Quantité :1
The Big Machine a été ajouté à votre Panier
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,49

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • The Big Machine
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

The Big Machine


Prix : EUR 14,00 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
14 neufs à partir de EUR 6,86 12 d'occasion à partir de EUR 3,84

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.
EUR 14,00 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement). Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Emilie Simon

Discographie

Image de l'album de Emilie Simon

Photos

Image de Emilie Simon

Biographie

Contrairement à se que l'on pourrait croire en l'écoutant, Emilie Simon n'est pas venue au monde dans le grand Nord, mais le 17 juillet 1978 à Montpellier. Un père ingénieur du son et une mère coiffeuse et mélomane : tout la prédestinait à emprunter une voie musicale. 

Après sept années ... Plus de détails sur la Page Artiste Emilie Simon

Visitez la Page Artiste Emilie Simon
22 albums, 3 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

The Big Machine + Franky Knight + Végétal
Prix pour les trois: EUR 33,78

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (18 septembre 2009)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Barclay
  • ASIN : B002G4FQCU
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (17 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 37.525 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Écouter des extraits et acheter des MP3

Les titres de cet album peuvent être achetés en MP3. Cliquez sur « Ajouter » ou voir l'album MP3.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

Echantillons
Titre Durée Prix
Écouter  1. Rainbow 4:18EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  2. Dreamland 4:15EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  3. Nothing To Do With You 2:54EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  4. Chinatown 3:13EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  5. Ballad Of The Big Machine 5:46EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  6. The Cycle 4:12EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  7. Closer 3:54EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  8. The Devil At My Door 5:02EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  9. Rocket To The Moon 3:25EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter10. Fools Like Us 3:22EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter11. The Way I See You 3:29EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter12. This Is Your World 3:19EUR 1,29  Acheter le titre 

Descriptions du produit

Descriptions du produit

THE BIG MACHINE

Critique

Petite précision de géolocalisation qui a son importance : la Montpelliéraine Emilie Simon a quitté Paris pour s’installer à New York peu après la sortie de son deuxième album, Végétal, paru en 2006. Résultat : la langue de Shakespeare est de mise sur (quasiment) tout le disque.

De la Big Apple, Emilie Simon a construit cette Big Machine, qui, admettons le, contient du beau linge : Mark Plati (qui a notamment travaillé avec David Bowie et Alain Bashung) l'a aidé à enregistrer ce troisième opus, Kelly Pratt (Arcade Fire, Beirut) s’est occupée d’une partie des cuivres, et le fameux Renaud Letang (Feist, Katerine et tant d’autres...) a mis la main à la pâte pour le mixage. Pour le reste (composition, écriture, production, arrangements), pas de changements : Emilie Simon a (presque) tout fait toute seule.

The Big Machine frappe d’emblée par le virage radical qu’il prend : celle que l’on osait appeler la « Björk française » a laissé ici cette influence majeure de côté, lui préférant un style non seulement plus « chanté » mais – et c’est un des faits marquants du grand saut que représente cet album - habillé d’arrangements bien plus organiques (cuivres, piano) qu’électroniques. « Rainbow », le titre d’ouverture, propose une Emilie Simon poussant la voix, là où le premier album homonyme, la bande originale de La Marche de l’Empereur et Végétal nous avait habitués à cette voix susurrée, chatoyante.

Ici, le côté intimiste des chansons écrites à la bougie sur ses précédents albums n’est plus qu’un souvenir : Emilie Simon se fait violence et pousse sa voix comme jamais. Et l’on pourrait l’en féliciter sans sourciller si la spectre d’une autre chanteuse ne vampirisait pas le tout : à l’écoute de certains titres, on imagine Emilie Simon sortant d’une bonne cure de Kate Bush, notamment à en juger les envolées vocales burlesques sur le dispensable « Nothing to Do With You » ou sur « Dreamland », le premier single entêtant. Non pas que singer Kate Bush soit conscient (ni honteux, d’ailleurs) chez Emilie Simon, mais son timbre et son phrasé rappellent tant la chanteuse anglaise qu’il est difficile de se débarrasser de cette image sur toute la durée d'un disque.

Ceci étant, cet hommage omniprésent ne gâche pas ce disque. « Ballad of the Big Machine », sans doute le meilleur titre de l’album, diffuse une atmosphère nonchalante empreinte d’une sensibilité à fleur de peau mais guillerette, comme une Cat Power qui aurait fait une cure de Prozac. Le plus sombre « Chinatown », envoie directement l’auditeur dans une bulle inquiétante et « The Cycle », morceau pop épique de bon aloi, fait découvrir une autre facette de la chanteuse, toute en tension maîtrisée. Puis les envolées lyriques de « Fools Like Us » et de « The Way I See You » achèvent de persuader que ce troisième effort de la surdouée Emilie Simon est décidemment un disque plus « chanté », plus grandiloquent et orchestré.

Enregistré entre New York et Montréal avec des musiciens « yankees », on suppose qu’Emilie Simon a pour but d’investir le marché américain. Si ce disque marque une rupture musicale chez la chanteuse, il est aussi le point de départ d’une aventure plus ambitieuse. Et c’est tout ce qui est à lui souhaiter.  

