undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles31
4,6 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:32,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 juin 2012
Je ne suis pas historienne de formation mais le sujet m'intéressait : il est toujours délicat de s'aventurer à comparer les politiques soviétiques et nazies. Je l'ai commencé avec une certaine défiance, mais j'ai vite été éblouie par la qualité extraordinaire des recherches, la précision des citations et la cohérence du récit. L'originalité de la démarche, qui consiste à décrire en détail le sort de plusieurs pays, pris en tenaille entre l'Allemagne et l'URSS, sur une période de 1930 à 1945, fait aussi la force de l'ouvrage. La démonstration que ces horreurs se sont enchaînées, des famines provoquées à la Shoah par balles, puis aux camps d'extermination, devient convaincante.
0Commentaire|51 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 octobre 2012
il s'agit probablement d'un des livres majeurs écrits sur nazisme et stalinisme qui apparaissent comme des cousins très proches.
Ainsi on apprend avec précision ce que fut l'extermination par la famine de plusieurs millions d'Ukrainiens ainsi que le génocide (je pense qu'on peut utiliser le terme)des Polonais.
Il est important de lire ce livre
11 commentaire|26 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 janvier 2013
Un livre qui renvoie impitoyablement chaque régime politique du XXème siècle face à ses abominations, ses cruautés délibérées, ses génocides planifiés. Bien des récits nous avaient quasi saturés d'horreurs, celui-ci ouvre des perspectives abyssales sur les politiques atroces et meurtrières qui ont assassiné des millions d'hommes, de femmes et d'enfants innocents , d'opposants à ces régimes de terreur ou de simples humains qui tentaient juste de garder un peu de dignité. Famines organisées à grande échelle, exécutions arbitraires, déportations à grande échelle... ou comment Russie et Allemagne ont oeuvré pour massacrer leurs peuples.... et les autres! Ce n'est pas un roman, c'est la vérité historique documentée avec un soin méticuleux, mais c'est si "dur" à lire!
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2012
Je ne suis pas un historien professionnel, mais la position de l'auteur est une garantie de sérieux et de rigueur scientifiques. Ouvrage d'une très grande densité analytique, et terriblement impressionnant sous bien des aspects par la réalité qu'il révèle. Deux exemples parmi d'autres, lourds de sens et de questionnement, qui m'ont particulièrement frappé, dans deux perspectives totalement différentes : la famine organisée par Staline en Ukraine ; 15 sur les 25 commandants d'unités SS chargées d'éliminer les Juifs dans les territoires de l'Europe de l'Est étaient titulaires d'un doctorat...
22 commentaires|24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2013
Si l'on va dans le sens de l'auteur, les territoires de l'Est comprenant un morceau de Pologne, l'Ukraine, la Russie Blanche et les pays baltes seraient littéralement maudits. Il est vrai que ces peuples ont doublement souffert de la "parenthèse" hitléro-stalinienne. Ils ont eu le malheur de vivre sur une faille politico-tectonique, celle où 2 plaques extrêmes se sont affrontées dans un fracas meurtrier. Pour les amateurs, un cours d'Histoire dense et sourcé. Pour les professionnels, des confirmations... diaboliques.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 décembre 2012
Il semble donc que seul un non Européen, en l'occurrence un Americain, fût en mesure d'écrire une telle synthèse. Le tableau dressé est terrible, saisissant. L'auteur réussit la gageure de donner une vue d'ensemble et précise des évènements, qui au final ont conduit quatorze millions de civils à la mort, tout en donnant à voir, par des récits poignants, toute l'horreur et la singularité de chaque vie brisée. On ne sort pas indemne de cette lecture; elle n'en est pas néanmoins indispensable.
0Commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2012
Des nouvelles de victimes non combattantes dans les conflits qui subsistent nous arrivent malheureusement tous les jours. Mais peu d'entre-nous savent combien de civils et de prisonniers ont été délibérément assassinés entre 1930 et 1945 dans une petite partie de l'Europe, quelles techniques d'extermination ont été utilisées, à la suite de quels motifs et décisions, avec quelles complicités. Cette étude remet en perspective la sauvagerie qui subsiste dans le monde d'aujourd'hui et les conséquences inévitables de la violence que nous tolérons - ou justifions - dans notre vie de tous les jours et dont nous avons du mal à supporter les retombées extrêmes qui nous parviennent par les media.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 novembre 2015
Les premières pages du livre de Timothy Snyder ne permettent pas de se faire une idée réelle de la portée de ce livre. Les propos liminaires revêtent la forme d'une généralisation un peu simpliste et on peut craindre d'avoir entre les mains une synthèse pour une première approche des questions essentielles abordées par ce livre : la terreur bolchevique et la guerre d'anéantissement nazie. Au fur et à mesure de l'avancée dans ce livre, cet aspect s'estompe et bien que certains passages, notamment les analyses géopolitiques, demeurent décevants, d'autres sont prodigieux. La description de la famine en Ukraine, l'occupation soviétique de la Pologne entre 1939 et 1941 ou encore le sort terrible réservé aux prisonniers de guerre soviétique par la Wehrmacht particulièrement forts, ces deux derniers points notamment parce qu'ils sont rarement abordés dans les livres. La description de Treblinka plus courant dans les ouvrages de la période est extrêmement "bien menée", si l'on peut se permettre ce genre d'appréciation pour un sujet comme celui-là. Enfin, le chapitre sur l'antisémitisme stalinien est également excellent avec une mise en perspective historique menée avec brio : contexte de la guerre froide et de la création de l'Etat d'Israël, enjeu que représente le dynamisme de l'identité juive en Union Soviétique au regard de la pensée stalinienne et la vision personnelle de Staline pour qui le "complot des blouses blanches" apparaît comme une lutte contre la mort, un refus de faire face à son inéluctable fin. Un "pharaon rouge" en quête d'immortalité.
D'un point de vue historiographique, le livre de Snyder se distingue par une maîtrise exceptionnelle des sources et illustre bien le fait que les recherches qui ont permis une meilleure connaissance de la destruction des Juifs d'Europe à également porté un courant historique plus large permettant de mieux connaître les autres crimes de masse. Chez Snyder, il n'y a pas de compétition de l'horreur et chaque sujet est abordé avec précision scientifique et une profonde humanité. L'historien est aussi un homme.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je ne reviens pas sur l’objet du livre abondamment commenté dans ce forum. J’ai coutume d’apprécier un livre d’histoire lorsqu’il ouvre des perspectives sur des thèmes peu connus (en général ou de moi-même). Dans ce cas, c’est l’histoire de la Pologne dans l’entre-deux guerres qui attire mon attention même si l’auteur s’en tient aux questions géopolitiques. A cet égard l’accent qu’il met sur le sentiment d’encerclement de l’URSS par la Pologne et par le Japon m’a surpris et peu convaincu ; dans le même ordre d’idée, il indique également qu’une alliance germano-polonaise était envisageable. Thème auquel il faut ajouter bien entendu (l’auteur insiste là-dessus) l’occupation soviétique de la Pologne orientale entre 39 et 41.
Par moment, le parti pris de l’auteur de lier tous les évènements intervenus sur le territoire considéré m’a semblé un peu artificiel notamment la fin (purges antisémites d’après-guerre) ; il aurait été utile également dans le triste décompte des victimes d’évoquer (car j’ignore si elles furent internées dans la zone étudiée) les prisonniers de guerre allemands détenus par les soviétiques.
Compte tenu de l’abondance de chiffres et de comparaisons faites, quitte à s’appesantir sur le décompte macabre, j’aurais annexé des tableaux.
Bonne bibliographie.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 octobre 2013
Le point de vue est original car il démontre que le destin tragique des habitants de ces contrées est aussi lié à la geographie politique de l'époque.Ces territoires: Pologne, Ukraine, Bielorussie, Pays Baltes, ont été tour à tour victimes: des ambitions nationalistes ( modifications de frontières de 1918 à 1945), impérialistes (Allemagne et URSS), idéologiques ( Nazisme et Communisme )
Hitler voulait exterminer ou asservir les "Sous-Hommes" slaves ( et juifs) pour créer des colonies de peuplement pour le "Sur-Homme Aryen". Staline voulait créer un "Homme Nouveau"et a ordonné la mise à mort de ceux qui étaient susceptibles de contrarier ce dessein sublime. Ces deux dictateurs exerçant un pouvoir absolu, par la terreur et la propagande, furent obeis à la lettre par leurs subordonnés.
Entre 1930 et 1945, le bilan serait de Quatorze millions de victimes désarmées (civils ou prisonniers de guerre), tuées uniquement pour des raisons idéologiques.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)