undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Broché|Modifier
Prix:39,95 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Il n'y en a que pour Stanley Kubrick ces temps-ci, exposition et rétrospective à la Cinémathèque française obligent, sans parler de la ressortie de la plupart des films en salle dans la foulée et autres intégrales dvd et coffrets blu-ray. Même si certains auront l'impression de frôler la surdose, ce n'est pas une raison pour ne pas mettre en valeur les très bons livres qui lui sont consacrés. D'autant qu'ils sont à nouveau, enfin, tous disponibles.

Le livre de Michel Chion, bien qu'édité assez récemment aux Cahiers du cinéma (2005), était déjà épuisé depuis quelque temps. Celui de Michel Ciment, Kubrick, vient quant à lui d'être réimprimé chez Calmann-Lévy.

A mon sens, ce sont bien là les meilleurs ouvrages en français sur Kubrick, et idéalement il faudrait détenir les deux. Mon conseil serait d'opter pour le Ciment comme première approche, et de se porter sur ce "Stanley Kubrick: l'humain, ni plus ni moins" pour approfondir. Les grandes différences entre les deux ouvrages, outre le format et la façon de traiter l'iconographie: dans le Ciment, en raison des éditions successives depuis 1980, tous les premiers films sont considérés ensemble, et seuls 2001 et les films à partir de Shining ont droit à un chapitre séparé, tandis que dans le Chion, la filmographie est égrenée chronologiquement, beaucoup de place étant consacrée à chacun des films, y compris les premiers; l'analyse des films occupe tout le livre de Chion, alors que le Ciment contient une partie biographique introductive et pléthore d'entretiens passionnants, avec le maître comme avec nombre de ses collaborateurs.

Michel Chion a en fait conçu ce livre après avoir conçu des monographies pour l'édition anglaise: Kubrick's Cinema Odyssey et Eyes Wide Shut, aux éditions du BFI. Les textes sur ces deux films, refondus et en partie récrits, viennent nourrir un livre très à la manière de cet auteur. Adepte d'un style assez délié, voire parfois un peu délayé, Michel Chion est capable d'allier précision et érudition (sur la musique aussi bien que sur les sources littéraires ou picturales, par exemple, pas seulement sur les films) tout en faisant clairement état de sa sensibilité. Il abat d'ailleurs ses cartes dès l'introduction: "Nous avons choisi de ne pas faire mystère de nos préférences pour certains films, et de nos réserves sur d'autres, spécialement sur 'Orange mécanique' et 'Shining'. Nous avons seulement tâché que ces réserves soient aussi intéressantes à lire que le reste, et qu'elles ne cachent pas les idées-force du livre, et n'entament pas l'unité de notre travail". Sur ce point comme sur beaucoup d'autres, le pari est réussi.

Avec son style discursif - il établit même un petit dialogue avec Kubrick sur Shining, lui posant les questions qui fâchent et qui font que selon lui le film n'est pas aussi réussi qu'il aurait pu l'être! - Michel Chion mobilise nombre d'éléments d'analyse de nature différente, varie les approches en fonction des films, et à chaque fois que nécessaire propose des comparaisons éclairantes : avec l'oeuvre littéraire adaptée (Lolita, Barry Lyndon), ou bien entre les versions existantes (les deux montages, américain et européen, de Shining). Le texte sur chacun des films est suivi d'un certain nombre de pages reproduisant les photogrammes illustrant le mieux certains points du propos de l'analyste. Le tout, quelles que soient les réserves que l'on pourra à bon droit avoir sur certaines remarques ou passages, est une somme tout à fait remarquable et un guide de grande valeur pour revoir les films en approfondissant sa vision.

AUTRES CONSEILS DE LECTURE (outre le Kubrick de Michel Ciment)
- pour les anglophones, un livre qui couvre lui aussi le territoire de l'oeuvre avec grand talent, une précision et une puissance d'analyse évidentes, le meilleur à mon sens de ceux que j'ai lus en anglais : On Kubrick de James Naremore
- pour les francophones, un essai très personnel dans son approche de l'oeuvre, des plus stimulants malgré ses quelques défauts, Le cinéma au bord du monde : Une approche de Stanley Kubrick de Philippe Fraisse
- pour une approche plus rigoureusement philosophique et plus fouillée encore, ne pas hésiter à se diriger vers Stanley Kubrick : Une odyssée philosophique de Sam Azulys. Publié un an après, le livre répond dès l'introduction à certaines des assertions de Fraisse en les discutant et en en contredisant franchement certaines. Un dialogue intellectuel fructueux.
55 commentaires|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)