Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Sound Of White Noise
 
Agrandissez cette image
 

Sound Of White Noise

24 novembre 2003 | Format : MP3

EUR 8,79 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 30,40 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
5:00
30
2
4:56
30
3
4:56
30
4
6:16
30
5
4:31
30
6
6:10
30
7
5:00
30
8
5:26
30
9
4:25
30
10
3:41
30
11
6:50
30
12
3:31
30
13
5:03
30
14
2:52
30
15
5:21
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 24 novembre 2003
  • Date de sortie: 24 novembre 2003
  • Label: NUCLEAR BLAST RECORDS
  • Copyright: 2003 Nuclear Blast GmbH
  • Durée totale: 1:13:58
  • Genres:
  • ASIN: B0024IZ3D0
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 14.389 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hellblazer TOP 500 COMMENTATEURS le 25 juin 2008
Format: CD
Voilà un album atomique ! C'est bien simple : je hisse ce disque au sommet de la discographie d'Anthrax avec le fabuleux "We've come for you all". Ces 2 bombes supersoniques sont à couper le souffle, tant l'énergie qui s'en dégage est dense et vibrante. John Bush, nouveau venu au poste de chant sur "Sound of White Noise", prouve très haut la main que Joey Belladonna n'était pas irremplaçable, loin s'en faut. C'est même avec un regain d'adrenaline que Anthrax repart sur le sentier de la guerre en démarrant sur les chapeaux de roues avec un "Potters Field" décapant à l'intro de batterie apocalyptique, suivi par un "Only" depuis devenu incontournable. "Room for one more" enfonce le clou, afin que tout le monde sache bien où il a mis les pieds, et que le nouveau maître des lieux est bel et bien John Bush, doté d'un organe vocal puissant qui transpire l'énergie faite homme. "Packaged Rebellion" et "Hy Pro Glo" ne calment pas le jeu mais varient le propos, toujours en haute qualité, ainsi que "Invisible" et le furieux "1000 Points of Hate". Le ténébreux, lent et épique "Black Lodge" est une merveille inattendue, avant que l'atomique "C11H17N202SNA (Sodium Pentathol)" ne vous colle au mur dans un déluge sonique jubilatoire. "Burst" clôture la bête en beauté et la messe est dite. WOW quelle claque !!! Le plus génial dans l'histoire est que Anthrax a su réinventer son trash, franchissant un - voire 2 - crans en technique et en classe, surtout, sans perdre un brin de son énergie bestiale et dévastatrice. Un TRES grand coup, celui-là... attention les oreilles !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Vincent VZT VOIX VINE le 30 avril 2011
Format: CD
anthrax a su créer un univers avec ses cinq premiers albums, univers qui s'est un peu essoufflé avec persistence of time qui voit le groupe tourner un peu en rond. anthrax durcit un peu le ton musicalement, le coté fun est estompé mais il est difficile de s'écarter de la voie tracée par les albums précédents!
the sound of white noise rompt avec tout ceci, en premier lieu parceque john bush sera désormais la voix d'anthrax: plus grave, plus profonde, celle-ci veut donner au groupe une profondeur qu'il n'avait peut être pas auparavant. quoi qu'il en soit, il s'agit d'une rupture avec le passé.

lamusique se veut plus heavy, plus dense au niveau du son. la production signée dave jerden (dirt d'alice in chains) est un modèle du genre, peut_être encore l'une des meilleurs d'anthrax! only est le morceau phare avec sa batterie mise en avant. le reste de l'album est homogène, il n'y a pas de baisse de tension, le tout est dynamique, avec des riffs et tempi variés malgré le son bien compact.
la voix de belladonna n'aurait jamais collé avec cet album, john bush est vraiment l'homme de la situation sur ce disque novateur qui relance anthrax dans la course.
cependant, il faut reconnaître que la barre est placée haut, et je trouve qu'anthrax, sans dan spitz sur les disques suivants, ne saura égaler ce disque. de plus, les délais de livraison et les indécisions stylistiques contribueront à désagréger l'intéret du public envers ce groupe.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Hellblazer TOP 500 COMMENTATEURS le 4 mars 2009
Format: CD
Incroyable de constater qu'en juin 2008 aucun commentaire ne soit venu encenser cet album atomique ! C'est bien simple : je hisse ce disque au sommet de la discographie d'Anthrax avec le fabuleux "We've come for you all". Et pourtant je n'aime pas les grands classiques du groupe. Ces 2 bombes supersoniques sont à couper le souffle, tant l'énergie qui s'en dégage est dense et vibrante. John Bush, nouveau venu au poste de chant sur "Sound of White Noise", prouve très haut la main que Joey Belladonna n'était pas irremplaçable, loin s'en faut. C'est même avec un regain d'adrenaline que Anthrax repart sur le sentier de la guerre en démarrant sur les chapeaux de roues avec un "Potters Field" décapant à l'intro de batterie apocalyptique, suivi par un "Only" depuis devenu incontournable. "Room for one more" enfonce le clou, afin que tout le monde sache bien où il a mis les pieds, et que le nouveau maître des lieux est bel et bien John Bush, doté d'un organe vocal puissant qui transpire l'énergie faite homme. "Packaged Rebellion" et "Hy Pro Glo" ne calment pas le jeu mais varient le propos, toujours en haute qualité, ainsi que "Invisible" et le furieux "1000 Points of Hate". Le ténébreux, lent et épique "Black Lodge" est une merveille inattendue, avant que l'atomique "C11H17N202SNA (Sodium Pentathol)" ne vous colle au mur dans un déluge sonique jubilatoire. "Burst" clôture la bête en beauté et la messe est dite. WOW quelle claque !!! Le plus génial dans l'histoire est que Anthrax a su réinventer son trash, franchissant un - voire 2 - crans en technique et en classe, surtout, sans perdre un brin de son énergie bestiale et dévastatrice. Un TRES grand coup, celui-là... attention les oreilles !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique