• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 12 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Tendre est la nuit a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Tendre est la nuit Poche – 1 janvier 1990


Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 1,15
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,60
EUR 6,60 EUR 0,89

Notre boutique Le Livre de Poche

Notre boutique Le Livre de Poche
Découvrez tous les livres de Poche dans notre boutique dédiée.
--Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.
EUR 6,60 Livraison à EUR 0,01. Il ne reste plus que 12 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement). Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Tendre est la nuit + L'Envers du paradis + Gatsby le magnifique
Prix pour les trois: EUR 20,60

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Tendre, la nuit ne le fut que brièvement pour les héros de ce roman, chez qui l'on pressent dès le début une fêlure qui laisse présager la chute. L'évolution est implacable, orchestrée par un récit impeccablement construit, efficace et délivré à travers plusieurs points de vue, dont l'alternance est motivée par la présence successive des protagonistes au devant de la scène. Bien plus que le roman autobiographique du couple légendaire Francis Scott et Zelda Fitzgerald, bien plus que la chronique d'une génération d'expatriés dite perdue, ce roman est un paradigme de la quête qui échoue.

De la Côte d'Azur à la Côte d'Azur en passant par la Suisse, cadre d'une évocation nostalgique du passé, les personnages semblent être à peine plus que des fantômes. Gares, cliniques, hôtels... de lieu de transition en lieu de transition, Fitzgerald met en scène un tourbillon de personnages pathétiques et fascinants, arrogants et fragiles, êtres humains voués à demeurer mortels, incapables de prolonger à l'infini le chant divin du rossignol de l'ode de Keats, épigraphe au roman. --Sana Wauters

Biographie de l'auteur

La première esquisse de Tendre est la nuit date de l'été 1925. Gatsby le Magnifique venait de paraître, et F. Scott Fitzgerald avait décidé de travailler sans attendre à un nouveau roman. Les ventes de Gatsby s'étant montrées très décevantes (vingt-cinq mille exemplaires en un an), il fut obligé d'écrire des nouvelles, que les grands magazines américains lui payaient fort cher à l'époque, et ne put travailler à son roman que par à-coups. En avril 1926, il annonçait pourtant à son agent, Harold Ober, qu'il avait déjà quatre chapitres au point, que le livre en comporterait douze, et qu'il pensait l'avoir terminé pour le 1er janvier 1927. Entre-temps, et toujours pour raisons financières, il signa son premier contrat de scénariste avec United Artists, et quitta la France, où il vivait alors, pour Hollywood, en abandonnant son manuscrit. Il ne put le reprendre que dans le courant de 1929 à Paris. Son séjour à Hollywood l'avait profondément marqué. Il ne garda pratiquement rien des premiers chapitres déjà écrits, modifia complètement l'intrigue du livre, et fit apparaître les personnages de Rosemary Hoyt et de sa mère. Cette seconde période de travail fut brutalement interrompue, en avril 1930, par la première dépression nerveuse de Zelda. Hospitalisée d'abord à La Malmaison, elle dut très vite être emmenée en Suisse, admise d'abord à Valmont, puis, en juin, à Prangins. Une succession d'espoirs de guérison et de rechutes, la mort du père de Scott en 1931, celle du père de Zelda, à la fin de la même année, l'admission de Zelda, en février 1932, dans une clinique psychiatrique de Baltimore empêchèrent Scott de travailler à son roman. Ce n'est qu'en mai 1932 qu'il put y revenir et le conduire à son terme. Achevé au début de 1934, Tendre est la nuit parut d'abord en feuilleton dans Scribner's Magazine puis en librairie le 12 avril 1934. La critique se montra réservée, le public indifférent. En un an, on en vendit 12 000 exemplaires et le livre disparut des librairies. A la mort de F Scott Fitzgerald, le 21 décembre 1940, à Hollywood, on n'en trouvait plus un seul exemplaire.


Détails sur le produit

  • Poche: 414 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (1 janvier 1990)
  • Collection : Littérature & Documents
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253052299
  • ISBN-13: 978-2253052296
  • Dimensions du produit: 17,5 x 10,9 x 1,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (24 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 13.509 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par DBT le 16 juin 2007
Format: Poche
Récit hollywoodien s'il en est, " Tendre est la nuit " n'a pourtant jamais été vraiment adapté à l'écran. Chef-d'oeuvre incontesté de F.S Fitzgerald, ce roman complexe frappe par la richesse de ses personnages et la densité de son intrigue. On traverse la vie tourmentée de l'auteur et par là même on entre dans l'univers Fitzgeraldien, reconnaissable entre tous. Alcool, folie, drames, amours et argent se mêlent ici avec luxuriance et sensualité. La fin sera évidemment aussi triste que la fête a été somptueuse. Fitzgerald y dessine avec élégance son propre portrait, de l'apogée à la chute, pouvait-il déjà pressentir sa destinée ? Sans aucun doute. De la fêlure au diamant gros comme le Ritz, F.S Fitzgerald a posé son regard de jeune homme désenchanté sur notre monde. Brillant observateur de la génération perdue, il laisse une empreinte unique qui marque toujours les esprits et donne envie de chercher plus avant, jusqu'à découvrir sa machine à écrire originale encore en place au Ritz, Place Vendôme...
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Rebecca le 5 octobre 2014
Format: Poche Achat vérifié
Une histoire tellement désenchantée qu’elle en frôle quelque fois l’ennui et laisse une sensation assez étrange à la fin : on lit sans passion, il ne se passe pas grand-chose et pourtant l’impression sur le lecteur est forte, sans doute est-ce du à cette écriture qui colle si bien à son sujet qu’on se croirait dedans ? Je ne sais pas… L’univers est le même que celui de Gatsby : argent, désœuvrement, alcool, folie et amour dans une ambiance de « fin de fête » au charme désuet et plein d’élégance. Tendre et la nuit décrit la décomposition d’un homme et de son couple et à travers cette histoire c’est tout un monde sans réelle substance qui est révélé, celui de l’éphémère, des gloires flamboyantes qui ne tiennent qu’à un fil, un monde où tout n’est que transitoire, où les illusions se perdent et où tout fini par lentement s’effriter…
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile  Par Martin le 6 novembre 2002
Format: Poche
Le chef-d'oeuvre de Francis Scott fitzgerald.
Chef-d'oeuvre de l'éphémère, des gloires flamboyantes, d'autant plus magnifiques qu'elles ne tiennent qu'à un fil. Et ce fil est infime car rien de ce qui constitue le monde de Fitzgerald n'a de substance. Tout n'est que transitoire, fugitif. C'est notre monde qu'il prédit à travers les destins désenchantés de ses héros terriblement fragiles. Car leur réussite ne repose que sur le vide, sur l'absence de valeur, de toute transcendance. Et le génie de Fitzgerald réside justement dans sa capacité à rendre avec une sensibilité inégalée et sans nul doute inégalable, la souffrance des ces êtres ballotés par un monde qui n'a pas de sens et contre lequel ils ne peuvent rien. En y songeant bien:leur impuissance, c'est la nôtre.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Anouchka TOP 1000 COMMENTATEURS le 1 avril 2015
Format: Poche Achat vérifié
Écrit alors que son épouse Zelda est hospitalisée pour des graves troubles psychiatriques, ce roman est Le roman de la maturité. Scott Fitzgerald a grandi, vieilli. On y retrouve ses thèmes chers, sa folie, ses extravagances mondaines mais il y règne un petit goût d arrière saison. Il semblerait que la fête soit finie et que le temps de l innocence soit bien révolu.
Largement autobiographique, Tendre est la nuit est le récit poignant des désillusions, des êtres abimes. Scott s enlise. Alcoolique notoire. Ecrivain Désabusé. Auteur Fragilisé. La déchéance est proche. On le sent. Scott est à bout. Ses écrits gardent leur puissance mais ont perdu leur légèreté, leur insouciance., leur flamboyance...pour le plus grand plaisir des lecteurs qui prennent conscience ici du vrai genie de l auteur.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par laetitia le 19 mai 2012
Format: Poche Achat vérifié
Il faut attendre la seconde partie du roman pour comprendre de quoi il est question. La première partie met le lecteur très mal à l'aise dans cette atmosphère superficielle de touristes américains fortunés et désoeuvrés auxquels on ne parvient pas à s'attacher car ils n'attirent ni la sympathie ni notre intérêt.
Et pourtant...La seconde partie nous captive entièrement car elle révèle ce qui jusque-là n'avait pas été perçu: les efforts désepérés d'un homme pour essayer de sauver la femme qu'il aime de la folie.Magnifique et cruel.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Poche Achat vérifié
C'est du Fitzgerald, on aime ou pas, par contre la traduction n'est pas très bonne. J'ai même été tentée d'acheter le livre en américain pour pouvoir comparer et mieux apprécier !
L'histoire est bonne, intéressante, et on ne devine pas la fin : ça j'adore. La traduction est médiocre : donc 3 étoiles seulement.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Antoine Martin TOP 1000 COMMENTATEURS le 15 mars 2014
Format: Poche
Histoire de la décomposition d'un homme (Dick Diver) et de son couple, héros de suif que le soleil de la Riviera parfond, Tendre est la nuit parut d'abord dans quatre numéros du Scribner's Magazine à partir de janvier 1934. Les ventes du livre (premier tirage de 7 600 exemplaires vite épuisé, deux tirages de 5 705 et 2 520 exemplaires, respectivement, suivront), au coeur de la Dépression, furent respectables mais en-deçà des attentes de l'auteur. Quant à la réception critique, elle fut partagée, certains chroniqueurs pointant le manque d'unité de la structure, d'autres regrettant que les causes de la déchéance de Diver ne soient pas davantage expliquées. Aujourd'hui, toutefois, Tendre est la nuit est au programme dans les collèges américains et les "PhD candidates" de Stanford et autres lui consacrent leurs thèses.

Le titre du roman est tiré de Ode to a Nightingale du poète anglais John Keats, où "Tender is the night" rime avec "But here there is no light". Et tout semble y être construit autour de cette dualité : le calme feutré du hall d'hôtel berce les infidèles, les éclats de rires sont symptômes de névrose, les orchidées sont exténuées... Fitzgerald a déposé les silhouettes pré-beckettiennes de ses personnages sur un fil haut perché au-dessus des abysses de l'Europe de l'entre-deux-guerres, dont on pressent déjà qu'elle court au désastre (cf. épisode de la bastonnade de Rome, préfiguration de la violence du régime mussolinien).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?