80s nous apporteront.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par STEELER le 7 mars 2009
Format: CD
Je suis en grande partie d'accord,avec les autres commentaires,mais je ne considère pas "SIN AFTER SIN"comme le meilleur album de JUDAS!!
C'est leur troisième opus,il est bon,et sonne plutôt"HARD ROCK" que "HEAVY METAL"
Il y a de très bons titres:SINNER,DIAMONDS AN RUST(reprise de JOAN BEAZ),STARBREAKER....!!!
Mais,il est à mon avis,un cran en-dessous(et même deux)comparé à l'excellent"SAD WINGS OF DESTINY",leur deuxième album!!!
Bon c'est du JUDAS PRIEST,et je suis"Fan" depuis leurs débuts,donc bon album à trois étoiles!!
Deux bonus tracks:Race with the devil(reprise de GUN) et Jawbreaker(Live)
Allez à plus!!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Int le 28 août 2006
Format: CD
Sin After Sin est le premier succés de Priest et ce n'est pas pour rien! A part peut être The last rose Of the Summer un peu plus démonstrative qui rappel quasiment U2 (aucun mal a ça remarquez) et Let Us prey/Call For The Priest un tout petit cran en dessous, il n'y a que de super morceau qui redéfinissent le Heavy Metal, c'est avec ce genre d'album que les Metal Gods peuvent se dire pionnier (et maitre a partir des années 80) du Heavy Metal avec Ozzy Osbourne. Sinner est l'un des meilleurs morceaux du Priest des -70, Diamonds And Rust est encore jouée trente ans plus tard, le riff de Starbreaker annonce définitivement la domination de Judas Priest sur le genre, et surtout, surtout, les trois dernier morceau, Raw Deal est pour sur mon préféré car il est très profond (on commence avec un riff dévastateur et après le break et le solo on entre dans le limite dramatique, somptueux ! ) Here Come The Tears est sans aucun doute la ballade la plus étrange, la plus surprenante et pourtant très puissante de Priest et Dissident Agressor est lui aussi assez spécial, mais la qualité de cette dernière chanson est tout simplement la super inspiration qui l'a construite !

Pour finir, on a deux excellents bonus, Race With The Devil, je ne saurais pas dire d'ou il vient, et un Jawbreaker en live (de Defenders Of The Faith) très réussi (rythmique beaucoup plus vivante, comme toujours chez Priest en live !).

L'album de Priest -70 a avoir donc.

Keep your Metal Faith with The Priest !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique