Votre bibliothèque
  Panier MP3
Strangers In The Night [Remaster]

Strangers In The Night [Remaster]

30 juin 2008

EUR 6,49 (TVA incluse le cas échéant)

Commandez l'album CD à EUR 11,99 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl. Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Ou
Acheter le CD EUR 11,99 Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Plus d'options
  • Ecouter les extraits Title - Artist (sample)
1
30
3:48
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
2
30
4:30
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
3
30
4:56
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
4
30
8:21
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
5
30
3:40
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
6
30
5:14
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
7
30
4:04
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
8
30
3:25
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
9
30
4:37
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
10
30
4:43
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
11
30
4:07
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
12
30
5:17
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
13
30
11:26
Album uniquement
14
30
4:34
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
15
30
4:08
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 30 juin 2008
  • Date de sortie: 30 juin 2008
  • Label: Chrysalis UK
  • Copyright: 2008 Chrysalis Records Ltd. This label copy information is the subject of copyright protection. All rights reserved. (C) 2008 Parlophone Records Ltd
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:16:50
  • Genres:
  • ASIN: B0024AQLC0
  • Moyenne des commentaires client : 4.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (18 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 20.186 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne

4.9 étoiles sur 5
5 étoiles
16
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 18 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Luc B. TOP 500 COMMENTATEURS sur 20 janvier 2008
Format: CD
1980. J'ai 14 ans, et grâce à la super chaîne Hi fi du père d'un copain, j'enregistre trois albums live sur cassette : Whitesnake, Johnny Winter et STRANGERS IN THE NIGHT de UFO. 28 ans plus tard, je les écoute toujours !

Cet album commence par quatre morceaux d'une efficacité redoutable. Dans un album live l'accroche est essentielle. Mais là, quatre d'affilé, c'est renverssant. "Doctor doctor" ferait bouger un cul-de-jatte ! Alors tout n'est pas de cette qualité, deux ou trois titres sont plus moyens ensuite ("Mother Mary"), mais c'est pour mieux repartir à l'assaut, avec " Light out" et "Rock bottom" suivi de "Too hot to handle" ! Ces trois-là c'est de la dynamique ! Ce que j'aime chez ce UFO live, c'est son petit côté indéfinissable. La guitare de Michael Shenker sonne heavy métal, comme on dira plus tard, avec cette Flying V. qui faisait rêver tous les apprentis hardeurs à l'époque. Mais le chant de Phil Mogg, lui ne flirte pas avec le hard. Pas de hurlement strident, de grognement de bête, mais un juste équilibre, mélodique et incisif. Et puis il y a ce clavier. Encore une fois, pas l'orgue hammond attendu, mais un piano électrique, plutôt léger, cristalin parfois, qui vient en contre point d'un duo rythmique puissant (avec double grosse caisse). Ca donne du rock, parfois boogie, parfois hardeux ou progressif, des morceaux assez courts, mais à la construction inventive, jamais ennuyeux, il s'y passe toujours quelques chose, avec changements de tempo, et quelques solos fulgurants ("Rock bottom").

STRANGERS IN THE NIGHT est un disque addictif ! Dès la première écoute, les chansons vous imprègnent, et on a envie de le réécouter. C'est de la très très très bonne musique, tout simplement, et qui n'a pas vieilli d'une double croche en 30 ans ! Un pur régal.
5 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ramone the Snake COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR sur 6 novembre 2004
Format: CD
"Hello Chicago, will you please wellcome from ENGLAND : U...F...O...", et puis on pousse les meubles, on prévient les voisins, et c'est parti !!!! C'est comme çà que devraient être tous les lives : Best of de versions un peu remaniées, choix judicieux des morceaux, ambiance bien retransmise, photos de publics... C'étaient l'époque des fameux "double live obligatoires", qu'il fallait sortir au bon moment. Tous ceux de cette période sont à classer dans le panthéon du hard : "Live and Dangerous" (THIN LIZZY), "One night at BUDOKAN" (MSG), "Ain't no love in the heart ..." (WHITESNAKE), "On Stage" (RAINBOW), les deux live de SCORPIONS (avec ULI ROTH pour le premier). Ces albums étaient attendus par les fans comme la preuve audible et palpable des concerts de folie auxquels ils avaient assistés. C'était grâce à ces disques que se reconnaissaient les vrais performers scéniques. Celui-ci n'a pas pris une ride. Le bonheur communicatif du groupe est évident, même si SCHENKER allait partir vers d'autres cieux au décours de cette tournée. M. CHAPMAN est d'ailleurs crédité sur la pochette, la relève est prête... Ce qui force l'admiration et le respect de ces gars là, c'est la QUALITE GLOBALE de ce disque : pas de temps morts, pas de délires (solos de batterie inutiles, verbiages incompréhensibles ...), non juste du ROCK, de magnifiques "songs" enchainés par la machine à tube du hard british. Dans la discothèque idéale bien sûr, que vous aimiez ou non le hard, cette version remasterisée étant d'une qualité exceptionnelle. C'est juste de la " musique bien jouée, donc bonne " comme dit Didier Lockwood.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par DUNCANIDAHO TOP 500 COMMENTATEURS sur 31 juillet 2010
Format: CD
Considéré à juste titre comme un des meilleurs live des années 70 toutes catégories confondues avec "Live and Dangerous" de Thin Lizzy, cet album reste pour beaucoup LE disque de Mickael Schenker.
Certes le blondinet germain n'a jamais été plus à son aise que sur ce disque, déjà "Lights Out" et surtout "Obssession" nous avait prouvé qu'il était un bien talentueux guitariste mais sur ce live emblématique il explose littéralement.
Ses chorus sont magnifiques, tendus à l'extrème, nerveux et pourtant d'un lyrisme rarement entendu, le tout servi par une virtuosité insensée pour l'époque malgré le fait que monsieur ne joue qu'avec quatre doigts de la main gauche.
Mais le beau Mickael ne peut être aussi bon que parce qu'il est entouré de musiciens aussi complets que Pete Way et Andy Parker, bassistes et batteur de leur état, et du multi instrumentiste Paul Raymond (que Schenker s'empressera d'aller débaucher pour son MSG)
Cette imparrable rythmique et les accompagnements de Raymond tissent un écrin de velour (c'est joli ça !) où Schenker peut étancher sa soif de virtuosité et de lyrisme (on n'est pas allemand pour rien !!) sur les merveilleux "Lights Out" et "Love to Love" le morceau préféré de Steve Harris (Iron Maiden).
Quant à Phil Moog, c'est la voix d'UFO, pas un blues shooter à la Plant ni un hurleur à la Gillan, seulement une voix terrible qui influencera les Lou Gramm (Foreigner) et autres John Lynn Turner (Rainbow).
Un album superbe qui s'écoute encore avec plaisir et qui n'a pas pris une ride
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique