Tarkus a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock. Expédié sous 24h
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 8,89

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Tarkus
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Tarkus Import


Prix : EUR 26,14 LIVRAISON GRATUITE Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Vendu par GMFT et expédié par Amazon. Emballage cadeau disponible.
9 neufs à partir de EUR 9,99 7 d'occasion à partir de EUR 3,33 1 de collection à partir de EUR 3,52

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.
EUR 26,14 LIVRAISON GRATUITE Détails Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock. Vendu par GMFT et expédié par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Boutiques Artistes Amazon

Toute la musique, streaming intégral des morceaux, photos, vidéos, biographies, discussions, et plus.
.

Produits fréquemment achetés ensemble

Tarkus + Trilogy + Emerson, Lake & Palmer
Prix pour les trois: EUR 42,13

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (2 mars 2009)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Sanctuary
  • ASIN : B0002HV4V0
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (28 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 140.922 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Tarkus (medley) - Emerson Lake & Palmer
2. Jeremy bender
3. Bitches crystal
4. The only way (hymn)
5. Infinite space (conclusion)
6. A time and a place
7. Are you ready eddy?

Descriptions du produit

Critique

Le problème de Tarkus, deuxième album d’Emerson, Lake & Palmer, et authentique expression d’un groupe en tant que tel, reste ce qui n’est pas « Tarkus », c’est-à-dire la pièce tonitruante qui occupait toute une face de l’édition originale.

La récréation de « Jeremy Bender » (fantaisie pour Far West en carton-pâte), les longues coulées d’orgue de « The Only Way (Hymn) », un rock and roll ridicule (« Are You Ready Eddy ? »), définitivement indigne du trio, et manifestement présent pour de pures raisons mercantiles de remplissage, ou le professionnalisme de « A Time And A Place » (à l’époque quelque chose comme l’archétype du rock progressiste), ont leurs moments, mais ne peuvent rivaliser avec la puissance cataclysmique de « Tarkus Medley ». La pièce, de plus de vingt minutes, évoque la destinée d’un monstre de métal et écailles, semant partout troubles et destructions, finalement vaincu par un congénère (Manticore, qui donnera son nom au futur label du groupe) plus sensible aux charmes de la musique et de l’harmonie. Emmené par une fanfare de synthétiseurs, le thème principal, bouillonnant, fait de la suite une pièce maîtresse du rock progressiste de l’époque (pourtant concurrencée par le « Close To The Edge » de Yes).

En toute indulgence, on mentionnera que l’illustration du livret (signé William Neal, dont on retrouvera le graphisme pour l’album Pictures At An Exhibition), ne rend pas vraiment hommage à l’œuvre. Tarkus se classera brillamment en neuvième position des charts américains.



Christian Larrède - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

28 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile  Par 36brun le 19 septembre 2001
Format: CD
Excellent, franchement excellent, pour ne pas dire parfait. C'est l'album de ma vie. Tarkus (la chanson) est évidemment LA chanson de l'album puisqu'elle occupait toute la première face du vinyl (20min), et à mes yeux LA chanson de ELP. L'intro montant progressivement en intensité est exceptionnelle, et les premières minutes sont les meilleures. Le chant de la deuxième partie (Stones Of Years) est superbe. Parole de pianiste, je n'ai JAMAIS entendu un orgue aussi exceptionnel. N'importe quel amateur de clavier des années 70 doit adorer. Toutes les parties instrumentales des premières 10 min sont d'une richesse musicale inégalée. La batterie d'une variété sans précédent est puissante. On est avec ce morceau au coeur même du prgressif, mais un progressif presque vidé de guitare, ce qui le rend d'une originalité exceptionnelle. Le peu de guitare (par Greg Lake) est remarquablement inspiré. J'ai fait état de l'orgue, mais le Moog est également brillant dans Aquatarkus (la dernière partie de Tarkus) (Keith Emerson est un des tout premiers à avoir utlisé le Moog) avec une maîtrise parfaite de l'instrument, dont le son extravagant est la signature d'Emerson. A la fin du morceau, retour à la case départ: les premières minutes sont rejouées. Les autres chansons sont de Facto moins bonnes. "Jeremy Bender" et "Are You Ready Eddy", sont des déconnades. Par contre on a 2 Rocks un peu courts, mais néanmoins remarquables: "Bitches Crystal" avec son jeu de batterie, et "A Time And A Place", avec un très bon chant.Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par Tony Vue le 27 juillet 2009
Format: CD
Les commentaires passionnés lus à propos de cet article relancent, une fois de plus, le débat controversé sur la musique progressive dans lequel je me permets d'intervenir.
Mais plus que tout cela, cette oeuvre est un pur joyau Progressif dans tout le sens du terme. Dès lors, parler de médiocrité, de longueurs, d'extravagance relève d'une méconnaissance flagrante du sujet. Nous avons là le meilleur de ce que produisit ELP. Les critiques de l'époque sont d'ailleurs unanimes à ce sujet. Seulement voilà, il faut d'abord aimer la musique progressive. L'aimer et la comprendre. Ne pas forcément chercher de mélodies ou de paroles concrètes, lesquelles en ces temps psychédéliques, se faisaient évidemment rares.
Limiter l'écoute de Tarkus à de longs solos de synthés, c'est aussi ignorer - à moins d'être sourd - le jeu stupéfiant, bourré d'énergie et d'inventivité de Carl Palmer.
Le transfert de Greg Lake, du Crimson vers ELP, aura été à coup sûr bénéfique et lui permettra d'exploser dans son jeu de basse et dans sa créativité.
Le Crimson changera lui aussi radicalement après le départ de Greg et s'épanouira dans une autre direction progressive et complexe dans laquelle les mélodies n'auront plus aucune place.
Décidemment le Progressif n'a pas fini de faire parler de Lui !
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par Tony Vue le 3 janvier 2007
Format: CD Achat vérifié
Les commentaires passionnés lus à propos de cet article relancent, une fois de plus, le débat controversé sur la musique progressive dans lequel je me permets d'intervenir. C'est pourquoi j'ai jugé utile le commentaire de notre "client" mystérieux.

OUi cet album transpire le Rock, il suffit, pour s'en convaincre, d'avoir vu une vidéo d'ELP, à défaut d'avoir assisté à une de leurs prestations torrides. Un Rock avec sa violence, son déchaînement, ses extravagances, en particulier celles de Keith Emerson ! Il fallait voir aussi le public transcendé se défouler comme au bon vieux temps du R'n R !

Mais plus que tout cela, cette oeuvre est un pur joyau Progressif dans tout le sens du terme. Dès lors, parler de médiocrité relève d'une méconnaissance flagrante du sujet. Nous avons là le meilleur de ce que produisit ELP. Les critiques de l'époque sont d'ailleurs unanimes à ce sujet. Seulement voilà, il faut d'abord aimer la musique progressive. L'aimer et la comprendre. Ne pas forcément chercher de mélodies ou de paroles concrètes, lesquelles en ces temps psychédéliques, se faisaient évidemment rares.

Limiter l'écoute de Tarkus à de longs solos de synthés, c'est aussi ignorer - à moins d'être sourd - le jeu stupéfiant, bourré d'énergie et d'inventivité de Carl Palmer.

Le transfert de Greg Lake, du Crimson vers ELP, aura été à coup sûr bénéfique et lui permettra d'exploser dans son jeu de basse et dans sa créativité.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?