undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Suck It And See
 
Agrandissez cette image
 

Suck It And See

6 juin 2011 | Format : MP3

EUR 9,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 6,99 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
3:54
30
2
3:35
30
3
2:59
30
4
3:00
30
5
3:03
30
6
2:22
30
7
3:52
30
8
2:42
30
9
3:23
30
10
3:11
30
11
3:46
30
12
4:16
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

Commentaires en ligne

3.9 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Par alittlematterwhatever TOP 500 COMMENTATEURS le 14 juin 2011
Format: CD
Après un premier single Brick by brick sorti en mars 2011, le quatrième album des Arctic Monkeys, Suck it and see, est enfin dans les bacs. Produit à Los Angeles par James Ford, le producteur de The Last Shadow Puppets, cet album était sans doute l'un des plus attendus de cet été. Le groupe continue d'évoluer et prouve qu'il ne se repose pas sur leur renommée. Si les textes sont toujours signés Alex Turner, la musique en elle-même « grandit » avec le groupe. Il faut dire qu'à leur début, les membres du groupe étaient à peine âgés de vingt ans et qu'après six ans d'existence et un succès international, leur musique ne pouvait que changer. Suck it and see se veut être un album au son plus léger et plus frais.

Certains titres tels que Don't Sit Down `Cause I've Moved Your Chair, The Hellcat Spangled Shalalala sont remplis d'humour.
D'autres chansons, Sick it and see et She's Thunderstorms par exemple, sont beaucoup plus poétiques et nous inspire de jolies ballades romantiques. La voix d'Alex Turner est un véritable délice et les mélodies pop-rock n'ont pas fini de nous entraîner dans un tourbillon d'émotions.

Il y a quelques mois, Alex Turner avait signé la bande originale du film Submarine et si vous avez eu l'occasion de l'écouter, vous retrouverez pour certaines chansons la même mélancolie. Bien qu'il s'agisse de projets bien distincts, Suck it and see et Submarine se rejoignent au niveau du travail de composition. Dans les deux albums, on retrouve des sons plus doux mais tout aussi efficaces.

Les sons Rock alternent avec les mélodies plus pop, nous offrant quarante minutes de pur bonheur avec l'opportunité de remettre le CD pour recommencer l'écoute.
Remarque sur ce commentaire 6 sur 6 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Lester Gangbangs TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE le 9 juillet 2011
Format: CD
Chassez le naturel, il revient au galop ... Où comment les Arctic Monkeys, provinciaux anglais exilés aux Etats-Unis pour l'écriture et l'enregistrement de ce « Suck and see it » (un titre de disque paraît-il en référence à « Orange mécanique » de Kubrick, mais faudrait qu'on m'explique, j'ai pas tout compris là ...), ont réussi à faire leur Cd le plus so british ...
Une collection de chansons à ranger aux côtés de celles des Smiths. La prédisposition pour le mid-tempo, les mélodies précieuses, la voix brumeuse et distante, les guitares « ligne claire » qui ont tendance à carillonner, les textes parfois, tout cela renvoie à ce rock mis en place par feu le groupe de Morrissey, Marr & Co. Sans que ça sonne comme une redite, il n'est pas ici question de plagiat ou d'imitation. Le bonhomme Alex Turner est suffisamment doué (et prolifique, quatre disques et quelques maxis pour les Monkeys, le Last Shadow Puppets, une B.O. de film, tout ceci en cinq ans) pour écrire des choses foncièrement originales.
Evidemment, les fans des débuts qui attendent depuis un lustre la suite de « Whatever people ... » vont encore une fois être déçus. Mais pour moi, en terme d'écriture, ce disque est leur meilleur, leur plus homogène. Avec retour aux manettes de leur producteur attitré James Ford, après l'escapade « Humbug » avec Josh Homme. Le leader des QOTSA est encore présent aux choeurs sur un titre « All my own stunts », lequel, comme par hasard avec son tempo lourd et enfumé, sonne relativement stoner. Tout comme « Don't sit down ... » et son riff rampant.
Lire la suite ›
4 commentaires 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Accueil frisquet pour ce quatrième album des Arctic Monkeys, si j'en juge des précédents commentaires. Après deux premiers albums pétaradants, les AM avaient bifurqué vers un son plus américain et plus sombre au 3è album tandis que le petit génie Alex Turner fonçait vers les sons pop des 60es le temps d'un duo avec Miles Kane au sein des Last Shadow puppets. Ces apparentes hésitations se retrouvent à l'écoute de ce 'Suck it and see'.
Le ton dominant demeure celui du précédent album : des mélodies plutôt pop, à la Smiths, plaquées sur un son lourd, à la Nirvana, les chansons mêlant fréquemment les deux aspects (début un rien lourdaud puis pont ou solo avec arpèges hérités de Johnny Marr) sans qu'on retrouve pour autant les ébouriffantes ruptures du premier album. De cette tension naît un sentiment étrange. Les chansons prises une à une sont plutôt bonnes, dans les différents registres qui sont les leurs : des chansons pop parfois un peu trop appliquées qui m'ont rappelé les derniers albums de Grandaddy (Black Treacle, Piledriver Waltz), des tentatives plus rock (Brick by brick, Don't sit down cause I've moved your chair), sans cependant qu'apparaissent les hymnes qui ont fait leur gloire. Restent quand même une ou deux pépites comme All my own stunts ou Reckless serenade.
Je reste persuadé qu'Alex Turner est un génie qui nous livrera demain de grands disques. On a l'impression qu'il est un peu bridé au sein des AM.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique