Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,09

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Super Session + Bonus Track
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Super Session + Bonus Track Enregistrement original remasterisé, Import


Prix : EUR 11,13 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
20 neufs à partir de EUR 3,43 4 d'occasion à partir de EUR 13,88

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Boutiques Artistes Amazon

Toute la musique, streaming intégral des morceaux, photos, vidéos, biographies, discussions, et plus.
.

Produits fréquemment achetés ensemble

Super Session + Bonus Track + Live Adventures of Mike Bloomf + Live at Bill Graham's Fillmore West 1969
Prix pour les trois: EUR 45,91

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (8 avril 2003)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Enregistrement original remasterisé, Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B00008QSA5
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (17 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 5.884 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


1. Albert's Shuffle
2. Stop
3. Man's Temptation
4. His Holy Modal Majesty
5. Really
6. It Takes A Lot To Laugh, It Takes A Train To Cry
7. Season Of The Witch
8. You Don't Love Me
9. Harvey's Tune
10. Albert's Shuffle (2002 Remix w/o Horns)
11. Season Of The Witch (2002 Remix w/o Horns)
12. Blues For Nothing
13. Fat Grey Cloud (Live)

Descriptions du produit

SUPER SESSIONS

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 5 février 2010
Format: CD
Il aura fallu un jam de 9 heures, en 1968, pour que naisse cet album super qui reprend des grands classiques blues et pop-rock ! Dois-je vous présenter les lascars qui aeuvrent sur Super Session ? Dans l'ordre, Mike Bloomfield, un musicien multi-instrumentiste hyper doué (un des meilleurs guitaristes de tous les temps et héroïnomane invétéré) dont le talent s'est révélé sur le Highway 61 Revisited de Dylan, puis aux côtés de Paul Butterfield avant de voler de ses propres ailes dans Electric Flag qu'il fonde en 1967. Ensuite, Al Kooper, qui fondera le fameux Blood Sweat and Tears et enfin, le Stephen Stills du CSNY, de Manassas et de...Véronique Sanson. Un magnifique disque ! Albert's Shuffle (composé par Bloomfield comme His Holy Modal Majesty et Really), blues torride, plante le décor avec une Gibson aux sonorités étonnantes merveilleusement maîtrisée par Bloomfield, relayée par le clavier de Kooper et soutenue par une basse efficace tenue par Harvey Brooks et agrémenté de petits solis de cuivres. C'est pur et beau comme du cristal. Et ça continue dans la même teneur avec Stop, le deuxième morceau, un blues shuffle, un des titres phares de l'album, puis avec Really, blues plus lent à la B.B. King. Et il y a ce phénoménal Season Of The Witch (sur l'autre face du vinyle) joué par un Stills des grands jours (mais il ne volera pas la vedette au génial M.B.) pendant plus d'une dizaine de minutes.Lire la suite ›
4 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par gégé-blues TOP 500 COMMENTATEURS le 28 septembre 2014
Format: CD
J’ai lu quelque part que cet album a été enregistré en une seule nuit, le résultat est à la hauteur de ce qui se faisait de mieux en 68 en matière de blues et de rock. Al Kooper, qui tient aussi les vocaux, définit à l’orgue et au piano un cadre articulé autour d’un blues et d’un rock qui se font free, et, qui parfois, s’envolent vers des contrées acide jazz où se croisent les guitares de Mike Bloomfield et de Stephen Stills. Les cuivres auraient été ajoutés plus tard. Mike Bloomfield tire des traits lumineux dans « Albert’s Shuffle » et s’égare par moment dans le long « His Holly Madal Majesty », le début synthétisé au clavier est agaçant mais quelques bons passages rattrapent le coup. Stephen Stills, échappé du Buffalo Springfield, s’en tire bien, malgré une retenue plus marquée par rapport aux échappées de Mike « Seasons Of The Witch », et il bourre sa guitare de Wha Wha dans le morceau stéréo plein d’échos « You Don’t Love Me », pas désagréable d’ailleurs. Ce Super Session est à associer avec le Live Adventures Of…
(9 titres / 50mn40)
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Babylon2012 le 8 mars 2004
Format: CD
Jamais une jam session blues a ete aussi psychedelique - la version de "The Witch" de Donovan est tout a fait une rouge et la version de la chanson de Dylan "It takes a train to go etc" est une blue (pillule), comme on disait en Angleterre aux temps de cet album.
Un trip si on reste assis, une orgie de mouvement si on veut dancer, mais le tout extremement sophistiqué.
si on aime The Cream et The Sonics, ceci est mieux (!)
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lester Gangbangs TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 25 mars 2010
Format: CD
Un disque bien de son temps, la seconde moitié des 60's aux USA ...
1968 pour être précis, et des « pointures » qui se réunissent, jamment ... Sur des trames bluesy inspirées par l'air du temps (psychédélisme et démonstration instrumentale). On n'a pas affaire à n'importe qui dans cette « Super Session ». Celui qui a monté l'affaire, c'est Michael Bloomfield, guitariste remarqué dans le Paul Butterfield Blues Band, leader de son Electric Flag, et sessionman chez Dylan sur « Highway 61 Revisited », en compagnie d'Al Kooper, ex Blues Project, fondateur de Blood Sweat & Tears et manieur de Hammond ...
Une rythmique et une section de cuivres sont embauchées, l'armoire à pharmacie visitée, et rendez-vous au studio où on laisse tourner les magnétos ... De cette séance sortiront les cinq premiers titres, « Albert's shuffle », bluesy et cuivré, « Stop », « Man's temptation », morceau le plus pop du lot avec Bloomfield au chant, « Really », jam bluesy classique, et « His holy modal Majesty », autre instrumental daté et pénible comme un mauvais morceau du Grateful Dead ...
Et puis Bloomfield tombe malade, abandonne momentanément le projet, et Kooper fait appel à Stephen Stills (en rupture de Buffalo Springfield et en passe de se pacser avec les deux boulets Crosby et Nash). « It takes a lot ... » reprise au Dylan de « Highway 61 » est portée ainsi par la voix et la guitare reconnaissables de Stills. Stills également dans le coup pour la pièce centrale du disque, le morceau de bravoure « Season of the Witch », jam plus ou moins improvisée pendant plus de dix minutes ...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?