Testament à l'anglaise et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 10,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 9 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Testament à l'anglaise Broché – 27 août 1997


Voir les 6 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 10,00
EUR 9,99 EUR 0,36
Broché
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 4,00

Nouveauté : la collection Folio XL

pauvres_diables
Découvrez la nouvelle collection Folio XL avec notre sélection spéciale.
--Ce texte fait référence à l'édition Broché.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Testament à l'anglaise + Bienvenue au club + La Maison du sommeil
Prix pour les trois: EUR 27,80

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Amazon.fr

Tabitha Winshaw a 81 ans et elle est folle. Démence sénile ? Pas du tout. Elle a perdu l'esprit un soir de l'hiver 1942 quand son frère préféré, Godfrey, a été abattu par la DCA allemande au-dessus de Berlin. Le chagrin alors ? Ce n'est pas cela non plus. Elle est persuadée que la mort de Godfrey a été commanditée par son frère aîné, Lawrence, qu'elle déteste. Une folle dans la famille, l'aristocratie britannique en a vu d'autres. Mais voilà que Tabitha se mêle de commander à Michael Owen, un jeune homme dépressif, une histoire de la dynastie des Winshaw qui occupe tous les postes-clés dans l'Angleterre des années quatre-vingt. Il y a du jeu de massacre dans l'air d'autant que Tabitha n'est peut-être pas aussi folle qu'il y paraît. Cette cinglante satire de l'establishment, passionnante comme un polar et teintée d'un humour très british, quatrième roman d'un critique littéraire né en 1961, a valu à Jonathan Coe une renommée internationale et a obtenu en France le prix Femina étranger en 1995. --Gérard Meudal

Présentation de l'éditeur

Michael Owen, un jeune homme dépressif et agoraphobe, a été chargé par la vieille Tabitha Winshaw d'écrire la chronique de cette illustre famille. Cette dynastie se taille en effet la part du lion dans tous les domaines de la vie publique de l'Angleterre des années quatre-vingt, profitant sans vergogne de ses attributions et de ses relations...Et si la tante Tabitha disait vrai ? Si les tragédies familiales jamais élucidées étaient en fait des crimes maquillés ? Par une nuit d'orage, alors que tous sont réunis au vieux manoir de Winshaw Towers, la vérité éclatera...Un véritable tour de force littéraire, à la fois roman policier et cinglante satire politique de l'establishment. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .


Détails sur le produit

  • Broché: 682 pages
  • Editeur : Gallimard; Édition : 1re (27 août 1997)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070403262
  • ISBN-13: 978-2070403264
  • Dimensions du produit: 17,8 x 10,8 x 2,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (41 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 26.276 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Né en 1961, à Birmingham, en Angleterre, Jonathan Coe a fait ses études à Trinity College à Cambridge. Il a écrit des articles pour le Guardian, la London Review of Books, le Times Literary Supplement...
Il a reçu le prix Femina Étranger en 1995 pour son quatrième roman, Testament à l'anglaise et le prix Médicis Étranger en 1998 pour La Maison du sommeil.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

17 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par La fille aux chaussures sur 14 juillet 2009
Format: Broché
Un vrai petit joyau que "Testament à l'anglaise" sur lequel je suis tombée un peu par hasard. Cela faisait un petit moment déjà que je voyais le nom de l'auteur un peu partout mais j'avoue avoir choisi au départ cet ouvrage plus pour l'esthétique que pour l'histoire en elle-même. Et bien, je remercie le hasard tant j'ai été embarquée dans cette histoire à tiroirs digne d'un Cluedo.

L'histoire? Tabitha Winshaw a 81 ans et elle est folle... enfin, seule sa famille le pense, le lecteur, un peu moins... Elle a perdu l'esprit un soir de l'hiver 1942 quand son frère préféré, Godfrey, a été abattu par les allemands au-dessus de Berlin. Depuis, elle est persuadée que la mort de Godfrey a été commanditée par son frère aîné, Lawrence, qu'elle déteste. Une folle dans la famille, l'aristocratie britannique en a vu d'autres. Mais voilà que Tabitha se mêle de commander à Michael Owen, un jeune homme dépressif, une histoire de la dynastie des Winshaw qui occupe tous les postes-clés dans l'Angleterre des années quatre-vingt. Il y a du jeu de massacre dans l'air d'autant que Tabitha n'est peut-être pas aussi folle qu'il y paraît surtout que les membres de cette famille sont plus pourris les uns que les autres : chaque membre de la deuxième génération brille par une immoralité redoutable, il y a le galeriste qui exerce un droit de cuissage sur les jeunes artistes talentueuses, la journaliste méprisante et venimeuse, le politicien dont le seul talent est de retourner sa veste, le banquier arriviste, celui qui trafique dans la vente d'armes avec Saddam Hussein, etc.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
17 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par étoile sur 28 mars 2007
Format: Broché
Un roman sur les dessous du pouvoir en Angleterre (dans les années 1980, sous Thatcher) au travers d'une richissime famille sans foi, ni loi, des rapaces, comme l'un d'entre eux les décrits.

