Ajouter au panier
ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.

Autres vendeurs sur Amazon
Vous l'avez déjà ?

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Somewhere [Blu-ray]


Prix : EUR 4,99 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Vendu par Idstock et expédié par Amazon. Emballage cadeau disponible.
13 neufs à partir de EUR 3,99 3 d'occasion à partir de EUR 3,50

Vous cherchez un DVD, un Blu-ray ou une Série TV?

DVD, Blu-ray & Séries TV en promotion
Découvrez toutes nos promotions DVD, Blu-ray & Séries TV.

Offres spéciales et liens associés

  • -40%, -50%, -60%... Découvrez les Soldes Amazon jusqu'au 5 août 2014 inclus. Profitez-en !

  • Économisez jusqu'à 10% sur les applis et jeux avec Amazon Coins sur l'App-Shop Amazon pour Android et Kindle Fire. En savoir plus.

  • Retrouvez encore plus de titres dans notre boutique Blu-ray !

  • Mises à jour de votre logiciel d'exploitation (firmware): vous rencontrez des problèmes avec votre lecteur ? Certains films ne sont pas lus correctement ? Avez-vous vérifié que le logiciel d’exploitation de votre lecteur Blu-ray est correctement mis à jour? Cliquez ici


Produits fréquemment achetés ensemble

Somewhere [Blu-ray] + Bright Star [Blu-ray]
Acheter les articles sélectionnés ensemble
  • Bright Star [Blu-ray] EUR 9,04

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Stephen Dorff, Elle Fanning, Chris Pontius
  • Réalisateurs : Sofia Coppola
  • Format : Couleur, Cinémascope
  • Audio : Anglais (DTS-HD 5.1), Français (DTS-HD 5.1)
  • Sous-titres : Français
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Français
  • Région : Toutes les régions
  • Rapport de forme : 1.85:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : 20th Century Fox
  • Date de sortie du DVD : 18 mai 2011
  • Durée : 97 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 2.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (10 commentaires client)
  • ASIN: B004IK8GYU
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 27.507 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

Peut contenir le DVD du film dans une pochette séparée (dans la limite des stocks disponibles)
Boîtier Blu-ray avec fourreau
Débat de l'avant-première du film à Paris
Galerie de photos
Bande-annonce


Les clients ayant acheté cet article ont également acheté

Commentaires en ligne 

2.9 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

19 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par Zarak TOP 500 COMMENTATEURS on 13 janvier 2011
Format: Blu-ray
Le dernier bébé de l'écurie Coppola, faux jumeau des précédents rejetons de la réalisatrice. L'histoire de Johnny Marco, acteur "bad boy" un peu nonchalant, beaucoup paumé, comme Hollywood sait en fabriquer. Il tourne en rond dans sa tête comme au volant de sa sublime Ferrari dans une Californie très "Californication", hors du temps, sans trop savoir ce qu'il fout là. Par-dessus le marché, il reçoit fréquemment des SMS peu sympathiques d'un numéro masqué... Tout comme le Bill Muray de "Lost in translation", il se laisse porter par les tristes impératifs de son métier, qui ne le passionne plus, visiblement, depuis longtemps. Sauf que là, il n'y a même pas d'amour à la clé, juste une procession de bimbos désincarnées.

Sofia Coppola filme le vide contemporain, l'arnaque du rêve occidental à travers un type qui a "tout", mais comprendra néanmoins qu'il n'a rien. Seule sa fille Cleo (jouée par la délicieuse Elle Fanning), magnifique petit morceau de vie, parviendra à arracher quelques moments d'intimité vraie dans cette existence dépossédée. Comme toujours chez Sofia Coppola, c'est du cinéma soft, chargé en plan-séquences langoureux, ponctués de scènes parfois terribles (la disparition du visage de l'acteur sous un masque de pâte blanche pour le maquillage), parfois juste grotesques (les Go-Go danseuses à domicile). Une observation minutieuse, affectueuse, mélancolique, d'êtres disgraciés, loin du monde comme d'eux-mêmes. Stephen Dorff, que l'on n'avait jamais vu dans ce registre, est parfait.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Panpinou on 21 juillet 2013
Format: DVD Achat vérifié
J'aime beaucoup Sofia Coppola mais depuis lost in translation je trouve qu'il y a beaucoup de longueurs dans ses films. On retrouve quand même cette ambiance propre à ses films et on a un bon jeu d'acteurs
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Semper Victor COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS on 13 novembre 2011
Format: Blu-ray
Avec « Somewhere », Sofia Coppola nous parle de la vacuité de la vie facile que permettent l'argent et la « célébrité ».

Comment être père quand on n'est rien d'autre qu'une star désœuvrée ? Désespérément seul dans sa chambre du Château Marmont, l'acteur Johnny Marco (Stephen Dorff) occupe son temps entre sa Ferrari noire, les show privés de lap dance, des fêtes sans âmes et de partie de guitar hero. Alors qu'il doit partir en promotion à Milan, son ex-femme lui annonce qu'elle va lui confier pour quelques temps leur fille Cléo (Elle Fanning), qu'il ne voyait jusqu'à là qu'en de courtes occasions.

C'est finalement en découvrant que Cléo sait cuisiner des œufs pour le petit déjeuner, alors qu'il ne sait qu'appeler le room service des palaces qu'il fréquente que Johnny découvre qu'il n'est vraiment rien. Courte prise de conscience pour un acteur, spectateur ennuyé par sa propre existence, mais revenant peu à peu sur terre au contact de sa fille. Il est par ailleurs facile de remarquer combien la réalisatrice se projette dans le destin de Cléo. « Lost in Fatherwood » aurait peut-être aussi être le titre de ce film...

Moins fort que les précédentes œuvres de Sofia Coppola, « Somewhere » possède néanmoins les même qualités : une narration elliptique, une réalisation soignée et une bande son impeccable.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par cissou79 on 25 octobre 2011
Format: DVD
Somewhere... but why ? Certes le film reflète bien la vacuité de cette star perdue entre faux-semblants et vraie vérité (la famille, y a que ça de vrai, surtout les enfants), mais le film est tout de même aussi vide que son propos !
C'est joli, lent, esthétique, mais Sofia Coppola reste quand même attachée à bon nombre de clichés superficiels qui ne permettent pas à son personnage d'entrer dans une profondeur dont il doit pourtant être capable.
Dommage.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: DVD
Ce qui frappe, d'entrée, dans le dernier Sofia Coppola, c'est une rudesse inédite de la mise en scène, tranchant avec les atmosphères précieuses et douces qui étaient sa signature jusque là : on est plus proche dans "Somewhere" du cinéma d'un Vincent Galo par exemple, et ce nouveau radicalisme est l'une des (rares) bonnes nouvelles du film. On peut par contre juger que le sujet de "Somewhere" est d'une universalité qui touche à la pure banalité, parce que Coppola n'est jamais dans la transcendance, juste dans la description amusée, et ce d'autant que son choix de peindre cette déprime existentielle dans le monde factice - caricatural ? - de Hollywood ne lui ajoute aucune substance, mais au contraire la rend passablement "superficielle". Ce n'est pas que les stars de cinéma n'ont pas droit à la détresse morale, mais en ces temps de crise planétaire, la confusion émotionnelle dans laquelle macère le pauvre Stephen Dorff nous semble quand même bien peu empathique... Du coup, quand un soupçon de paranoïa envahit une scène, on se prend à rêver de se retrouver dans le "Imperial Bedrooms" de Bret Easton Ellis : mais non, Sofia ne se risque pas à frôler la folie, elle se cantonne à un vague spleen, qu'elle imagine d'ailleurs pouvoir abandonner comme une voiture inutile (une Ferrari, quand même...) au bord de la route... Les seuls moments vraiment magiques, où "Somewhere" nous touche au coeur, sont dûs à l'incroyable cinégénie de Elle Fanning, véritable soleil qui brûle l'écran à chacune de ses apparitions.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Rechercher

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
sous titres 0 22 mai 11
Voir toutes les discussions...  
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?