The Darkness

Les clients ont également acheté des articles de

Steel Panther
Clutch
ZZ Top
Led Zeppelin
AC/DC
Aerosmith
Giant
Reckless Love

The Darkness : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 173
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de The Darkness

Dernier Tweet

thedarkness

"@Sstrgrl: @thedarkness Which band member was which animal? " trade secret!


Biographie

The Darkness est d'abord connu en tant que Empire après s'être formé en 2000 dans le Suffolk autour des frères Justin Hawkins (chant, guitare, clavier) et Dan Hawkins (guitare). Les deux frangins ont pour acolytes Frankie Poullain (basse) et Ed Graham (batterie). Tout ce petit monde nourrit une admiration pour les frasques du hard rock et du glam rock des années soixante-dix et du début des années quatre-vingt. Les influences du groupe sont multiples et passent par Queen, AC/DC, Alice Cooper, Kiss, Sweet, Slade, Mott the Hoople, Kiss, ou Aerosmith. Le but de The Darkness est de recréer la ... Lire la suite

The Darkness est d'abord connu en tant que Empire après s'être formé en 2000 dans le Suffolk autour des frères Justin Hawkins (chant, guitare, clavier) et Dan Hawkins (guitare). Les deux frangins ont pour acolytes Frankie Poullain (basse) et Ed Graham (batterie). Tout ce petit monde nourrit une admiration pour les frasques du hard rock et du glam rock des années soixante-dix et du début des années quatre-vingt. Les influences du groupe sont multiples et passent par Queen, AC/DC, Alice Cooper, Kiss, Sweet, Slade, Mott the Hoople, Kiss, ou Aerosmith. Le but de The Darkness est de recréer la démesure de cette époque jusqu'aux tenues scéniques souvent démentes des stars de cette période. La personnalité pour le moins extravertie de Justin Hawkins et ses talents scéniques rendent la chose plus que crédible et les apparitions de The Darkness font vite grand bruit.

Arrivant à être à l'extrême limite de la parodie et surtout crédible musicalement, The Darkness fait sensation avec la sortie de Permission to Land en juillet 2003. Le disque se retrouve numéro un en Angleterre et perce dans la plupart des pays. Le succès de l'album est ensuite prolongé par celui du single « I Believe in a Thing Called Love ». La folie The Darkness culmine en 2004 lorsqu'il reçoit trois BRIT Awards (meilleur groupe, meilleur album, et meilleur groupe rock) et deux Kerrang! Awards (meilleur prestation scénique, et meilleur groupe britannique). The Darkness a ensuite le tort de déplacer le curseur dans le mauvais sens avec One Way Ticket to Hell...And Back en 2005 où le pastiche devient grossier. Le succès est moindre malgré un disque d'or récolté en Angleterre.

Ce n'est cependant pas ce qui cause la perte de The Darkness, mais bien l'addiction de l'excessif Justin Hawkins à l'alcool et à la cocaïne. Le chanteur est admis en désintoxication en août 2006, et le futur de The Darkness paraît dès lors bien problématique. Rapidement remis sur pieds Justin Hawkins revient en 2007 sous le pseudonyme British Whale pour une reprise de « This Town Ain't Big Enough for Both of Us » de Sparks qui se classe numéro six des charts anglais. De leur côté les musiciens de The Darkness continuent en tant que The Stone Gods. Pour sa part Justin Hawkins forme Hot Leg en 2008. Les deux frères Hawkins se retrouvent sur scène en mai 2009 pour une version de « I Believe in a Thing Called Love » qui sonne comme un appel du pied.

Les rumeurs font place à la certitude avec un communiqué qui annonce le 15 mars 2011 la re-formationde The Darkness dans sa formation d'origine. Le retour est effectif en août 2012 avec Hot Cakes où The Darkness retrouve toute sa verve et la démesure qui fait son charme. Copyright 2014 Music Story François Alvarez

The Darkness est d'abord connu en tant que Empire après s'être formé en 2000 dans le Suffolk autour des frères Justin Hawkins (chant, guitare, clavier) et Dan Hawkins (guitare). Les deux frangins ont pour acolytes Frankie Poullain (basse) et Ed Graham (batterie). Tout ce petit monde nourrit une admiration pour les frasques du hard rock et du glam rock des années soixante-dix et du début des années quatre-vingt. Les influences du groupe sont multiples et passent par Queen, AC/DC, Alice Cooper, Kiss, Sweet, Slade, Mott the Hoople, Kiss, ou Aerosmith. Le but de The Darkness est de recréer la démesure de cette époque jusqu'aux tenues scéniques souvent démentes des stars de cette période. La personnalité pour le moins extravertie de Justin Hawkins et ses talents scéniques rendent la chose plus que crédible et les apparitions de The Darkness font vite grand bruit.

Arrivant à être à l'extrême limite de la parodie et surtout crédible musicalement, The Darkness fait sensation avec la sortie de Permission to Land en juillet 2003. Le disque se retrouve numéro un en Angleterre et perce dans la plupart des pays. Le succès de l'album est ensuite prolongé par celui du single « I Believe in a Thing Called Love ». La folie The Darkness culmine en 2004 lorsqu'il reçoit trois BRIT Awards (meilleur groupe, meilleur album, et meilleur groupe rock) et deux Kerrang! Awards (meilleur prestation scénique, et meilleur groupe britannique). The Darkness a ensuite le tort de déplacer le curseur dans le mauvais sens avec One Way Ticket to Hell...And Back en 2005 où le pastiche devient grossier. Le succès est moindre malgré un disque d'or récolté en Angleterre.

Ce n'est cependant pas ce qui cause la perte de The Darkness, mais bien l'addiction de l'excessif Justin Hawkins à l'alcool et à la cocaïne. Le chanteur est admis en désintoxication en août 2006, et le futur de The Darkness paraît dès lors bien problématique. Rapidement remis sur pieds Justin Hawkins revient en 2007 sous le pseudonyme British Whale pour une reprise de « This Town Ain't Big Enough for Both of Us » de Sparks qui se classe numéro six des charts anglais. De leur côté les musiciens de The Darkness continuent en tant que The Stone Gods. Pour sa part Justin Hawkins forme Hot Leg en 2008. Les deux frères Hawkins se retrouvent sur scène en mai 2009 pour une version de « I Believe in a Thing Called Love » qui sonne comme un appel du pied.

Les rumeurs font place à la certitude avec un communiqué qui annonce le 15 mars 2011 la re-formationde The Darkness dans sa formation d'origine. Le retour est effectif en août 2012 avec Hot Cakes où The Darkness retrouve toute sa verve et la démesure qui fait son charme. Copyright 2014 Music Story François Alvarez

The Darkness est d'abord connu en tant que Empire après s'être formé en 2000 dans le Suffolk autour des frères Justin Hawkins (chant, guitare, clavier) et Dan Hawkins (guitare). Les deux frangins ont pour acolytes Frankie Poullain (basse) et Ed Graham (batterie). Tout ce petit monde nourrit une admiration pour les frasques du hard rock et du glam rock des années soixante-dix et du début des années quatre-vingt. Les influences du groupe sont multiples et passent par Queen, AC/DC, Alice Cooper, Kiss, Sweet, Slade, Mott the Hoople, Kiss, ou Aerosmith. Le but de The Darkness est de recréer la démesure de cette époque jusqu'aux tenues scéniques souvent démentes des stars de cette période. La personnalité pour le moins extravertie de Justin Hawkins et ses talents scéniques rendent la chose plus que crédible et les apparitions de The Darkness font vite grand bruit.

Arrivant à être à l'extrême limite de la parodie et surtout crédible musicalement, The Darkness fait sensation avec la sortie de Permission to Land en juillet 2003. Le disque se retrouve numéro un en Angleterre et perce dans la plupart des pays. Le succès de l'album est ensuite prolongé par celui du single « I Believe in a Thing Called Love ». La folie The Darkness culmine en 2004 lorsqu'il reçoit trois BRIT Awards (meilleur groupe, meilleur album, et meilleur groupe rock) et deux Kerrang! Awards (meilleur prestation scénique, et meilleur groupe britannique). The Darkness a ensuite le tort de déplacer le curseur dans le mauvais sens avec One Way Ticket to Hell...And Back en 2005 où le pastiche devient grossier. Le succès est moindre malgré un disque d'or récolté en Angleterre.

Ce n'est cependant pas ce qui cause la perte de The Darkness, mais bien l'addiction de l'excessif Justin Hawkins à l'alcool et à la cocaïne. Le chanteur est admis en désintoxication en août 2006, et le futur de The Darkness paraît dès lors bien problématique. Rapidement remis sur pieds Justin Hawkins revient en 2007 sous le pseudonyme British Whale pour une reprise de « This Town Ain't Big Enough for Both of Us » de Sparks qui se classe numéro six des charts anglais. De leur côté les musiciens de The Darkness continuent en tant que The Stone Gods. Pour sa part Justin Hawkins forme Hot Leg en 2008. Les deux frères Hawkins se retrouvent sur scène en mai 2009 pour une version de « I Believe in a Thing Called Love » qui sonne comme un appel du pied.

Les rumeurs font place à la certitude avec un communiqué qui annonce le 15 mars 2011 la re-formationde The Darkness dans sa formation d'origine. Le retour est effectif en août 2012 avec Hot Cakes où The Darkness retrouve toute sa verve et la démesure qui fait son charme. Copyright 2014 Music Story François Alvarez


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page