• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Tartuffe a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Tartuffe Broché – 9 février 2011

4.3 étoiles sur 5 40 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 3,00
EUR 2,50 EUR 0,01

Romans et littérature

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Tartuffe
  • +
  • Phèdre
  • +
  • Le Cid - spécial lycée
Prix total: EUR 9,00
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Une famille est déchirée ; sous le masque d'une religion austère, un intrus s'est installé, a conquis Orgon, le maître de maison, et sème le désordre : il courtise en secret la femme de son hôte, convoite sa fille et ses biens. Et Orgon n'y voit que du feu... sacré !
En 1664, Molière montre, dans le Tartuffe, les dangers de l'imposture et de l'aveuglement. Deux fois interdite à l'époque, sa pièce est plus que jamais d'actualité. Et si le rire restait le meilleur moyen de combattre le fanatisme ?

Biographie de l'auteur

1622 - 1673. Fils d'un tapissier, il va chez les jésuites au collège de Clermont, puis fait des études de droit, avant de se tourner vers le théâtre. Il crée avec une famille de comédiens, les Béjart, l'Illustre-Théâtre (1643), qui n'a pas de succès. Il dirige alors pendant quinze ans (1643 - 1658) une troupe ambulante qui interprète ses premières comédies, inspirées de la farce italienne (l'Étourdi, 1655 ; le Dépit amoureux, 1656). À partir de 1659, installé à Paris, protégé de Louis XIV, il donne pour les divertissements de la Cour ou pour le public parisien de nombreuses pièces en vers ou en prose : comédies-ballets, comédies pastorales, comédies héroïques, comédies de caractère. Acteur et directeur de troupe, il crée véritablement la mise en scène et dirige avec précision le jeu des acteurs. Il joue, en tant qu'auteur, sur toute la gamme des effets comiques, de la farce la plus bouffonne jusqu'à la psychologie la plus élaborée. Les pièces où, s'attaquant à un vice de l'esprit ou de la société, il campe des personnages qui forment des types, sont de véritables chefs-d'oeuvre. Ses principales comédies sont : les Précieuses ridicules (1659) ; l'École des maris, les Fâcheux (1661) ; l'École des femmes (1662) ; Dom Juan, l'Amour médecin (1665) ; le Misanthrope, le Médecin malgré lui (1666) ; Amphitryon, George Dandin, l'Avare (1668) ; le Tartuffe, Monsieur de Pourceaugnac (1669) ; le Bourgeois gentilhomme (1670) ; les Fourberies de Scapin, la Comtesse d'Escarbagnas (1671) ; les Femmes savantes (1672) ; le Malade imaginaire (1673). Molière meurt quelques heures après la quatrième représentation de cette pièce.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre

(En savoir plus)
Parcourir et rechercher une autre édition de ce livre.
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Table des matières | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 18 octobre 2014
Format: Broché
Les Tartuffe, imposteurs, hypocrites se parant de beaux atours moraux, donnant la leçon, n'en suivant aucun des préceptes, afin, par la manipulation habile, détourner les bonnes âmes, les spolier à des fins personnelles d'enrichissement, de pouvoir : Molière les ridiculise, met à plat leur méchant jeu, les fait apparaître, par la lumière drue qu'il projette, dénudés alors de leurs ombres capricieuses, épaisses et noires de vilenies, comme des profiteurs froids, sans conscience.

"Le Tartuffe" est une pièce où la violence est transcendée par le rire, celui de l'âme. Molière ne joue pas dans le registre des [[ASIN: B0014RP69I Fourberies de Scapin]], de la Comedia del Arte ; non il vise à démasquer l'hypocrisie qui prend le pouvoir sur les esprits, les âmes, de la plus dangereuse des manières, utilisant le biais sacré de la religion, les faux dévôts.

Sa pièce suscita une grande réaction violente de la part des hypocrites. N'eût été le soutien du Roi Louis XIV, elle aurait été censurée et sans doute Molière aurait-il pu craindre à sa vie.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 15 septembre 2012
Format: Poche
Les Tartuffe, imposteurs, hypocrites se parant de beaux atours moraux, donnant la leçon, n'en suivant aucun des préceptes, afin, par la manipulation habile, détourner les bonnes âmes, les spolier à des fins personnelles d'enrichissement, de pouvoir : Molière les ridiculise, met à plat leur méchant jeu, les fait apparaître, par la lumière drue qu'il projette, dénudés alors de leurs ombres capricieuses, épaisses et noires de vilenies, comme des profiteurs froids, sans conscience.

"le Tartuffe" est une pièce où la violence est transcendée par le rire, celui de l'âme. Molière ne joue pas dans le registre des [[ASIN: B0014RP69I Fourberies de Scapin]], de la Comedia del Arte ; non il vise à démasquer l'hypocrisie qui prend le pouvoir sur les esprits, les âmes, de la plus dangereuse des manières, utilisant le biais sacré de la religion, les faux dévôts.

Sa pièce suscita une grande réaction violente de la part des hypocrites. N'eût été le soutien du Roi Louis XIV, elle aurait été censurée et sans doute Molière aurait-il pu craindre à sa vie.
Lire la suite ›
5 commentaires 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Gwen 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 15 juin 2012
Format: Broché
Il est des vérités qu'on ne jette pas sans risques à la face de la Société. Notre cher Molière en fit l'amère expérience avec cette pièce qui lui valut de solides inimitiés. Heureusement, dans son infinie sagesse, Madame la Postérité l'a bien vengé du courroux de ses contemporains. Ainsi ce "Tartuffe" tant vilipendé à sa création trône aujourd'hui, à juste titre, parmi les plus grandes oeuvres du Répertoire mondial.

Est-ce une charge contre la religion? Bien sûr que non! Contre les dévots? Même pas! Le vice qu'y dénonce Molière avec une salutaire férocité, ce n'est pas l'hypocrisie religieuse, mais l'hypocrisie tout court, et ses corollaires que sont la fourberie et la duplicité. La force de cette pièce, sa grandeur, son intelligence, c'est qu'en démasquant un type particulier de tartufferie, elle les démasque tous: d'un cas singulier, elle s'élève à l'universel, ce qui lui permet de traverser les générations et les siècles sans perdre une once de pertinence.

Comme Harpagon est devenu l'archétype de l'avare, Monsieur Jourdain celui du bourgeois stupide et vaniteux, Tartuffe symbolise à jamais le veule hypocrite cachant sous d'inoffensives apparences et de captieux discours une âme viciée par l'ambition et l'intérêt. Méfions-nous des beaux parleurs, nous dit Molière dans ces vers, qui nous enrobent de conseils qu'ils ne suivent pas eux-mêmes et habillent d'un manteau de vertu la bassesse de leurs desseins!
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents

Vous souhaitez découvrir plus de produits ? Consultez cette page pour voir plus : le cid

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?