undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères cliquez_ici

Commentaires client

2,7 sur 5 étoiles31
2,7 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:22,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Beaucoup d'imagination pour créer cette histoire...cette petite fille qui parcours l'Europe à la recherche de ses parents, déportés...elle survit seule loin des hommes et proche des animaux, notamment les loups.
Ce qui est regrettable c'est que l'auteure prétend qu'il s'agit là, de son histoire. Elle appuie cette thèse dans l'écriture de son livre.
Des années plus tard, elle avoue qu'il s'agit d'une pure fiction mais après avoir bernée des milliers de lecteurs, son éditeur et le réalisateur qui a permis la réalisation du film...
C'est une honte et surtout un affront à toutes les personnes qui ont vécus l'holocauste....L'appât du gain a été le plus fort.
personnellement, je n'aurais jamais acheté ce livre si j'avais su la vérité. D'ailleurs, cette auteure est exclue de mes futures achats.
33 commentaires|32 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 février 2013
Suite à la publicité faite autour de ce livre, j'ai voulu le lire mais sans doute avec un esprit critique puisque l'on sait maintenant qu'il ne s'agit pas d'une oeuvre autobiographique mais d'une fiction.
.Je ne comprends pas que l'on ait pu se laisser abuser par tant d'invraisemblances : longueur du périple à pieds par une enfant de cet âge, trajet pratiquement impossible à réaliser au vu du manque de connaissances ( orientation - lecture - langues étrangères ...), condition de survie presque impossibles surtout pour une enfant, évasion d'un camp de concentration etc etc ...
Même s'il s'agit d'une fiction je trouve l'intrique mal ficelée : le retour en Belgique se déroule en temps temps record comme si presque plus rien n'avait dû poser problème.
Tout cela manque vraiment de cohérence.
Très déçue.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 avril 2012
J'avais envie de lire ce livre et de voir le film. Seulement, il s'est avéré que l'auteur a menti à tout le monde - à son éditeur,et surtout à ses lecteurs! La soi-disant l'histoire véridique n'est que le fruit d'imagination de l'écrivain.
Pourquoi ce mensonge ?
Pour trouver plus facilement un éditeur?
Pour vendre plus facilement ses droits aux cinéastes américains, friands de ce genre d'histoires "vécues" ?
A-t-elle pensé que du coup, certains lecteurs pouvaient douter de la véracité d'autres récits écrits par les survivants ?
je trouve ce comportement ignoble et du coup je n'ai aucune envie de lire cette histoire ou de voir le film.
Désolée!
p.S J'ai mis une étoile mais uniquement pour que mon commentaire soit publié.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 février 2008
Inutile de vous tourmenter braves gens (je lis vos commentaires !!!) ce livre est un faux, tout est inventé. Facile à vérifier.
0Commentaire|20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 novembre 2014
Voici pour info un article parus dans Le Figaro du 13.05.2014 ([...]).
"Misha Defonseca va devoir rembourser 22,5 millions de dollars à son éditeur
Dans son livre, Survivre avec les loups, Misha Defonseca décrit son expérience de jeune fille juive pendant la Seconde Guerre mondiale, contrainte à fuir dans les bois après avoir tué un soldat nazi, puis adoptée par les loups. Présentant son histoire comme autobiographique, on découvrit plus tard que rien de tout cela n'était vrai. Misha Defonseca n'était pas juive et elle n'a pas été élevée par les loups. Catholique, elle s'appelle en fait Monique De Wael, allait à l'école en Belgique et fut élevée par ses grand-parents après l'arrestation de ses parents pour acte de résistance.

C'est en 2007, dix ans après la sortie de son livre et l'année même de son adaptation au cinéma que Mt.Ivy, sa maison d'édition américaine, a fait éclater la vérité au grand jour. En 2008, Misha Defonseca avait avouée: «Ce livre, cette histoire, c'est la mienne. Elle n'est pas la réalité réelle, mais elle a été ma réalité, ma manière de survivre. Oui, je m'appelle Monique De Wael, mais depuis que j'ai 4 ans, je veux l'oublier. Mes parents ont été arrêtés quand j'avais 4 ans. J'ai été recueillie par mon grand-père puis par mon oncle».

De prime abord, la justice avait condamné la maison d'édition pour diverses malversations, lui obligeant à verser 22,5 millions de dollars à Misha Defonseca et 9,99 millions de dollars à Vera Lee, sa plume. Mais Mt.Ivy avait contre-attaqué, dévoilant tous les mensonges donnés par l'auteur. L'affaire a pris du temps, mais la maison d'édition a récemment obtenu gain de cause. Monique De Wael, alias Misha Defonseca, doit aujourd'hui lui verser 22,5 millions de dollars. "
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mai 2008
Je trouve l'histoire est bien écrite...ça il faut le dire. Mais écrire une histoire dite "vrai" est une honte. Elle a salie le noms de toutes ces victimes qui on laissé leurs vie ainsi que leurs âmes, dans cette guerre.
Il faut vraiment avoir le courrage de dire que son histoire est du vécu et puis le le démentir.
Un grand BRAVO Mme Defonseca
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2009
Preuve est que n'importe quoi (et n'importe qui) peut faire facilement pleurer dans les émotives chaumières françaises... !!
Incroyable crédulité humaine, alors qu'il suffisait d'une petite enquête pour rétablir la vérité! Consternant...
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 25 septembre 2014
Misha Defonseca ( ou plutôt Monique DeWael de son vrai nom) a fait passer durant des années un pur récit de fiction pour une réalité. Dans son livre, elle raconte qu'à 7 ou 8 ans elle à fuit la Belgique pendant la seconde guerre mondiale, en 1941 précisément, pour rejoindre ses parents qu'elle croyait déportés à l'est. Elle va s'inventer une aventure de plus de 3000km où elle passe par l'Allemagne, la Pologne (elle séjourne même à un moment dans le ghetto de Varsovie), l'Ukraine... avant de revenir en Belgique en 1944.

