undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

5
4,2 sur 5 étoiles
Slow Train Coming
Format: CDModifier
Prix:7,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 25 février 2014
Revenu de son chagrin suite à trois années passées sur les routes et en studio, Dylan (de confession judaïque) découvre la foi en Jésus Christ ! Va s’ensuivre avec plus ou moins de bonheur une série de trois albums de gospel-rock dédiée à cette nouvelle orientation, qui recevra un accueil mitigé de la part de son public. Réalisé avec la complicité d’une moitié de la nouvelle sensation Dire Straits (Mark Knopfler et le batteur Pick Withers), SLOW TRAIN COMING (le premier de la série) est sans conteste le meilleur du lot.
Tout d’abord grâce au son, mitonné par le guitariste-producteur Knopfler (proche du premier Dire Straits), et grâce aux chansons, bien sûr, toutes très inspirées mélodiquement et musicalement. A l’image de I BELIEVE IN YOU (déclaration de foi au lyrisme effronté) ou de MAN GAVE NAMES TO ALL THE ANIMALS, un reggae imparable au refrain d’or. Avec le Livre de la Révélation comme appui sous le bras, Dylan joue les prêcheurs au milieu de Babylone (WHEN YOU'RE GONNA WAKE UP), injecte un peu de poésie dans sa verve (PRECIOUS ANGEL), et obtient son plus gros hit en trois ans en haranguant les inconscients (GOTTA SERVE SOMEBODY). Au final, malgré une voix qui a changé et des textes orientés prêche plutôt que dèche, il réalise là son album le plus efficace de la fin des 70’s.
Tops : GOTTA SERVE SOMEBODY, MAN GAVE NAMES TO ALL THE ANIMALS, I BELIEVE IN YOU, PRECIOUS ANGEL
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 octobre 2008
Musicalement excellent,des boucles envoutantes,du funk dans le folk, du reggae dans la country un style unique, bref, du grand Dylan.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
En 1979, le Zim est au début de sa période chrétienne dite « Born Again ». Slow Train Coming, sorti cette année là (enregistré dans les studios Muscle Shoals en Alabama), retranscrit bien la foi nouvelle qui l'habite. Dylan, en effet, s'est converti brusquement au christianisme depuis qu'il a vu apparaître Jésus dans une chambre d'hôtel de Tucson, durant une tournée. Ce qui lui a valu les insultes d'une partie de son public qui, se sentant trahie, n'a pas hésité à taxer Bob Dylan de Judas ! John Wesley Harding nous avait laissé sur un Dylan croyant au rock biblique, mais de là à se convertir...De confession juive, il va trouver son inspiration dans cette voie. Et le père Dylan va s'en prendre à la terre entière sur un ton chargé de fiel et de fureur. Une partie de la presse y verra le meilleur album que Dylan ait sorti depuis The Basement Tapes ou depuis Blood On The Tracks. Une autre verra le travail provocateur. Pas faux ! Car cet album, musicalement très bon, qui swing bien et bénéficie de l'appui du leader de Dire Straits, Marc Knopfler et de son acolyte Pic Withers, va dégager un titre, Gotta Serve Somebody (qui ouvre Slow Train Coming), lequel va connaître un grand succès (le premier réel hit du Zim depuis 3 ans). Un excellent accueil a également été réservé au titre Man Gaves To All The Animals. Le reste des titres révèle des mélodies magnifiques et furieuses comme Do Right To Me Baby (sur la rédemption), When He Returns, I Believe In You. Album très intéressant.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 février 2012
Que dire de plus ? Tout a été dit sur cet album et la période "chrétienne" de Bob Dylan, y compris sur cette page. Et pourtant, je constate que plus de 30 ans après, la conversion de Zimmy continue de faire couler de l'encre, - meme virtuelle - et de susciter la polémique. En ce qui me concerne, j'aime. Pas seulement parce que les textes ont du sens et qu'ils expriment une conviction, voire du vécu. Mais aussi parce que "la musique est bonne". Et il faut vraiment une sacrée (!) dose de mauvaise foi (!!)pour dire le contraire.
Quelques petites précisions que je n'ai pas trouvées ici : 1)'Man gave names to all animals' a été son plus grand tube en France.
2)Un album Gospel avec des reprises des principaux titres de la période 1979-80 est sorti en 2003. Il s'agit de 'Gotta serve somebody, the Gospel songs of Bob Dylan', avec divers artistes et une chanson auto-réinterprétée par Dylan himself ('Gonna change my way of thinking'). Le CD est excellent, et il existe aussi une version DVD.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 août 2010
Cet album inaugure la période chrétienne de Dylan, qui fera s'étrangler nombre de ses fans. Libre à chacun d'apprécier ou pas son nouveau sujet d'inspiration, mais force est de reconnaitre que l'album tient parfaitement la route, tant pour les textes, les mélodies, le son que l'utilisation des musiciens.
A cet égard, la guitare de Mark Knopfler, insupportable sur les productions FM de Dire Straits, est ici lumineuse et sert magnifiquement les compositions.
Un très bon disque donc, qui, sans égaler les chefs d'oeuvre du passé, procurera un immense plaisir à tout auditeur normalement constitué.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Blonde On Blonde
Blonde On Blonde de Bob Dylan (CD - 2003)

Infidels
Infidels de Bob Dylan (CD - 2004)

Desire
Desire de Bob Dylan (CD - 2004)