undrgrnd Cliquez ici Bests nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
The Back Room
 
Agrandissez cette image
 

The Back Room

25 juillet 2005 | Format : MP3

EUR 6,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 14,43 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
2:31
30
2
3:46
30
3
3:29
30
4
5:06
30
5
3:33
30
6
5:02
30
7
4:14
30
8
3:09
30
9
3:13
30
10
6:00
30
11
3:38
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Si l'on aime la voix si mystique, voire noire, d'Interpol, ainsi que la musique très dansante et entraînante de Bloc Party, on ne peut qu'aimer les 11 morceaux du premier album de The Editors.
Ce groupe a le don et le talent de passer de chansons rythmées comme Lights, Munich, Fingers in the factories, Someone says... à des chansons très calmes comme Open Your Arms, Distance... et cette alternance de passages rock et de morceaux calmes, voire très calmes, fait penser en permanence à des groupes comme Bloc Party, The Strokes, mais l'image d'Interpol nous revient sans arrêt à l'esprit tant les deux voix se ressembent.
A découvrir rapidement
Remarque sur ce commentaire 9 sur 10 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Si mes souvenirs sont exacts, j'ai découvert EDITORS grâce à leur single phare "Munich" pendant l'été 2005! Rythmé, énergique et efficace, ce titre avait tout pour ravir les amateurs de post-punk!
Dans la lignée du grand frère JOY DIVISION ou de ses pâles représentants d'INTERPOL, les quatres anglais sont arrivés avec la ferme intention de reprendre le flambeau! Sur ce premier essai, les onze plages de l'album arrivent à convaincre par moments. Peu pour en faire un disque digne de ce nom, néanmoins "The back room" mérite, tout de même, une petite attention.
Replongeants par doses plus ou moins importantes vers une cold wave que l'on croyait définitivement enterré sur les dernières notes d'un "Pornography", les EDITORS ont remis au goût du jour ce rock ténébreux pouvant être difficile à digérer! C'est bien là tout le problème! La difficulté à s'approcher d'une musique froide sans tomber dans le monotone ou l'ennuyeux ("Open your arms", "Distance", "Fall",...).
Les titres les plus réussis se trouvants être les plus enjoués ("Lights", "Munich", "Blood", "Fingers in the factories",...)! Etonnant pour un groupe que je vends comme flirtant avec le désespoir!!! Finalement je me suis peut-être trompé depuis le début!
5,5/10*
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par deadleaf le 22 octobre 2005
Format: CD
Ceux qui sont restés comme moi sur leur faim après les écoutes incessantes du sublime "Antics" d'Interpol trouveront dans le Back room des Editors un excellent palliatif, tout aussi inspiré par Joy Division, les chansons sont puissantes, les mélodies inspirées et la voix du chanteur toute aussi belle et prenante que chez Interpol. Se détachent les tubesques "Munich" au tempo rapide et refrain très très accrocheur ainsi que "All sparks" plus teinté 80s avec sa guitare à la Sisters of Mercy. Dans l'ensemble les morceaux sont assez rapides (genre Banquet de Bloc Party) : lights, fingers, someone says, blood (avec une tendance un peu plus electro à la rapture) d'autres dans un registre plus calme et toujours sombre évoquent Cure (open your arms), the Blue Nile (distance, sublime) ou l'atmosphere de Joy Division (Camera). Un disque sombre mais vraiment plaisant à écouter car loin d'être monotone et un nouveau groupe bourré de talent à surveiller de près donc.
Remarque sur ce commentaire 15 sur 18 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Cet album de Editors est beaucoup moins New Wave que leur production postérieur. Avec The Back Room, le terrain de jeu se situe bien plus du coté de Interpol ou de Kings of Leon, que du coté des corbeaux à synthétiseurs. Il y a une énergie puissante dans cet opus pour lequel demeure cette idée d'une guitare aérienne et aiguisée trouvant son pendant dans la voix du chanteur, en place et maîtrisée. La suite de morceaux, variée exprime des états différent, de la mélancolie sombre à la colère froide. Jamais le disque ne baisse d'intensité, ce qui est moins vrai des autres disques du groupe. S'il devait y en avoir un dans votre discographie, ce serait celui-ci sans conteste.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Dès la première écoute de ce groupe, un seul souvenir en tête : le groupe ythique Joy Division. Voix caverneuse, ryhtmes soutenus, un côté mélancolique qui ne vous transporte pas de joie, c'était le coup de foudre.

Des mélodies bien charpentées et un début d'album à couper le souffle. Par moment, des références à d'autres groupes de référence, tels que the Editors, Echo & the Bunnymen ...

Leur second album est également à conseiller.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Houla ! Qui en 2005 a envie d'un revival cold-wave ? Pire, d'un revival Interpol (déjà !)?
Autant de questions que nos chérubins d'Editors ne se sont pas posées, et ils ont eu raison.
On ne fera pas le "vieux" trentenaire blasé et on accueillera à bras ouverts ces jeunots à l'énergie communicative et au premier degré salvateur ! Car ce qui sauve ce disque, étonnament, c'est bien cette non-distance, ce non-calcul par rapport à cette musique produite au début des 80's !
Alors, évidemment, pour décrire les chansons le plus simple est de citer les Chameleons et les formidables mais oubliés Modern English (Ah ! Ce magistral premier lp , Mesh & Lace !).
L'enchaînement des 4 premiers titres est tout simplement jouissif ! Par la suite aucun titre à jeter à part, peut être, le très Chameleons Someone Says !
Un dernier conseil : il faut absolument les voir sur scène à la différence d'Interpol !
Remarque sur ce commentaire 5 sur 7 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique