Plus d'options
Sunrise
 
Agrandissez cette image
 

Sunrise

16 février 1999 | Format : MP3

EUR 12,99 (TVA incluse le cas échéant)
Également disponible en format CD

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
1:56
30
2
2:03
30
3
2:12
30
4
2:27
30
5
2:37
30
6
2:12
30
7
2:15
30
8
2:36
30
9
2:28
30
10
2:24
30
11
2:42
30
12
2:34
30
13
2:39
30
14
2:58
30
15
2:24
30
16
2:34
30
17
2:41
30
18
2:31
30
19
4:03
Disc 2
30
1
2:32
30
2
2:46
30
3
2:00
30
4
2:01
30
5
3:51
30
6
2:10
30
7
1:03
30
8
3:04
30
9
1:04
30
10
3:30
30
11
2:45
30
12
1:51
30
13
2:16
30
14
1:49
30
15
1:43
30
16
2:38
30
17
2:11
30
18
2:23
30
19
1:56
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 5 février 1999
  • Date de sortie: 16 février 1999
  • Nombre de disques: 2
  • Label: RCA Records Label
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:31:49
  • Genres:
  • ASIN: B0027OO60C
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 104.262 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoiles
0
Voir les 5 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Alain Rozan le 8 septembre 2000
Format: CD
C'est en ces mots que Sam Philips, proprietaire des studios Sun a Memphis, decrivait le blues. Ce chef d'oeuvre d'Elvis Presley fait honneur a la maxime. Ces enregistrements ont beau etre ses premiers, ils restent ses plus beaux. Une fusion parfaite du blues et du rhythm and blues avec la country. Qu'il ait ou non cree le rock'n roll est au bout du compte, un debat academique qui cherche a rationaliser une musique purement emotionelle. Ce qui est certain, c'est qu'aucun chanteur blanc n'a pu egaler le "feeling" de Presley sur des titres comme "Baby let's play house" ou le transcendant "Milkcow blues boogie". Ces enregistrements sont aussi frais aujourd'hui qu'en 1954 et ils le seront toujours autant dans deux mille ans. Ils sont, a mon avis, avec ceux de Robert Johnson (et en dehors du jazz), les plus importants de l'histoire de la musique Americaine. Une pure merveille.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Steff Rock le 18 novembre 2003
Format: CD
Memphis 1954.
La ville est au carrefour entre la route qui mène de Nashville au Texas, et celle qui va du Delta vers Chicago. Cowboys et maquereaux s'y rencontrent. Noirs et blancs y jouent de la musique. Bien avant cette année sainte pour les rockers, on jouait déjà le rock'n'roll. Bien avant Elvis, Scotty Moore et Bill Black, des mecs jouaient des hillbilly boogies et des rhythm and blues. Bien avant eux, des noirs jouaient des chansons country et des blancs reprenaient des blues. Mais là où ces gens le faisaient pour divertir et s'amuser, les trois lascars, réunis un peu par hasard, annoncent l'Apocalypse. Il ne s'agit plus d'une gentille musique enjouée mais d'un truc orgiaque où des chansons d'amour se transforment en déclaration de guerre. L'alchimie opére entre la voix de prêcheur satanique du hillbilly cat, le jeu de guitare crasseux et bourré de slapback de Scotty et le slapping de Bill Black. Le rock devient une attitude qui abolit les dimensions pré-établies entre musique noire et musique blanche. La fusion nucléaire est irréversible entre le shuffle de "That's All Right" et celui du "Blue Moon Of Kentucky" qui sonnent pareil alors que ces deux airs viennent de contrées culturelles bien différentes. "Good Rockin' Tonight", "Baby Let's Play House" sont des hymnes à l'indépendance. "Trying To get To You" et "I'm left, You're Right, She's Gone" révèlent toute la ferveur innocente de celui qui n'est pas encore le King.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client le 16 octobre 2003
Format: CD Achat vérifié
Les premières plages d'Elvis sont ici rassemblées pour le bonheur des auditeurs ébahis qui n'en reviennent pas de tant de grâce dans la voix d'un homme, écoutez la voix du camionneur qui a changé la face de la musique moderne. Ecoutez aussi la guitare (avec cet écho!!!) de Scotty Moore, la basse (qui slappe!!!) de Bill Black et la batterie (qui claque!!!) de D.J. Fontana, écoutez tout cela et vous découvrirez ce qui a secoué le monde musical en 1955 et votre vie changera à jamais. C'est sans aucun doute possible le meilleur album d'Elvis.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par "jeanesposito" le 12 juin 2003
Format: CD
Je possède encore le disque d'origne comportant les 8 premiers titres du CD 1 intitulé "That's all right Mama".
La voix d'Elvis est prodigieuse : mélange subtil de force ,rythme, complicité avec les musiciens.
De la création pure.
Elvis bouscule la tradition classique du country style et lui donne un souffle (et quel souffle) totalement nouveau pour l'époque.
Selon moi 2 chansons sortent du lot: "that's all right mama" et "blue moon of kentucky".
Jamais un chanteur ne pourra égaler la puissance vocale et la beauté sublime de ces deux monuments des early years d'Elvis.
Bien plus que les Rocks classiques elles témoignent du talent inimaginable de cet artiste.
Un trésor que je conserve précieusement.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lester Gangbangs TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 21 janvier 2010
Format: CD
Il n'y a pas grand-chose à dire sur ce double Cd, sinon qu'il n'apporte rien ...
38 titres sur la période Sun du King, la meilleure ... Un truc qui appartient au patrimoine culturel de l'humanité... Mais qui est déjà paru cinquante douze millions de fois ...
Alors pour les Martiens, Elvis Aaron ..., camionneur, le premier acétate gravé pour l'anniversaire de sa maman, le minuscule studio Sun, Sam Philips, Memphis, les séances en 1954-1955 avec Bill Black, Scotty Moore, Floyd Cramer et DJ Fontana (aux platines), le premier 33 T avec la pochette pompée sur celle du « London calling » des Clash, ...
Celui qui n'a pas ce disque sur ses étagères sera le jour du Jugement Dernier condamné à écouter pour le restant de l'éternité l'intégrale de Yes en boucle ...
Oui mais voilà, M. et Mme RCA, ça commence à bien faire ... Quel est l'intérêt de ce machin sur les débuts du beau-père post-mortem de Michael Jackson ?
Niveau son, cette compilation est sortie en 1999, et donc s'appuie sur la remasterisation du « catalogue » (je déteste ce mot, mais pour le coup il convient parfaitement ) Presley au début des années 90... rien de neuf donc de ce côté-là ...
On trouve sur le premier Cd les 19 titres « officiels » des Sun Sessions que tout un chacun se doit déjà de posséder et sur le second autant de prétendues « raretés » ... Dans l'ordre les trois premiers acétates, dont l'archi-connu « My happiness », mais les deux autres (sans guère plus d'intérêt d'ailleurs) ont aussi été moultes fois compilés.
Lire la suite ›
23 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique