Sixpence None the Richer

Top albums (Voir les 24)


Voir les 24 albums de Sixpence None the Richer

Sixpence None The Richer : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 136
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Sixpence None the Richer

Biographie

Quand le guitariste Matt Slocum rencontre la chanteuse Leigh Nash (de son vrai nom Lee Bingham) en 1992 dans une église de la petite ville de New Braunfels (Texas, Etats-Unis), les deux artistes sympathisent et décident de former un groupe. Ils enrôlent un bassiste, T.J. Behling et choisissent pour nom Sixpence None the Richer, en l'honneur d'un passage du livre Mere Christianity, du célèbre auteur et théologien chrétien C.S. Lewis.

Le trio enregistre une démo avant de signer chez R.E.X. Records, un label spécialisé dans le rock chrétien, en 1993. Sixpence None the Richer sort The Fatherless ... Lire la suite

Quand le guitariste Matt Slocum rencontre la chanteuse Leigh Nash (de son vrai nom Lee Bingham) en 1992 dans une église de la petite ville de New Braunfels (Texas, Etats-Unis), les deux artistes sympathisent et décident de former un groupe. Ils enrôlent un bassiste, T.J. Behling et choisissent pour nom Sixpence None the Richer, en l'honneur d'un passage du livre Mere Christianity, du célèbre auteur et théologien chrétien C.S. Lewis.

Le trio enregistre une démo avant de signer chez R.E.X. Records, un label spécialisé dans le rock chrétien, en 1993. Sixpence None the Richer sort The Fatherless and the Widow cette même année... Le disque rencontre son public mais dans un cadre assez limité. La voix fluette et espiègle de Leigh Nash séduit d'emblée et la pop mélodique du groupe convainc la critique. Pour ses tournées, le groupe embauche le batteur Dale Baker, le nouveau bassiste J.J. Plasencio et la guitariste rythmique Tess Wiley. Le groupe tourne aux Etats-Unis et en Europe, où il remporte un franc succès.

Sixpence None the Richer sort son deuxième album en 1995. Intitulé The Beautiful Mess, le disque est produit par Armand John Petri et accroît la popularité du groupe, qui voit finalement Tess Wiley et J.J. Plasencio démissionner peu après la sortie du disque, qui fut couronnée d'un Dove Award (récompense attribuée à de la musique gospel et chrétienne).

« Kiss Me »

Le véritable succès du groupe intervient à partir de 1998, quelques mois après la sortie de leur album homonyme. Comprenant les titres « Kiss Me », et « There She Goes » (la flamboyante reprise de The La's), l'album est un véritable carton dans les charts du monde entier grâce à la forte rotation de ces titres en radio et chaînes musicales, tant aux Etats-Unis qu'en Europe. Des millions d'exemplaires de cet album sont vendus, et le groupe est nominé plusieurs fois aux Grammy Awards.

La popularité du groupe est à ce moment là à son apogée, ce qui n'empêche pas le batteur Dale Baker de quitter le navire. Il est remplacé au pied levé par Rob Mitchell. En octobre 2002, Sixpence None the Richer sort Divine Discontent, un disque littéralement encensé par la critique, unanime sur la qualité des compositions pop du groupe texan. Emmené par les singles « Breathe your Name »,  « Waiting on the Sun » et la reprise des Crowded House, « Don't Dream it's Over », le disque connaît un succès important, quasi identique à celui du précédent opus...

Une rupture... puis une réunion

Suite à des dissensions au sein du groupe, Matt Slocum, membre co-fondateur de Sixpence None the Richer, quitte la formation en 2004, laissant Leigh Nash poursuivre une carrière solo. A la fin 2004 sort une compilation, baptisé The Best of Sixpence None the Richer.

Puis en 2007, contre toute attente, Sixpence None the Richer se reforme et sort un maxi, My Dear Machine. Le groupe part en tournée en Europe et enregistre son « album de Noël », intitulé The Dawn of Grace, qui sort fin 2008.

Copyright 2014 Music Story Arnaud de Vaubicourt

Quand le guitariste Matt Slocum rencontre la chanteuse Leigh Nash (de son vrai nom Lee Bingham) en 1992 dans une église de la petite ville de New Braunfels (Texas, Etats-Unis), les deux artistes sympathisent et décident de former un groupe. Ils enrôlent un bassiste, T.J. Behling et choisissent pour nom Sixpence None the Richer, en l'honneur d'un passage du livre Mere Christianity, du célèbre auteur et théologien chrétien C.S. Lewis.

Le trio enregistre une démo avant de signer chez R.E.X. Records, un label spécialisé dans le rock chrétien, en 1993. Sixpence None the Richer sort The Fatherless and the Widow cette même année... Le disque rencontre son public mais dans un cadre assez limité. La voix fluette et espiègle de Leigh Nash séduit d'emblée et la pop mélodique du groupe convainc la critique. Pour ses tournées, le groupe embauche le batteur Dale Baker, le nouveau bassiste J.J. Plasencio et la guitariste rythmique Tess Wiley. Le groupe tourne aux Etats-Unis et en Europe, où il remporte un franc succès.

