undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

1
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
The Accidental Connoisseur: An Irreverent Journey Through The Wine World
Format: BrochéModifier
Prix:14,38 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 février 2005
Si vous avez pensé que le film « Mondovino » était une perle alors n'hésitez pas une seconde à vous acheter ce délicieux livre d'Osborne.
On en arrive même à se demander qui a eu l'idée en premier : Lawrence Osborne, pour son livre, ou le cinéaste Jonathan Natenssier ? Quel hasard de voir ce dernier apparaître en premier sur la liste des gens remerciés par Lawrence en fin d'ouvrage !
Il faut dire que l'on fait le même voyage, peu ou prou. Mais l'écriture profonde et réfléchie d'Osborne donne une essence plus fine et dense que la caméra mouvante de Jonathan. La conversation intimiste avec le couple Mondavi va beaucoup plus en profondeur en évitant la caricature. On ne sera pas étonné de trouver plusieurs chapitres plus loin un tête- à- tête avec Aimé Guibert, particulièrement calme et savoureux. On voyage en Toscane et dans les collines de Chianti. Et le portrait de Robert Parker permet enfin de comprendre ce qui fait l'unicité de personnage. Haine ou passion peu importe. Il brosse un portrait contemporain de la Californie particulièrement sobre et juste et force le respect dans ses analyses et la manière très picturale de croquer les portraits.
Caméra mouvante dans Mondovino, dialogues retranscris chez Osborne. Une manière de « micro-oxygéner » une histoire qui pourrait s'asphyxier sous la monotonie des visites de caveaux de dégustation.
Dans sa quête du goût vrai et ses questions sur la modernité Osborne arrive à maintenir la réfléxion à un niveau élevé et plaisant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus