EUR 25,48 + EUR 2,49 (livraison)
En stock. Vendu par Japan-Select

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Aussi disponible en MP3
 
Album MP3 à EUR 6,99
 
 
 
 
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

The Composer Of Desafinado Plays [Enregistrement original remasterisé, Import]

Antonio Carlos Jobim CD
5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
Prix : EUR 25,48
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Japan-Select.
A télécharger immédiatement en MP3 pour EUR 6,99.

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Antonio Carlos Jobim

Discographie

Image de l'album de Antonio Carlos Jobim

Photos

Image de Antonio Carlos Jobim

Biographie

Antonio Carlos Brasileiro de Almeida Jobim a failli devenir architecte. On mesure le désastre qu'aurait représenté pour la chanson populaire brésilienne - et pour la musique mondiale - pareille orientation scolaire. Né le 25 janvier 1927 à Tijuca (faubourg nord de Rio de Janeiro), cet authentique carioca (néanmoins originaire d'une ... Plus de détails sur la Page Artiste Antonio Carlos Jobim

Visitez la Page Artiste Antonio Carlos Jobim
116 albums, 3 photos, discussions, et plus.

Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


Détails sur le produit

  • CD (21 mai 2007)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Enregistrement original remasterisé, Import
  • Label: Verve
  • ASIN : B000AXZCQE
  • Autres versions : Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 206.769 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Écouter des extraits et acheter des MP3

Les titres de cet album peuvent être achetés en MP3. Cliquez sur « Ajouter » ou voir l'album MP3.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

Echantillons
Titre Durée Prix
Écouter  1. The Girl from Ipanema 2:42EUR 0,89  Acheter le titre 
Écouter  2. Amor Em Paz (Once I Loved) 3:36EUR 0,89  Acheter le titre 
Écouter  3. Agua de Beber 2:50EUR 0,89  Acheter le titre 
Écouter  4. Vivo Sonhando (Dreamer) 2:35EUR 0,89  Acheter le titre 
Écouter  5. O Morro Não Tem Vez (AKA 'Favela') 3:20EUR 0,89  Acheter le titre 
Écouter  6. Insensatez (How Insensitive) 2:53EUR 0,89  Acheter le titre 
Écouter  7. Corcovado (Quiet Nights) 2:26EUR 0,89  Acheter le titre 
Écouter  8. Samba de uma Nota Só (One Note Samba) 2:14EUR 0,89  Acheter le titre 
Écouter  9. Meditation 3:15EUR 0,89  Acheter le titre 
Écouter10. Só Danço Samba (Jazz Samba) 2:22EUR 0,89  Acheter le titre 
Écouter11. Chega de Saudade 4:19EUR 0,89  Acheter le titre 
Écouter12. Desafinado 2:44EUR 0,89  Acheter le titre 


Descriptions du produit

Critique

Les débuts d’une légende à l’échelle planétaire : The Composer...est le premier album de Jobim explicitement destiné au marché américain, la première tentative d’exporter l’indolence sensuelle de la bossa nova à l’extérieur des frontières du Brésil.

Autant dire que compagnie de disques et artiste font jouer l’artillerie lourde, avec une ingénierie assurée par rien moins que le jeune Phil Ramone, et un remastering confié à l’industrieux João Gilberto. D’un point de vue plus directement artistique, le travail de l’arrangeur Claus Ogerman, sur une couleur de flûte si particulière, des cordes nimbant le chant comme un doux écrin en interventions décalées, ou la mise en valeur du piano séminal de Jobim (il ne joue que d’une main, et un simple note à note), a toutes les apparences d’un travail d’orfèvre, d’un artisan d’un nouvel espace sonore.

Ici, et de cette manière, se construit le son si particulier des œuvres du brésilien, des climats harmoniques veloutés et distingués, qui seront, sa carrière durant, une inaltérable marque de fabrique. Et il est clair que la présence de Leo Wright (l’un des plus fins flûtistes que le jazz ait connus), ou celle de George Duvivier (contrebassiste accompagnateur de Frank Sinatra ou de Count Basie), démontrent amplement le souhait de l’équipe de réalisation d’offrir un résultat irréprochable. Il l’est.

Mais la principale qualité de ce coup d’essai en coup de maître reste un répertoire prodigieux. Douze chansons originales, la plupart co-signées par Vinicius de Moraes, et (presque) autant de classiques, interprétées avec indolence, mais dans une torride sensualité  : « The Girl from Ipanema », « One Note Samba », « Desafinado », « So Danço Samba », « Corcovado » ou « Aqua de Beber » constituent autant de petites merveilles d’un art populaire, mélodique, et raffiné. Ces chansons s’envoleront bientôt dans la stratosphère, pour toucher le cœur de tous les hommes de leur beauté simple et nue. Juste avant l’hystérie de la vogue de la bossa nova, le bonheur de la découverte.



Christian Larrède - Copyright 2014 Music Story

Commentaires en ligne 

4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
5.0 étoiles sur 5
5.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Méditation 10 mai 2014
Par Tornado COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR TOP 10 COMMENTATEURS
Format:Album vinyle
Antonio Carlos Jobim avait inventé la bossa-nova en 1958, style musical né du mariage entre la samba et le jazz, le tout nimbé d'une note mélancolique.
En 1963, l'année même où paraissait le légendaire Getz/Gilberto (un album qui marquait la rencontre entre le saxophoniste Stan Getz et le guitariste et chanteur Joao Gilberto, dans lequel on n'entendait que des compositions de Jobim, lui-même étant présent au piano !), le maître enregistrait cet album instrumental dans lequel il faisait une sélection des titres qui allaient devenir les grands standards de cette "nouvelle manière" (traduction littérale de la bossa-nova).
"The Girl From Ipanema", "Amor Em Paz (Once I Loved)", "Agua De Beber", "Dreamer", "O Morro Não Tem Vez", "Insensatez", "Corcovado", "One Note Samba", "Meditation", "So Danco Samba", "Chega De Saudade", "Desafinado". Il ne manque pas beaucoup de titres phares pour empêcher cet album de référence de s'imposer comme l'étendard de la musique brésilienne des années 60 !

Manifeste de la musique "lounge" ou "easy leastning", "The Composer of Desafinado, Plays" est un album somptueux qui ne doit tout de même pas tomber entre n'importe quelles oreilles. Car il faut le savoir : chaque titre est emballé dans un écrin gorgé de soleil, de volutes sucrées et de violons, ce qui risque de déplaire aux puristes réfractaires aux enregistrements symphoniques taxés aujourd'hui de ringardises sirupeuses...
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
Par M. Xavier
Format:CD
Commenter un tel album relève de l'impossible. Que pourrions-nous dire de sensé devant une toile de Carlo Dolci ou de Rembrandt ? Rien qui ne soit plus important qu'un silence ému et admiratif. Cet album de 1963 est le chef-d’œuvre d'Antônio Carlos Jobim. Les premiers battements de "Girl from Ipanema" joués par Edison Machado, les cordes dirigées par Claus Ogerman nous emportent rapidement vers un lieu de paradis. J'imagine souvent, à l'écoute de "Corcovado", une balade nocturne aux abords d'une mer calme. Cette musique est remplie d'images, de pureté et de sensualité. L'influence impressionniste, de Debussy notamment, est ici évidente. Les musiciens atteignent des sommets d'harmonies et de perfection. L'auditeur sensible partira à la rencontre de paysages inconnus, accompagné par le son de flute de Leo Wright. L'introduction de cordes sur "Amor em Paz" est une invitation à l'extase et à la joie. Nous arrivons, après quelques instants de promenade, au sommet d'une colline. La ville se découvre lentement sous une pure et opaque fumée de nuages. "Vivo Sonhando" résonne.
"The Composer of Desafinado Plays" est à mon sens le meilleur album de Bossa nova. Celui qui a fait de cette musique l'une des belles choses au monde. Un disque écouté un nombre incalculable de fois, été comme hiver, aux heures les plus tardives de la nuit comme de bon matin. Une apparente simplicité qui touche au sublime. Ce sublime si bien décrit par Longin, clair et enivrant. Un album réconfortant et immortel.

Obrigado Senhor Jobim.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
0 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
Par Miedj
Format:CD
Le premier album "solo" d'Antônio Carlos Jobim, cofondateur du style Bossa Nova avec principalement João Gilberto e Vinicius de Moraes. Un album Latin Jazz / Bossa Nova dont la particularité est d'être purement musical, Antônio Carlos Jobim ne s'essayant au chant que l'année suivante sur l'album "The Wonderful World Of". Sobre (Antônio Carlos Jobim ne joue du piano que d’une main, à partir d'un simple note à note), aérien (soutenu par la légèreté de la flûte de Leo Wright, l’un des plus subtils flûtistes que le jazz ait connus), "The Composer Of Desafinado Plays" nous plonge dans l'univers raffiné et distingué de la Bossa Nova des premières heures. Si j'insiste sur la qualité de la production et de l'interprétation, je me dois de signaler que ces dernières sont mises avant tout au service d'un répertoire musical irréprochable. "The Composer Of Desafinado Plays" contient déjà une majorité des "grands" standards intemporels d'Antônio Carlos Jobim : "The Girl From Ipanema", "Agua De Beber", "Insensatez", "Corcovado", "Meditation", "Só Danço Samba", "Chega de Saudade" e "Desafinado" (en partenariat avec Vinicius de Moraes ou Newton Mendonça). La teneur très jazzy de l'album s'explque par la volonté de la production d'exporter la Bossa Nova "touch" vers le continent nord américain. Un album atmosphérique et stratosphérique, simple et beau, donc essentiel (bossa-normandie.over-blog).
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?