undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
EUR 21,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
La Steppe (livre audio) a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La Steppe (livre audio) CD – 24 mars 2011


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
CD
"Veuillez réessayer"
EUR 21,00
EUR 18,00 EUR 23,39

Rentrée des classes : découvrez nos sélections et promotions : livres, vêtements, fournitures... Rentrée des classes : découvrez nos sélections et promotions : livres, vêtements, fournitures...


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Amazon.fr

En 1888, Tchekhov a vingt-huit ans : récits et brèves nouvelles commencent à lui valoir une relative notoriété, mais il rêve de se mesurer à ses illustres aînés, Dostoïevski, Tourgueniev ou Tolstoï, et se lance dans une forme plus ample avec cette Steppe, chronique plutôt que roman, dont il puise la matière dans ses souvenirs d'enfance. On y trouve déjà, quoique exprimés avec une certaine timidité, les thèmes et les couleurs d'oeuvres plus abouties. Les vastes horizons d'une campagne morne, accablée, ses lumières tremblantes, ses brusques coups de vent et ses orages éphémères ponctuent un voyage lent et pesant, dévoré par l'ennui : le vide de l'existence, cette attente qui se prolonge indéfiniment, ces questions qui ne trouvent que réponses incompréhensibles, signes ou échos indéchiffrables. Toute la poésie de Tchekhov jaillit ici en germe, comme ces herbes frêles, ondoyantes, que le vent couche ou redresse. --Scarbo --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Revue de presse

Les trois nouvelles qui composent ce recueil jalonnent trois étapes décisives de la vie et de l'œuvre d'Anton Tchékhov. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .



Détails sur le produit

  • CD: 1 pages
  • Editeur : THELEME EDITION; Édition : Thélème Editions (24 mars 2011)
  • Collection : THELEME PRODUCT
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2878626540
  • ISBN-13: 978-2878626544
  • Dimensions du produit: 12,5 x 1 x 14 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 547.439 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
7
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 9 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

18 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par fawnes le 21 septembre 2004
Format: Poche
Bien malin celui qui pourra classer ce chef d'oeuvre dans une catégorie. Tout ce qu'en disent les critiques est vrai: roman bourgeoisn récit d'un itinéraire initiatique, prise de conscience de la Russie en formation par elle-même, oeuvre jubilatoire qui exprime un plaisir d'écrire exceptionnel et nous le donne à partager... Ily a, il y aura toujours quelque chose de plus à ajouter. Iegoroutchka, en route vers le collège, l'internat, l'éducation, traverse la steppe et, ce faisant, distend le cordon ombilical en même temps qu'il découvre son pays, âpre, beau, inquiétant, et peuplé, le mot est excessif, de bien drôles de gens. Oui, mais la nature elle-même semble dotée d'une vie singulière: "... lorsque le soleil commença à baisser vers l'ouest, les collines, la steppe et l'air lui-même ne purentplus supporter leur accablement. A bout de forces, exténués, ils tentèrent de secouer leur joug. Un nuage bouclé, d'un gris cendré, émergea inopinément de derrière les collines . Il échangea un coup d'oeil avec la steppe, comme pour lui dire: je suis prêt, et prit un air menaçant..." " Où est la déformation, dans l'oeil de l'enfant ou dans notre propre regard blasé? Il faut prendre ce récit unique, inouï, dans la totalité de ses harmoniques, et accepter d'affronter la poésie et le lyrisme à l'état pur. Un texte vraiment inépuisable.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par David W.J. TOP 500 COMMENTATEURS le 5 mai 2013
Format: Poche
Tchekov, outre ses pièces de théâtre, est un brillant créateur de courtes nouvelles. La steppe, plus longue, est considérée comme une oeuvre majeure, surtout par les Russes. Et quelle que soit la traduction, le lecteur français peut difficilement apprécier tout ce que peut ressentir un Russe en le lisant.
Tchekov y dresse en effet le tableau d'une Russie profonde, et vaste celle du peuple : misérable, croyant, cruel, simple, généreux, ... A travers ses multiples portraits minutieux et vivants vus par les yeux du jeune Igor qui traverse la Steppe et découvre ce pays, le sien. C'est à la fin que l'on apprend le nom de famille du garçon : Lomonossov. S'il a choisi ce nom, celui d'une personnage extraordinaire, fils de paysan, parti à pied de son village pour aller étudier, c'est queTchekov cherche à en faire un récit exemplaire. Igor, le petit héros, va lui aussi quitter le peuple ancestral pour réussir -probablement- en étudiant ; mais il doit se détacher de sa famille et de l'inertie de ce peuple quite à faire des sacrifices.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Doudou le 6 septembre 2014
Format: Poche
Ce court roman (ou cette longue nouvelle !) est un moment magique de lecture.
Tout le style de Tchekhov est dans ce texte magnifique : une concision extraordinaire, des personnages crédibles et très humains, une description poétique et sensible de la nature, un humanisme fraternel, ...
Comme toujours avec l'auteur rien n'est expliqué, indiqué ou imposé ; tout est seulement suggéré. C'est au lecteur de trouver sa (ou ses) propre(s) morale(s) ou conclusion(s) au récit. En effet, Tchekhov pensait que le rôle de l'artiste était de poser des questions et non d'y répondre.
Ce récit est une épopée au sens propre (c'est une aventure au yeux d'un enfant) et au sens figuré (passage de l'enfance à l'adolescence).
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par JCC le 28 septembre 2014
Format: Poche
La Steppe est le récit du voyage initiatique d'un jeune garçon, Igor, en route pour le lycée à travers les steppes de la Russie profonde.

C'est l'été, le temps des moissons, et en compagnie de son oncle, le jeune héros va découvrir la magie de la steppe de nuit ou dans le brouillard, nature et grands espaces au rendez-vous, mais tout compte fait finalement peu d'action: de longues rêveries et une ambiance très contemplative.

Salle 6 est le récit d'une descente aux enfers.

Au travers du destin d'un médecin , un état des lieux de la psychiatrie en Russie à la fin du XIX° siècle.
Des patients laissés sans soins, battus pour "maintenir l'ordre" dans des hôpitaux délabrés, sales et puants, où l'on manque de tout.

Le parcours du personnage principal est à l'unisson, il se sent impuissant et inutile et après une lente dégradation de son moral il finira par retourner Salle 6 et cette fois de l'autre côté de la barrière, comme patient, et y trouvera la mort, quasiment abandonné de tous.

L'évêque est âgé et surmené et s'échappe quand il le peut en pensant avec nostalgie à son enfance, à sa jeunesse, à sa mère qu'il n'a pas vu depuis es années.
Et quand elle vient le voir, il pleure, mais comme les autres, elle le traite avec déférence et manque de sincérité.
C'est seulement quand une grave hémorragie le terrasse qu'elle le voit à nouveau comme son fils, mais il est trop tard: sa raison l'abandonne.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?