Arnaud De Vaubicourt - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par Esprit VOIX VINE le 7 octobre 2009
Format: CD
Encore qu'il soit inutile de vanter ou dénigrer son talent, Emilie Simon nous gratifie d'un album roboratif en complet décalage avec ses précédents opus et l'actualité tout court ; Ecoutons plutôt "Nothing To Do With You".. Que doivent en penser Bush ou Lauper ? Bowie, Depeche Mode ou Bronski Beat !? Nous l'apprendrons peut-être au détour d'une interview ?.. Mlle Simon quant à elle assume leur héritage musicale ! Dire que la demoiselle pille les autres, il n'y a qu'un pas que nous ne franchirons pas !.. Ces nombreuses références sont un hommage à la musique qui a bercé son enfance.. Elle traverse allègrement les océans et les époques, mais n'est-ce pas le rôle de la musique que nous faire voyager dans le temps et l'espace!?. La chanteuse sur-vitaminée peut agacer de même la batterie pesante, mais en ses temps de disette spirituelle, nous goûterons les magnifiques parties instrumentales et vocales dont elle a le secret*, reminiscences pop, classique et même baroque à la Monteverdi qui ponctue le 1er morceau >4:08.. Oublions les j'aime ou je n'aime pas à l'emporte pièce, et attardons-nous plutôt sur ce qui fait la singularité de cette chanteuse ! The Big Machine ne dévoile ses richesses qu'à l'auditeur sensible et attentif.. Nous savourerons ses refrains jubilatoires quand bien même la partition ne recèle ni trésors comme "le vieil amant" ou la "Rose hybride de thé" ni grandiose développement instrumentale comme dans "Il pleut", "Swimming" ou le sublime "En cendres"..Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: CD
Mais non! Emilie Simon est une artiste en marche, et ceux qui regrettent son évolution et voudrait la congeler dans le style de ses premiers (excellents) disques sont les fossoyeurs de la chanson française (oui, même chantée en anglais), ceux qui cimentent la chape de plomb recouvrant la chanson française depuis des décennies.
Emilie a pris des risques, le premier étant donc de chanter en anglais, ce qui allait automatiquement susciter l'ire en son pays. Le deuxième était de se faire plaisir en étalant en plein jour des influences qu'elle n'a par ailleurs jamais cachées - la grande surprise pour ma part étant qu'elle en ait les capacités vocales. J'avais jusqu'ici considéré Emilie comme une excellente musicienne chantant un peu par hasard, timidement, parce que ses chansons étaient si personelles que personne d'autre ne pouvait les chanter à sa place; Mea culpa: soit elle en avait gardé sous la pédale, soit elle a fait d'énormes progrès en chant, mais ici la performance vocale est ahurissante. Alors oui l'influence Kate Bush ressort enfin, mais on est loin du copié-collé blamé par certains qui n'ont sans doute que prêté une oreille distraite au disque, ou bien se contentent de répéter ce qu'ils ont lu de-ci de-là. Emilie s'est emparée très naturellement d'une atmosphère vocale, et l'applique à SON univers, avec talent et conviction. Au final, on est dans l'inspiration, dans tous les sens du terme.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
16 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hjörturgumi le 22 septembre 2009
Format: CD
Après un premier album aux douceurs électroniques minimalistes, une BO électro-pop décevante pour "la marche de l'empereur", après un "Végétal" organique, fantastique et épatant et un fond sonore tout en cliquetis cotonneux pour l'aquarium de Montpellier, Emilie Simon revient, la Grosse Machine est en marche... L'album beaucoup plus pop que les précédents s'inspire des années 80 et de la ville de New-York avec ambiance cabaret et ragtime. Certes les paroles en anglais perdent la poésie enfantine qui avait fait les premiers attraits d'Emilie Simon. Certes les chansons rappellent parfois un peu trop Kate Bush (ou le génie "so British"), mais la grosse machine, à la rythmique basse-batterie, entête pour le meilleur. De plus, on ne peut que saluer le courage d'Emilie qui, après avoir gagné un public à sa cause, change totalement de registre quitte à en décevoir certains. La pochette de l'album est en parfait accord avec la musique (la pieuvre noire ne serait-elle pas la machine à rythme qui grouille dans toute la ville et dans tout l'album tandis que le reste, très coloré, se ferait l'écho de tous les sons pop 80s qui s'épanouissent dans chaque chanson) et le nouveau clip de "Dreamland" est déjà un des meilleurs clips de 2009...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par C. Christophe le 28 janvier 2010
Format: CD Achat vérifié
OH LA LA MOI QUI DECOUVRE UN ALBUM SURPRENANT TRES MUSICAL AVEC DES MELODIES SUBLIMES (INFLUENCES KATE BUSH, DEPECHE MODE, INDOCHINE, OU INFLUENCE DAVID BOWIE.... SI SI)
BREF UNE VOIX QUI EST TOUT EN ELEGANCE ET SUBTILITE, ENERGIQUE, DES MELODIES ENTRAINANTES QUI DEBORDE D IMAGINATION (EFFET MIKA)
CHAQUE CHANSON EST UN VOYAGE UN CHARME
A ECOUTER SANS MODERATION
EMILIE TU AS TOUT COMPOSE PAR TOI MEME, BRAVO QUEL TALENT... UNE FUTURE GRANDE ET L AVENIR DE LA MUSIQUE FRANCAISE NI PLUS NI MOINS
EMOUVANT ET TOUCHANT... L ALBUM IDEAL POUR 2010
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?