Symphony X

Les clients ont également acheté des articles de

Iron Maiden
Dream Theater
Stratovarius
Opeth
Exodus
Helloween
Death
Epica

Top albums (Voir les 30)


Voir les 30 albums de Symphony X

Symphony X : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 87
Titre Album  

Image de Symphony X

Dernier Tweet

symphonyx

The Blizzard Show.. before this show, SymX really didn't play in the US, believe it or not. The next show they... http://t.co/wz6pqoeI56


Biographie

Le guitariste américain Michael Romeo enregistre en 1994 avec le clavier Michael Pinnella, un album solo intitulé The Dark Chapter. A sa grande surprise, ce modeste essai retient l'attention des fans de metal progressif, notamment au Japon. Michael Romeo décide alors de monter Symphony X et recrute Thomas Miller (basse), Jason Rullo (batterie), et Rod Tyler (chant) pour compléter la formation. Les deux premiers albums de Symphony X, Symphony X en 1994 et The Damnation Game en 1995 sont des échecs tant commerciaux qu'artistiques.

Russell Allen (chant) remplace Rod Tyler entre ces deux ... Lire la suite

Le guitariste américain Michael Romeo enregistre en 1994 avec le clavier Michael Pinnella, un album solo intitulé The Dark Chapter. A sa grande surprise, ce modeste essai retient l'attention des fans de metal progressif, notamment au Japon. Michael Romeo décide alors de monter Symphony X et recrute Thomas Miller (basse), Jason Rullo (batterie), et Rod Tyler (chant) pour compléter la formation. Les deux premiers albums de Symphony X, Symphony X en 1994 et The Damnation Game en 1995 sont des échecs tant commerciaux qu'artistiques.

Russell Allen (chant) remplace Rod Tyler entre ces deux premiers albums. Symphony X montre enfin de quoi il est capable en 1997 avec The Divine Wings of Tragedy, où son heavy metal progressif atteint une plénitude certaine. Le groupe jouit alors d'une popularité réelle en Europe et au Japon. Symphony X est ensuite troublé par les soucis de son batteur Jason Rullo et enregistre sans lui en 1998 un Twilight in Olympus bien moyen. Cependant, Symphony X effectue cette année là sa première tournée, qui rend en priorité visite aux fans japonais.

La compilation Prelude to the Millenium en 1999 fait un premier bilan de la carrière de Symphony X. Bien qu'ambitieux les albums V: The New Mythology Suite (2000) et The Odyssey en 2002 ne satisfont pas entièrement la critique. Symphony X se découvre avec The Odyssey une nouvelle terre d'accueil en France, où l'album se classe numéro soixante du Top SNEP.  De 2003 à 2006, Symphony X se ménage une pause pour permettre à ses membres de réaliser leurs albums solo. 

Ainsi régénéré, Symphony X sort en 2007 le très acclamé Paradise Lost, qui donne au groupe du New Jersey son premier classement au Billboard. Devenu un poids lourd du metal progressif, Symphony X revient en 2011 avec Iconoclast dont le concept ne s'inspire pas de la mythologie mais des dérives de la technologie.  Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Le guitariste américain Michael Romeo enregistre en 1994 avec le clavier Michael Pinnella, un album solo intitulé The Dark Chapter. A sa grande surprise, ce modeste essai retient l'attention des fans de metal progressif, notamment au Japon. Michael Romeo décide alors de monter Symphony X et recrute Thomas Miller (basse), Jason Rullo (batterie), et Rod Tyler (chant) pour compléter la formation. Les deux premiers albums de Symphony X, Symphony X en 1994 et The Damnation Game en 1995 sont des échecs tant commerciaux qu'artistiques.

Russell Allen (chant) remplace Rod Tyler entre ces deux premiers albums. Symphony X montre enfin de quoi il est capable en 1997 avec The Divine Wings of Tragedy, où son heavy metal progressif atteint une plénitude certaine. Le groupe jouit alors d'une popularité réelle en Europe et au Japon. Symphony X est ensuite troublé par les soucis de son batteur Jason Rullo et enregistre sans lui en 1998 un Twilight in Olympus bien moyen. Cependant, Symphony X effectue cette année là sa première tournée, qui rend en priorité visite aux fans japonais.

La compilation Prelude to the Millenium en 1999 fait un premier bilan de la carrière de Symphony X. Bien qu'ambitieux les albums V: The New Mythology Suite (2000) et The Odyssey en 2002 ne satisfont pas entièrement la critique. Symphony X se découvre avec The Odyssey une nouvelle terre d'accueil en France, où l'album se classe numéro soixante du Top SNEP.  De 2003 à 2006, Symphony X se ménage une pause pour permettre à ses membres de réaliser leurs albums solo. 

Ainsi régénéré, Symphony X sort en 2007 le très acclamé Paradise Lost, qui donne au groupe du New Jersey son premier classement au Billboard. Devenu un poids lourd du metal progressif, Symphony X revient en 2011 avec Iconoclast dont le concept ne s'inspire pas de la mythologie mais des dérives de la technologie.  Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Le guitariste américain Michael Romeo enregistre en 1994 avec le clavier Michael Pinnella, un album solo intitulé The Dark Chapter. A sa grande surprise, ce modeste essai retient l'attention des fans de metal progressif, notamment au Japon. Michael Romeo décide alors de monter Symphony X et recrute Thomas Miller (basse), Jason Rullo (batterie), et Rod Tyler (chant) pour compléter la formation. Les deux premiers albums de Symphony X, Symphony X en 1994 et The Damnation Game en 1995 sont des échecs tant commerciaux qu'artistiques.

Russell Allen (chant) remplace Rod Tyler entre ces deux premiers albums. Symphony X montre enfin de quoi il est capable en 1997 avec The Divine Wings of Tragedy, où son heavy metal progressif atteint une plénitude certaine. Le groupe jouit alors d'une popularité réelle en Europe et au Japon. Symphony X est ensuite troublé par les soucis de son batteur Jason Rullo et enregistre sans lui en 1998 un Twilight in Olympus bien moyen. Cependant, Symphony X effectue cette année là sa première tournée, qui rend en priorité visite aux fans japonais.

La compilation Prelude to the Millenium en 1999 fait un premier bilan de la carrière de Symphony X. Bien qu'ambitieux les albums V: The New Mythology Suite (2000) et The Odyssey en 2002 ne satisfont pas entièrement la critique. Symphony X se découvre avec The Odyssey une nouvelle terre d'accueil en France, où l'album se classe numéro soixante du Top SNEP.  De 2003 à 2006, Symphony X se ménage une pause pour permettre à ses membres de réaliser leurs albums solo. 

Ainsi régénéré, Symphony X sort en 2007 le très acclamé Paradise Lost, qui donne au groupe du New Jersey son premier classement au Billboard. Devenu un poids lourd du metal progressif, Symphony X revient en 2011 avec Iconoclast dont le concept ne s'inspire pas de la mythologie mais des dérives de la technologie.  Copyright 2014 Music Story François Alvarez


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page