EUR 15,72
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 4,87 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Souvenirs du futur Broché – 7 octobre 2010


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 15,72
EUR 15,72 EUR 23,55

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Souvenirs du futur + Rue Involontaire + Fantôme
Prix pour les trois: EUR 40,92

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

L'histoire que Max préférait quand il avait quatre ans était celle de Tic et Tac. Chevauchant le genou paternel, les paumes fourrées dans le veston au lainage imprégné de l'odeur du tabac, le petit commandait :
- Raconte-moi Tac.
Le genou oscillait au rythme du balancier qui tictaquait contre le mur, et le père commençait :
- Alors, attaquons : il était une fois une horloge (avec un ressort dedans), et l'horloge avait deux fils : Tic et Tac. Pour apprendre à marcher à Tic et à Tac, l'horloge avait sa tactique : geignant et grinçant, elle se laissait remonter. Et l'aiguille noire - pour un prix convenu - se promenait avec Tic-Tac sur le cadran. Mais Tic et Tac ont grandi : des taquins, de vrais loustics. Ils ont quitté chiffres et cadran, ils ne reviennent pas. Et l'horloge les cherche à tâtons avec ses aiguilles, elle geint et appelle : «Tic-Tac, Tac-Tic, Tac !» Alors, elle est bien racontée, mon histoire ?
Et le petit Max, plongeant la tête la première sous le pan de la veste, clignait de l'oeil derrière les paupières de drap des boutonnières et répondait invariablement :
- Non.
Le chaud gilet paternel tressautait de rire, bruissait contre ses oreilles ; visible par la fente de la boutonnière, une main secouait une pipe.
- Et alors, comment faut-il la raconter ? Je vous écoute, monsieur Max Sterer.
Finalement Max Sterer avait répondu, mais trente ans plus tard.
La première tentative de passer le seuil qui sépare les mots de l'action se situe vers la sixième année de la vie de Max.
La maison où vivaient les Sterer jouxtait des champs de moutarde, dont les carrés verts descendaient loin vers un méandre de la Volga. Un soir - c'était en juillet - le gamin ne parut pas au dîner. Le domestique fit le tour de la maison en criant le nom du disparu. La place de Max demeura vide pendant tout le repas. Le soir devint nuit. Le père et le domestique partirent à sa recherche. La lumière demeura allumée toute la nuit dans la maison. On ne retrouva le fugitif qu'au matin : près de l'embarcadère, à dix verstes de la maison. Il avait tout d'un voyageur chevronné : baluchon sur le dos, bâton à la main, dans la poche un croûton de pain et quatre pièces de cinq kopeks. Aux cris furieux du père, qui exigeait un mea-culpa sincère, le fuyard répondit tranquillement :
- Ce n'est pas moi, c'est Tac et Tic qui se sont sauvés. Et moi je suis parti les chercher.

Revue de presse

La science-fiction est une manière d'échapper à la réalité tout en la décrivant. L'auteur, Sigismund Krzyzanowski, 1887-1950, ne paraît pas avoir bénéficié de son talent. Il est mort pauvre, inconnu, non publié ou presque. Ses nouvelles, ses courts romans, ont les qualités propres aux meilleurs textes russes de ces années-là : vitesse d'exécution et d'imagination, modernisme sans psychologie, choc des métaux syntaxiques et philosophiques, goût de la technique et des descriptions cubistes, sens de l'humour et de l'anticipation concentré dans des alliages qui relèvent de la chimie - ou de la magie. (Philippe Lançon - Libération du 4 novembre 2010 )


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 4,87
Vendez Souvenirs du futur contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 4,87, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 121 pages
  • Editeur : Editions Verdier (7 octobre 2010)
  • Collection : Slovo
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2864326191
  • ISBN-13: 978-2864326199
  • Dimensions du produit: 21,6 x 13,6 x 1,2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 232.181 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par louga de montelimar TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 14 septembre 2011
Format: Broché Achat vérifié
Curieux sentiment de découvrir en 2000 un livre écrit dans les années 1920 avec un voyageur du futur qui se balade jusqu'en 1950.
D'autant que le voyageur, qui doit publier ses "souvenirs du futur", n'y parvient pas, mais son texte finit par se diffuser par bribes, un peu comme l'oeuvre de son auteur.
Le récit situe assez bien l'atmosphère de la russie dans les 20 premières et tumultueuses années du XXième siècle, sans verser dans la science fiction version HG Wells ou Conan Doyle (Professeur Challenger), sans se mouiller d'ailleurs sur le futur que voit le personnage, et sans malheureusement éviter complétement les pages de justifications pseudo-scientifiques (pas complétement délirantes d'ailleurs, il semblerait que la théorie de la relativité soit arrivée aux oreilles de l'auteur, avec peut-être pour idée de base au livre,le continuum espace-temps)
Et puis le style de Krzyzanovski est vraiment original, notamment son sens de la métaphore: un des auditeurs du héros, impressionné par son discours:"Ne trouvez vous pas que son os frontal ressemble à la visière d'une lanterne? Si on le levait, on aurait mal aux yeux..."
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par M. Michel Tessier sur 22 mars 2011
Format: Broché
Malgré des allusions fort intéressantes à la réalité politique en Russie à la fin du règne de Nicolas II,
puis au début du règne bolchévik, ce livre se perd par trop dans des considérations scientistes
qui le rapprochent d'un livre de science-fiction. Ceci dit, vu l'époque de son écriture,
sous les bolchéviks précisément, l'auteur pouvait-il en faire plus ?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?