Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
Suck It And See
 
Agrandissez cette image
 

Suck It And See

6 juin 2011 | Format : MP3

EUR 7,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 6,99 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
30
1
3:54
30
2
3:35
30
3
2:59
30
4
3:00
30
5
3:03
30
6
2:22
30
7
3:52
30
8
2:42
30
9
3:23
30
10
3:11
30
11
3:46
30
12
4:16

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 6 juin 2011
  • Label: Domino Recording Co
  • Copyright: 2011 Domino Recording Co Ltd
  • Durée totale: 40:03
  • Genres:
  • ASIN: B005407HZ2
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (20 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 8.687 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

3.8 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par alittlematterwhatever TOP 500 COMMENTATEURS on 14 juin 2011
Format: CD
Après un premier single Brick by brick sorti en mars 2011, le quatrième album des Arctic Monkeys, Suck it and see, est enfin dans les bacs. Produit à Los Angeles par James Ford, le producteur de The Last Shadow Puppets, cet album était sans doute l'un des plus attendus de cet été. Le groupe continue d'évoluer et prouve qu'il ne se repose pas sur leur renommée. Si les textes sont toujours signés Alex Turner, la musique en elle-même « grandit » avec le groupe. Il faut dire qu'à leur début, les membres du groupe étaient à peine âgés de vingt ans et qu'après six ans d'existence et un succès international, leur musique ne pouvait que changer. Suck it and see se veut être un album au son plus léger et plus frais.

Certains titres tels que Don't Sit Down `Cause I've Moved Your Chair, The Hellcat Spangled Shalalala sont remplis d'humour.
D'autres chansons, Sick it and see et She's Thunderstorms par exemple, sont beaucoup plus poétiques et nous inspire de jolies ballades romantiques. La voix d'Alex Turner est un véritable délice et les mélodies pop-rock n'ont pas fini de nous entraîner dans un tourbillon d'émotions.

Il y a quelques mois, Alex Turner avait signé la bande originale du film Submarine et si vous avez eu l'occasion de l'écouter, vous retrouverez pour certaines chansons la même mélancolie. Bien qu'il s'agisse de projets bien distincts, Suck it and see et Submarine se rejoignent au niveau du travail de composition. Dans les deux albums, on retrouve des sons plus doux mais tout aussi efficaces.

Les sons Rock alternent avec les mélodies plus pop, nous offrant quarante minutes de pur bonheur avec l'opportunité de remettre le CD pour recommencer l'écoute.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lester Gangbangs TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE on 9 juillet 2011
Format: CD
Chassez le naturel, il revient au galop ... Où comment les Arctic Monkeys, provinciaux anglais exilés aux Etats-Unis pour l'écriture et l'enregistrement de ce « Suck and see it » (un titre de disque paraît-il en référence à « Orange mécanique » de Kubrick, mais faudrait qu'on m'explique, j'ai pas tout compris là ...), ont réussi à faire leur Cd le plus so british ...
Une collection de chansons à ranger aux côtés de celles des Smiths. La prédisposition pour le mid-tempo, les mélodies précieuses, la voix brumeuse et distante, les guitares « ligne claire » qui ont tendance à carillonner, les textes parfois, tout cela renvoie à ce rock mis en place par feu le groupe de Morrissey, Marr & Co. Sans que ça sonne comme une redite, il n'est pas ici question de plagiat ou d'imitation. Le bonhomme Alex Turner est suffisamment doué (et prolifique, quatre disques et quelques maxis pour les Monkeys, le Last Shadow Puppets, une B.O. de film, tout ceci en cinq ans) pour écrire des choses foncièrement originales.
Evidemment, les fans des débuts qui attendent depuis un lustre la suite de « Whatever people ... » vont encore une fois être déçus. Mais pour moi, en terme d'écriture, ce disque est leur meilleur, leur plus homogène. Avec retour aux manettes de leur producteur attitré James Ford, après l'escapade « Humbug » avec Josh Homme. Le leader des QOTSA est encore présent aux choeurs sur un titre « All my own stunts », lequel, comme par hasard avec son tempo lourd et enfumé, sonne relativement stoner. Tout comme « Don't sit down ... » et son riff rampant.
Lire la suite ›
4 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par J. B. MARTIN on 15 juin 2011
Format: CD
Je ne suis pas un fan de la première heure des Artcic Monkeys, bien que je les ais connus avant leur premier album sur myspace. Je croyais de bon ton de critiquer ce groupe "à la mode". Putain je me plantais. Ce qui fait la magie Arctic Monkeys, c'est le 1% de génie qui fait qu'un disque plait et un autre non. Ils avaient le Mojo !

Les Arctic monkeys ont toujours leur talent, ils créent toujours des ambiances, ils ont toujours un son intéressant, bref sur le papier, tout est bon. Malheuresement, ils se sont perdus en route. Album de la maturité ? Quelle argument à la noix, demande-on aux rolling stones de faire un album de la maturité ? Non, on adore leurs tubes des 60's et on les adorera toujours dans 50 ans, c'est comme ça.

On peut leur trouver les excuses qu'on veut, dire que le son lent et mélancolique est une autre direction, pourtant dès le premier Album "Riot Van" explosait dans cette même catégorie tous les titres de cet album. Peut-être ont-ils voulu faire le Think Tank de blur, mais là ils n'auront pas les épaules.

Nirvana ne vient pas de Liverpool et Blur n'a pas réinventé le blues, les français n'ont jamais sorti de disques de rock convaincant et les norvégiens sont meilleurs pour le black metal que pour le sirtaki.
On à ici affaire à un groupe qui se cherche une nouvelle identité, qui veut se redefinir pour ne pas s'enfermer créativement, mais ce faisant ne fait que s'éloigner de ce qu'ils savent faire le mieux : du rock, sauce british.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Commentaires client les plus récents

Rechercher

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique