Skip The Use

Top albums



Skip The Use : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 129
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30


Biographie

Skip the Use se forme à Lille en 2007. Après avoir soutenu le groupe punk Carving pendant dix ans, le chanteur Matt Bastard fait équipe avec le compositeur et guitariste Yann Stefani. Jay Gimenez, Lio Rapsaert et Manamax Catteloin complètent la formation.

Remarqué par un éditeur lors d'un concert au Portugal, Skip the Use peaufine son premier album avec les producteurs Manu Guiot et Yves Jaget. Le résultat paru sur le label du groupe (Calysta) en octobre 2009, amène un rock puissant et néanmoins dansant. Le quintette entame une tournée nationale dans la foulée.

Après quelques trois cents ... Lire la suite

Skip the Use se forme à Lille en 2007. Après avoir soutenu le groupe punk Carving pendant dix ans, le chanteur Matt Bastard fait équipe avec le compositeur et guitariste Yann Stefani. Jay Gimenez, Lio Rapsaert et Manamax Catteloin complètent la formation.

Remarqué par un éditeur lors d'un concert au Portugal, Skip the Use peaufine son premier album avec les producteurs Manu Guiot et Yves Jaget. Le résultat paru sur le label du groupe (Calysta) en octobre 2009, amène un rock puissant et néanmoins dansant. Le quintette entame une tournée nationale dans la foulée.

Après quelques trois cents concerts en deux ans, Skip the Use est courtisé par le label Polydor qui signe le groupe en pleine ascension. Les cinq rockers reprennent dans la foulée le chemin des studios pour enregistrer le diabolique Can Be Late mêlant titres originaux et morceaux de leur répertoire de scène réenregistrés pour l'occasion. Sorti en février 2012, Can Be Late symbolise le décollage des Lillois au niveau national voire international avec un son electro rock gonflé à l'helium comme en témoigne le premier extrait « P.I.L. ». Devenu un tube au bout de quelques semaines, le titre « Ghost » impose le style du groupe auprès du grand public. C'est tout auréolé d'une Victoire de la musique du meilleur groupe de rock, conforme à son statut, que le quintette revient revient en février 2014 avec son deuxième album officiel Little Armageddon et de nouveaux titres puissants comme « Nameless World », « Birds Are Born to Fly » ou « The Story of Gods and Men ». Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Skip the Use se forme à Lille en 2007. Après avoir soutenu le groupe punk Carving pendant dix ans, le chanteur Matt Bastard fait équipe avec le compositeur et guitariste Yann Stefani. Jay Gimenez, Lio Rapsaert et Manamax Catteloin complètent la formation.

Remarqué par un éditeur lors d'un concert au Portugal, Skip the Use peaufine son premier album avec les producteurs Manu Guiot et Yves Jaget. Le résultat paru sur le label du groupe (Calysta) en octobre 2009, amène un rock puissant et néanmoins dansant. Le quintette entame une tournée nationale dans la foulée.

Après quelques trois cents concerts en deux ans, Skip the Use est courtisé par le label Polydor qui signe le groupe en pleine ascension. Les cinq rockers reprennent dans la foulée le chemin des studios pour enregistrer le diabolique Can Be Late mêlant titres originaux et morceaux de leur répertoire de scène réenregistrés pour l'occasion. Sorti en février 2012, Can Be Late symbolise le décollage des Lillois au niveau national voire international avec un son electro rock gonflé à l'helium comme en témoigne le premier extrait « P.I.L. ». Devenu un tube au bout de quelques semaines, le titre « Ghost » impose le style du groupe auprès du grand public. C'est tout auréolé d'une Victoire de la musique du meilleur groupe de rock, conforme à son statut, que le quintette revient revient en février 2014 avec son deuxième album officiel Little Armageddon et de nouveaux titres puissants comme « Nameless World », « Birds Are Born to Fly » ou « The Story of Gods and Men ». Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Skip the Use se forme à Lille en 2007. Après avoir soutenu le groupe punk Carving pendant dix ans, le chanteur Matt Bastard fait équipe avec le compositeur et guitariste Yann Stefani. Jay Gimenez, Lio Rapsaert et Manamax Catteloin complètent la formation.

Remarqué par un éditeur lors d'un concert au Portugal, Skip the Use peaufine son premier album avec les producteurs Manu Guiot et Yves Jaget. Le résultat paru sur le label du groupe (Calysta) en octobre 2009, amène un rock puissant et néanmoins dansant. Le quintette entame une tournée nationale dans la foulée.

Après quelques trois cents concerts en deux ans, Skip the Use est courtisé par le label Polydor qui signe le groupe en pleine ascension. Les cinq rockers reprennent dans la foulée le chemin des studios pour enregistrer le diabolique Can Be Late mêlant titres originaux et morceaux de leur répertoire de scène réenregistrés pour l'occasion. Sorti en février 2012, Can Be Late symbolise le décollage des Lillois au niveau national voire international avec un son electro rock gonflé à l'helium comme en témoigne le premier extrait « P.I.L. ». Devenu un tube au bout de quelques semaines, le titre « Ghost » impose le style du groupe auprès du grand public. C'est tout auréolé d'une Victoire de la musique du meilleur groupe de rock, conforme à son statut, que le quintette revient revient en février 2014 avec son deuxième album officiel Little Armageddon et de nouveaux titres puissants comme « Nameless World », « Birds Are Born to Fly » ou « The Story of Gods and Men ». Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page