undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3
4,3 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Normalement je n'aime pas la SF militaire (les vaisseaux spéciaux qui se tapent les uns sur les autres, ça ne me fait pas rêver). Mais là, j'ai lu le roman avec plaisir et une certaine voracité, au moins jusqu'à la fin de la formation.

Nous sommes au XXIIeme siècle, en Amérique du Nord. La majorité de la population vit dans un espace urbain déglingué, violent, où le plus grand rêve est de décrocher un billet permettant de se nourrir convenablement (la population ne reçoit que des rations peu ragoûtantes représentant 2000 kcal par jour).

Andrew, un jeune homme sans attaches (un père mourrant qu'il ne supporte pas, pas d'amis, il n'a finalement qu'une mère pour le rattacher à son sort) décide de rejoindre l'armée. C'est le seul espoir d'une vie meilleure pour lui. Il rêve de quitter la Terre et de devenir Marine, intervenant sur la centaine de colonies humaines disséminées dans l'Espace.

Sa candidature est validée et il se retrouve dans un camp d'entraînement avec d'autres bleus. On leur annonce la couleur dès le début : sur 100 candidats, une bonne moitié partira volontairement avant la fin de l'entraînement, d'autres seront virés... Au final 10 à 15% rejoindront l'armée, affectés dans les forces (terrestres, spatiales, etc.) en fonction de leurs capacités.

Ce livre est composé de trois parties très claires:
- la formation avant de rejoindre véritablement l'armée (une pincée de Harry Potter, une bonne louche de Ender, le tout assaisonné à la sauce Full Metal Jacket => bref un ensemble de jeunes gens en bavent pour réussir, en espérant et redoutant l'affectation finale)
- la vie dans l'armée terrestre (et la mort)
- la vie chez les Marines dans l'Espace (et ce qu'on peut croiser sur une planète tierce)

J'ai adoré la première partie (école, efforts, esprit de groupe, bonheur de voir les bleus se gaver de donuts et autre nourriture consistante et appétissante - auxquels ils n'avaient pas accès dans leur vie passée- avant de les vomir après un entraînement...).

J'ai lu avec intérêt la deuxième partie sur Terre. C'est 70% de scènes de batailles, un peu longuet pour moi mais c'est bien rythmé, j'ai pu suivre.

La troisième partie est déconcertante. J'etais intriguée par ce qui se passait sur la planète mais j'avais l'impression d'arriver sur un autre livre. Autant l'enchaînement des parties 1 et 2 est évident, autant la partie 3 apparaît un peu comme un cheveu sur la soupe.

Au final c'est un livre très divertissant. Je doute de lire la suite, quand elle paraîtra (je sens venir de longues batailles...), mais je pense que c'est une série très recommandable pour tout amateur de SF appréciant de bonnes batailles.
66 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
VINE VOICEle 2 mai 2013
Nous sommes en 2108 dans une cité gigantesque du Commonwealth nord Américain. L'état providence nourrit une bonne partie de la population (2000 calories par jour/ base soja...) et le seul moyen de se sortir de cette profonde ornière pour les "welfare rats" c'est de gagner à la loterie une place sur un vaisseau de colonisation ou de rejoindre l'armée. Sur 100 personnes (garçons ou filles) signant leurs papiers d'intégration à peine 10 rejoindrons les rangs militaires. Andrew Grayson est de ceux-la. Mais ses espoirs d'avenir meilleur se heurteront à une réalité peu reluisante: émeutes sur terre et pire dans l'espace.

Roman court assez proche de Heinlein (Etoiles, garde à vous ! (Starship Troopers)) - Rythme intense - personnage narrateur attachant - personnages secondaires un peu moins fouillés san que cela soit vraiment génant - approche un tantinet cynique de la vie mais justifiée par le background sordide sur terre et agressif outre espace...

...Bref...Je me sens un peu coupable d'avoir pris du plaisir à lire ce roman de SF Militaire... mais pas suffisament pour en faire mystère.

Vous aimez Heinlein ? Vous aimez David Gunn (Les Aux', Tome 1 : Le Faucheur ? vu le prix en Kindle faut pas hésiter
77 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
J'ai pris énormément de plaisir à la lecture de ce livre, certes sans prétentions littéraires mais très bien écrit, très bien rythmé, jamais pris en défaut sur ses détails et doté en outre d'un excellent background, à la fois crédible et solide.
Le livre débute à la façon de Full Metal Jacket, se poursuit avec une longue séquence de combat urbain vraiment extraordinaire, sorte d'hommage au film de guerre culte La Chute du faucon noir et se transforme ensuite en space opéra plus convenu mais également très réussi.
Le personnage principal est très attachant, en petit gars des cités qui veut s'en sortir sans pour autant se prendre pour Rambo.
J'ai adoré du début à la fin, c'est exactement le genre de livre que je veux lire pour me distraire.
Il va de soi que je vais me jeter sur les suites.

Indispensable pour les amateurs d'action en général et pour tous les fans de space opera militaire en particulier.
C'est en outre d'un niveau d'anglais ultra accessible.
55 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé