undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
232
4,1 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:7,75 €+ 2,49 € expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

500 PREMIERS RÉVISEURSle 11 octobre 2012
Je suis une fan absolue de Muse, pas de la première heure malheureusement car je n'ai découvert ce groupe fabuleux que très tardivement. Mais je connais toute leur discographie par coeur, et écoute certains albums en boucle, sans lassitude. Je serais incapable de vous expliquer à quel point leur musique me touche... cette énergie, ces mélodies... qui me prennent par les tripes, me transpercent l'âme et le coeur... et me laissent à chaque fois tremblante.
Cela, ça concerne les premiers albums jusqu'à Black Holes et HAARP.

A mes yeux, l'album The Resistance a marqué un premier gros tournant. Je l'apprécie mais, à force je constate qu'il ne supporte pas le temps, probablement parce qu'il est trop inégal, et trop commercial pour certains morceaux (Undisclosed desires rhaaa ! je ne le supporte plus celui là). et finalement je ne l'écoute guère...

Cette évolution continue au travers de The 2nd Law. Même sensation : de bons morceaux, mais un ensemble qui ne fonctionne pas vraiment, inégal encore une fois... on ne comprend pas où ils veulent en venir. Un tâtonnement qui frise parfois avec du pur commercial, comme Madness par exemple, qui transpire le formatage "radio single".
Lors des premières écoutes, rien ne passe, c'est un bouillon difficile à avaler. Puis, peu à peu certaines chansons sortent du lot :
- Supremacy : on retrouve un peu le Muse qu'on aime, avec des envolées d'un rock enragé alternant avec des parties plus "classique", des changements de rythmes que j'ai toujours aimé.
- Panic Station : ce morceau m'a surprise au début, mais il balance bien. Il se laisse finalement apprivoiser et apprécier.
- Survival : l'hymne des JO de Londres a du coffre, il va sans dire. Même si sa parenté avec le groupe Queen est plus qu'évidente. J'aime énormément la partition "piano". Il y a aussi un beau riff de guitare. Les paroles sont un peu simplistes au premier abord, mais si on creuse un peu, on y trouve une belle description de la mentalité de notre société d'aujourd'hui, celle des "winners" et des individualistes.
- Follow me : j'ai eu du mal avec celui là, parce que lui non plus ne ressemble pas à du Muse. Style très électro, avec des accents de U2... Mais finalement il prend peu à peu sa place.
- Animals : mon préféré je crois (avec Isolated System). J'aime ce côté répétitif, sa mélodie, le jeu de guitare. Oui, j'aime.
- Unsustainable : Là on retrouve l'inventivité de Muse... j'aime ce morceau pour son côté profondément tragique, même s'il souffre effectivement de grandiloquence. L'ambiance est très "musique de film", ça tombe bien puisque j'adore ce genre. Le mélange des styles (choeurs classiques, dubstep...) est plutôt réussi. J'en retiens également l'important message qui le sous-tend : notre dépendance au système, et l'insoutenabilité du rythme de vie de notre société... Là on ne peut que remercier Muse pour son engagement pour des causes aussi fondamentales (d'ailleurs il me semble que la pochette de l'album est réalisée en matériaux de recyclage et bio dégradables).
- Isolated system : un morceau qui me restera à vie je pense. Pure Electro. Pure "Musique de film". Pure tragédie post apocalyptique. J'aime... c'est tout. J'ai même du mal à en parler.

Donc, il y a du bon, mais pas tout, malheureusement. En effet, quant aux autres morceaux, je n'arrive tout simplement pas à les capter. Madness m'insupporte pour les raisons données plus haut. Explorer... bof, je trouve que c'est une redite, il me laisse de glace. Big Freeze est pas mal, mais je le trouve peu inspiré.
Les morceaux chantés par Chris sont chouettes mais je trouve qu'ils détonent par rapport au reste, et contribuent beaucoup à cette impression d'inégalité de l'ensemble. Cela me fait penser aussi aux Beatles qui à la fin de leur carrière voulaient chacun pousser leur chansonnette de leur côté... prélude à la rupture du groupe !!

Voilà mon long commentaire qui ne fait qu'exprimer des sentiments, des sensations... mais en aucun cas de jugements. De toute façon je n'arriverai jamais à être objective avec Muse !! :-)

Merci de m'avoir lue
3737 commentaires| 81 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La suite de `The Resistance' et ses 5 millions de copies vendues dans le monde s'est faite attendre mais, ce matin, voilà `The 2nd Law' et l'excitation sera à son comble chez nombre d'entre nous.

Ce commentaire est basé sur de nombreuses écoutes sur un temps court ce qui ne permet pas de digérer l'album avec du recul.

Lançons-nous ! La 1ère impression, comme pour `The Resistance' est que l'album n'est pas d'une grande homogénéité, ce qui ne lui enlève aucune qualité et surtout prouve que Muse explore dans de multiples directions.

`Supremacy' introduit brillamment le sujet avec grands effets de guitare et une sonorité rock assez brute secondée par une mélodie assortie de cordes. Muse n'aura à ce stade laissé personne en chemin. Ce morceau d'introduction aurait pu servir au générique d'un James Bond, tout colle parfaitement même les 4 notes de fin qui permettraient un démarrage de nouvelle séquence.

`Madness' très électro fait penser à `Undisclosed Desires'. Chambres d'échos, vocoders tout y est. Le morceau se dévoile lentement et met plus de 3 minutes avant d'atteindre son rythme de croisière.

`Panic station', à mon sens n'est pas la perle de l'album. Ressemblance marquée avec `assassins'.

`Prelude et son compère Survival', seront familiers pour les inconditionnels des J.O. de Londres. Un morceau tout en crescendo sur la rage de vaincre. A écouter pour se stimuler d'aller courir un matin pluvieux de novembre.

Ensuite, l'album dévoile comme une 2ème partie, très intéressante.

`Follow me', va faire penser à `Resistance'. Intro en crescendo, notamment dans son rythme galopant. A écouter pour aller courir ...le lendemain encore pluvieux.

`Animals', et sa ligne de basse ronde comme une roue offre la continuité nécessaire.

Même pour les plus durs, `Explorers' vous fera plier un genou, aussi surement qu'un coup de poing dans le plexus tant la mélodie est belle et offre 5 minutes de calme dans le déoulé de l'album.

A mon sens, `Big Freeze' et son riff doublé de son tempo incisifs se dégage comme le titre préféré du moment.

Jusqu'à ce point, `the 2nd law' démontre le talent du trio avec la voix de Matt Bellamy qui s'adapte à tous les genres.

Mais là encore, surprise ! Chris Wolstenholme interprète 2 de ses propres compositions.
Cela fonctionne très bien pour `Save Me', un peu moins dans `Liquid State'. Bel effort.

L'album est conclu par le diptique `The 2nd Law'. 1ère partie `Unsustainable' apocalyptique avec la voix robotique et une parfaite 2ème partie mélodique post-apocalyptique.

En bref, Muse assume la continuité sans se plagier tout en apportant une certaine nouveauté. On pourra toujours trouver des défauts ou s'agacer d'une grandiloquence parfois exacerbée. Broutilles que tout cela, `The 2nd Law' effacera les quelques réprimandes éventuelles dès la 4ème écoute.

Bel album qu'il vous reste à découvrir. Veinards !

Fabien Jacquot
44 commentaires| 46 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 octobre 2012
On avait tout entendu et lu sur cet album attendu comme la huitième merveille du monde... je crains hélas qu'il ne soit pas à la hauteur des espérances que bon nombre de fans de la bande à Matt Bellamy avaient placées en lui.

Car en lieu et place du chef d'oeuvre de pop-rock avangardiste annoncé, c'est un pétard mouillé que nous envoie Muse.

