Sortir de l'Euro ? et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 14,10
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Sortir de l'Euro ? : Une idée dangereuse Broché – 25 août 2011


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 14,10
EUR 14,10 EUR 6,99

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Extrait de l'introduction

Pour l'hebdomadaire The Economist, qui n'est pas europhile de réputation, il s'agit d'un non-sens. Pour le Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker, l'idée est stupide. Pourtant de plus en plus de voix se lèvent pour suggérer la sortie de l'euro - qu'il s'agisse de sa dislocation pure et simple ou du retrait de l'un ou plusieurs des membres de l'Union économique et monétaire. Cette option radicale est trop souvent présentée comme la meilleure, voire la seule, des solutions à la crise. Derrière des articulations et raisonnements économiques parfois simplistes se cachent trop souvent des ambitions électorales aux remugles populistes douteux.

L'obstination et les nombreuses tentatives des autorités européennes à sauver l'édifice ont depuis le début de la crise été qualifiées de déni. Déni de crise ou déni d'une apparente évidence : la zone euro est un projet mort-né ; elle ne peut pas fonctionner. Plutôt que de subir les sacrifices économiques et humains que son appartenance implique, autant en sortir et recouvrer une souveraineté politique et économique.

Les journaux anglo-saxons s'en sont donné à coeur joie en début d'année 2010 quand, il est vrai, la plupart des officiels ont été pris de court par les difficultés grecques. Se sont depuis multipliées les innovations institutionnelles, les ruptures avec certains des grands principes fondateurs, dont les résultats n'ont malheureusement toujours pas été concluants : les États peinent à ajuster leurs finances publiques, les marchés rechignent à prêter, les probabilités de défaut s'envolent. Ces efforts ont été vus comme autant de tentatives de retarder l'échéance : l'éclatement de la zone, sa division ou la sortie de l'un ou de plusieurs de ses membres.

Bien que louables, les efforts pour sauver l'euro ne doivent pas masquer une rude et sombre réalité. Les sacrifices budgétaires à consentir dans le cadre des plans d'aide de l'Union européenne et du FMI sont considérables, voire inatteignables. Le coût humain est colossal, les manifestations et soulèvements populaires ne sont pas le seul fait de confréries jusqu'à présent protégées.

Les difficultés rencontrées pour faire face à la crise, les avancées à petits pas, s'expliquent par les degrés d'engagements divers des pays de l'union monétaire, leur organisation politique interne et aussi l'esprit qu'ils entendent imposer à la zone euro.

Aussi retrouve-t-on des lectures différentes de la crise. S'affrontent ceux qui y voient l'irresponsabilité des politiques et leur désinvolture budgétaire à ceux, plus nuancés, qui intègrent le comportement du secteur privé. Dans tous les cas, il serait vain de donner une dimension trop morale à ce qui s'est passé depuis la naissance de l'euro. Qu'on le veuille ou non, les excès sont venus, à des degrés divers, de partout. Des États, mais aussi des acteurs privés - banques notamment, du nord ou du sud. A l'irresponsabilité de certains emprunteurs répond l'aveuglement ou l'imprudence des prêteurs.

Biographie de l'auteur

Evariste Lefeuvre est chef économiste de Natixis North America à New York. Normalien agrégé et ancien élève de l'IEP Paris, il est l'auteur de Marchés financiers, la logique du hasard (Eyrolles, 2010) et, avec David Abiker, du Dictionnaire posthume de la finance (Eyrolles, 2009).


Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Table des matières | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?