Version MP3
incluse GRATUITEMENT
ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Egalement disponible en MP3
 
Album MP3 à EUR 10,99
 
 
 
 
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
Prix : EUR 31,53 LIVRAISON GRATUITE Détails
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
 : inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le jeudi 25 septembre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
A télécharger immédiatement en MP3 pour EUR 10,99.

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Boutiques Artistes Amazon

Toute la musique, streaming intégral des morceaux, photos, vidéos, biographies, discussions, et plus.
.

Produits fréquemment achetés ensemble

Songs for Drella [Re-Issue] + Transformer + Berlin
Acheter les articles sélectionnés ensemble
  • Transformer EUR 7,98
  • Berlin EUR 9,98

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (15 décembre 2007)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Mis
  • ASIN : B000CSUUOQ
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 329.041 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Descriptions du produit

Critique

En 1987 meurt Andy Warhol, inventeur du pop-art et maître de la Factory, temple des arts subversifs et décadents qui a accueilli le Velvet Underground à la fin des années soixante. Lou Reed et John Cale lui doivent tout, lui qui a produit leur premier album, mais ce n’est pas pour autant que l’hommage qu’ils lui rendent dans Songs for Drella (Drella étant le surnom de Warhol) va de soi, tellement les conflits ont marqué les rapports de ces trois artistes.

Warhol abandonne ainsi le Velvet après le premier album alors que Lou Reed vide John Cale à la suite du deuxième. Pourtant, les deux hommes savent mettre de côté leurs rancunes du passé, au moins le temps de composer à deux, au piano, à la guitare et au violon, cette délicate élégie funèbre, plus bel hommage qu’ils puissent rendre à leur mentor . Tout Warhol est là et avec lui, tous les personnages de la Factory que Lou Reed avait déjà peint dans son hit « Walk On The Wild Side » : on y retrouve donc Billy Name, Ondine, les Turtles ou « Ingrid, Viva, Little Joe et Edie S. » dans « Starlight », rappel de l’extraordinaire énergie des acteurs de cette aventure collective sous la caméra innovatrice de Warhol qui filme jusqu’à l’épuisement les rues de New York remplies de « gens réels ». Evocation encore du rapport du maître aux « Images » qu’il faut sans cesse revoir, répéter, reproduire, sans se préoccuper d’une quelconque technique, affirmation que John Cale reprend à son compte sur « Trouble With Classicists » où il fait la peau des peintres qu’ils soient classiques, impressionnistes ou juste préoccupés d’eux même , avant d’affirmer dans une diction digne d’un rap nerveux qu’il leur préfère les mômes des banlieues qui graffitent les murs avec leur technique primitive, véritable ode à l’école de la rue. Les deux musiciens ont retenus les leçons du génial plasticien : tout est affaire de travail, « le travail et uniquement le travail » dans « Work » où Lou Reed avoue qu’à une question de Warhol sur le nombre de chansons qu’il avait composées, il avait menti en disant dix (au lieu de zéro) avant de se voir répondre qu’il aurait du en écrire 50 pour la seule raison qu’il ne restera pas jeune éternellement. On retrouve toute sa philosophie aussi sur « Style It Takes » et sa citation du Velvet Underground, groupe élu car il « a un son à lui et moi, j’ai de l’art à faire ».

Evocation aussi du parcours de leur mentor, des rues de la petite Pittsburg (« Smalltown ») où mieux vaut ne pas être « bigleux, pédé, plein d’acné et grassouillet » à l’inéluctable fuite vers New York, du quotidien de la Factory où l’on boit aussi du thé (« Open House ») jusqu’à sa fermeture dans le déchirant « Slip Away », morceau ou Lou chante tous ses espoirs envolés et le grand vide qui suit la remise des clefs.

Plus on avance, plus l’âme des deux anciens du Velvet est mise à nu : regrets éternels de ne pas avoir su comprendre Warhol, de ne pas avoir été assez présent lors des moments difficiles (l’attentat commis sur lui par Valérie Solanis dans « I Believe »), aveux de leur ingratitude enfin dans « It Wasn’t Me ».

La musique peut rappeler les sons du passé avec les très velvetiens « Forever Changed » et « Faces and Names » chantés par John Cale, qui au passage évoque frontalement ses rapports avec Lou Reed dans le texte parlé « A Dream », mais c’est tout en douceur que se termine l’hommage avec le sublime « Hello It’s Me » dans lequel Lou s’adresse directement à celui à qui il doit tant pour une confession émouvante (« je suis désolé d’avoir douté de ton bon cœur ») qui s’achève sur ce surprenant regard sur eux-même avec ce « Bon, Andy, il faut qu’on y aille/ J’espère que d’une façon ou d’une autre, tu apprécieras ce petit hommage/ Je sais qu’il a tardé à venir mais c’est le seul moyen que je connaisse/Salut, c’est moi/Bonne nuit, Andy ».



Thierry Gaydon - Copyright 2014 Music Story

Descriptions du produit

CD ALBUM

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

4 étoiles
0
3 étoiles
0
1 étoiles
0
4.6 étoiles sur 5
4.6 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 retrouvailles au sommet 26 janvier 2005
Par earthlingonfire TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:CD
Après le décès d'Andy Warhol en 1987, The Brooklyn Academy of Music and The Arts At St Ann's passe commande à Lou Reed et John Cale d'une oeuvre originale. Le cycle de chansons qui en résulte est interprété par les deux anciens membres du Velvet Undeground seuls en public puis enregistré en studio et publié en 1990. Il est clair que Lou Reed, dont les albums précédent (New York, 1989) et suivant (Magic & Loss, 1992) sont également des cycles que Reed interpéta sur scène tels qu'enregistrés, a gardé la haute main sur le projet, comme Cale l'écrit lui-même dans le livret. Le sujet offre à Reed une excellente occasion d'exercer son réalisme minimaliste. Les chansons sont des vignettes évoquant différents aspects de la personnalité de Warhol et son histoire personnelle. Il évoque ainsi ses origines provinciales (Smalltown), son obsession (un peu incantatoire ?) pour le travail (Work, où la rupture est présentée sur un mode assez personnel : "I fired him on the spot" comme si Warhol avait été l'employé de Lou Reed...), l'éthique du spectateur irresponsable derrière laquelle il se cachait (It Wasn't Me) ou la tentative d'assassinat dont il fut victime (I Believe). L'album se conclut sur une chanson particulièrement émouvante, Hello It's Me, où Reed évoque ces rencontres occasionnelles et distantes avec quelqu'un qui a été un ami. Les chansons chantées par Cale sont remarquables et correspondent à des moments moins directement descriptifs et plus poétiques. Les musiques, toutes à une guitare électrique et un clavier ou alto, créent une ambiance sonore unique, recueillie et mystérieuse. Un des disques les plus beaux et marquants de la fin des années 1980.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 retrouvailles au sommet 1 février 2008
Par earthlingonfire TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:CD
Après le décès d'Andy Warhol en 1987, The Brooklyn Academy of Music and The Arts At St Ann's passe commande à Lou Reed et John Cale d'une oeuvre originale. Le cycle de chansons qui en résulte est interprété par les deux anciens membres du Velvet Underground seuls en public puis enregistré en studio et publié en 1990. Il est clair que Lou Reed, dont les albums précédent (New York, 1989) et suivant (Magic & Loss, 1992) sont également des cycles que Reed interpéta sur scène tels qu'enregistrés, a gardé la haute main sur le projet, comme Cale l'écrit lui-même dans le livret. Le sujet offre à Reed une excellente occasion d'exercer son réalisme minimaliste. Les chansons sont des vignettes évoquant différents aspects de la personnalité de Warhol et son histoire personnelle. Il évoque ainsi ses origines provinciales (Smalltown), son obsession (un peu incantatoire ?) pour le travail (Work, où la rupture est présentée sur un mode assez personnel : "I fired him on the spot" comme si Warhol avait été l'employé de Lou Reed...), l'éthique du spectateur irresponsable derrière laquelle il se cachait (It Wasn't Me) ou la tentative d'assassinat dont il fut victime (I Believe). L'album se conclut sur une chanson particulièrement émouvante, Hello It's Me, où Reed évoque ces rencontres occasionnelles et distantes avec quelqu'un qui a été un ami. Les chansons chantées par Cale sont remarquables et correspondent à des moments moins directement descriptifs et plus poétiques. Les musiques, toutes à une guitare électrique et un clavier ou alto, créent une ambiance sonore unique, recueillie et mystérieuse. Un des disques les plus beaux et marquants de la fin des années 1980.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 oraison funèbre digne et majestueuse 4 août 2011
Par philb TOP 500 COMMENTATEURS
Format:CD
Ce chef-d'oeuvre de l'histoire du rock (mais est-ce encore du rock?), publié en 1990, inaugure le genre peu usité de la biographie musicale. Il s'agit ici de retracer en chansons la vie d'Andy Warhol, le père du pop art, artiste majeur du XXème siècle décédé trois ans auparavant. Les mieux placés pour entreprendre cet hommage sans précédent étaient inévitablement Lou Reed et John Cale, les deux poètes et musiciens new-yorkais ex-membres du Velvet Underground, que Warhol produisit en 1967 alors que personne ne croyait en eux. Le premier album du groupe (avec la fameuse banane) porte d'ailleurs le nom d'Andy Warhol sur la pochette. Celle de "Songs for Drella" (surnom de Warhol, né de la contraction entre Cindarella et Dracula, qui illustrait la double facette de l'artiste, à la fois doux et cruel) est bien à l'image de son contenu: une oraison funèbre, austère et élégiaque, avec Reed à la guitare et Cale aux claviers (les deux musiciens se partageant le chant). Chaque morceau est un flash de la vie de Warhol, qui évoque à la fois l'homme, l'artiste, l'ami de Reed et Cale, à travers quelques traits de sa personnalité et certains événements de sa vie, avec différentes options narratives. Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?