Votre bibliothèque
  Panier MP3
Symphonies Nos. 8 & 9 - Schubert

Symphonies Nos. 8 & 9 - Schubert

28 novembre 2005

EUR 9,99 (TVA incluse le cas échéant)

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Plus d'options

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 18 février 1997
  • Date de sortie: 31 octobre 1996
  • Label: Warner Classics
  • Copyright: c 1996 EMI Records ltd
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:18:38
  • Genres:
  • ASIN: B0023BF8DS
  • Moyenne des commentaires client : 3.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)

Commentaires en ligne

3.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mélomaniac 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS sur 9 septembre 2011
Format: Téléchargement MP3
...datent du début de sa carrière, pour les micros de Columbia à Londres ("Inachevée" en mai 1955) et Vienne ("La Grande" en septembre 1946).
Il les réenregistra chacun deux fois avec son Berliner Philharmoniker : d'abord pour Deutsche Grammophon (octobre 1964, septembre 1968) puis pour Emi (janvier 1975, juin 1977), sans jamais les refaire pour le DDD.

En écoutant ici le premier mouvement de la Symphonie n°9, je souscris absolument aux propos de Patrick Szernovicz (Monde la Musique n°138) : « Karajan use ici de tempos d'acier [...] d'une accentuation et d'une articulation hypertendues, presque brutales. Cette nervosité propulsive, fort toscaninienne [...] » décrit bien l'allure imposée à l'introduction : sa conviction hautaine, impatiente de déboucher sur un Allegro projeté sans fléchir.
En moins de treize minutes, cette lecture s'inscrit parmi les plus rapides de la discographie, et peinerait à accélérer pour le piu moto (11'12) qui amène une péroraison hargneuse, vindicative, d'inspiration beethovénienne.
L'orchestre s'exécute implacablement, arborant une discipline où s'insèrent de remarquables interventions de souffleurs bien discernés dans leur timbre (les trilles de clarinette, mesure 140, 4'17), même si celles-ci osent rarement élever la voix.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique