ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 11,00
Amazon Rachète cet article
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Théophile Gautier [Broché]

Stéphane Guégan
3.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
Prix : EUR 35,50 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mardi 29 juillet ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 11,00
Vendez Théophile Gautier contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 11,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Description de l'ouvrage

2 avril 2011 NRF Biographies
L'homme au gilet muge de la bataille d'Hernani : c'est l'image légendaire que conserve Théophile Gautier dans la mémoire collective. Et la légende dit vrai. Gautier a été l'un des coeurs battants du romantisme, à l'heure de son embrasement : 1830, où se succédèrent deux révolutions, le drame flamboyant de Victor Hugo et les barricades. Âgé d'à peine vingt ans, il fit alors l'expérience de la politique et entra en littérature. Aux illusions de l'une, il allait répondre par la religion de l'autre. Tandis que les prédicateurs, Hugo, Lamartine ou Vigny, aspiraient à remettre le siècle dans la bonne direction, Gautier entendait incarner une sorte de libertinage irresponsable et d'insoumission. Autour de lui se pressaient des poètes - Pétrus Borel et Nerval notamment - et d'autres artistes aussi singuliers que soudait une même fureur de vivre. Mais le culte de l'art nouveau contre les perruques classiques et les corsets de la morale devait se heurter, fatalement, aux réalités de la France moderne.
Difficile pour un fils de famille modeste d'échapper à sa condition sociale ; difficile également de concilier l'audace esthétique avec le marché élargi de la chose écrite. Fort du scandale que provoquèrent, en 1835, Mademoiselle de Maupin et sa préface, Gautier devint journaliste. Pendant près de quarante ans, l'apôtre de «l'art pour l'art» dut composer et ruser avec les servitudes de la presse et les pouvoirs en place. Ce qui n'empêcha pas ses chroniques d'enregistrer le meilleur de l'époque : de Balzac et Musset à Baudelaire et Flaubert, d'Ingres et Delacroix à Courbet et Manet, de Berlioz et Chopin à Verdi et Wagner. Avec Gautier pour guide, le lecteur d'aujourd'hui traverse le romantisme et voit se lever notre modernité; car l'auteur du Capitaine Fracasse a aussi été le dédicataire des Fleurs du mal. Dérouler son existence, c'est enfin pénétrer dans l'intimité d'un homme qui redoutait plus que tout la solitude et la chasteté. Grand amoureux, grand voyageur, grande plume, tel que ce livre le fait revivre.

Né en 1811 à Tarbes, Théophile Gautier est le plus sonore des défenseurs du romantisme lors de la première d'Hernani en 1830. Familier de Gérard de Nerval, critique d'art et journaliste (souvent par nécessité), il voyage tant en Europe qu'en Orient et en Russie. Baudelaire consacre sa célébrité en lui dédiant Les Fleurs du Mal en 1857. Il meurt à Neuilly-sur-Seine en 1872.

Spécialiste du romantisme français, Stéphane Guégan a axé ses recherches sur les rapports entre peinture et littérature. Ses publications - livres, catalogues d'exposition et articles - ont porté principalement sur Gautier, Stendhal, Baudelaire, Banville, Ingres, Chassériau et Delacroix. Après avoir dirigé pendant six ans le Service culturel du musée d'Orsay, il a rejoint la Conservation.