Mais restons objectifs : les 12 chansons ici proposées ne sont pas foncièrement mauvaises, elles sont globalement plutôt bonnes d'ailleurs. Ce disque serait sorti en 2006 à la place de Black Holes & Revelations, on aurait même hurlé au génie... Sauf, qu'il sort en 2012 et qu'entre temps sont sortis Black Holes et The Resistance en 2009, deux disques qui nous ont déjà tout révélé de ce dont pouvait être capable Muse en matière de pop-rock grandiloquente et mystique.

Des Supremacy, Survival, Follow Me, Animals et j'en passe... on en trouve plein les albums précédents de Muse. Et il manque à The 2nd Law, le tube ultime que possédaient Black Holes (Starlight) et The Resistance (Uprising).

Alors bien sûr, on trouve ici et là quelques trouvailles et nouvelles influences : Panic Station et sa production vaguement new wave, The 2nd Law et son beat électro-transe, l'orchestre symphonique et les chaeurs façon Armée Rouge sur Survival, les guitares prog-rock à la Genesis sur Save Me... Oui, mais désolé, ça ne suffit pas à faire de cet album, l'événement annoncé.

Du coup, je ne sais pas si c'est à cause de ce sentiment permanent de déjà entendu, mais l'écoute de cet album donne l'impression que Muse ne s'amuse plus en jouant sa musique. A force de rechercher l'extravagance et la démesure, le groupe semble avoir négligé l'essentiel : la flamme et la passion du rock.

Nous verrons bien ce que donnent ces nouvelles chansons sur scène. Mais là aussi j'ai des craintes car à mon humble avis, Muse n'a jamais été aussi bon que lors de la tournée Origin Of Symmetry, à cette époque où les chansons étaient reines, où les guitares saturaient, où la batterie cognait et où Matt Bellamy était leader d'un groupe de rock, plus que le Monsieur Loyal d'un grand cirque à la démesure toujours plus grande.

Du coup, je me prends à rêver que Muse descende de son vaisseau spatiale de pacotille, pour écrire à nouveau des chansons rock.
11 commentaire| 38 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 octobre 2012
Vous connaissez l'expression "le génie grandit" ? Les plus grands artistes ont souvent été mal compris à l'époque de leur création. Pour aimer 2nd law, il ne faut pas aimer un style mais des styles musicaux. Certains vous diront que depuis Origin of Symetry, le groupe n'a plus rien fait de bon alors qu'ils ont exploré des champs musicaux, se sont remis en question continuellement, travaillé et surtout ont suivi leur amour du beau qui les transportait. Muse est l'un des rares groupes totalement investit et intègre. Ceux qui les ont vu sur scène peuvent vous le confirmer ; rien ne les arrête, ni le vent, ni le froid, ni la pluie et la prestation est dantesque, faite de coeur, de tripes, de sang, de larmes... Donc inutile de crier pour atteindre le beau.

2nd Law est un album complexe qui s'apprivoise en de nombreuses écoutes. Mais quel cadeau extraordinaire lorsque l'on sait faire l'effort de comprendre, de ressentir ce qu'ils ont voulu nous partager !!!
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 mai 2016
On adhere ou non
Beaucoup de gens se sont mis à critiquer cet album très electro. Pourtant lors de la tournée il y'avait toujours autant de monde
Les gens critiquent juste pour critiquer mais au final ils adorent.
Mais lors d'un reportage ils ont avoué qu'ils avaient envie de vraiment produire leur propre album sans l'aide de personne.
Et çà a donné The 2nd Law. Une belle victoire pour eux de pouvoir produire leur propre album.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 1 octobre 2012
Je suis assez d'accord avec les 3 premiers commentaires :

Après deux albums très aboutis (`Black Holes & Revelations' et `The Resistance') portés par deux singles imparables (`Starlight' et 'Uprising') MUSE peux-t-il faire mieux ?

D'autant plus que si l'on regarde un peu l'histoire du rock, 5 albums marquent souvent la fin d'un cycle voire même le split du groupe.

Alors que contient `The 2nd Law' ?

De bonnes chansons, comme le reconnaît elvisisalive, mais pas de tube ultime (en tout cas à la première écoute). `Madness' est un excellent single, mais son tempo lent l'empêche de soulever les foules. A mes oreilles (et là je rejoins Tony54), le meilleur morceau du disque est `Explorers' mais c'est une ballade (de près de 6' en plus) - pas de quoi s'exciter en concert.

Deux autres titres sortent du lot : le funky `Panic Station' et le swinging `Big Freeze'.

6 chansons complètent la galette : c'est du MUSE sans surprise, ni transcendant ni décevant.

Et pour conclure, le trio de Devon réitère son final de `The Resistance' avec deux morceaux `lyriques' à dominante instrumentale.

NB: la production est impeccable (excellent son) et le tracklisting judicieux.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2012
Déjà, je n'avais pas aimé Survival, découverte lors de la cérémonie de clôture des JO ; les envolées orchestrales, les choeurs façon armée rouge... vraiment too much.
Madness ? une horreur, pour moi le truc le plus inécoutable de l'année.
C'est donc avec un chouïa d'appréhension, et j'admets un très mauvais a priori, que j'ai découvert The 2nd Law. Hé bien mea culpa, il y a du bon dedans.

Le fait que Muse ait décidé d'offir un disque très hétérogène sera apprécié ou pas, j'en veux pour preuve les avis divisés sur le funky Panic Station, que personnellement j'adore.
Mes coups de coeur vont vers Animals et Save me, cette dernière magnifiquement chantée par Chris.

L'on peut cependant reprocher à Muse de s'autoplagier quelque peu: Follow me rappelle beaucoup trop Resistance, Explorers pique carrément la mélodie de Guiding Light, et le riff de Liquid State fera immanquablement penser à celui de Unnatural Selection (uniquement des morceaux du précédent album...).

Conclusion: je n'attendais vraiment rien de ce disque que je ne peux être qu'agréablement surpris.
Et Madness ? non, je n'y arrive toujours pas... ;)
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 janvier 2013
On va encore trouver les arguments du "trop commercial" ou "trop changeant" par rapport à ce que Muse a pu faire précédemment. Je n'ai qu'une chose à dire : ces gens là ne se rendent pas compte que c'est une chance d'avoir un groupe qui ose encore innover, après autant d'albums, plutôt que de se cantonner à explorer une même et seule piste lucrative. Ils osent prendre des risques et pour moi c'est réussi ! On aurait aussi entendu des plaintes si au bout de 6 albums ils étaient rester dans le registre de Showbiz alors pour ceux qui pourraient encore hésiter je ne pense pas que vous serez déçus... Il y en a vraiment pour tous les goûts.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 janvier 2013
Ok je suis fan de Muse, mon objectivité n'est donc à priori pas optimale ! Mais je dois dire que cet album est énorme, ce groupe est vraiment d'une créativité incroyable. Au début cela étonne, puis on écoute une deuxième fois, une troisième... Beaucoup plus de sons electro que sur les albums précédents, c'est pop, c'est rock, parfois on croit entendre Queen ou George Michael mais finalement c'est du Muse et du vrai, qui évolue avec son temps. Encore un album indispensable si vous aimez le groupe, et si vous ne connaissez pas c'est à découvrir.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 octobre 2012
Muse reproduit à chaque nouvel album le même étourdissant miracle .Cet opus s'avère être envoûtant, surprenant,varié, décontenançant , tout en restant riche , classe , beau et grandiose.La différence avec les précédents ? Muse creuse le sillon encore plus profondément.Soit ce n'est plus du rock , c'est plus que du rock , c'est de l'ultra rock,qui essaye de se rapprocher de l'an 3000 sans renier ses racines de l'an 2000 ...
Une évolution à la Queen , fée qui c'est largement penchée sur le berceau de Muse.De nouvelles influences tonifient le maelström musical du groupe: Pink Floyd et Metallica ...
Je ne pensais plus, un jour, ressentir une musique qui s'oriente vers un tel axe de folie .On assiste à un véritable décloisonnement des genres.Queen a touché à tous les styles.Muse marie tous les genres , les secoue pour en sortir : de la démesure, du gigantisme, de l'émotion.Muse nous emmène vers les confins de l'au-delà : l'éther .
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)