undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 janvier 2013
C'est un des très beaux romans de Henry James. Il fut écrit après une période durant laquelle l'écrivain, voyant l'intérêt du public pour ses écrits faiblir, avait voulu, sans grand succès, s'essayer au théâtre. Et ce livre s'en ressent. Alors qu'il nous avait habitué à de longs passages de commentaires et à peu de dialogues, ici tout au contraire on trouve une série de scènes avec dialogues qui rendent le livre plus aéré et plus facile à lire que les autres. Par ailleurs, c'est aussi l'époque où un rhumatisme au poignet l'empêche d'écrire et où il se met à dicter son texte ce qui donne un langage plus fluide mais moins soigné et parfois un peu difficile à suivre.
Le titre exprime bien le sujet: l'héroïne a 18 ans et c'est l'âge des choix importants pour une fille de cette époque. L'action se passe à Londres et parfois dans une résidence d'été. Un groupe d'amis londoniens se réuni assez souvent pour discuter de leurs problèmes du moment. C'est un ensemble assez hétéroclite qui comprends essentiellement une famille de vielle noblesse ruinée Mme Brook et sa fille Nanda, une duchesse très attachée aux préjugés victoriens, Van un jeune homme très beau de grande famille mais sans argent qui travaille comme haut fonctionnaire ce qui est rare à cette époque où les "gens du monde" vivaient de leurs rentes, un autre, Mitchy, très riche mais mal habillé, assez laid, et dont le père a fait fortune dans le commerce, et un vieux monsieur Longdon autrefois amoureux fou de la mère de Mme Brook et très riche.
Nanda est intelligente et sa mère, qui ne veut pas l'entraver, lui a appris à le montrer ce qui est extrêmement rare à cette époque où le souci principal est de marier les filles car les lois sur l'héritage en Angleterre ne leur laissent pratiquement rien.
Les hommes adorent Nanda, ils aiment parler avec elle. Mais elle leur fait peur. Elle est amoureuse de Van, celui-ci ne la demandera pas et elle renonce à se marier. Monsieur Longdon va la prendre en affection en raison du souvenir de sa grand-mère et elle partira avec lui comme sa fille pense-t-on (mais certains lecteurs y verrons peut être une ambiguité) dans sa belle résidence de campagne où elle sera la maîtresse de maison. Comme d'habitude et à la différence de Balzac, Zola, ou de Jane Austen par exemple les destins ne sont pas scellés et le lecteur reste libre d'imaginer l'avenir des protagoniste de cette histoire.
Il faut absolument lire ce magnifique roman. Henry James n'est pas assez connu en France. Ses œuvres sont pourtant traduites et c'est un des auteurs majeurs du 19ème siècle.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus