Commencez à lire Stockholm noir sur votre Kindle dans moins d'une minute. Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici Ou commencez à lire dès maintenant avec l'une de nos applications de lecture Kindle gratuites.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

 
 
 

Essai gratuit

Découvrez gratuitement un extrait de ce titre

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Tout le monde peut lire les livres Kindle, même sans un appareil Kindle, grâce à l'appli Kindle GRATUITE pour les smartphones, les tablettes et les ordinateurs.
Stockholm noir
 
Agrandissez cette image
 

Stockholm noir [Format Kindle]

Jens LAPIDUS , Emmanuel CURTIL , Maximilien STADLER
4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)

Prix Kindle : EUR 15,99 TTC & envoi gratuit via réseau sans fil par Amazon Whispernet
Le prix a été fixé par l'éditeur.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 15,99  
Broché EUR 23,50  
Poche EUR 8,40  

Offre Éclair Kindle Abonnez-vous à la Newsletter Offre Éclair Kindle et recevez un ebook gratuit.

Assurez-vous d'avoir bien coché la case Offre Éclair Kindle, puis cliquez sur "Abonnez-vous" pour vous inscrire et recevoir votre code promotionnel.

-40%, -50%, -60%... Découvrez les Soldes Amazon jusqu'au 5 août 2014 inclus. Profitez-en !





Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


Descriptions du produit

Extrait

Extrait du prologue :

Ils la prenaient vivante parce qu'elle refusait de mourir. C'est peut-être à cause de cela qu'ils l'aimaient encore plus, qu'elle était toujours là, qu'elle se sentait quelqu'un.
Mais voilà ce qu'ils ne comprenaient pas, ce qui allait leur coûter la peau : elle était bien vivante, elle pensait, elle était là. Préparait leur chute.

L'un des écouteurs tombait tout le temps. La sueur l'empêchait de tenir. Elle l'enfonça de travers, souhaitant qu'il finisse enfin par se caler, trouver sa place, qu'elle puisse enfin écouter la musique.
Son minuscule iPod sautillait dans sa poche. Elle espérait l'avoir mis à un endroit d'où il ne tomberait pas. C'était un fétiche, et elle ne voulait même pas envisager qu'il puisse tomber sur les cailloux du sentier, et se rayer.
Elle plongea la main dans sa poche pour s'assurer qu'elle était assez profonde. Il n'y avait pas de risque, l'iPod était à l'abri de la chute.
Elle se l'était offert pour son anniversaire, et y avait mis toute la musique possible. Elle avait été séduite par son design minimaliste en métal vert brossé. Mais, à présent, il signifiait autre chose pour elle, tout à fait autre chose. U lui procurait de la sérénité. Chaque fois qu'elle le sortait, il lui rappelait ses moments de solitude. Ces instants où le monde ne venait pas la déranger. Où elle pouvait n'appartenir qu'à elle-même.
Madonna à fond dans les oreilles. C'était sa façon d'oublier : courir en écoutant de la musique, et sentir les tensions s'envoler. Qu'elle brûle de la graisse en même temps était bien sûr un effet secondaire formidable.

Présentation de l'éditeur


Dernier volet de la trilogie de Jens Lapidus, Life Deluxe nous plonge dans les bas-fonds de la mafia suédoise.



Stockholm, 2010. Le parrain : assassiné dans un parking. La mafia : orpheline, mais plus pour longtemps. Son meurtre déclenche une lutte sans merci pour le contrôle des réseaux souterrains. La succession ira au plus téméraire, à celui qui n'aura pas peur de risquer sa peau. Natalie fera tout pour protéger l'empire criminel de son père des traîtres sans scrupule.
Jorge, le fugitif, organise le casse du siècle avec d'anciens complices, tandis qu'au fond du bagne JW prépare son come-back. Il devient la proie du flic Martin Hägerström, taupe infiltrée au cœur du réseau criminel. Mais attention, entre espion et complice, il n'y a qu'un coup de feu.
Quand le roi de la vie souterraine meurt, l'attrait de la life deluxe réveille les pires instincts...



Jens Lapidus, brillant avocat suédois de 39 ans, a défendu les criminels scandinaves les plus célèbres et les plus sulfureux. De ses longues heures de parloir et de tribunal, il a tiré la matière brute de la trilogie Stockholm noir, véritable phénomène dans les pays nordiques.


Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 844 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 537 pages
  • Editeur : Plon (13 juin 2013)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00D6R4UV4
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°90.823 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Souhaitez-vous faire modifier les images ?


Commentaires en ligne 

4 étoiles
0
3 étoiles
0
1 étoiles
0
4.1 étoiles sur 5
4.1 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellente surprise ! 8 novembre 2008
Format:Broché
A l'annonce d'une trilogie tout droit débarquée de Suède, on peut frémir et craindre le phénomène commercial qui laisse certains dubitatifs, provoqué par la série Millénium de Stieg Larsson. De l'auteur de Stockholm Noir, qui n'a de nordique que la géographie, nous ne savons pas beaucoup de choses : Jens Lapidus est un ancien avocat qui présente bien, et se retrouve en couverture d'une floppée de magazines suédois dont le sens nous échappe. Qu'importe, jugeons plutôt l'ouvrage...