Pendant son périple, il lui arrive des aventures extraordinaires : elle va se familiariser et devenir membre d'une meute de loups, elle va tuer un soldat allemand à coups de couteau car elle l'a vu violer puis assassiner une jeune femme, elle blesse un paysan à coups de barre de fer car il a tué un de ses compagnons loups. Je passe sur tous les autres aspects fantasmatiques de son récit...

Mais patatrac, voilà qu'en 2008, devant un tas de preuves accablantes elle est obligée d'avouer son forfait. Pendant le Seconde guerre mondiale elle est en fait restée scolarisée à Bruxelles, ses parents n'ont pas été déportés, elle est née en 1937 donc elle avait 4 ans en 1941... Bref, elle a tout inventé de A à Z.
Son témoignage ayant été un best-seller et lui ayant rapporté des millions d'euros, elle est aujourd'hui condamnée à payer plus de 20 millions d'euros de dommages et intérêts à son éditeur.
Cependant, on pourrait revenir ici sur la responsabilité des éditeurs, en France le livre a été publié dans la collection "Vécu" chez Robert Laffon. Comment un éditeur peut-il publier un texte aussi grotesque sans prendre des précautions de vérification sur l'exactitude du récit ??
L'auteur avait en plus fait appel à une collaboratrice pour écrire son livre, c'est dire le niveau...
Tout ce qu'elle a gagné c'est de dévaloriser les témoignages de ceux qui ont réellement vécu des drames. Les éditeurs devraient vraiment vérifier avant de publier n'importe quoi !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 août 2010
En 1941, une petite fille juive dont les parents ont été les victimes d'une rafle vit avec une famille d'accueil sans tendresse en Belgique. Elle y est si malheureuse qu'elle décide de s'enfuir pour parcourir l'Europe afin de retrouver ses parents «qui sont partis vers l'Est». Armée de seulement une boussole, elle traversera à pied la Belgique, l'Allemagne, la Pologne et l'Ukraine et ne survit cette odyssée en grande partie que grâce à son furieux instinct de survie et son adoption extraordinaire par des loups.
A vrai dire, le côté «énumération des atrocités de guerre observées par une petite fille de sept ans» de ce roman m'a lassé. En 250 pages, défilent: une rafle qui aura pour conséquence l'arrestation des parents de Mishke, les vols de nourriture obligés pour survivre, le manque de compassion des humains, le viol et le meurtre d'une jeune femme russe, l'assassinat d'un homme (soldat de profession) par une petite fille de huit ans (!) alors qu'il tentait de la violer, le massacre d'un convoi d'enfants par des nazis, les bombardements (du Pont d'Anderlecht notamment(!)), la rencontre avec des partisans polonais, la vision de charniers, la constatation de villages abandonnés et/ou brûlés. Le «pompon» pour moi a été les scènes du ghetto de Varsovie: comment une petite fille de moins de 10 ans, pouvait - au bout de ce qui semblait tout au plus quelques heures - se mettre à suivre un convoi de charrettes remplies de cadavres juifs afin de ramasser ces corps en cas de chute et de les hisser à la force de ses bras à nouveau dans ces mêmes charrettes, dépassait largement mon entendement...
Malgré deux tentatives pleines de bonne volonté, je n'ai réussi à finir ce livre qu'en faisant preuve d'une grande discipline ... et encore je ne me souviens absolument plus de la fin!
Outre le côté «énumération superficielle (?)», j'ai trouvé que le style était bien trop hoquetant à mon goût et il me semblait parfois avoir lu la même chose ailleurs mais en bien mieux réfléchi et écrit.
En fait, j'en viendrais presque à penser qu'il était nécessaire pour l'auteur et les éditeurs de faire passer cette fabulation pour un «document-histoire vraie» afin de pouvoir passer au tiroir-caisse... sinon personne n'y aurait prêté attention.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 13 septembre 2011
Evidemment, ce livre est un peu une supercherie puisque comme on le sait, l'auteure a finit par avouer qu'elle ne l'a jamais vécu. Ce qui semble d'ailleurs vrai si on connaît l'attitude du loup.

Bon dans ce cas, il faut le lire comme une vraie fiction. Le livre alors se défend quand même pas mal et je crois que les atrocités de la guerre y sont bien remises. Le livre se lit assez vite et la lecture est très agréable. Personnellement, si vous oubliez la polémique, l'ouvrage risque quand même de vous faire passer un bon moment car il n'est pas dénué d'action et de psychologie.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)