Stiff Little Fingers

Les clients ont également acheté des articles de

Top albums (Voir les 50)


Voir les 50 albums de Stiff Little Fingers

Stiff Little Fingers : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 557
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Stiff Little Fingers
Fourni par l'artiste ou son représentant

Dernier Tweet

RigidDigits

Jake will be sending out his end of year round-up by SLF email in the next few days. And what a year! So if... http://t.co/Pkrb4e4Fi0


Biographie

Jake Burns (guitare, chant), Gordon Blair (basse), Henry Cluney (guitare) et Brian Faloon (batterie) forment en 1977 à Belfast le groupe Highway Star, spécialisé en reprises de hard rock. Heureusement le bouillonnement de la vague punk partie de Londres les atteint bientôt et le groupe devient The Fast puis Stiff Little Fingers, du nom d'une chanson de The Vibrators. Au passage Gordon Blair est remplacé par Ali McMordie. Stiff Little Fingers se signale alors vite par une conscience politique aiguë et une dénonciation des évènements d'Irlande du Nord, véritable guerre civile à l'ouest de ... Lire la suite

Jake Burns (guitare, chant), Gordon Blair (basse), Henry Cluney (guitare) et Brian Faloon (batterie) forment en 1977 à Belfast le groupe Highway Star, spécialisé en reprises de hard rock. Heureusement le bouillonnement de la vague punk partie de Londres les atteint bientôt et le groupe devient The Fast puis Stiff Little Fingers, du nom d'une chanson de The Vibrators. Au passage Gordon Blair est remplacé par Ali McMordie. Stiff Little Fingers se signale alors vite par une conscience politique aiguë et une dénonciation des évènements d'Irlande du Nord, véritable guerre civile à l'ouest de l'Europe.

Stiff Little Fingers se fait remarquer par l'envoi de la démo de « Suspect Device » aux maisons de disques dans un colis imitant une bombe, ce qui provoque certaines paniques légitimes. C'est surtout le passage du titre dans l'émission de John Peel qui permet à Stiff Little Fingers de décrocher un contrat de distribution chez Rough Trade. Inspiré du rock combattant de The Clash, Stiff Little Fingers se rapproche par son style de The Ruts dont il partage le rock agressif parfois inspiré par le reggae. Le deuxième single du groupe « Alternative Ulster » ne laisse planer aucun doute quand aux convictions de SLF et son hostilité à la présence des troupes anglaises en Ulster.

L'album Inflammable Material en 1979 fait bien au figuré l'effet d'une bombe, d'autant qu'il devient le premier album indépendant de l'histoire à accéder aux charts anglais (n° 14). Stiff Little Fingers s'installe alors à Londres. Ce déménagement provoque plusieurs changements dans la formation qui s'investit dans la lutte anti-raciste en participant à la tournée Rock Against Racism. Toujours engagé, Stiff Little Fingers sort Nobody's Heroes (1980) et Go for It, avant d'adoucir légèrement sa musique pour Now Then...(1982). Le temps a passé et le punk s'efface au profit de la new wave ou de groupes radicaux comme The Exploited et son fameux Punks Not Dead de 1981. SLF ne choisit ni l'un ni l'autre et marque une longue pause.

À l'initiative de Jake Burns, Stiff Little Fingers renaît en 1987 et compte parmi ses membres l'ancien bassiste de The Jam, Bruce Foxton . Stiff Little Fingers crée la polémique comme aux plus beaux jours en 1991 avec « Beirut Moon » qui reproche violemment l'immobilsme du gouvernement anglais face aux prises d'otages au Liban. Malgré ce coup d'éclat, la seconde partie de carrière de SLF est bien moins riche que la première. Seuls Tinderbox en 1997 et Guitar and Drum en 2004 retiennent l'attention par leur fidélité à un rock toujours rentre dedans. Parmi les nombreuses compilations consacrées à Stiff Little Fingers, Anthology et Complete John Peel Sessions toutes deux de 2002, permettent de retrouver un groupe qui n'a jamais renié ses idéaux ni baissé la garde. Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Jake Burns (guitare, chant), Gordon Blair (basse), Henry Cluney (guitare) et Brian Faloon (batterie) forment en 1977 à Belfast le groupe Highway Star, spécialisé en reprises de hard rock. Heureusement le bouillonnement de la vague punk partie de Londres les atteint bientôt et le groupe devient The Fast puis Stiff Little Fingers, du nom d'une chanson de The Vibrators. Au passage Gordon Blair est remplacé par Ali McMordie. Stiff Little Fingers se signale alors vite par une conscience politique aiguë et une dénonciation des évènements d'Irlande du Nord, véritable guerre civile à l'ouest de l'Europe.

Stiff Little Fingers se fait remarquer par l'envoi de la démo de « Suspect Device » aux maisons de disques dans un colis imitant une bombe, ce qui provoque certaines paniques légitimes. C'est surtout le passage du titre dans l'émission de John Peel qui permet à Stiff Little Fingers de décrocher un contrat de distribution chez Rough Trade. Inspiré du rock combattant de The Clash, Stiff Little Fingers se rapproche par son style de The Ruts dont il partage le rock agressif parfois inspiré par le reggae. Le deuxième single du groupe « Alternative Ulster » ne laisse planer aucun doute quand aux convictions de SLF et son hostilité à la présence des troupes anglaises en Ulster.

L'album Inflammable Material en 1979 fait bien au figuré l'effet d'une bombe, d'autant qu'il devient le premier album indépendant de l'histoire à accéder aux charts anglais (n° 14). Stiff Little Fingers s'installe alors à Londres. Ce déménagement provoque plusieurs changements dans la formation qui s'investit dans la lutte anti-raciste en participant à la tournée Rock Against Racism. Toujours engagé, Stiff Little Fingers sort Nobody's Heroes (1980) et Go for It, avant d'adoucir légèrement sa musique pour Now Then...(1982). Le temps a passé et le punk s'efface au profit de la new wave ou de groupes radicaux comme The Exploited et son fameux Punks Not Dead de 1981. SLF ne choisit ni l'un ni l'autre et marque une longue pause.

À l'initiative de Jake Burns, Stiff Little Fingers renaît en 1987 et compte parmi ses membres l'ancien bassiste de The Jam, Bruce Foxton . Stiff Little Fingers crée la polémique comme aux plus beaux jours en 1991 avec « Beirut Moon » qui reproche violemment l'immobilsme du gouvernement anglais face aux prises d'otages au Liban. Malgré ce coup d'éclat, la seconde partie de carrière de SLF est bien moins riche que la première. Seuls Tinderbox en 1997 et Guitar and Drum en 2004 retiennent l'attention par leur fidélité à un rock toujours rentre dedans. Parmi les nombreuses compilations consacrées à Stiff Little Fingers, Anthology et Complete John Peel Sessions toutes deux de 2002, permettent de retrouver un groupe qui n'a jamais renié ses idéaux ni baissé la garde. Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Jake Burns (guitare, chant), Gordon Blair (basse), Henry Cluney (guitare) et Brian Faloon (batterie) forment en 1977 à Belfast le groupe Highway Star, spécialisé en reprises de hard rock. Heureusement le bouillonnement de la vague punk partie de Londres les atteint bientôt et le groupe devient The Fast puis Stiff Little Fingers, du nom d'une chanson de The Vibrators. Au passage Gordon Blair est remplacé par Ali McMordie. Stiff Little Fingers se signale alors vite par une conscience politique aiguë et une dénonciation des évènements d'Irlande du Nord, véritable guerre civile à l'ouest de l'Europe.

Stiff Little Fingers se fait remarquer par l'envoi de la démo de « Suspect Device » aux maisons de disques dans un colis imitant une bombe, ce qui provoque certaines paniques légitimes. C'est surtout le passage du titre dans l'émission de John Peel qui permet à Stiff Little Fingers de décrocher un contrat de distribution chez Rough Trade. Inspiré du rock combattant de The Clash, Stiff Little Fingers se rapproche par son style de The Ruts dont il partage le rock agressif parfois inspiré par le reggae. Le deuxième single du groupe « Alternative Ulster » ne laisse planer aucun doute quand aux convictions de SLF et son hostilité à la présence des troupes anglaises en Ulster.

L'album Inflammable Material en 1979 fait bien au figuré l'effet d'une bombe, d'autant qu'il devient le premier album indépendant de l'histoire à accéder aux charts anglais (n° 14). Stiff Little Fingers s'installe alors à Londres. Ce déménagement provoque plusieurs changements dans la formation qui s'investit dans la lutte anti-raciste en participant à la tournée Rock Against Racism. Toujours engagé, Stiff Little Fingers sort Nobody's Heroes (1980) et Go for It, avant d'adoucir légèrement sa musique pour Now Then...(1982). Le temps a passé et le punk s'efface au profit de la new wave ou de groupes radicaux comme The Exploited et son fameux Punks Not Dead de 1981. SLF ne choisit ni l'un ni l'autre et marque une longue pause.

À l'initiative de Jake Burns, Stiff Little Fingers renaît en 1987 et compte parmi ses membres l'ancien bassiste de The Jam, Bruce Foxton . Stiff Little Fingers crée la polémique comme aux plus beaux jours en 1991 avec « Beirut Moon » qui reproche violemment l'immobilsme du gouvernement anglais face aux prises d'otages au Liban. Malgré ce coup d'éclat, la seconde partie de carrière de SLF est bien moins riche que la première. Seuls Tinderbox en 1997 et Guitar and Drum en 2004 retiennent l'attention par leur fidélité à un rock toujours rentre dedans. Parmi les nombreuses compilations consacrées à Stiff Little Fingers, Anthology et Complete John Peel Sessions toutes deux de 2002, permettent de retrouver un groupe qui n'a jamais renié ses idéaux ni baissé la garde. Copyright 2014 Music Story François Alvarez


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page