ARRAY(0xacf44c9c)
 

T.I.

 

Les clients ont également acheté des articles de

The Game
Kanye West
Booba
2 Chainz
50 Cent
Eminem
Nas
Rick Ross

Top albums (Voir les 51)


CD: €7.00  |  MP3: €5.00
CD: €10.31
CD: €7.99  |  MP3: €6.99
CD: €7.99  |  MP3: €8.99
CD: €7.99  |  MP3: €10.99
CD: €20.99  |  MP3: €10.99
CD: €9.00
CD: €7.99
CD: €18.74
Voir les 51 albums de T.I.

T.I. : top des titres MP3

 
Tous les titres
1 - 10 titres sur 646 titres
Trier par
Titre Album Durée Prix
Écouter1. Ball (feat. Lil Wayne) [Explicit]Trouble Man: Heavy is the Head [Explicit] 3:25EUR 0,99  Acheter le titre 
Écouter2. Cruisin' [Explicit]Trouble Man: Heavy is the Head [Explicit] 3:55EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter3. Who Want Some [Explicit]Trouble Man: Heavy is the Head [Explicit] 5:55EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter4. Yeah Ya Know (Takers) [Explicit]We Run This, Vol. 5 (mixed by Mr. E of RPS Fam) [Explicit] 4:09EUR 0,99  Acheter le titre 
Écouter5. Live Your Life (feat. Rihanna) [Explicit]Live Your Life [Feat. Rihanna] (International) [Explicit] 5:38EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter6. Sorry (feat. André 3000) [Explicit]Trouble Man: Heavy is the Head [Explicit] 5:48EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter7. Why You Wanna (Explicit Version) [vso]Why You Wanna (Intl Slimline) [Explicit] 3:37EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter8. That's All She Wrote (Feat. Eminem) [Explicit]No Mercy [Explicit] 5:18EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter9. Whatever You Like [Explicit]Whatever You Like (Explicit) [Explicit] 4:11EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter10. Get Back Up (Feat. Chris Brown) [Explicit]Get Back Up (Feat. Chris Brown) [Explicit] 4:24EUR 1,29  Acheter le titre 
1 - 10 titres sur 646 titres
« Précédent| Page: 12345...|Suivant »
Vendu par Amazon Media EU S.à r.l. En passant une commande, vous acceptez nos conditions d'utilisation.



Image de T.I.

Dernier Tweet

Tip

RT @dropolo: Exactly 2 hours from now!!!! 4:20pm est #BlackLabel #PurpleLabel


Biographie

Clifford Joseph Harris Jr. est né à Atlanta le 25/09/1980, dans le quartier de Bankhead, à l'ouest de la capitale du Sud.

Surnommé Tip par son grand-père, il décide de garder ce pseudo pour rapper, mais quand un premier contrat se profile, il opte pour T.I., un raccourci imposé par le respect dû à Q-Tip, le leader de A Tribe Called Quest, le légendaire groupe new-yorkais. Avant d'éclater à la lumière, le futur beau gosse du rap est un ado à problème, dont les accrocs avec la loi sont le quotidien, une vie dans la marge qu'il raconte avec assez de verve pour être très tôt pris au sérieux et ... Lire la suite

Clifford Joseph Harris Jr. est né à Atlanta le 25/09/1980, dans le quartier de Bankhead, à l'ouest de la capitale du Sud.

Surnommé Tip par son grand-père, il décide de garder ce pseudo pour rapper, mais quand un premier contrat se profile, il opte pour T.I., un raccourci imposé par le respect dû à Q-Tip, le leader de A Tribe Called Quest, le légendaire groupe new-yorkais. Avant d'éclater à la lumière, le futur beau gosse du rap est un ado à problème, dont les accrocs avec la loi sont le quotidien, une vie dans la marge qu'il raconte avec assez de verve pour être très tôt pris au sérieux et signer un contrat avec le label LaFace Records (Usher, TLC...), dirigé à Atlanta par Babyface et L.A. Reid, deux pontes de la musique afro-américaine.

C'est en octobre 2001 que sort I'm Serious, un premier album en forme de manifeste, dont le single du même nom comporte un featuring de la gloire Jamaïcaine Beenie Man. Malgré des productions de The Neptunes, Jazze Pha et autres créateurs de premier plan, le disque ne rencontre pas le succès, et T.I. est remercié du label. Dans les deux années qui vont suivre, T.I. ne lâche pas l'affaire et sort mix-tape sur mix-tape, pour faire monter sa popularité underground.

En 2003, il fonde son label, Grand Hustle Records, distribué par Atlantic, et sort Trap Music. Cette fois, le succès est au rendez-vous : les productions de Kanye West, Jazze Pha, David Banner, les featurings de Eighball & MJG ou Bun B d'UGK, et les singles « Be Easy », « Rubberband » et surtout « Let's Get Away » mènent l'album au disque de platine. C'est durant la tournée qui suit qu'il se voit infliger une sentence de trois ans de prison ferme pour rupture de sa probation, à la suite d'une affaire de deal. Il n'y reste en fait que quelques mois, puis enregistre Urban Legend, qui sort en 2004, et va décrocher deux Grammy Awards. Les productions sont signées The Neptunes, Jazze Pha, Swiss Beatz, Lil' Jon, et les invités sont Nelly, Pharrell Williams, Lil' Kim, Trick Daddy, etc. Classé n°1 des charts rap, et n°7 des charts globaux, Urban Legend assoit le succès de T.I., avec les singles à succès « Bring'em Out », « You Don't Know Me » et « Asap ».

Le public est chaud pour faire un triomphe à King, le quatrième album de T.I., qui voit le jour en 2006. L'album débute à la première place des charts, ce qu'autorise un score de plus de cinq cent mille copies vendues la première semaine ! Plusieurs Awards viennent récompenser l'effort, et les singles se suivent, avec le renfort des mêmes, plus Common, Jamie Foxx et quelques autres. « My Love », un duo avec Justin Timberlake, est dans la foulée un tube international qui rapporte un autre Grammy. Certifié double platine, avec plus de deux millions d'exemplaires écoulés, King est le plus gros succès à ce jour de T.I., et le seul album de rap à recueillir le métal précieux, en cette année où le marché du disque s'effondre.

En parallèle, le rappeur se frotte au cinéma, il tient le rôle vedette d'ATL, un film à succès qui se déroule dans sa ville, et il joue également dans American Gangster, avec les autres rappeurs Common et RZA. Il en profite pour fonder sa société de production de films, Grand Hustle Films. Le cinquième album, T.I. vs T.I.P. sort en 2007. Il est à nouveau n°1 la semaine de sa sortie, et réunit rien moins que Jay-Z, Busta Rhymes, Wyclef Jean, Eminem ou Nelly sur ses productions. Ce disque introspectif, organisé autour d'une lutte entre deux aspects de sa personnalité, finit sa carrière après un million trois cent mille copies vendues.

Tandis qu'il engrange les millions de dollars, T.I. en dépense d'autres pour rester en liberté, entre frais d'avocats et de caution, puisque ses activités d'artiste et de chef d'entreprise ne l'empêchent pas de se retrouver à maintes bagarres et voies de fait, sans parler des possessions illégales d'armes à feu. Avec Paper Trail, en 2008, la flamme ne semble pas près de s'éteindre, car encore une fois le succès massif est au rendez-vous : n°1, battant son propre record de vente en première semaine, et le record de l'année dans le même temps.

Condamné en 2009 à un an de prison, T.I. écrit derrière les barreaux une partie de l'album No Mercy. Après avoir juré qu'il s'agissait de l'album de la rédemption, T.I. est de nouveau arrêté pour possession de substances illicites. Et retourne en prison. Enfin définitivement libéré le 31 août 2011, T.I. peut reprendre le cours normal de sa carrière. En décembre 2012, T.I. livre son huitième album où se retrouvent Meek Mill, A$AP Rocky, P!nk, Lil Wayne, Cee Lo Green, R. Kelly, Akon, et André 3000. Trouble Man: Heavy Is the Head donne au natif d'Atlanta l'occasion d'effectuer un nouveau départ. Copyright 2014 Music Story Jean-Eric Perrin

Clifford Joseph Harris Jr. est né à Atlanta le 25/09/1980, dans le quartier de Bankhead, à l'ouest de la capitale du Sud.

Surnommé Tip par son grand-père, il décide de garder ce pseudo pour rapper, mais quand un premier contrat se profile, il opte pour T.I., un raccourci imposé par le respect dû à Q-Tip, le leader de A Tribe Called Quest, le légendaire groupe new-yorkais. Avant d'éclater à la lumière, le futur beau gosse du rap est un ado à problème, dont les accrocs avec la loi sont le quotidien, une vie dans la marge qu'il raconte avec assez de verve pour être très tôt pris au sérieux et signer un contrat avec le label LaFace Records (Usher, TLC...), dirigé à Atlanta par Babyface et L.A. Reid, deux pontes de la musique afro-américaine.

C'est en octobre 2001 que sort I'm Serious, un premier album en forme de manifeste, dont le single du même nom comporte un featuring de la gloire Jamaïcaine Beenie Man. Malgré des productions de The Neptunes, Jazze Pha et autres créateurs de premier plan, le disque ne rencontre pas le succès, et T.I. est remercié du label. Dans les deux années qui vont suivre, T.I. ne lâche pas l'affaire et sort mix-tape sur mix-tape, pour faire monter sa popularité underground.

En 2003, il fonde son label, Grand Hustle Records, distribué par Atlantic, et sort Trap Music. Cette fois, le succès est au rendez-vous : les productions de Kanye West, Jazze Pha, David Banner, les featurings de Eighball & MJG ou Bun B d'UGK, et les singles « Be Easy », « Rubberband » et surtout « Let's Get Away » mènent l'album au disque de platine. C'est durant la tournée qui suit qu'il se voit infliger une sentence de trois ans de prison ferme pour rupture de sa probation, à la suite d'une affaire de deal. Il n'y reste en fait que quelques mois, puis enregistre Urban Legend, qui sort en 2004, et va décrocher deux Grammy Awards. Les productions sont signées The Neptunes, Jazze Pha, Swiss Beatz, Lil' Jon, et les invités sont Nelly, Pharrell Williams, Lil' Kim, Trick Daddy, etc. Classé n°1 des charts rap, et n°7 des charts globaux, Urban Legend assoit le succès de T.I., avec les singles à succès « Bring'em Out », « You Don't Know Me » et « Asap ».

Le public est chaud pour faire un triomphe à King, le quatrième album de T.I., qui voit le jour en 2006. L'album débute à la première place des charts, ce qu'autorise un score de plus de cinq cent mille copies vendues la première semaine ! Plusieurs Awards viennent récompenser l'effort, et les singles se suivent, avec le renfort des mêmes, plus Common, Jamie Foxx et quelques autres. « My Love », un duo avec Justin Timberlake, est dans la foulée un tube international qui rapporte un autre Grammy. Certifié double platine, avec plus de deux millions d'exemplaires écoulés, King est le plus gros succès à ce jour de T.I., et le seul album de rap à recueillir le métal précieux, en cette année où le marché du disque s'effondre.

En parallèle, le rappeur se frotte au cinéma, il tient le rôle vedette d'ATL, un film à succès qui se déroule dans sa ville, et il joue également dans American Gangster, avec les autres rappeurs Common et RZA. Il en profite pour fonder sa société de production de films, Grand Hustle Films. Le cinquième album, T.I. vs T.I.P. sort en 2007. Il est à nouveau n°1 la semaine de sa sortie, et réunit rien moins que Jay-Z, Busta Rhymes, Wyclef Jean, Eminem ou Nelly sur ses productions. Ce disque introspectif, organisé autour d'une lutte entre deux aspects de sa personnalité, finit sa carrière après un million trois cent mille copies vendues.

Tandis qu'il engrange les millions de dollars, T.I. en dépense d'autres pour rester en liberté, entre frais d'avocats et de caution, puisque ses activités d'artiste et de chef d'entreprise ne l'empêchent pas de se retrouver à maintes bagarres et voies de fait, sans parler des possessions illégales d'armes à feu. Avec Paper Trail, en 2008, la flamme ne semble pas près de s'éteindre, car encore une fois le succès massif est au rendez-vous : n°1, battant son propre record de vente en première semaine, et le record de l'année dans le même temps.

Condamné en 2009 à un an de prison, T.I. écrit derrière les barreaux une partie de l'album No Mercy. Après avoir juré qu'il s'agissait de l'album de la rédemption, T.I. est de nouveau arrêté pour possession de substances illicites. Et retourne en prison. Enfin définitivement libéré le 31 août 2011, T.I. peut reprendre le cours normal de sa carrière. En décembre 2012, T.I. livre son huitième album où se retrouvent Meek Mill, A$AP Rocky, P!nk, Lil Wayne, Cee Lo Green, R. Kelly, Akon, et André 3000. Trouble Man: Heavy Is the Head donne au natif d'Atlanta l'occasion d'effectuer un nouveau départ. Copyright 2014 Music Story Jean-Eric Perrin

Clifford Joseph Harris Jr. est né à Atlanta le 25/09/1980, dans le quartier de Bankhead, à l'ouest de la capitale du Sud.

Surnommé Tip par son grand-père, il décide de garder ce pseudo pour rapper, mais quand un premier contrat se profile, il opte pour T.I., un raccourci imposé par le respect dû à Q-Tip, le leader de A Tribe Called Quest, le légendaire groupe new-yorkais. Avant d'éclater à la lumière, le futur beau gosse du rap est un ado à problème, dont les accrocs avec la loi sont le quotidien, une vie dans la marge qu'il raconte avec assez de verve pour être très tôt pris au sérieux et signer un contrat avec le label LaFace Records (Usher, TLC...), dirigé à Atlanta par Babyface et L.A. Reid, deux pontes de la musique afro-américaine.

C'est en octobre 2001 que sort I'm Serious, un premier album en forme de manifeste, dont le single du même nom comporte un featuring de la gloire Jamaïcaine Beenie Man. Malgré des productions de The Neptunes, Jazze Pha et autres créateurs de premier plan, le disque ne rencontre pas le succès, et T.I. est remercié du label. Dans les deux années qui vont suivre, T.I. ne lâche pas l'affaire et sort mix-tape sur mix-tape, pour faire monter sa popularité underground.

En 2003, il fonde son label, Grand Hustle Records, distribué par Atlantic, et sort Trap Music. Cette fois, le succès est au rendez-vous : les productions de Kanye West, Jazze Pha, David Banner, les featurings de Eighball & MJG ou Bun B d'UGK, et les singles « Be Easy », « Rubberband » et surtout « Let's Get Away » mènent l'album au disque de platine. C'est durant la tournée qui suit qu'il se voit infliger une sentence de trois ans de prison ferme pour rupture de sa probation, à la suite d'une affaire de deal. Il n'y reste en fait que quelques mois, puis enregistre Urban Legend, qui sort en 2004, et va décrocher deux Grammy Awards. Les productions sont signées The Neptunes, Jazze Pha, Swiss Beatz, Lil' Jon, et les invités sont Nelly, Pharrell Williams, Lil' Kim, Trick Daddy, etc. Classé n°1 des charts rap, et n°7 des charts globaux, Urban Legend assoit le succès de T.I., avec les singles à succès « Bring'em Out », « You Don't Know Me » et « Asap ».

Le public est chaud pour faire un triomphe à King, le quatrième album de T.I., qui voit le jour en 2006. L'album débute à la première place des charts, ce qu'autorise un score de plus de cinq cent mille copies vendues la première semaine ! Plusieurs Awards viennent récompenser l'effort, et les singles se suivent, avec le renfort des mêmes, plus Common, Jamie Foxx et quelques autres. « My Love », un duo avec Justin Timberlake, est dans la foulée un tube international qui rapporte un autre Grammy. Certifié double platine, avec plus de deux millions d'exemplaires écoulés, King est le plus gros succès à ce jour de T.I., et le seul album de rap à recueillir le métal précieux, en cette année où le marché du disque s'effondre.

En parallèle, le rappeur se frotte au cinéma, il tient le rôle vedette d'ATL, un film à succès qui se déroule dans sa ville, et il joue également dans American Gangster, avec les autres rappeurs Common et RZA. Il en profite pour fonder sa société de production de films, Grand Hustle Films. Le cinquième album, T.I. vs T.I.P. sort en 2007. Il est à nouveau n°1 la semaine de sa sortie, et réunit rien moins que Jay-Z, Busta Rhymes, Wyclef Jean, Eminem ou Nelly sur ses productions. Ce disque introspectif, organisé autour d'une lutte entre deux aspects de sa personnalité, finit sa carrière après un million trois cent mille copies vendues.

Tandis qu'il engrange les millions de dollars, T.I. en dépense d'autres pour rester en liberté, entre frais d'avocats et de caution, puisque ses activités d'artiste et de chef d'entreprise ne l'empêchent pas de se retrouver à maintes bagarres et voies de fait, sans parler des possessions illégales d'armes à feu. Avec Paper Trail, en 2008, la flamme ne semble pas près de s'éteindre, car encore une fois le succès massif est au rendez-vous : n°1, battant son propre record de vente en première semaine, et le record de l'année dans le même temps.

Condamné en 2009 à un an de prison, T.I. écrit derrière les barreaux une partie de l'album No Mercy. Après avoir juré qu'il s'agissait de l'album de la rédemption, T.I. est de nouveau arrêté pour possession de substances illicites. Et retourne en prison. Enfin définitivement libéré le 31 août 2011, T.I. peut reprendre le cours normal de sa carrière. En décembre 2012, T.I. livre son huitième album où se retrouvent Meek Mill, A$AP Rocky, P!nk, Lil Wayne, Cee Lo Green, R. Kelly, Akon, et André 3000. Trouble Man: Heavy Is the Head donne au natif d'Atlanta l'occasion d'effectuer un nouveau départ. Copyright 2014 Music Story Jean-Eric Perrin


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page