Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
The Soothsayer (feat. James Spaulding, Freddie Hubbard, McCoy Tyner, Ron Carter & Tony Williams) [The Rudy Van Gelder Edition] [+digital booklet]
 
Agrandissez cette image
 

The Soothsayer (feat. James Spaulding, Freddie Hubbard, McCoy Tyner, Ron Carter & Tony Williams) [The Rudy Van Gelder Edition] [+digital booklet]

25 mars 2008 | Format : MP3

EUR 9,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 8,19 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
30
1
7:16
30
2
4:50
30
3
8:21
30
4
9:36
30
5
5:33
30
6
7:43
30
7
6:41
+
Digital Booklet: ibook
-

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 24 mars 2008
  • Date de sortie: 25 mars 2008
  • Label: Blue Note Records
  • Copyright: (C) 2008 The Blue Note Label Group
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 50:00
  • Genres:
  • ASIN: B00245NJHU
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 53.976 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

18 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hugues BOYER sur 18 février 2005
Format: CD
Pour Wayne Shorter, la seconde moitié des années 60 est l'époque de l'épanouissement et de la dualité : dès 1965 et sur l'insistance du jeune batteur Tony Williams, il est débauché des Jazz Messengers par Miles Davis pour donner au second quintet de ce dernier le plus extraordinaire répertoire original de l'époque (il est le principal compositeur de "Miles Smiles", "Sorcerer" et "Nefertiti") mais également pour y apporter la touche free qui manquait à ses prédécesseurs, George Coleman notamment.
Sur Blue Note, Wayne Shorter est plus mesuré, plus hard bop. La part belle est faite aux arrangements et bien sûr aux compositions originales, mélant efficacité rythmique et recherche harmonique.
Sur cet album, on relèvera un arrangement de la Valse Triste de Jean Sibelius et un bijou : Lost.
Un Blue Note indispensable !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par ColtraneTyner1961 sur 13 avril 2013
Format: CD Achat vérifié
WAYNE SHORTER
Wayne Shorter, 80 ans aux prunes, est un des grands jazzmen issus des années 60 qui est encore en activités et dans une forme éblouissante.
Son album «Without a Net» qui vient de sortir (février 2013) en est un magnifique exemple.
Ce saxophoniste qui alterne avec virtuosité les tessitures soprano et ténor est aussi un très grand compositeur dont une trentaine de partitions sont devenues des standards de jazz.
Ses qualités d’écriture vont de pair avec une carrière exemplaire.
Pas de trous d’air dans sa somptueuse discographie.
Juste une longue pose entre 1986 et 2001, période durant laquelle il ne publie que trois albums même s’il participe à une petite dizaine comme sideman.
Les raisons de cet arrêt pour un musicien aussi actif? Après le décès de sa fille Iska en 1986 à l’âge de 14 ans, pour cause d’épilepsie aggravée, c’est sa deuxième femme qui disparaît en 1996 dans un accident d’avion (le Vol 800 de la TWA).
La reconstruction fût longue et ce n’est qu’en 2002 qu’il revient comme leader avec «Footprints Live!» et les membres de son nouveau quartet (Danilo Perez, John Patitucci et Brian Blade). Sa production n’est pas aussi intense que dans les années 60 (il publie par exemple cinq disques sous son seul nom rien que pour l’année 1965).
Mais ce début de XXIe siècle est marqué par quatre grands albums.

LES DÉBUTS DE SHORTER

1. Wayne Shorter débute sa carrière discographique en 1959 sur «Africaine».
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique