EUR 15,20
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 1,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Spinoza, un roman juif Broché – 19 octobre 1999


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 15,20
EUR 10,00 EUR 2,58

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


Descriptions du produit

Quatrième de couverture

Spinoza est le premier d'une généalogie très particulière, celle de ces marginaux juifs, tous en lisière de leur communauté et parfois en opposition violente avec elle, tous intellectuels de rupture, tous sans ascendant, mais tous à l'origine d'une descendance, souvent éblouissante ou parfois peu honorable. Spinoza, Marx, Freud, Einstein : étonnant quadrige qui illustre l'idée, guère acceptable pour les autorités établies de la communauté juive, que le judaïsme n'est jamais aussi décisif sur le cours de l'humanité que lorsqu'il s'installe hors de ses propres murs. C'est à la lisière de la pensée juive que les juifs sont les plus créatifs : le Talmud comme méthode, le monde comme horizon, le porte-à-faux comme démarche. Franc-tireur d'un peuple lui-même cardinal et marginal : existe-t-il meilleure posture intellectuelle ?Le judaïsme d'aujourd'hui se plaît à annexer Spinoza parmi les grands ancêtres ; le fait-il, comme toutes les institutions établies, par un réflexe intelligent de récupération ? Ou est-il prêt à concéder que l'esprit juif est à son meilleur lorsqu'il emprunte les chemins de traverse et se joue des frontières intellectuelles ?


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,00
Vendez Spinoza, un roman juif contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 230 pages
  • Editeur : Gallimard (19 octobre 1999)
  • Collection : Hors série Connaissance
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070753212
  • ISBN-13: 978-2070753215
  • Dimensions du produit: 20,5 x 2 x 14 cm
  • Moyenne des commentaires client : 2.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 456.065 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

2.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
3
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

61 internautes sur 63 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client sur 11 novembre 2002
Format: Broché
"A l'audience du 16 Octobre 2001 tenue publiquement
Patrick Rödel est l'auteur d'un ouvrage intitulé "Spinoza, le masque de la sagesse", ayant pour sous-titre 'Biographie imaginaire', qui a été publié en mars 1997 par les éditions Climats.
Alain Minc est l'auteur d'un ouvrage intitulé "Spinoza, un roman juif" qui a été publié en octobre 1999 par les éditions Gallimard.
Faisant valoir que l'ouvrage "Spinoza, un roman juif" procède pour une large part du pillage méthodique de l'ouvrage "Spinoza, le masque de la sagesse" et insistant sur le mépris avec lequel les protestations de Patrick Rödel auraient été traitées, celui-ci et les éditions Climats ont assigné, par acte du 2 mai 2000, Alain Minc et la société Gallimard en contrefaçon. [...]
Par ces motifs, le tribunal, statuant publiquement, contradictoirement et en premier ressort, dit que l'ouvrage "Spinoza, un roman juif" dont Alain Minc est l'auteur et la société Editions Gallimard l'éditeur est la contrefaçon partielle de l'ouvrage "Spinoza, le masque de la sagesse" de Patrick Rödel, édité par les éditions Climats,
Condamne in solidum Alain Minc et la société Editions Gallimard à payer à Patrick Rödel la somme de 100 000 francs (15.244,90 euros) à titre de dommages et intérêts en réparation de son préjudice moral.
Fait à Paris, le 28 novembre 2001
Source : Publication judiciaire, Tribunal de grande instance de Paris
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jules Alexandre Théophraste de Corvée de Ch...., dit "Dupond" TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 25 avril 2009
Format: Broché
"Le jugement de première instance conclut d'emblée à la contrefaçon. Patrick Rödel, professeur de philosophie à Bordeaux, avait publié en 1997 aux Ed. Climats Spinoza, le masque de la sagesse, biographie imaginaire, une sorte de « dérive imaginaire à partir des traces que la tradition nous a laissées et des textes de Spinoza qui, pourtant, s'y prêtent peu. » Le plagiaire aurait dû lire plus attentivement ce passage de la quatrième de couverture ! En effet, la biographie de Spinoza que proposa Alain Minc deux ans plus tard chez Gallimard, sous le titre Spinoza, un roman juif, ne devait être qu'un « pillage méthodique » du précédent ouvrage. Le plagiaire, « ou son équipe » comme le suggère le jugement du tribunal, prit pour des faits historiques reconnus ce qui sortait directement de l'imagination de Rödel. La contrefaçon fut donc aisé à démontrer : « Nul avant Patrick Rödel ne raconte avec les détails et termes qui lui sont propres, précisément repris par Alain Minc, les circonstances du suicide d'Uriel da Costa ('), la nostalgie éprouvée par Spinoza du rituel religieux dont il s'est égaré ('), le désordre de l'établi de Spinoza et l'exécution de son travail de fabricant de lentilles optiques ('), la lettre de Bouwmeester donnant à Spinoza la recette de la confiture de roses rouges, cette lettre étant fictive et servilement reproduite dans l'ouvrage de Alain Minc ». « Question de confiote », ironise le Canard enchaîné' Cette confiture quelque peu farfelue, sensée contenir les diarrhées Spinoza, a peut-être guéri Alain Minc de ses manies de plagiaire !Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 28 octobre 2008
Format: Broché
A une époque, être reconnu de plagiaire était diffamant et vous classait, à juste titre, au ban des écrivains.

Aujourd'hui, avant même la publication d'un ouvrage de Minc, les éloges sont fabuleux. L'amoralité des critiques littéraires se confond avec leur nullité comme le démontrent avec brio Jean Bothorel dans Chers imposteurs et Serge Halimi dans Les nouveaux chiens de garde.

Je complète l'extrait du jugement du 6 octobre 2001 pour que le lecteur saisisse bien la part de responsabilité de l'auteur présumé Minc :

"Attendu que les demandeurs [...] reprochent à Alain MINC :

- d'avoir démarqué étroitement la structure de l'ouvrage « Spinoza, le masque de la sagesse » en effectuant des emprunts, allant de deux mots à vingt sept lignes, dans l'ordre chronologique respectif des chapitres des ouvrages,
- d'avoir effectué trente six emprunts à l'oeuvre première en ayant recours à plusieurs types de procédés allant de la reproduction servile d'expressions au plagiat de l'économie générale des passages en passant par la reprise des mêmes citations ou des mêmes anachronismes ; [...
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?