C'est surtout magnifiquement écrit.

Si certains lecteurs semblent déroutés par l'imbrication des flash-back et des nombreux personnages, moi je suis au contraire éblouis par la construction de ce roman.

Seule, la fin que j'ai trouvé grotesque, m'a déçue. Est-ce l'auteur qui l'a écrite? je me pose la question tant elle dénote de l'ensemble.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par Batata sur 13 février 2010
Format: Broché
L'histoire de Testament à l'Anglaise serait impossible à résumer sans en oublier des aspects importants. Voila pourquoi le resumé ne m'avait quasiment fourni aucun indice sur le genre de livre que je m'apprêtais à lire.

Jonathan Coe nous présente l'histoire d'une famille riche, puissante et inquiétante, les Winshaw, avant d'enchaîner sur la présentation de Michael Owen, un écrivain qui n'a, de prime abord, aucun lien avec cette famille. Le récit se concentre aussi sur des membres de la famille en particulier, sur d'autres personnages qui ont l'air complétement étrangers" à l'histoire, fait des bonds dans le temps sans qu'on ne s'en rende compte... Ce qui ne fait qu'augmenter le côté déroutant de l'intrigue.
En plus de ce patchwork mêlant le portrait d'une famille sur 20 ans et les tranches de vie de plusieurs personnages, nous sommes aussi confrontés à l'enquête policière, la romance, la satire... Ce dernier thème est particulièrement intéressant. Sans jamais nous ennuyer, grâce au mélange habile des genres, Jonathan Coe traite de thèmes comme le trafic d'armes en Irak, les travers de la politique de la Dame de Fer, la mentalité cupide des industriels en dépit de la santé publique, la politique...

Le tout est si bien écrit qu'on dévore le livre sans peine, en se contentant de savourer les pages sans chercher à comprendre à quoi tout ça rime. Petit à petit, on se rend compte que chaque détail (un rêve anodin fait durant l'enfance, un film vu au cinéma...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
18 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile  Par frederic g sur 21 septembre 2006
Format: Broché
Un des livres les plus excitants que j'aie jamais lus.

Le suspense naît de la confrontation entre un récit on ne peut plus réaliste (les agissements des membres - odieux - d'une famille de privilégiés sous Thatcher) et un arrière-plan fantastique né des obsessions du personnage principal (le film d'horreur qu'il a vu enfant, et qui lui semble devenir de plus en plus réalité). Il est servi par une construction diabolique, qui ménage des coups de théâtre vraiment surprenants même pour le lecteur aguerri. Et puis, la critique des personnages est férocement drôle. Fantastique et humour font rarement bon ménage, mais ici la drôlerie n'empêche pas d'avoir peur.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par _ sur 17 juillet 2013
Format: Broché
En tant que grand amateur des livres de Coe, je me suis réjouie d'avance de ce livre qui a eu de si bonnes critiques. Or, j'ai été plutôt déçue. Les caractères des personnages sont dessinés de façon cyniques et parfois même drôles, mais aux dépenses d'une description plus nuancées. Leurs rencontres forment un entrelacé très habile et magnifiquement tressé. Le développement historique de l'Angleterre au cours de ces dernières 40-50 ans est très instructif et coloré. Curieusement, l'auteur n'arrive pas à mettre en relief le présent avec autant d'adresse qu'il le fait pour les années 70 et 80.
Mais pour parvenir à ces perles, le lecteur rampe à travers d'innombrables pages de fouillis de souvenirs, rêves, descriptions, premiers essais ou pannes d'écriture qui n'apportent rien au discours général. On aurait dit le travail d'un débutant qui n'arrive pas à se séparer de cette multitude d'idées qui grouille dans sa tête. Je reste avec le sentiment que l'auteur a fait le ménage dans ses notes et les a toutes recyclées ici au lieu de les jeter ou de les garder pour une autre occasion. Même si à la fin, les évènements s'accélèrent, on ferme le livre avec l'impression désolante d'avoir gaspillé son temps.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?