Offres spéciales et liens associés


Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


Descriptions du produit

Extrait

Gilet rouge et cheveux longs

Gautier l'a bien cherché. La première électrique d'Hernani en février 1830, la protestation haineuse des «grisâtres», l'armée de chevelus pétaradante que Victor Hugo requit à son triomphe et le fameux chahut dont son «gilet rouge» aura été le bonnet phrygien, nul n'en gonfla l'événement plus que lui. Il est vrai que la caricature du rebelle hirsute résulte aussi d'une lente sédimentation de la mémoire collective, phénomène dont Gautier fut à la fois l'acteur, le complice, puis l'observateur amusé. Il ne lui restait plus qu'à s'en faire l'historien. Début 1872, la soixantaine atteinte et la santé en miettes, sentant le besoin de se raconter avant qu'il ne fût trop tard, l'ancien combattant retourna ainsi le sablier une dernière fois. Le romantisme, son romantisme, la bohème, sa bohème, il fallait en fixer la mémoire héroïque. Sans poser ni peser. Non en raseur, revenu de tout, mais avec la verve intacte, l'humour et le mordant de la jeunesse retrouvée.
Du long récit que Gautier avait promis au Bien public, une feuille gouvernementale peu propice aux épanchements, seuls douze articles paraîtraient. Le dernier, inachevé, fut publié tel quel, le 6 novembre 1872. L'écrivain s'était éteint deux semaines plus tôt. Voix d'outre-tombe, les dernières lignes de cette Histoire du romantisme s'interrompaient, étonnant hasard, sur l'évocation enflammée d'Hernani et ses «beautés choquantes». Gautier prenait congé du monde comme il avait vécu, en militant d'un romantisme qui avait été la vérité et la modernité d'une époque évanouie. Une dernière fois, sa plume «vibr [ait] d'émotion, il met [tait] son gilet rouge pour disparaître». Les heures chaudes de 1830 ne demandaient qu'à revivre à travers les mots :

Le gilet rouge ! On en parle encore après plus de quarante ans, et l'on en parlera dans les âges futurs, tant cet éclair de couleur est entré profondément dans l'oeil du public. Si l'on prononce le nom de Théophile Gautier devant un philistin, n'eût-il jamais lu de nous deux vers ou une seule ligne, il nous connaît au moins par le gilet rouge que nous portions à la première représentation d'Hernani, et il dit d'un air satisfait d'être si bien renseigné : «Oh oui ! le jeune homme au gilet rouge et aux longs cheveux !» C'est la notion de nous que nous laisserons à l'univers. Nos poésies, nos livres, nos articles, nos voyages seront oubliés ; mais l'on se souviendra de notre gilet rouge. [...] Il ne nous déplaît pas, d'ailleurs, de laisser de nous cette idée ; elle est farouche et hautaine, et, à travers un certain mauvais goût de rapin, montre un assez aimable mépris de l'opinion et du ridicule.

Bien que conscient du danger que la mythologie du romantisme faisait courir à son image posthume, Gautier prit le risque, en 1872, d'orchestrer ses souvenirs en fonction d'une légende déjà active. Les articles du Bien public, récit des origines, avaient nécessairement besoin d'un événement fondateur pour dater la vraie naissance de l'art nouveau. Cette ligne de fracture, c'était Hernani :

Cette soirée décida de notre vie ! Là nous reçûmes l'impulsion qui nous pousse encore après tant d'années [...]. Bien du temps s'est écoulé depuis, et notre éblouissement est toujours le même. Nous ne rabattons rien de l'enthousiasme de notre jeunesse, et toutes les fois que retentit le son magique du cor, nous dressons l'oreille comme un vieux cheval de bataille prêt à recommencer les anciens combats.

Revue de presse

Poète, montre Stéphane Guégan dans la monumentale biographie qu'il lui consacre pour le bicentenaire de sa naissance, Théophile le restera à ses propres yeux, même quand il sera devenu l'un des principaux critiques de son temps, qui fut long, puisqu'il mourra de sa plus belle plume à 61 ans, en pleine rédaction de son Histoire du romantisme. Il y racontait avec force détails pittoresques la bataille d'Hernani, qu'il avait menée à la Comédie-Française, gilet rouge et cheveux longs, avec ses amis Gérard de Nerval et Pétrus Borel, pour soutenir leur seigneur, Victor Hugo, contre les "genoux" - c'est-à-dire les classiques, chauves et grenus...
C'est la leçon de Gautier - fougue, admiration, savoir et parfois légère distance ironique - qu'applique le critique d'art Stéphane Guégan dans cette biographie impeccablement érudite où revit l'incroyable personnage qui "redoutait la solitude et la chasteté plus que tout". (Michel Contat - Le Monde du 5 mai 2011)

Stéphane Guégan rend justice au romancier, critique et surtout poète de haute tenue...
Poète de la brièveté, Gautier en prose est une inépuisable corne d'abondance. Le grand mérite de Guégan est de rendre justice à l'oeuvre fleuve du polygraphe et du journaliste de génie, auteur de livrets d'opéra et de ballets et collaborateur d'élite pour la presse parisienne à grand tirage qui s'est emparée de l'opinion depuis 1830...
Dans ce livre passionnant, Stéphane Guégan fait parcourir l'une des plus belles pages de l'histoire française de la République des lettres. (Marc Fumaroli, de l'Académie française - Le Figaro du 12 mai 2011)

Aucun bouton ne manque au fameux gilet rouge de l'écrivain dans cette somme sur le XIXe siècle...
Au soir de sa vie, Théophile Gautier s'était lancé dans la rédaction d'une histoire du romantisme. Sa plume cessa de danser entre ses doigts, alors qu'il revenait sur la bataille d'Hernani. Comme l'écrit l'auteur de cette volumineuse biographie, "Gautier prenait congé du monde comme il avait vécu, en militant d'un romantisme qui avait été la vérité et la modernité d'une époque évanouie". (Jérôme Serri - Lire, juin 2011)

Stéphane Guégan appartient à l'espèce des biographes qui savent tout, veulent tout dire, quitte à laisser leur lecteur un peu étourdi sous le poids des détails. Mais il fallait bien un ouvrage aussi profus pour rendre pleinement justice à une oeuvre énorme, polymorphe et méconnue...
A la fin de sa vie, Théophile avait entrepris, dans un livre resté inachevé, de raconter les grandes batailles littéraires de sa vie. Mais Stéphane Guégan nous convainc qu'il est moins un chroniqueur du passé que le héraut d'un avenir où on allait se vouer à la littérature comme on se sépare du monde. Moins un historien du romantisme français qu'un témoin de sa mue. (Mona Ozouf - Le Nouvel Observateur du 16 juin 2011)

Détails sur le produit

  • Broché: 704 pages
  • Editeur : Gallimard (2 avril 2011)
  • Collection : NRF Biographies
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 207076723X
  • ISBN-13: 978-2070767236
  • Dimensions du produit: 23,8 x 15,2 x 4,2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 314.827 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Commentaires en ligne 

5 étoiles
0
4 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
3.0 étoiles sur 5
3.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
Par Clitandre TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Broché|Achat vérifié
J'avais envie de lire une biographie de Théophile Gautier, tout simplement parce j'admire la virtuosité stylistique de ce grand auteur (que Baudelaire, Mallarmé et bien d'autres ont considéré comme leur Maître): les nouvelles et les romans de Th. Gautier sont fabuleusement riches en vocabulaire (il est sans doute l'auteur qui utilise le plus de mots précis dans ses descriptions, son lexique explore tous les domaines de la langue de son temps) ses phrases sont souples, variées, élégantes. Son esprit évite les lourdeurs.. sans parler de sa poésie (là, la sensibilité de chacun peut justifier des appréciations plus subjectives). Bref, un de nos plus grands auteurs du XIX.
Malheureusement, son biographe n'a pas le même talent : le pavé qu'il vient de nous livrer, illustré de photos grisâtres mal choisies, représente bien sûr un énorme travail d'érudition, auquel il faut rendre hommage, mais les 500 pages résultantes sont éprouvantes à lire. Le lecteur est maltraité par de nombreuses amphigouris, des formes syntaxiques inutilement compliquées, des figures emboîtées, des phrases tellement absconses ou distendues quelquefois, que l'on doute d'en avoir compris le noyau. Dans certains passages, on commence chaque nouvelle phrase avec apppréhension : vais-je comprendre ? C'est bien sûr dommage et gâche le plaisir, car la vie de Gautier est pourtant toute entière là, avec tous les éléments contexuels nécessaires, la galerie de portraits autour de lui fourmille de personnages eux aussi intéressants, mais voilà, au total la biographie a été rédigée de façon pâteuse et étouffante. A consommer par petites parts successives... et continuons surtout à lire Gautier !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?