Sixpence None the Richer sort son deuxième album en 1995. Intitulé The Beautiful Mess, le disque est produit par Armand John Petri et accroît la popularité du groupe, qui voit finalement Tess Wiley et J.J. Plasencio démissionner peu après la sortie du disque, qui fut couronnée d'un Dove Award (récompense attribuée à de la musique gospel et chrétienne).

« Kiss Me »

Le véritable succès du groupe intervient à partir de 1998, quelques mois après la sortie de leur album homonyme. Comprenant les titres « Kiss Me », et « There She Goes » (la flamboyante reprise de The La's), l'album est un véritable carton dans les charts du monde entier grâce à la forte rotation de ces titres en radio et chaînes musicales, tant aux Etats-Unis qu'en Europe. Des millions d'exemplaires de cet album sont vendus, et le groupe est nominé plusieurs fois aux Grammy Awards.

La popularité du groupe est à ce moment là à son apogée, ce qui n'empêche pas le batteur Dale Baker de quitter le navire. Il est remplacé au pied levé par Rob Mitchell. En octobre 2002, Sixpence None the Richer sort Divine Discontent, un disque littéralement encensé par la critique, unanime sur la qualité des compositions pop du groupe texan. Emmené par les singles « Breathe your Name »,  « Waiting on the Sun » et la reprise des Crowded House, « Don't Dream it's Over », le disque connaît un succès important, quasi identique à celui du précédent opus...

Une rupture... puis une réunion

Suite à des dissensions au sein du groupe, Matt Slocum, membre co-fondateur de Sixpence None the Richer, quitte la formation en 2004, laissant Leigh Nash poursuivre une carrière solo. A la fin 2004 sort une compilation, baptisé The Best of Sixpence None the Richer.

Puis en 2007, contre toute attente, Sixpence None the Richer se reforme et sort un maxi, My Dear Machine. Le groupe part en tournée en Europe et enregistre son « album de Noël », intitulé The Dawn of Grace, qui sort fin 2008.

Copyright 2014 Music Story Arnaud de Vaubicourt

Quand le guitariste Matt Slocum rencontre la chanteuse Leigh Nash (de son vrai nom Lee Bingham) en 1992 dans une église de la petite ville de New Braunfels (Texas, Etats-Unis), les deux artistes sympathisent et décident de former un groupe. Ils enrôlent un bassiste, T.J. Behling et choisissent pour nom Sixpence None the Richer, en l'honneur d'un passage du livre Mere Christianity, du célèbre auteur et théologien chrétien C.S. Lewis.

Le trio enregistre une démo avant de signer chez R.E.X. Records, un label spécialisé dans le rock chrétien, en 1993. Sixpence None the Richer sort The Fatherless and the Widow cette même année... Le disque rencontre son public mais dans un cadre assez limité. La voix fluette et espiègle de Leigh Nash séduit d'emblée et la pop mélodique du groupe convainc la critique. Pour ses tournées, le groupe embauche le batteur Dale Baker, le nouveau bassiste J.J. Plasencio et la guitariste rythmique Tess Wiley. Le groupe tourne aux Etats-Unis et en Europe, où il remporte un franc succès.

Sixpence None the Richer sort son deuxième album en 1995. Intitulé The Beautiful Mess, le disque est produit par Armand John Petri et accroît la popularité du groupe, qui voit finalement Tess Wiley et J.J. Plasencio démissionner peu après la sortie du disque, qui fut couronnée d'un Dove Award (récompense attribuée à de la musique gospel et chrétienne).

« Kiss Me »

Le véritable succès du groupe intervient à partir de 1998, quelques mois après la sortie de leur album homonyme. Comprenant les titres « Kiss Me », et « There She Goes » (la flamboyante reprise de The La's), l'album est un véritable carton dans les charts du monde entier grâce à la forte rotation de ces titres en radio et chaînes musicales, tant aux Etats-Unis qu'en Europe. Des millions d'exemplaires de cet album sont vendus, et le groupe est nominé plusieurs fois aux Grammy Awards.

La popularité du groupe est à ce moment là à son apogée, ce qui n'empêche pas le batteur Dale Baker de quitter le navire. Il est remplacé au pied levé par Rob Mitchell. En octobre 2002, Sixpence None the Richer sort Divine Discontent, un disque littéralement encensé par la critique, unanime sur la qualité des compositions pop du groupe texan. Emmené par les singles « Breathe your Name »,  « Waiting on the Sun » et la reprise des Crowded House, « Don't Dream it's Over », le disque connaît un succès important, quasi identique à celui du précédent opus...

Une rupture... puis une réunion

Suite à des dissensions au sein du groupe, Matt Slocum, membre co-fondateur de Sixpence None the Richer, quitte la formation en 2004, laissant Leigh Nash poursuivre une carrière solo. A la fin 2004 sort une compilation, baptisé The Best of Sixpence None the Richer.

Puis en 2007, contre toute attente, Sixpence None the Richer se reforme et sort un maxi, My Dear Machine. Le groupe part en tournée en Europe et enregistre son « album de Noël », intitulé The Dawn of Grace, qui sort fin 2008.

Copyright 2014 Music Story Arnaud de Vaubicourt


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page