Thérèse Desqueyroux (Les Cahiers Rouges t. 176) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Thérèse Des... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Thérèse Desqueyroux Poche – 1989


Voir les 17 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 5,10
EUR 5,10 EUR 0,01
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 7,88
CD audio
"Veuillez réessayer"

Livres adaptés au Cinéma

Livres au Cinéma
Découvrez notre boutique dédiée aux livres adaptés au cinéma.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Thérèse Desqueyroux + Thérèse Desqueyroux de François Mauriac (Fiche de lecture): Comprendre La Littérature Avec Lepetitlittéraire.Fr
Prix pour les deux : EUR 12,09

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

La justice, c'est une chose ; la vengeance, c'en est une autre. Thérèse a voulu empoisonner son mari, elle a échoué, et le scandale a été étouffé : on ne joue pas avec l'honneur d'une famille si respectable. Mais ce qui se passe après, c'est bien pire que toutes les condamnations. Son mari se fait son juge, son bourreau, et décide de la séquestrer purement et simplement. Il ne peut pas la supprimer, il ne peut pas non plus la souffrir. Il peut en revanche l'enfermer. Ce sera l'occasion pour Thérèse de penser à son geste, puisque de toute façon elle n'a plus que ça à faire...

Celui que l'on désigne souvent comme le chef de file des écrivains catholiques a bien des comptes à régler avec la foi et la morale : chacun de ses romans repose la question du bien et du mal, dans une société de plus en plus torturée et de plus en plus noire, à l'image du coeur des hommes. Thérèse Desqueyroux n'échappe pas à la règle, et l'enfermement de l'héroïne donne lieu à certaines des plus belles pages de François Mauriac. --Karla Manuele

Revue de presse

Jenkins (the editor) has made judicious use of the considerable amount of critical material to have appeared on the novel during the last two decades. (Modern Languages Review) --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.


Détails sur le produit

  • Poche: 190 pages
  • Editeur : Librairie Générale Française; Édition : Le Livre de Poche (1989)
  • Collection : Le Livre de Poche
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253004219
  • ISBN-13: 978-2253004219
  • Dimensions du produit: 17,5 x 10,9 x 1,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (33 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 1.571 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par Romur TOP 500 COMMENTATEURS le 4 décembre 2011
Format: Poche
Encore un ouvrage qui paraîtra incompréhensible à celui qui a oublié ou n'a pas appris ce qu'était la société jusqu'aux trois quarts du XXème siècle, et plus encore ce qu'était la société de province avec ses convenances et ses qu'en dira-t-on étouffants.

Thérèse a tenté d'empoisonner son mari (elle aurait aussi bien pu se tuer elle-même...) : la famille la disculpera pour éviter le scandale judiciaire mais la condamnera à l'incarcération dans la maison de famille, avant que son mari ne décide, vu son obstination, de la mettre en liberté (ou de l'abandonner ? Dans tous les cas, elle a plus de chance que Camille Claudel !). Mais quel monstre est donc cette femme qui se désintéresse de son enfant ?

Parfois dans la tête de Thérèse, parfois de l'extérieur, Mauriac nous fait suivre dans une langue simple et claire le parcours psychologique de ce désespoir et de cet étouffement dans les convenances conjugales de la bourgeoisie de province. Des grands pins des Landes aux grands boulevards parisiens, les mécanismes de la pensée sont subtilement compris et analysés même si Mauriac dans sa préface avoue avoir du mal à comprendre et maîtriser le destin de son héroïne.
Un roman qui brille par sa brièveté et sa complexité
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean for Joel TOP 500 COMMENTATEURS le 13 novembre 2012
Format: Poche
ayant vu l'admirable film de Georges Franju (1962) avec des interprètes rares -Emmanuelle Riva et Philippe Noiret- j'ai eu envie de relire ce texte et comme il ouvre le tome II de la Pléiade, je continue ainsi ma relecture de cet auteur majeur du XXe siècle ; c'est un roman court qui nous projette dans la bourgeoisie riche de province où tout le monde doit se conformer à un moule défini, la famille avant tout, la préservation du nom, le mépris de l'étranger et du juif en particulier, la perpétuation de la race, la fierté de posséder des milliers de pins... Thérèse sort de ce monde-là, elle est terrienne et elle vit de ses pins, elle est jolie sans être belle et très charmante, elle décide donc d'elle-même d'épouser le fils Desqueyroux qui en vaut en autre, même qui lui paraît un peu moins buté que les autres, afin de marier leurs patrimoines Mais très vite elle se sent oppressée par la lourdeur de son milieu qui la tétanise, elle est intelligente et libre d'esprit, elle ne peut se conformer au moule, son Bernard lui devient rapidement odieux, tellement attendu et grossier, sa petite fille la dégoute pour ce qu'elle représente, leur propriété d'Argelouse l'enferme comme une prison... elle voudra anéantir tout cela par l'empoisonnement de son mari, sans préméditation, ainsi, par un hasard Mais lorsqu'elle aura commencé rien ne pourra plus l'arrêter...Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par FX de Vasselot TOP 100 COMMENTATEURS le 2 mars 2015
Format: Poche
Très bon livre, excellemment écrit. Brodant à partir d'un fait divers réel, le thème de la condition féminine est abordé avec un regard passionnant pour peu qu'on se remette dans l'esprit de l'époque. La construction du livre est bonne et les personnages très bien analysés, comme très souvent avec Mauriac. Le noeud de vipères reste cependant une bonne classe au-dessus, et Mauriac était d'accord sur ce point même s'il avait une tendresse particulière pour le personnage terrible de Thérèse, et son enfermement dans son milieu et son mariage.

Cela dit, je ne comprends pas qu'on s'entête à ne faire lire Mauriac qu'à des collégiens, bien trop jeunes pour saisir la finesse d'analyse des passions humaines dont était capable l'auteur, et qu'il démontre notamment dans Thérèse Desqueyroux. Sans parler de la noirceur de certains personnages (Génitrix, Le Sagouin), propre à rebuter n'importe quel élève de moins de quinze ans. Ces oeuvres méritent bien plus d'être étudiées au lycée, d'autant que leur taille relativement courte ne pèsera pas beaucoup sur une année scolaire.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gerard Müller TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 1 décembre 2012
Format: Poche
Thérèse Desqueyroux/François Mauriac
Relisez ce grand classique du roman : vous y trouverez une source inépuisable de réflexion. C’est un roman noir et sinistre qui se vit au cœur de la forêt landaise dans une ambiance délétère. Paru en 1927, il fut et reste considéré comme un des chefs d’œuvre de la littérature. Inspiré d’un fait divers, il fut sous-titré : « Itinéraire d’une femme libre ».
Tandis qu’elle revient du tribunal, libre, Thérèse se rémémore…
Elle n’a jamais connu sa mère. Son père misogyne notoire fut absent. Il se plaisait à dire : « Toutes des hystériques quand elles ne sont pas des idiotes », en parlant des femmes.
Deux personnages s’affrontent dans un terrible silence seulement troublé par le vent dans la cime des pins du hameau d’Argelouse. Thérèse Larroque et Bernard Desqueyroux , attachés viscéralement à la terre, se sont unis pour une mésalliance sous la pression familiale.
« Le silence d’Argelouse ! Les gens qui ne connaissent pas cette lande perdue ne savent pas ce qu’est le silence : il cerne la maison, comme solidifié dans cette masse épaisse de forêt où rien ne vit, hors parfois une chouette hululante… »
« La propriété est l’unique bien de ce monde et rien ne vaut de vivre que de posséder la terre. » Telle est la devise de ces êtres qui ne connaissent pas d’autre amour que celui de la terre. D’ailleurs Thérèse s’adressant à Bernard ne disait-elle pas : « Bernard, avec ta peur de la mort ! N’éprouves-tu jamais, comme moi, le sentiment profond de ton inutilité ? Non ?
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?