Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
The End Of Heartache
 
Agrandissez cette image
 

The End Of Heartache

3 mai 2004 | Format : MP3

EUR 7,29 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 10,13 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
3:57
30
2
3:46
30
3
3:52
30
4
3:36
30
5
1:15
30
6
3:18
30
7
4:58
30
8
3:01
30
9
5:00
30
10
1:11
30
11
4:18
30
12
4:19

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 5 février 2007
  • Date de sortie: 3 mai 2004
  • Label: Roadrunner Records
  • Copyright: 2004 The All Blacks B.V.
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 42:31
  • Genres:
  • ASIN: B0023TZ57E
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 20.887 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 7 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Damien sur 24 mai 2004
Format: CD Achat vérifié
Killswitch Engage n'est ni totalement trash et mélodique (pour la musique), ni hardcore, death et black (pour la voix)...ce groupe avait en effet trouvé à l'époque la formule magique pour intégrer chaque style dans sa musique avec le support d'une production tonique infaillible. Ceci lui permettait entre-autre de ne pas lasser l'auditeur avec une voix monocorde propre aux genres "extrêmes" et, par ailleurs, de laisser une porte ouverte (généralement le refrein) à des mélodies bien torchées. De la à ce qu'il passe sur MTV aux heures grand public, il y a évidemment un monde...qu'il ne franchit toujours pas avec cet album (sauf pe avec Rose of Sharyn, single évident).
"End of Heartache" suit la logique implaccable de son prédécesseur en plus structuré et malheureusement parfois plus prévisible. En outre, la voix mélodique se mue parfois en chant théâtral (genre métal-mérovingien (sic)), qui déforce un peu trop à mon goût la violence et la spontanéité d'antant. Malgré tout, l'album regorge de nouvelles idées niveau compo et tient toujours la distance par rapport à d'autres, enfermés dans des carcans séculaires.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par vincent_33 sur 7 juin 2004
Format: CD
Après un premier album éponyme sorti en 2000 sur Ferret, Killswitch Engage se voient vite repérés par le géant Roadrunner qui les signe pour ce qui va être leur premier réel succès, « Alive or just breathing »en 2002. Leur malheureux et excellent chanteur se voit alors obligé de quitter un groupe désireux de tourner intensivement : étant allergique à la fumée, Leach ne peut assurer plus de 3 dates consécutives sans perdre sa voix. Il demande alors à son ami de Blood Has Been Shed, Howard Jones, de le remplacer au pied levé pour continuer la tournée et poursuivre l'aventure avec le groupe. Et voilà deux ans après le combo qui déboule sans prévenir avec ce « The end of heartache » enfonçant un peu plus le clou dans sa mixture metal/hardcore/mélodies. Et puisqu'on ne change pas une équipe qui gagne, l'évolution depuis « Alive or just breathing » est quasi-inexistante, le groupe a simplement cherché à optimiser les éléments clés faisant sa force : riffs typés thrash extrêmement accrocheurs et mélodies radio-friendly. Et à ce niveau là on est royalement servi. Les riffs sont tous plus monstrueux les uns que les autres, autant d'appels à un headbanging sauvage et salvateur et quant aux refrains, si leur systématisme peut à force agacer, leur capacité à porter chaque titre à bout de bras et à immédiatement être mémorisable renforce ce côté immédiat/easy-listening que j'aime tant chez ce groupe. Avec « The end of heartache », Killswitch Engage confirme haut la main son statut de futur du metal, un metal respectueux de ses origines mais concrètement tourné vers l'avenir... une sorte de symbiose du meilleur des deux monde en somme.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Carpe Diem sur 29 juillet 2005
Format: CD
Killswitch Engage, grâce au succès de "The End Of Heartache", est devenu le leader de la vague Metal Core US. Pas de mauvais morceau sur cet album, puissant et énorme du début à la fin. Un groupe sans concession qui peut fédérer à la fois les amateurs de death metal, de thrash et de neo metal, c'est plutôt rare, Killswitch Engage l'a fait. Cet album est monstrueux!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Nandepanda sur 21 novembre 2011
Format: CD
Killswitch Engage signent là leur meilleur album à ce jour, pourquoi? Parce qu'ils ont réussi à s'accaparer toute la puissance du gros métal bien hard core avec des accords bien saccadés, le coté hyper heavy des guitares qui sonnent tel en enfer sans oublier la voix brutale du chanteur qui sait aussi chanter comme un ténor et qui saura conquérir tous les publics rock-métal. Enfin chacun de ces morceau est un tube qui brille toujours de violence, de beauté et de charme. A quand du vrai killswitch?
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique