• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Tandis que j'agonise a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par LIRENPOCHE
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Livre d'occasion dans un bon état d'usage,visuel de couverture différent,petite rousseur.Envoi soigné sous 48h,travail serieux.(F126)
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Tandis que j'agonise Poche – 16 janvier 1973


Voir les 7 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,00
EUR 7,00 EUR 4,50

Cahiers de vacances pour toutes les classes de la maternelle au lycée Cahiers de vacances pour toutes les classes de la maternelle au lycée


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Tandis que j'agonise + Le bruit et la fureur + Sanctuaire
Prix pour les trois: EUR 23,50

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Tandis que j'agonise est un roman paradoxal. Paradoxal, d'abord au vu du faible succès public qu'il rencontra, alors qu'il allait marquer un grand nombre d'écrivains ou d'artistes tel Jean-Louis Barrault qui fit du roman une de ses premières pièces (Autour d'une mère).

L'autre paradoxe veut que l'auteur se soit peu investi dans la rédaction de ce texte. Faulkner l'aurait écrit en six semaines, entre minuit et quatre heures du matin, au fond d'une soute à charbon. Un véritable tour de force, dont, à n'en pas douter, il était plutôt fier.

Totalement novateur, le récit allie farce grotesque et tragédie humaine. Anse Bundren et sa famille entreprennent un voyage funéraire pour aller enterrer la femme de ce dernier, quelque part dans le Mississippi. Sous la chaleur de juillet, le corps se décompose, les mulets se perdent, un des fils se casse une jambe, l'autre perd la raison, tandis que le père ne pense qu'au nouveau dentier qu'il va s'acheter.

Autour du cadavre de la mère, les monologues intérieurs recomposent les vies de chacun, jusqu'au point final. Quand, venant tout juste d'enterrer son épouse, Anse Bundren, muni de son nouveau dentier, se présente devant ses fils avec une nouvelle femme, il dit comme ça : "Je vous présente Mrs Bundren." Et le convoi mortuaire retourne à son désert. --Stellio Paris

Présentation de l'éditeur

Nouvelle édition revue


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,00
Vendez Tandis que j'agonise contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 254 pages
  • Editeur : Gallimard; Édition : Nouv. éd. rev (16 janvier 1973)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070363074
  • ISBN-13: 978-2070363070
  • Dimensions du produit: 17,8 x 1,6 x 11,2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 38.899 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.2 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Martin TOP 500 COMMENTATEURS le 5 juin 2013
Format: Poche Achat vérifié
Je dois dire qu'avant "Tandis que j'agonise" je ne connaissais pas William Faulkner et je n'avais jamais lu un de ses livres. Autant dire que je ne regrette pas de l'avoir découvert ! Je vais d'abord parler du style de Faulkner avant de donner mon avis sur le livre lui-même.

On s'aperçoit rapidement que les romans de Faulkner sont différents des autres. Cela tient d'abord au fait que l'auteur n'aide pas son lecteur à la compréhension de l'histoire. Autrement dit, rien n'est dit de manière explicite, tout est insinué. Ainsi la lecture demande de l'attention afin de bien comprendre le récit. Par exemple, des noms inconnus apparaissent au fil de l'histoire et ce n'est que dans les pages qui suivent que l'on comprendra quelles relations relient ces personnages aux autres. Avec Faulkner il faut accepter de ne pas comprendre tout, tout de suite, il faut accepter de se poser des questions. Pour finir, je pense que pour bien comprendre l'histoire, une voir plusieurs relectures sont nécessaires.

"Tandis que j'agonise" est un très bon roman. Le titre déjà, très attractif. Le premier point fort du livre est l'ambiance. Nous sommes plongés dans cette ferme de pauvres paysans américains du début du siècle. Avec des phrases courtes, des répétitions, Faulkner arrive véritablement à créer une ambiance. Le bruit de la scie de Cash vous résonnera vite dans les oreilles ! Deuxième point fort, les personnages. Un père de famille perdu, un gamin, une femme pieuse, un commerçant, un médecin intéressé : des personnages variés et hauts en couleurs qui donnent vie au récit.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Madamedub.com TOP 1000 COMMENTATEURS le 7 juillet 2009
Format: Poche
"Tandis que j'agonise" est le récit à multiple voix de la mort et de l'enterrement d' Addison Bundren, mère de famille dans l'Amérique du Sud si chère à Faulkner.
Le récit monotone du parcours de ce corps, agonisant, mort, puis pourrissant, est rythmé par le décompte angoissant de la putréfaction annoncée de cette ultime mission confiée par la mourante: être enterrée à Jefferson avec sa famille, demande qui sonne comme un punition, un fardeau souligné par d'autres épreuves, les intempéries, l'argent qui vient à manquer, la peine de la jeune soeur qui souhaite cacher sa grossesse...

Mais malgré le changement, irrégulier, des narrateurs, Faulkner se joue dans ce récit du lecteur, les affiliations, longues à comprendre, sèment le trouble, et plus précisément recréent cette sensation de perte et de manque de repères dans une famille qui manque de centre de gravité. Le fils aîné Dash, construit le cercueil de sa mère sous son regard imperturbable. Le plus jeune fils, Vardaman, qui tue un poisson au début du livre, confond dans ses pensées sa mère et ce poisson, et semble s'approcher d'une vérité inconsciente "ma mère est un poisson, la mère de Jewel est un cheval". Cet autre fils, au caractère farouche, que tout semble distinguer des autres, mais qui demeure le préféré de la mère, se révèle être issu d'une autre liaison, don l'aveu est avorté au moment même où la mère disparaît.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par Yuki TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 9 janvier 2011
Format: Poche Achat vérifié
William Faulkner nous livre dans ce récit une véritable épopée tragique, lancinante, fastidieuse et morbide, d'un pauvre père de famille et de ses cinq enfants. Tout tourne autour du récit de ce long chemin, qui n'a pour but que de mener à bon port le cadavre de leur mère tant aimer.
Ce roman est articulé autour d'une narration faite par les différents personnages que compose l'histoire, avec leurs propres sentiments de la situation, ainsi que les détails personnels de leurs vies, qui n'ont rien à voir avec le sujet principal, mais qui en donnent toute la consistance. Tour à tour, William F. a nommé les chapitres par le prénom de celui qui raconte l'histoire.

Aussi abracadabrant que cela puisse paraître, tout est décrit avec précision ; qui va de la fabrication du cercueil par l'ainé, en passant par cette longue et terrible route chaotique, et enfin l'arrivé dans les lieux souhaités par la défunte, où, là, encore, une multitude de situations autant cocasses qu'inattendues, adviennent.

Ce mêle à cette histoire, des sentiments de joie, d'amour, d'inconscience, de haine, de jalousie, de peur et l'insouciance des autres dans le soutien fraternel... la folie aussi parfois ; la vie en sommes !

C'est un très beau roman, peut-être pas une grande oeuvre de W. Faulkner, mais il m'a touché au coeur et m'a ému...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?