Dans un Stockholm divisé par les gangs mafieux, ou chacun règne en maître sur son secteur et son domaine d'activité, se retrouvent trois personnages qui vont, inévitablement, être amenés à se rencontrer. Mrado est une armoire à glace qui entretien son corps dans sa salle de musculation avec ses camarades yougoslaves, et est chargé du secteur des vestiaires, l'une des branches d'activité du gang dirigé par Radovan. Avec ses hommes de main, il s'occupe de vendre la protection de sa mafia aux patrons des bars et des boîtes, mais également de donner des corrections à ceux qui ne respectent pas les règles.

La nuit, JW conduit un taxi au black. La journée, il est un jeune étudiant en économie, qui tente de réussir ses études. Mais JW mène une double vie. Pour ce fils de gens simple, venu du fin fond de la campagne suédoise, s'intégrer à l'élite de Stockholm impose de se créer une nouvelle identité : il est ainsi devenu, au yeux de la jeunesse dorée du Stureplan, celui qu'il rêvait d'être.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 quel suspense 16 octobre 2008
Par Mark
Format:Broché
J'ai mis trente pages pour entrer dans cette histoire. Dans le prologue, une jeune fille se fait enlever, suivent deux procès-verbaux où des gangsters sont interrogés sur un trafic de cocaïne. A quoi ça allait me mener ? L'histoire démarre après, et comment ! Sur les chapeaux des roues. J'ai dévoré ce livre en deux nuits, c'est-à-dire que je n'ai pas beaucoup dormi ! Et ça, malgré un sujet apparemment si éloigné : le trafic de drogue, la prostitution et les fêtes de la jet-set à Stockholm. Mais je me suis vite rendu compte que tout ça aurait très bien pu se passer à Paris. On changerait les noms des rues et des boîtes et on y serait. L'auteur, un avocat de droit pénal, s'y connaît à fond et rend un tableau ultra-réaliste de la pègre et de ses pratiques. Je me suis vraiment attaché aux trois personnages du livre, surtout à Jorge, ce jeune Latino au passé difficile, mais aussi à JW, un jeune Provincial qui tente de se faire accepter par le gotha de la capitale. L'auteur prend le risque de ne pas juger les personnages, de montrer leurs forces et leurs faiblesses. Très réussi.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un roman noir captivant 27 juin 2011
Par Woland TOP 1000 COMMENTATEURS
Format:Poche
Premier volet de la trilogie « Stockholm Noir », L'argent facile est une réussite majeure dans le genre thriller/roman noir. L'immersion dans le milieu du crime organisé de la capitale suédoise, saisissante par le caractère anxiogène des situations propres aux activités interlopes (trafic de drogue, prostitution, racket,...), est facilitée par une prose cinglante, continuellement sous tension et nourrie d'un cynisme mordant.

Si ce roman ne brille pas par son originalité, ni par son intrigue, il n'en demeure pas moins très efficace et captivant. L'art de la rupture narrative est excellemment exploité par Jens Lapidus.
S'employant à décrire quelques itinéraires de (sur)vie au sein d'un milieu fort instable, indépendants les uns des autres puis unis, l'auteur met en scène quelques acteurs majeurs de la pègre, du parvenu novice (JW) aux dominants (serbes) en ne négligeant pas les intermédiaires. Les forces policières s'illustrent dans les rapports confidentiels d'opérations souterraines à mener ou dans l'exploitation des jugements judiciaires; ainsi Jens Lapidus traite avec originalité et réalisme la lutte contre les milieux mafieux.

Stockholm Noir brosse le tableau de la lutte de pouvoir entre les différents réseaux, leur mainmise sur les secteurs géographiques et professionnels et leur évolution périlleuse (traitrise, vengeance).
Fondé sur la subversion idéologique, l'environnement criminel décrit est observé sans retenue, notamment sous le prisme psychologique.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Sans plus 17 février 2014
Par Dom
Format:Poche
L'intrigue est prenante, malgré les personnages peu sympathiques.

Je n'ai malgré tout pas réussi à aller au bout, j'ai commencé à lire en diagonale au-delà de 300 pages.

Le style de l'auteur est assez transparent et devient vite TRES REPETITIF.
Cela aurait beaucoup gagné à être plus concis (ou plus inspiré). L'auteur dit en quatre phrases ce qui pourrait l'être en deux.
Les descriptions des soirées branchées de Stockholm sont des plus banales. L'auteur semble aimer beaucoup Bret Easton Ellis sans être aussi percutant ni original.

Il y a un certain "snobisme" dans le côté "branché" de l'écriture qui est agaçant, car ça cache un certain vide du côté de l'inspiration, à mon goût.

L'accumulation de détails (sur l'organisation du trafique de drogue) est un simple effet de style, car cela n'apporte pas de véritable révélation.

J'ai fini par m'ennuyer et je n'ai pas eu envie d'aller jusqu'au bout.

Je mets deux étoiles pour la "tension" que l'auteur parvient à imprimer dans certains (trop rares) passages.

Sur le plan littéraire, cela mérite moins.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique