undrgrnd Cliquez ici Toys Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles42
3,7 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:340,72 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 17 août 2009
3 étoiles seulement car le prix de ce coffret est scandaleux ! Mais c'est cette version qu'il faut avoir car les mixes originaux étaient en mono et non dans la stéréo trafiquée et mal maîtrisée de l'époque (les Beatles n'étaient même pas là lors de ces mixes stéréo). Le son est plus dynamique, plus compact que dans les mixes stéréo avec la batterie à droite, une voix à gauche, etc.

Quelle vilaine stratégie que d'imposer, par le prix, la version la moins pertinente de ces albums au public (qui doit acheter en plus les trois albums, uniquement stéréo, manquants dans ce coffret). C'est le mot "mono" qui n'est pas assez commercial ou moderne ? On aurait pu disposer des deux versions sur le même CD, comme c'est le cas pour des tas d'autres artistes.

Mais l'éditeur est là pour faire un max de blé. Et, plus de 45 ans après le premier 33 tours, ça va encore marcher...
77 commentaires|111 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 octobre 2009
Avec un prix à ce point prohibitif, au moment même où le disque est en train de disparaître, cet achat est vraiment le test ultime pour ceux qui ont toujours aimé les Beatles, sans avoir l'impression d'être des "fans". 09/09/09, nous y sommes : après moultes circonvolutions, j'ai fini par acheter l'intégrale stéréo ET le coffret mono. Me voilà donc fixé sur la nature de mes rapports avec ce groupe légendaire, quoique culturellement un peu envahissant.

C'est cher mais inutile de crier au scandale, nous savons bien que cet objet ne s'adresse qu'aux amateurs alors... je suppose que ceux qui sont intéressés par ce coffret connaissent déjà les albums qu'il contient, c'est pourquoi je ne m'exprimerai pas ici sur la qualité de la musique mais plutôt sur l'opportunité de choisir la version mono ou stéréo de l'oeuvre des Beatles. Et il y a vraiment matière à débat.

Tout d'abord, je crois qu'il est utile de signaler que je n'ai pas connu les années 60, et que par conséquent, mes opinions sur la question ne sont pas conditionnées par le désir de retrouver cette musique telle que je l'ai entendu pour la première fois il y a plus de 40 ans. Par ailleurs, je ne suis pas vraiment un « audiophile » - ma chaîne hi-fi est de bonne qualité sans être exceptionnelle - et j'apprécie la technologie 5.1 sans en être foncièrement amateur. En clair, je suis ravi par cette remasterisation 2009, que je considère comme un travail réussi, mais je ne fais pas partie de ceux qui souhaitent absolument que la musique des Beatles soit remixée.

Concernant les deux premiers albums, « Please Please Me » et « With The Beatles », pour moi il n'y a pas photo : les versions mono sont meilleures. Sérieusement, que peut-on faire d'un enregistrement deux pistes mixé dans un espace stéréo? Réponse : rien du tout. L'orchestre se retrouve à droite et le chanteur à gauche, ça n'a aucun intérêt et à la longue c'est même assez désagréable.

A partir d' « I want to hold your hand » (« A Hard Day's Night » pour les albums), les enregistrements sont réalisés sur 4 pistes, ce qui permet un mixage stéréo digne de ce nom, bien que légèrement primitif, et ouvre la voie aux expériences stéréophoniques des années 60, pour le meilleur et pour le pire.

C'est ici que tout se complique, et que débute en général la controverse. Quel est l'original, la version mono ou la version stéréo? Qu'est ce qui est le plus intéressant sur le plan artistique? Finalement, quelle version rend mieux justice à cette musique?

Quel est l'original? Les deux versions étant sorties simultanément à l'époque (« Please Please me » excepté), j'ai envie de répondre : les deux. Cela dit, plusieurs éléments plaident pour la version mono. On sait que les Beatles, nés dans les années 40 et élevés au son du rock'n'roll des années 50, ne s'intéressaient qu'au mixage mono. De plus, l'écrasante majorité des auditeurs d'alors écoutaient ces disques en mono, sans parler de la radio qui ne permettait pas de choisir... D'un autre côté, on ne me fera pas croire que les musiciens (d'hier comme d'aujourd'hui, mais particulièrement ceux de 1963) suivent le processus de création du disque d'un bout à l'autre en donnant leur avis à chaque fois, et il se trouve que ce sont le plus souvent les même ingénieurs qui ont été responsables en leur temps des deux mixages, conférant une légitimité égale aux deux versions. N'oublions pas non plus que les derniers albums des Beatles, enregistrés sur huit pistes, ne sont sortis qu'en stéréo : « Let It Be », « Abbey Road », la B.O. de « Yellow Submarine »... auxquels on pourrait même ajouter l'album blanc puisque la version mono n'a été envisagée que pour optimiser les diffusions radiophoniques.

Sur le plan artistique, le débat est plus subjectif. Pour ma part, je n'ai aucun a priori négatif sur le fait de mettre la batterie à gauche et non au centre, ou encore isoler la voix ou la basse d'un côté. C'est un choix esthétique qui en vaut bien un autre, et cela ne dessert pas forcément la musique : dans ce domaine je me méfie du conformisme. Une voix dans un recoin avec un effet de réverbération ou de distorsion (« Rain » par exemple, ou les violons de « I'm the walrus »), c'est déstabilisant. Mais ce peut être très agréable d'être déstabilisé. Sur « Blue jay way », rien n'est à sa place habituelle, et cela crée un climat, un paysage sonore des plus réussis. Un autre exemple classique ce cette époque est « Purple Haze ». La voix de Jimi Hendrix est sous mixée, noyée dans l'écho et placée à l'extrème droite, ce qui a pour effet de la rendre fantomatique, mais n'oublions pas qu'il s'agit d'un rêve... par ailleurs, ce choix a pour autre conséquence de renforcer l'impact de la section rythmique, particulièrement essentielle dans la musique de l' « Expérience ».

En gros, les morceaux les plus rock'n'roll le sont d'avantages en mono, plus compacts, plus ramassés, plus simples et plus percutants. La stéréophonie en revanche, crée de l'espace entre les instruments, permets d'augmenter la qualité de la résolution sonore et d'entendre ce qui se passe au fond du mix. La stéréo permet d'entendre mieux ce que jouent les musiciens avec parfois cet effet collatéral de modifier l'équilibre général et de fausser un peu les cartes par rapport à la version mono, si l'on considère que c'est la version de référence. Honnêtement, je ne suis pas très « back to mono », et pour répondre à un rédacteur de Rock&Folk évoquant ces questions autour de la ressortie des albums des Beatles, je ne crois pas que l'on puisse dire que la musique est toujours perçue par l'oreille en un seul bloc parce qu'on n'a qu' « un seul cerveau ». Quiconque a déjà entendu un orchestre symphonique dans une salle de concert pourra confirmer qu'il se passe des choses au centre, mais aussi à droite et à gauche...

Puisqu'il faut choisir : de « A Hard Day's Night » au « Double Blanc », je conseillerai globalement les versions stéréo qui me paraissent plus actuelles, mais aussi plus en phase avec les expérimentations sonores du groupe, et leur pulsion d'avant-garde.

Je reconnais cependant la subjectivité de ce choix, et m'empresse d'ajouter que certains morceaux méritent d'être écoutés en mono. Pour des raisons historiques ou techniques, certains mixages mono sont très intéressants, le plus souvent parce que les ingénieurs leur consacrèrent à l'époque plus de temps, et que leur savoir-faire en la matière était supérieur.

- « Long Tall Sally » a un meilleur impact en mono. Sous cette forme, ce titre garde son esprit 50's et son interprétation « live » (c'était un favori du groupe sur scène, et la version studio fut enregistrée en une seule prise) et évite au passage une certaine édulcoration. Il est également plus aisé de comparer cette version à celle de Little Richard, et voir ce que les Beatles lui ont apportée.
- « This boy » ne peut qu'assumer son côté désuet, et le mixage stéréo est maladroit : dans ce morceau qui est essentiellement une belle performance vocale, pourquoi avoir relégué les voix sur le côté?
- Sur la version stéréo d' « If I fell », un effet inutile a été ajouté sur la voix de John Lennon dans l'intro. Je trouve ça dommageable pour un morceau de ce genre, juvénile, et touchant par sa simplicité.
- « Yesterday » n'a rien d'expérimentale, et sa mélodie n'a besoin d'aucun artifice. La séparation entre la guitare acoustique de Paul McCartney et le quatuor à corde sur la version stéréo donne la possibilité à l'auditeur de faire ses propres arrangements en jouant sur la balance, mais est-ce vraiment souhaitable ? La version mono est belle dans toute sont évidence. Sur le même album en revanche, je trouve la version stéréo de « Help » très supérieure à la version mono (le single d'époque pourtant) : la voix de Lennon est issue d'une prise différente mais pas plus convaincante, et les instruments s'emmèlent dans une sorte de brouhaha sonore où l'on ne distingue pas grand-chose.
- Je préfère « Day Tripper » en mono. Le chant est mieux incorporé à l'ensemble, et la rythmique est un peu plus efficace.
- « Eleanor Rigby » est plus sobre dans sa version mono. L'auditeur perd une partie de l'effet généré par le système de dédoublement automatique de la voix (ADT), plutôt intéressant d'ailleurs, mais évite aussi le décrochage peu maîtrisé entre la voix normale et la voix transformée.
- Sur « Sergent Pepper », il est utile de savoir que la version stéréo de « She's leaving home » a été masterisée en 1967 à partir d'une bande magnétique défilant à la mauvaise vitesse, et que depuis c'est la même qu'on nous ressert à chaque édition. La version mono est essentielle, car elle restitue la tonalité originale et le tempo légèrement plus rapide, l'ensemble est ainsi plus cohérent. En revanche, je préfère de loin la version stéréo de « Lucy in the sky with diamonds », tout aussi psychédélique, mais moins surchargée d'effets que la version mono (n'en déplaise à George Martin, avec tout le respect que j'ai pour lui).

