• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Terre d'ébè... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par LIRENPOCHE
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Livre de poche d'occasion en bon état d'usage. Envoi soigné sous 48h, travail sérieux. (B447)
Amazon rachète votre
article EUR 2,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Terre d'ébène Poche – 3 avril 2008


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 23,00 EUR 6,23
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,50
EUR 8,00 EUR 7,45

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Terre d'ébène + Voyage au Congo
Prix pour les deux : EUR 18,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

En 1927, le journaliste Albert Londres passe quatre mois en Afrique noire. A son retour, il écrit Terre d'ébène, violent réquisitoire contre la politique coloniale française. Les éditions du Serpent à Plumes ont réédité cet ouvrage d'une force rare.
En 1927, le journaliste et écrivain français Albert Londres s'embarque pour le continent africain. Pendant quatre mois, il sillonne l'Afrique " française " : Bamako, " capitale du Soudan ", Tombouctou, " amas de terre grisâtre et mal battue ", Ouagadougou, " ville dans la lune (…) sur la route de rien du tout. " Révolté par la condition des Noirs qu'il appelle " le moteur à bananes ", Londres part en guerre contre l'injustice.

Cynique et implacable, il observe et dénonce avec verve : " Notre métier n'est pas de faire plaisir, non plus de faire tort, il est de porter la plume dans la plaie. " Contre ceux qui font " de la civilisation à tâtons ", il décrit les petits scandales de cette vaste terre, les mesquineries quotidiennes des colons, la " marchandise de traite " - les objets désuets et inutilisables que la France vend aux Africains -, l'apartheid qui ne porte pas encore son nom. Il se moque : " Finis les enthousiasmes du début, la colonisation romantique, les risques recherchés, la case dans la brousse, la conquête de l'âme nègre, la petite mousso ! On s'embarque maintenant avec sa femme, ses enfants et sa belle-mère. C'est la colonie en bigoudis ! "

Pourtant, le ton se fait plus grave lorsqu'il se penche sur le cas des métis, rejetés de tous côtés, et polémique, lorsqu'il interpelle directement les hommes politiques aveugles. Il promet ainsi à " Monsieur le ministre des Colonies " des photographies qu'il ne trouvera pas " dans les films de propagande ". Albert Londres ne cache pas son dégoût devant l'exploitation monstrueuse des Africains : " L'esclavage, en Afrique, n'est aboli que dans les déclarations ministérielles d'Europe. (…) L'esclave ne s'achète plus, il se reproduit. C'est la couveuse à domicile ! "

La description de la condition des coupeurs de bois est peut-être l'un des passages du livre des plus terrifiants. Albert Londres y raconte avec justesse le massacre des hommes autant que celui des arbres. " Au siècle de l'automobile, un continent se dépeuple parce qu'il en coûte moins cher de se servir d'hommes que de machines ! Ce n'est plus de l'économie, c'est de la stupidité. "

A sa sortie, Terre d'ébène fait bien sûr scandale. Mais malgré les menaces, les injures, les assignation à procès, Albert Londres tient bon : " Je ne retranche rien au récit qui me valut tant de noms de baptême ; au contraire, la conscience bien au calme, j'y ajoute. Ce livre en fera foi. " -- Olivia Marsaud-- -- Afrik.com --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Quatrième de couverture

En 1927, Albert Londres embarque pour un périple de quatre mois dans les colonies françaises d'Afrique. Il a déjà écrit quelques articles sur les " petits Blancs " de Dakar, mais s'engage cette fois dans une enquête d'envergure sur les pratiques des colons usagers du " moteur à banane ". Il en rapporte un récit virulent, caustique, dont le lecteur sort tour a tour réjoui et atterré, dénonçant les milliers de morts survenue au nom de l'exploitation des forts et de la mise en valeur du territoire. Par la violence de ses dénonciations, Terre d'ébène suscitera furieuses polémiques et démentis violents. " Notre métier n'est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie " écrit Albert Londres. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 2,00
Vendez Terre d'ébène contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 2,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 217 pages
  • Editeur : Arléa (3 avril 2008)
  • Collection : Arléa-Poche
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2869598122
  • ISBN-13: 978-2869598126
  • Dimensions du produit: 18 x 1,3 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 139.139 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par "Trogne d'Emousse" le 27 juillet 2014
Format: Poche
Venant de lire "Terre d'Ebène", je m'étonne du flot d'éloges où baigne ce livre légendaire: pas ethnologue pour un sou, Albert Londres enquête surtout parmi les blancs, semble-t-il : très peu d'infos sur les diverses ethnies africaines, leurs diverses cultures et modes de vie. Qu'est-ce qu'un Peuhl ? Qu'est-ce qu'un Songhaï ? Qui sont les pasteurs nomades et les cultivateurs sédentaires ? Les peuples du fleuve et ceux de la forêt ? Nous ne le saurons pas, car Londres reste citadin. Il décrit plaisamment les ridicules des indigènes rencontrés en ville, tous indifféremment qualifiés de "nègres", selon le vocabulaire du temps. Certes, il raille aussi les notables et autres "petits blancs", mais ne cesse d'appartenir au petit monde colonial. Lorsqu'il visite le chantier forestier du chemin de fer "Congo-Océan", il est accompagné de 27 porteurs, puis se fait porter sur une sorte de palanquin. Là, pas un mot pour se moquer de lui-même ! Dans les 30 dernières pages, il rapporte enfin la terrible mortalité des travailleurs forcés, dont les deux-tiers rendent l'âme dans la boue, l'épuisement et les fièvres. Mais il reproche surtout à la France coloniale d'employer la main d'œuvre humaine au lieu de machines modernes, comme dans les colonies belges et britanniques. En fait, le reporter se fait le hérault de la colonisation moderne et mécanisée, qui serait plus efficace et rentable que la sueur et le sang indigènes. Par endroits, même, il vante les succès de la France en Indochine, et rêve d'implanter la culture du coton dans le delta du Niger, ainsi qu'au bord du Nil. Bref, notre "Grand Albert" ressemble un peu à Tintin au Congo : il lui paraît urgent d'amener la civilisation !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Darko TOP 50 COMMENTATEURS le 31 juillet 2011
Format: Poche
Février 1928, Albert Londres embarque pour l'Afrique noire afin de voir de ses propres yeux ce qu'il se passe dans les colonies françaises. Le sujet est à la mode; l'année précédente, André Gide a publié « voyage au Congo », ouvrage très critique sur la colonisation et ses conséquences Voyage au Congo. Le grand reporter ne va pas être déçu de ce qu'il va découvrir sur place....

A l'époque, les colonies françaises d'Afrique noire sont divisées en deux ensembles distincts :
- l' AOF (Afrique Occidentale française) composée de 8 territoires : Mauritanie, Sénégal, Guinée, Cote d'Ivoire, Dahomey (Bénin), Haute Volta (Burkina Faso), Soudan français (Mali) et Niger, le tout peuplé de 13 millions d'habitants,
- L'AEF (Afrique équatoriale Française) composée de 4 territoires : Gabon, Moyen Congo (Congo Brazzaville), Oubangui-Chari (Centrafrique) et Tchad, qui abritent 4 millions d'habitants

A ces deux ensembles, il convient d'ajouter deux territoires, ex-colonies allemandes placées sous la tutelle de la France (et de l'Angleterre) en 1918 : le Cameroun et le Togo, peuplés de 3 millions d'habitants.

Albert Londres débarque à Dakar et commence son périple à travers l'AOF. D'emblée, le ton est moqueur, tant à l'égard des fonctionnaires coloniaux que de ces «nègres, fils des ténèbres», moqueur mais jamais méprisant. Le grand reporter tient une forme éblouissante, cela promet des étincelles...
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Guiborat Anne le 8 août 2014
Format: Poche Achat vérifié
A lire, mais mes goûts ne sont pas les vôtres ??.... Albert Londres est à lire dans les collèges, les lycées.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?