ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 7,58
Amazon Rachète cet article
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Tango : Les secrets d'une danse [Relié]

Lidia Ferrari , Mathilde Baud

Prix : EUR 24,50 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mercredi 24 septembre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
‹  Retourner à l'aperçu du produit

Descriptions du produit

Extrait

Introduction

Le tango a la réputation d'être une danse difficile, mais ceci n'est vrai qu'en partie.
En réalité, le tango n'est pas difficile mais complexe, en ceci qu'il est basé sur l'improvisation continue avec les pieds, tandis que les deux corps restent étroitement enlacés. C'est cette complexité qui nécessite la maîtrise du langage corporel et qui rend l'apprentissage parfois plus long que pour d'autres danses.

C'est précisément cette étreinte serrée entre les deux partenaires qui a progressivement différencié le tango des autres danses. Dans les danses de couple, on cherche généralement à contourner la difficulté de danser de manière trop rapprochée en improvisant des figures, en séparant les corps pour favoriser l'aisance des mouvements ou en ayant recours à des chorégraphies prédéterminées. Dans le tango aussi, on continue d'emprunter ce raccourci. Si l'on souhaite éviter la complexité, on peut en effet apprendre les figures mécaniquement, selon des modèles prédéfinis. En revanche, si l'on veut danser l'authentique Tango argentin, il est fondamental d'apprendre à improviser, ce qui implique de maîtriser, avant toute autre chose, le langage corporel qui permettra la communication entre le danseur qui guide {leader) et la danseuse qui suit (follower). Il est probable qu'au début, la difficulté majeure sera non pas celle d'apprendre les pas, mais celle de placer son propre corps et sa propre sensibilité en communication avec ceux de son partenaire. Selon mon expérience d'enseignante, c'est précisément cet aspect qui est le plus difficile à acquérir, et aussi à transmettre.

Quelques idées reçues à dépasser
Nous vivons à une époque dominée par une conception individualiste de l'effort physique. Nous sommes habitués, par exemple, à faire des exercices de gymnastique individuels, qui nous laissent «seuls» avec notre corps. Ce comportement, ancré dans nos habitudes, peut rendre difficile l'apprentissage et la découverte de notre propre corporalité, qui est une étape fondamentale pour aborder le tango. En effet, le premier objectif du tango est de dépasser l'individualisme pour apprendre à danser avec un autre corps enlacé au sien, en prenant pleinement conscience que chacun de nos gestes aura une influence sur notre partenaire. La première idée à déconstruire est donc celle de croire que danser signifie exécuter des pas et des figures. Nous devons, au contraire, nous concentrer sur nos mouvements en fonction de ce qu'ils provoquent chez l'autre. Nous ne devons pas penser à nos pas comme à des actions isolées. Il faut considérer l'enchaînement des mouvements de nos deux corps comme un tout. Ceci pourra s'avérer épineux au début, mais, avec le temps, la pratique portera ses fruits.
Voici un principe que tous les débutants devraient garder en tête : si l'on apprend seul, il sera ensuite impossible de danser en totale harmonie avec quelqu'un d'autre. L'homme, qui a pour tâche de guider, doit avant tout être conscient de ce qu'il veut que fasse la femme. Il doit réussir à lui transmettre ses intentions pour qu'elle puisse les réaliser. Il lui faudra donc penser tous ses mouvements en fonctions du couple, et non pas de lui seul.
Les débutants pensent souvent que l'apprentissage méthodique des figures est la voie à suivre pour devenir un bon danseur. En réalité, les éléments fondamentaux du tango sont : une posture appropriée, une marche tanguera, une bonne connexion entre les danseurs et la capacité d'improviser. Ce n'est qu'après avoir assimilé et «métabolisé» ces aspects que l'on pourra danser de façon fluide, sans frénésie, d'une manière qui soit et qui apparaisse la plus naturelle possible. Pour arriver à cette spontanéité dans la danse, le temps et la pratique doivent faire leur oeuvre. Comme le dit le maître Juan Carlos Copes : «La chose la plus difficile dans le tango, c'est de le rendre facile».

Pour conclure, voici une rapide note explicative sur la terminologie utilisée dans cet ouvrage. Pour désigner les rôles des deux partenaires, j'ai utilisé pour l'un les expressions danseur, homme, celui qui guide, meneur ou leader ; et pour l'autre les termes danseuse, celle qui suit, menée ou follower, indépendamment du fait que ces derniers soient de sexe masculin ou féminin. J'ai moi-même appris à danser comme «femme», c'est-à-dire dans le rôle de la personne qui suit (follower). Puis, avec le temps, j'ai appris à danser dans la peau de l' «homme», c'est-à-dire de celui qui guide. On comprend dès lors que tout le monde peut apprendre aussi bien à guider qu'à être guidé.

Un mot de l'auteur

La première fois que j'ai participé a une leçon de tango, ce fut comme ouvrir une fenêtre sur un horizon de plaisir et d'enchantement. En réalité, ce n'est pas une fenêtre qui s'est ouverte à moi, mais la porte d'une petite salle de danse du quartier de Boedo, a Buenos Aires. Ce jour-là, le maître me guidait et je sentais que je ne devais rien faire d'autre que de me laisser guider. C'était magique. Ce n'est que plus tard que j'ai compris qu'il ne s'agissait pas de magie, mais d'une conscience et d'une sensibilité qui s‘acquièrent avec le temps. Après cette première leçon qui remonte à plus de vingt ans, je me suis mise à dénouer les noeuds du tango en passant de nombreuses heures par jour à le danser, et en apprenant à l'enseigner. Ma curiosité n'a jamais cessé de découvrir ses facettes les plus complexes, son histoire, la richesse de la culture argentine, pays où je suis née et où est né le tango. J'ai continué à découvrir les secrets de ces deux corps enlacés qui dansent en improvisant sur la musique. J'ai mis dans ce livre le savoir-faire que j'ai construit en plus de vingt ans avec l'enthousiasme du premier jour.

Lidia Ferrari

Biographie de l'auteur

Enseignante de tango, psychanalyste et écrivain argentine, Lidia Ferrari cultive la passion pour le tango depuis la fin des années quatre-vingt. Elle entreprit alors une importante activité de recherche et de documentation qui s'est concrétisée par une série de contributions à diverses revues spécialisées ainsi que par des livres traduits dans plusieurs langues ; parmi eux, Tango ; Arte y misterio de un baile (2011) qui a été très bien accueilli par l'exigent public de passionnés et d'experts. Formée par les plus grands maîtres argentins tels que Celia Blanco, Gustavo Naveira, Jorge Firpo, Omar Vega, Pepito Avellaneda, Mingo Pugliese, Teté et autres, elle a fondé une école de tango à Buenos Aires où, pendant plus de vingt ans, elle a elle-même enseigné à des étudiants venus du monde entier. Depuis 2008, elle vit et enseigne à Trévise.
‹  Retourner à l'aperçu du produit