Cette liste n'est pas exhaustive bien sûr, et ma conclusion sera la suivante : que les amateurs achètent donc le coffret mono - c'est un bel objet, qui donne à voir et à entendre - et que les autres se procurent les meilleurs albums (un autre débat...) en stéréo et à l'unité, subtilisent s'il le faut les deux premiers dans leur version mono, et gardent leur argent pour d'autres découvertes.
88 commentaires|73 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Bien sûr, on pourra toujours arguer, en tant que puristes, de la nécessité de posséder le coffret Mono plutôt que Stéréo mais la question n'est plus vraiment de savoir si ce coffret est bien, utile, indispensable, ou mieux que son alter-ego. La question centrale demeure de savoir pourquoi payer aussi cher (et d'ailleurs encore plus que la version stéréo) pour un tel coffret. Ici est illustré toute l'incurie de l'industrie du disque et son incapacité à se réinventer, préférant se reposer sur les artistes ayant fait sa fortune pour presser un peu plus le client, en l'occurrence, le fan, qui serait prêt à payer deux fois pour ces deux éditions. En la matière, les gens du métier devraient déjà s'estimer que des gens soient prêt à payer autant pour un tel coffret, dusse-t-il être du plus grand groupe de rock/pop de tous les temps.
11 commentaire|41 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 janvier 2011
Presque un an et demi après sa parution, petit retour sur ce coffret, essentiel pour la connaissance et l'appréciation des Beatles, mais qui a souffert (une fois n'est pas coutume!) d'une insuffisance publicitaire de la part de son éditeur qui n'a pas su insister sur les arguments propres à mettre en valeur sa spécificité, le reléguant ainsi involontairement au statut de "parent pauvre" du coffret stéréo...
Paru le même jour que lui (9/9/09), il était initialement prévu en édition limitée à 10.000 exemplaires, mais étant déjà annoncé par AMAZON.COM comme "épuisé" plus d'un mois AVANT sa sortie, EMI déclara le 3 septembre que des exemplaires supplémentaires allaient être pressés afin de répondre au nombre important de précommandes en ligne.
Intéressant immédiatement les "puristes", il fut néanmoins mal compris par beaucoup, qui n'y virent qu'un produit plus onéreux, moins complet, et moins séduisant sur le plan acoustique que le coffret stéréo. On entendit même des mélomanes(?) prétendre que l'on pouvait, avec le coffret stéréo, obtenir un résultat identique au coffret mono "en appuyant sur le bouton mono de l'ampli"(!)
Ces affirmations péremptoires et totalement erronées faisaient bien entendu abstraction de données fondamentales: non seulement les mixages mono (les seuls d'ailleurs auxquels les Beatles eux-mêmes assistèrent et participèrent) proposaient une autre balance instrumentale et vocale, mais de plus ils émanaient de prises différentes, offrant ainsi des versions subtilement "alternatives" (variations dans l'interprétation, dans les durées, dans les interventions de certains instruments et de la voix, ou même dans les paroles: écouter à titre de comparaison des chansons comme "Help", "She's leaving home", "Helter Skelter", ou encore "A Day In The Life").
En un mot, le coffret mono est donc un AUTRE coffret que le coffret stéréo, et non pas une édition "plus chère, plus courte, et au son moins valorisant"...
Il demeure pourtant que son prix de vente excédait au départ celui de son homologue d'une quarantaine d'euros. Mais il faut savoir que, contrairement à lui, il est le seul à proposer de VRAIES répliques des pochettes d'origine. On n'y trouve pas Yellow Submarine,Abbey Road ni Let It Be, mais les 4 nouvelles chansons du groupe figurant sur le premier se retrouvent sur MONO MASTERS (dans leur vrai mixage mono), quant aux deux suivants, ils sont à l'époque directement sortis en stéréo. Ils existèrent pourtant en mono (en Angleterre sous forme de bandes magnétiques, et en 33t dans certains pays dont le Brésil), mais il s'agissait uniquement d'une "réduction" du mixage stéréo, et non d'un mixage mono spécifique. Enfin, les deux singles "Old Brown Shoe" et "The Ballad Of John And Yoko" (respectivement composés par Harrison et Lennon) n'existent, eux aussi, qu'en mixage stéréo d'origine, et ne figurent donc pas, regrettablement mais logiquement, sur MONO MASTERS.
Le son de ce coffret est PARFAIT: les Beatles, qu'on le veuille ou non, sont à mon avis faits pour être ensemble, dans tous les sens du terme, et donc ACOUSTIQUEMENT aussi. Par conséquent, on comprend parfaitement pourquoi Lennon détestait ces "fameux" mixages stéréo où les instruments sortent d'une enceinte, et sa voix de l'autre! Bien sûr, dans certains cas, cela nous permet de mieux percevoir l'intervention précise de John, Paul, George ou Ringo: mais leur génie collectif n'éclate jamais mieux que lorsque leurs quatre rôles s'additionnent pour produire un son compact, frontal, dense et puissant, que même une tronçonneuse ne parviendrait pas à entamer...

En conclusion, s'il faut retenir UN SEUL coffret, le mono est donc le meilleur choix possible, car c'est le plus rationnel, le plus authentique, et en fin de compte le plus gratifiant sur le plan acoustique et artistique.
1010 commentaires|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 août 2009
Pourquoi un coffret vendu 200$ us passe-t-il à 250€ chez nous. Il devrait en coûter la moitié! On va s'étonner que la plupart des gens achètent à l'étranger ou téléchargent des albums! Quand les éditeurs arrêteront de nous prendre pour des vaches à lait... La France n'est pas Monaco! Acheter des albums qui entre 40 et 45 ans et qu'on a déjà acheté en vinyl et en cd à tarif plein, c'est dur malgré la qualité de ces albums, aussi, même si le regrette, je n'achèterai pas ces coffrets(enfin, pas en France).
11 commentaire|69 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 août 2009
Tout à fait d'accord avec "jacroger"

D'un côté une authentique (celle qu'il "faudrait avoir") réédition, en mono mais incomplète, sans le moindre bonus et à un prix prohibitif, de l'autre, pour épater le chaland, une version "stéréo remastérisée" accompagnée de bonus.

Tout cela alors que comme cela s'est fait pour d'autres artistes (Kinks entre autres) il était possible de réunir les deux versions sur le même CD (pour mémoire la plupart des disques durent environ 35', de Please Please Me à Sgt Pepper qui pointe 39 !).

Et après ça l'industrie du disque va venir pleurer qu'elle est victime du téléchargement illégal !

Pour ma part, j'ai beau collectionner les CD, je me ferai un devoir ne n'acheter aucun de ces coffrets (qu'il n'y ait pas d'ambiguïté, je ne piraterai pas non plus) et j'en resterai à mon intégrale CD actuelle.
22 commentaires|50 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 septembre 2009
... peut-on lire au dos de la jaquette de Sgt Pepper. Rappelons qu'il s'agit d'une édition limitée, pour ceux que le coût de l'acquisition fait tousser - ils ne viendront pas gémir quand il sera vendu au triple sur ebay ou que les gens dans la rue se moqueront d'eux. Entre nous je trouve moins scandaleux de payer une fortune pour 200 titres excellents, plutôt que 20 euros pour un album de 12 chansons vaguement moyennes avec au mieux deux / trois titres passables. Ce coffret est un vrai acte d'amour. Il s'adresse à ceux qui n'en peuvent plus d'entendre We can work it out ou Day tripper avec les instruments d'un côté et les voix de l'autre - à ceux qui écoutent la musique avec les oreilles plutôt que le porte-monnaie. Les motifs de satisfaction son nombreux, mais il y aura toujours des gens pour pigner.

Passé le tarif qui peut paraître exorbitant, la forme est respectueuse du quidam et mérite les applaudissements : les disques sont de véritables vinyles miniaturisés, des gemmes avec pochettes cartonnées, plastiques de protection, et même les mentions obsolètes d'enveloppe intérieure avec conseils pour entretenir son 33 tours. Un luxe de détails donc, réalisé pour la beauté du geste. Le résultat, comparé au tout venant de l'industrie du phonogramme, relève de la confection et de l'artisanat, et fait honneur aux Beatles - ces artisans de la chanson. Les répliques affichent une gueule d'atmosphère qui flatte l'oeil et le toucher. L'industrie serait bien inspirée... de s'en inspirer. Si les CDs étaient conçus dans ce moule, beaucoup de gens continueraient de s'en acheter.

Globalement le son n'est pas rajeuni mais plutôt dépoussiéré, comme les couleurs d'un tableau. La restauration donne à entendre un groupe plus présent, plus compact, plus consistant. On ne le dira jamais assez, ces versions sont les plus fidèles de la volonté de leurs auteurs. Le mix mono, mythique, de l'Album blanc est enfin disponible.

On note une différence de taille dans le Mono Masters vol. 2 (l'équivalent mono de la compilation Past Masters vol. 2). Exit « Ballad of John and Yoko », « Old Brown Shoe », « Let It Be », qui ne bénéficient pas de mixage mono (contrairement à « Across the universe »). En échange, les 4 inédits de l'album Yellow Submarine (« Hey Bulldog », « Only a Northern Song » etc.) sont intégrés, ce qui évite un rachat inutile (sauf les fous qui voudront toujours tout). Un mal pour un bien. Mon seul regret : pour obtenir «Ballad of John and Yoko» en remasterisée, il faut investir dans la version stéréo des Past Masters. En d'autres termes, acheter l'album pour un seul titre...
0Commentaire|19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 janvier 2011
... et il ne reste que la musique de ce coffret absolument proustien qui fait apprécier autant la musique que redécouvrir l'époque grâce au conditionnement 33 tours original.
Je ne suis pas un mélomane averti pointu en ingénierie sonique mais j'ai vraiment redécouvert certains morceaux et la présence de la basse est beaucoup plus évidente.
A écouter en lisant en parallèle la bio de John Lennon : Une vie pour connaitre la genèse de certaines chansons et le contexte de création artistique.
Avec ce coffret vous écoutez plus qu'un disque vous revivez une époque.
Émouvant...
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Depuis 1987 et l'apparition originelle du catalogue des Fab Four en format CD, 22 ans pendant laquelle la concurrence d'époque et sa descendance naturelle ont connu moult générations de rééditions remasterisées s'approchant, chacune, un peu plus de la vérité sonore des bandes, les Beatles restaient coincés avec de premières générations franchement de moins en moins recommandables. Jusqu'à la sortie des deux coffrets (et des albums individuellement également aussi, évidemment) mono et stéréo le 9 septembre 2009, mieux vaut tard que jamais !
La musique ? On ne la vante plus. D'innocents débuts pop qui feront date aux développements du groupe qui apporta l'expérimentation dans le monde du rock, on sait l'importance de la formation et l'excellence de sa production. Evidemment, on notera que l'abandon de la scène, impossible, avec toutes ces minettes hystériques et des équipements qui ne suivent pas l'immense popularité d'un groupe pourtant forgé à la scène, permit à ces quatre garçons dans le vent et à leur irremplaçable producteur, qui vient de nous quitter d'ailleurs (avec George Martin, c'est une authentique légende qui disparaît), de gagner une liberté créatrice sans précédent et d'utiliser, pour la première fois, le studio comme un instrument à part entière. Le résultat est, comme chacun sait, éblouissant, et présentement incomplet puisqu'après le foutraque Double Blanc, les cinq abandonneront le mono au profit du tout stéréo ce qui nous prive d'Abbey Road, de Let It Be et de quelques faces B... Et justement, puisqu'on en vient à la distinction qui fait tout l'intérêt du présent coffret, on notera que les Beatles et leur expert metteur en son soignaient particulièrement leurs mono mixes à une époque où c'était la norme simplement parce que le "cœur de cible" de la musique populaire, une jeunesse au nouveau pouvoir d'achat ne lui permettant cependant pas l'acquisition d'un matériel audiophile, donnait plus dans le mange-disque que dans la hifi voire "consommait" sa musique via de très sommaires transistors. Bref, même sur une bonne chaîne moderne, en comparant l'un et l'autre (le mono au stéréo, vous suivez ?) on note une chaleur et une brillance accrue sur le premier des deux, voire de petits détails qui remonteront à l'oreille du pointilleux auditeur qui n'étaient pas audibles sur la précédente génération des CD et ne l'est pas plus sur une stéréo qui n'est définitivement pas le choix à adopter. D'autant qu'il a une bonne gueule ce coffret, avec ses jolies répliques de 33T à l'échelle, son bon gros livret papier glacé bourré de clichés plus ou moins connus et, évidemment, une compilation des inédits qui permettra de se souvenir que les Beatles chantèrent dans la langue de Goethe... De manière plutôt très convaincante d'ailleurs.
Vous l'aurez compris, The Beatles in Mono est une pleine et entière réussite et un investissement immanquables pour tous les amateurs de grande pop music en général et beatlemaniaques en particulier.

CD 1
Please Please Me (1963)
1. I Saw Her Standing There 2:55
2. Misery 1:49
3. Anna (Go to Him) 2:55
4. Chains 2:23
5. Boys 2:24
6. Ask Me Why 2:24
7. Please Please Me 2:00
8. Love Me Do 2:23
9. P.S. I Love You 2:04
10. Baby It's You 2:40
11. Do You Want to Know a Secret? 1:56
12. A Taste of Honey 2:03
13. There's a Place 1:51
14. Twist and Shout 2:32

John Lennon – lead vocals, background vocals, rhythm guitar, acoustic guitar, harmonica, hand claps
Paul McCartney – lead vocals, background vocals, bass guitar, hand claps
George Harrison – background vocals, lead vocals on "Chains" and "Do You Want to Know a Secret", lead guitar, acoustic guitar, hand claps
Ringo Starr – drums, tambourine, maracas, hand claps, lead vocals on "Boys"
&
George Martin – producer, additional arrangements, piano on "Misery", celesta on "Baby It's You"

CD 2
With the Beatles (1963)
1. It Won't Be Long 2:13
2. All I've Got to Do 2:03
3. All My Loving 2:08
4. Don't Bother Me 2:28
5. Little Child 1:46
6. Till There Was You 2:14
7. Please Mister Postman 2:34
8. Roll Over Beethoven 2:45
9. Hold Me Tight 2:32
10. You Really Got a Hold on Me 3:01
11. I Wanna Be Your Man 1:59
12. Devil in Her Heart 2:26
13. Not a Second Time 2:07
14. Money (That's What I Want) 2:49

George Harrison – lead, harmony and backing vocals; lead and acoustic guitars; handclaps; nylon-string acoustic guitar on "Till There Was You"
John Lennon – lead, harmony and backing vocals; rhythm and acoustic guitars; harmonica and handclaps; nylon-string acoustic guitar on "Till There Was You"; Hammond organ on "I Wanna Be Your Man" and tambourine on "Don't Bother Me"
Paul McCartney – lead, harmony and backing vocals; bass guitar and handclaps; piano on "Little Child" and claves on "Don't Bother Me"
Ringo Starr – drums, tambourine, maracas, handclaps; lead vocals on "I Wanna Be Your Man" and Arabian loose-skin bongo on "Till There Was You" and "Don't Bother Me"
&
George Martin - arrangement, production and mixing; piano on "You Really Got a Hold on Me", "Not a Second Time" and "Money"

CD 3
A Hard Day's Night (1964)
1. A Hard Day's Night 2:33
2. I Should Have Known Better 2:43
3. If I Fell 2:19
4. I'm Happy Just to Dance with You 1:56
5. And I Love Her 2:29
6. Tell Me Why 2:08
7. Can't Buy Me Love 2:11
8. Any Time at All 2:11
9. I'll Cry Instead 1:45
10. Things We Said Today 2:35
11. When I Get Home 2:16
12. You Can't Do That 2:34
13. I'll Be Back 2:22

John Lennon – vocals; acoustic and electric (six and twelve-string) guitars; piano; harmonica; tambourine
Paul McCartney – vocals; acoustic and bass guitars; piano; cowbell
George Harrison – vocals; acoustic and electric (six and twelve-string) guitars; claves
Ringo Starr – drums and percussion
&
George Martin – piano, record Producer

CD 4
Beatles for Sale (1964)
1. No Reply 2:15
2. I'm a Loser 2:31
3. Baby's in Black 2:02
4. Rock and Roll Music 2:32
5. I'll Follow the Sun 1:46
6. Mr. Moonlight 2:33
7. Kansas City/Hey, Hey, Hey, Hey 2:33
8. Eight Days a Week 2:44
9. Words of Love 2:12
10. Honey Don't 2:55
11. Every Little Thing 2:01
12. I Don't Want to Spoil the Party 2:33
13. What You're Doing 2:30
14. Everybody's Trying to Be My Baby 2:23

John Lennon – lead, harmony and backing vocals, rhythm and acoustic guitars, piano, harmonica, tambourine, handclaps; 12-string lead guitar on "Every Little Thing"
Paul McCartney – lead, harmony and backing vocals, bass guitar, acoustic guitar, piano, Hammond organ, handclaps
George Harrison – harmony and backing vocals, lead vocals on "Everybody's Trying to Be My Baby", lead, acoustic and 12 string guitars, African drum, handclaps
Ringo Starr – drums, tambourine, maracas, timpani, cowbell, packing case, bongos, lead vocals on "Honey Don't"
&
George Martin – piano and Producer

CD 5
Help! (1965)
1. Help! 2:18
2. The Night Before 2:34
3. You've Got to Hide Your Love Away 2:09
4. I Need You 2:28
5. Another Girl 2:05
6. You're Going to Lose That Girl 2:18
7. Ticket to Ride 3:09
8. Act Naturally 2:30
9. It's Only Love 1:56
10. You Like Me Too Much 2:36
11. Tell Me What You See 2:37
12. I've Just Seen a Face 2:05
13. Yesterday 2:05
14. Dizzy Miss Lizzy 2:54
Bonus
(15-28): Stereo Mix

John Lennon – lead, harmony and background vocals; rhythm guitar; electric piano; tambourine on "Tell Me What You See"
Paul McCartney – lead, harmony and background vocals; lead and bass guitars; electric and acoustic pianos
George Harrison – harmony and background vocals; lead and rhythm guitars; lead vocals on "I Need You" and "You Like Me Too Much"; guiro on "Tell Me What You See"
Ringo Starr – drums and miscellaneous percussion; claves on "Tell Me What You See"; lead vocals on "Act Naturally"
&
George Martin – producer, piano on "You Like Me Too Much"
John Scott – tenor and alto flutes on "You've Got to Hide Your Love Away"
String quartet on "Yesterday", arranged by Martin in association with McCartney

CD 6
Rubber Soul (1965)
1. Drive My Car 2:25
2. Norwegian Wood (This Bird Has Flown) 2:01
3. You Won't See Me 3:18
4. Nowhere Man 2:40
5. Think for Yourself 2:16
6. The Word 2:41
7. Michelle 2:33
8. What Goes On 2:47
9. Girl 2:30
10. I'm Looking Through You 2:23
11. In My Life 2:24
12. Wait 2:12
13. If I Needed Someone 2:20
14. Run for Your Life 2:18
Bonus
(15-28): Stereo Mix

John Lennon – lead, harmony and backing vocals; rhythm and acoustic guitars; Vox Continental organ on "Think For Yourself"
Paul McCartney – lead, harmony and backing vocals; bass, acoustic and lead guitars; piano
George Harrison – lead, harmony and backing vocals; lead, rhythm, acoustic and bass guitars; sitar on "Norwegian Wood"
Ringo Starr – drums, tambourine, maracas, cowbell, bells, cymbals and additional percussion; Hammond organ on "I'm Looking Through You"; lead vocals on "What Goes On"
&
George Martin – production, mixing, piano on "In My Life", harmonium on "The Word"
Mal Evans – Hammond organ on "You Won't See Me"

CD 7
Revolver (1966)
1. Taxman 2:39
2. Eleanor Rigby 2:06
3. I'm Only Sleeping 3:00
4. Love You To 2:59
5. Here, There and Everywhere 2:25
6. Yellow Submarine 2:41
7. She Said She Said 2:37
8. Good Day Sunshine 2:08
9. And Your Bird Can Sing 2:00
10. For No One 2:00
11. Doctor Robert 2:14
12. I Want to Tell You 2:29
13. Got to Get You into My Life 2:29
14. Tomorrow Never Knows 2:57

John Lennon – lead, harmony and backing vocals; rhythm and acoustic guitars; Hammond organ, harmonium; tape loops, sound effects; tambourine, handclaps, finger snaps
Paul McCartney – lead, harmony and backing vocals; bass, acoustic and lead guitars; piano, clavichord; tape loops, sound effects; handclaps, finger snaps
George Harrison – lead, harmony and backing vocals; lead, acoustic, rhythm and bass guitars; sitar, tambura; tape loops, sound effects; maracas, tambourine, handclaps, finger snaps
Ringo Starr – drums; tambourine, maracas, cowbell, shaker, handclaps, finger snaps; tape loops; lead vocals on "Yellow Submarine"
&
Anil Bhagwat – tabla on "Love You To"
Alan Civil – French horn on "For No One"
George Martin – producer; mixing engineer; piano on "Good Day Sunshine" and "Tomorrow Never Knows"; Hammond organ on "Got to Get You into My Life"; tape loops of the marching band on "Yellow Submarine"
Geoff Emerick – recording and mixing engineer; tape loops of the marching band on "Yellow Submarine"
Mal Evans – bass drum and background vocals on "Yellow Submarine"
Neil Aspinall – background vocals on "Yellow Submarine"
Brian Jones – background vocals on "Yellow Submarine"
Donovan – background vocals on "Yellow Submarine"
Pattie Boyd – background vocals on "Yellow Submarine"
Marianne Faithfull – background vocals on "Yellow Submarine"
Tony Gilbert, Sidney Sax, John Sharpe, Jurgen Hess – violins; Stephen Shingles, John Underwood – violas; Derek Simpson, Norman Jones – cellos: string octet on "Eleanor Rigby", orchestrated and conducted by George Martin with Paul McCartney
Eddie Thornton, Ian Hamer, Les Condon – trumpet; Peter Coe, Alan Branscombe – tenor saxophone: horn section on "Got To Get You Into My Life" orchestrated and conducted by George Martin with Paul McCartney

CD 8
Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band (1967)
1. Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band 2:02
2. With a Little Help from My Friends 2:44
3. Lucy in the Sky with Diamonds 3:28
4. Getting Better 2:48
5. Fixing a Hole 2:36
6. She's Leaving Home 3:35
7. Being for the Benefit of Mr. Kite! 2:37
8. Within You Without You 5:04
9. When I'm Sixty-Four 2:37
10. Lovely Rita 2:42
11. Good Morning Good Morning 2:41
12. Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band (Reprise) 1:19
13. A Day in the Life 5:39

John Lennon - lead, harmony and background vocals; lead, rhythm and acoustic guitars; piano and Hammond organ; harmonica, tape loops, sound effects and comb and tissue paper; handclaps, tambourine and maracas
Paul McCartney - lead, harmony and background vocals; lead and bass guitars; piano, Lowrey and Hammond organs; handclaps; vocalisations, tape loops, sound effects and comb and tissue paper
George Harrison - lead, rhythm and acoustic guitars; sitar; lead, harmony and background vocals; tamboura; harmonica and kazoo; handclaps and maracas
Ringo Starr - drums, congas, tambourine, maracas, handclaps and tubular bells; lead vocals; harmonica; final piano E chord
&
Sounds Incorporated - the saxophone sextet on "Good Morning, Good Morning"
Neil Aspinall - tamboura and harmonica
Geoff Emerick - audio engineering; tape loops and sound effects
Mal Evans - counting, harmonica, alarm clock and final piano E chord
George Martin - producer and mixer; tape loops and sound effects; harpsichord on "Fixing a Hole", harmonium, Lowrey organ and glockenspiel on "Being for the Benefit of Mr. Kite!", Hammond organ on "With a Little Help from My Friends", and piano on "Getting Better" and the piano solo in "Lovely Rita"; final harmonium chord.
four French horns on "Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band": Neill Sanders, James W. Buck, John Burden, Tony Randall (arranged and conducted by Martin and McCartney)
string section and harp on "She's Leaving Home" (arranged by Mike Leander and conducted by Martin)
harmonium, tabla, sitar, dilruba, eight violins and four cellos on "Within You, Without You" (arranged and conducted by Harrison and Martin).
clarinet trio on "When I'm Sixty-Four": Robert Burns, Henry MacKenzie, Frank Reidy (arranged and conducted by Martin and McCartney)
saxophones on "Good Morning, Good Morning" (arranged and conducted by Martin and Lennon).
forty-piece orchestra, including strings, brass, woodwinds and percussion on "A Day in the Life" (arranged by Martin, Lennon and McCartney and conducted by Martin and McCartney).

CD 9
Magical Mystery Tour (1967)
1. Magical Mystery Tour 2:48
2. The Fool on the Hill 3:00
3. Flying 2:16
4. Blue Jay Way 3:50
5. Your Mother Should Know 2:33
6. I Am the Walrus 4:35
7. Hello, Goodbye 3:24
8. Strawberry Fields Forever 4:05
9. Penny Lane 3:00
10. Baby, You're a Rich Man 3:07
11. All You Need Is Love 3:57

John Lennon – lead, harmony and backing vocals; rhythm and acoustic guitars; keyboards (acoustic and electric pianos; mellotron, organ, clavioline), harmonica on "The Fool on the Hill"
Paul McCartney – lead, harmony and backing vocals; bass guitar, piano, mellotron, recorder on "The Fool on the Hill"
George Harrison – lead, harmony and backing vocals; lead, slide and acoustic guitars; organ, harmonica on "The Fool on the Hill"
Ringo Starr – drums and percussion
&
"Magical Mystery Tour" – Mal Evans and Neil Aspinall on percussion, David Mason, Elgar Howarth, Roy Copestake and John Wilbraham on trumpets
"The Fool on the Hill" – Christopher Taylor, Richard Taylor and Jack Ellory on flute
"I Am the Walrus" – Sidney Sax, Jack Rothstein, Ralph Elman, Andrew McGee, Jack Greene, Louis Stevens, John Jezzard and Jack Richards on violins, Lionel Ross, Eldon Fox, Brian Martin and Terry Weil on cellos and Neill Sanders, Tony Tunstall and Morris Miller on horns, Peggie Allen, Wendy Horan, Pat Whitmore, Jill Utting, June Day, Sylvia King, Irene;King, G. Mallen, Fred Lucas, Mike Redway, John O'Neill, F. Dachtler, Allan Grant, D. Griffiths, J. Smith and J. Fraser on backing vocals
"Hello, Goodbye" – Ken Essex, Leo Birnbaum on violas.
"Strawberry Fields Forever" – Mal Evans on percussion, Tony Fisher, Greg Bowen, Derek Watkins and Stanley Roderick on trumpets and John Hall, Derek Simpson, Peter Halling, Norman Jones on cellos.
"Penny Lane" – Ray Swinfield, P. Goody, Manny Winters and Dennis Walton on flutes, Leon Calvert, Freddy Clayton, Bert Courtley and Duncan Campbell on trumpets, Dick Morgan and Mike Winfield on English horns, Frank Clarke on double bass and David Mason on piccolo trumpet
"Baby, You're a Rich Man" – Eddie Kramer on vibraphone
"All You Need Is Love" – George Martin on piano, Mick Jagger, Keith Richards, Marianne Faithfull, Keith Moon, Eric Clapton, Pattie Boyd Harrison, Jane Asher, Mike McCartney, Maureen Starkey, Graham Nash and wife Rose Eccles Nash, Gary Leeds and Hunter Davies on backing vocals, Sidney Sax, Patrick Halling, Eric Bowie and Jack Holmes on violins, Rex Morris and Don Honeywill on sax, David Mason and Stanley Woods on trumpets, Evan Watkins and Henry Spain on horns, Jack Emblow on accordion, Brian Martin and Peter Halling on cello

CD 10 & 11
The Beatles (1968)
CD 1
1. Back in the U.S.S.R. 2:43
2. Dear Prudence 3:56
3. Glass Onion 2:17
4. Ob-La-Di, Ob-La-Da 3:08
5. Wild Honey Pie 0:52
6. The Continuing Story of Bungalow Bill 3:14
7. While My Guitar Gently Weeps 4:45
8. Happiness Is a Warm Gun 2:43
9. Martha My Dear 2:28
10. I'm So Tired 2:03
11. Blackbird 2:18
12. Piggies 2:04
13. Rocky Raccoon 3:33
14. Don't Pass Me By 3:51
15. Why Don't We Do It in the Road? 1:41
16. I Will 1:46
17. Julia 2:54

CD 2
1. Birthday 2:42
2. Yer Blues 4:01
3. Mother Nature's Son 2:48
4. Everybody's Got Something to Hide Except Me and My Monkey 2:24
5. Sexy Sadie 3:15
6. Helter Skelter 4:29
7. Long, Long, Long 3:04
8. Revolution 1 4:15
9. Honey Pie 2:41
10. Savoy Truffle 2:54
11. Cry Baby Cry 3:02
12. Revolution 9 8:22
13. Good Night 3:13

John Lennon - lead, harmony and background vocals; acoustic, lead, bass and rhythm guitars; keyboards (electric and acoustic pianos, Hammond organ, harmonium and mellotron); extra drums and assorted percussion (tambourine, maracas, cymbals, thumping on the back of an acoustic guitar, handclaps and vocal percussion); harmonica, whistling and saxophone; tapes, tape loops and sound effects (electronic and home-made)
Paul McCartney - lead, harmony and background vocals; acoustic, lead, rhythm and bass guitars; keyboards (electric and acoustic pianos and Hammond organ); assorted percussion (timpani, tambourine, cowbell, hand shake bell, handclaps, foot taps and vocal percussion); drums (on "Back in the U.S.S.R.","Dear Prudence", "Wild Honey Pie", and "Martha My Dear"); recorder and flugelhorn; sound effects
George Harrison - lead, harmony and background vocals; acoustic, rhythm, bass and lead guitars; Hammond organ; extra drums and assorted percussion (tambourine, handclaps and vocal percussion) and sound effects
Ringo Starr - drums and assorted percussion (tambourine, bongos, cymbals, maracas and vocal percussion); electric piano and sleigh bell (on "Don't Pass Me By"), lead vocals (on "Don't Pass Me By" and "Good Night") and backing vocals ("The Continuing Story of Bungalow Bill")
&
- Guest musicians
Eric Clapton - lead guitar on "While My Guitar Gently Weeps"
Mal Evans - backing vocals and handclaps on "Dear Prudence", handclaps on "Birthday", trumpet on "Helter Skelter""
Jack Fallon - violin on "Don't Pass Me By"
Grant Mansell - drums on "Martha My Dear"
Pattie Harrison - backing vocals on "Birthday"
Jackie Lomax - backing vocals and handclaps on "Dear Prudence"
Maureen Starkey - backing vocals on "The Continuing Story of Bungalow Bill"
Yoko Ono - backing vocals, brief lead vocals and handclaps on "The Continuing Story of Bungalow Bill", backing vocals on "Birthday", speech, tapes and sound effects on "Revolution 9"
- Session musicians
Ted Barker - trombone on "Martha My Dear"
Leon Calvert - trumpet and flugelhorn on "Martha My Dear"
Henry Datyner, Eric Bowie, Norman Lederman, and Ronald Thomas - violin on "Glass Onion"
Bernard Miller, Dennis McConnell, Lou Soufier and Les Maddox - violin on "Martha My Dear"
Reginald Kilby - cello on "Glass Onion" and "Martha My Dear"
Eldon Fox - cello on "Glass Onion"
Frederick Alexander - cello on "Martha My Dear"
Harry Klein - saxophone on "Savoy Truffle" and "Honey Pie"
Dennis Walton, Ronald Chamberlain, Jim Chest, and Rex Morris - saxophone on "Honey Pie"
Raymond Newman and David Smith - clarinet on "Honey Pie"
Art Ellefson, Danny Moss, and Derek Collins - tenor sax on "Savoy Truffle"
Ronnie Ross and Bernard George - baritone sax on "Savoy Truffle"
Alf Reece - tuba on "Martha My Dear"
The Mike Sammes Singers - backing vocals on "Good Night"
Stanley Reynolds and Ronnie Hughes - trumpet on "Martha My Dear"
Tony Tunstall - French horn on "Martha My Dear"
John Underwood and Keith Cummings - viola on "Glass Onion"
Leo Birnbaum and Henry Myerscough - viola on "Martha My Dear"

CD 12 & 13
Mono Masters (1962–1970)
CD 1
1. Love Me Do (from the 5 October 1962 A-side, the original single version on Parlophone, catalogue number 45-R4949; recorded on 4 September 1962, featuring Ringo Starr on drums) Paul McCartney with John Lennon 2:25
2. From Me to You (from the 11 April 1963 A-side) 1:57
3. Thank You Girl (from the 11 April 1963 B-side) 2:04
4. She Loves You (from the 23 August 1963 A-side) 2:21
5. I'll Get You (from the 23 August 1963 B-side) 2:06
6. I Want to Hold Your Hand (from the 29 November 1963 A-side) 2:26
7. This Boy (from the 29 November 1963 B-side) 2:16
8. Komm, Gib Mir Deine Hand (from the 5 March 1964 German single) 2:26
9. Sie Liebt Dich (from the 5 March 1964 German single) 2:19
10. Long Tall Sally (from the 19 June 1964 Long Tall Sally EP) 2:03
11. I Call Your Name (from the Long Tall Sally EP) 2:11
12. Slow Down (from the Long Tall Sally EP) 2:57
13. Matchbox (from the Long Tall Sally EP) 1:59
14. I Feel Fine (from the 27 November 1964 A-side) 2:23
15. She's a Woman (from the 27 November 1964 B-side) 3:04
16. Bad Boy (from the 14 June 1965 US album Beatles VI and the 10 December 1966 UK album A Collection of Beatles Oldies) 2:20
17. Yes It Is (from the 9 April 1965 B-side of "Ticket to Ride") 2:42
18. I'm Down (from the 23 July 1965 B-side of "Help!") 2:38

CD 2
1. Day Tripper (from the 3 December 1965 double A-side) 2:52
2. We Can Work It Out (from the 3 December 1965 double A-side) 2:15
3. Paperback Writer (from the 10 June 1966 A-side) 2:26
4. Rain (from the 10 June 1966 B-side) 3:01
5. Lady Madonna (from the 15 March 1968 A-side) 2:17
6. The Inner Light (George Harrison) (from the 15 March 1968 B-side) 2:36
7. Hey Jude (from the 30 August 1968 A-side) 7:09
8. Revolution (from the 30 August 1968 single version B-side) 3:25
9. Only a Northern Song (Previously unreleased April 1967[3] mono mix) 3:26
10. All Together Now (Previously unreleased May 1967[3] mono mix) 2:11
11. Hey Bulldog (Previously unreleased February 1968[3] mono mix) 3:14
12. It's All Too Much (Previously unreleased October 1968[3] mono mix) 6:28
13. Get Back (from the 11 April 1969 single version A-side) 3:11
14. Don't Let Me Down (from the 11 April 1969 B-side) 3:33
15. Across the Universe (Previously unreleased 1969 mono mix of the "Wildlife" version) 3:50
16. You Know My Name (Look Up the Number) (from the 6 March 1970 B-side) 4:24
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 janvier 2015
Fan des Beatles depuis pas mal d'années et possédant déjà le coffret stéréo, j'ai profité de la promotion actuelle pour me l'offrir et je ne le regrette absolument pas.

Le coffret est présenté comme si les CD étaient des vinyles une protection en plastique protège la pochette de l’album, elle est facilement détachable et donc réutilisable.

Les CD audio sont également protégés par une fine pochette en papier.

L'aspect des albums donne l'impression de posséder les vinyles de l'époque.

Côté du son, le mixage mono transforme complétement l'album Sgt. Peppers Lonely Hearts Club Band les effets de distorsion et autres sont beaucoup plus présent sur cette version.

Sur l'album Revolver on a plus la voix de Paul McCartney qui se balade à droite et à gauche dans "Eleanor Rigby", idem pour la chanson "Got To Get You Into My Life" les cuivres ne se déplacent plus sans arrêt d'un côté à l'autre ce qui est pour moi moins fatiguant pour les oreilles surtout si on écoute l'album via un casque.

Un équilibrage du son que l'on retrouve sur la chanson "Your Mother Should Know" de l'album Magical Mystery Tour.

A noter que pour les albums "Help!" et "Rubber Soul" le mixage Stéréo est inclus avec le mixage Mono

Le coffret est également accompagné d'un petit livret comprenant un mot des ingénieurs ayant travaillés sur le remastering des albums et de nombreuses photos du groupe.

Un coffret indispensable uniquement pour les Fans des Beatles, mais qui mérite quand même que l'on s'y intéresse.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

21,31 €
274,90 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)