undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles15
3,9 sur 5 étoiles
Format: DVDModifier
Prix:9,46 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Tiré de faits réels, voici l’histoire de Richard Kuklinski, surnommé « The Iceman », un tueur à gages qui fut condamné pour une centaine de meurtres commandités par différentes organisations criminelles new-yorkaises. Menant une double vie pendant plus de vingt ans, ce pur modèle du rêve américain vivait auprès de sa superbe femme, Deborah Pellicotti, et de leurs enfants, tout en étant secrètement un redoutable tueur professionnel.
Lorsqu’il fut finalement arrêté par les fédéraux en 1986, ni sa femme, ni ses filles, ni ses proches ne s’étaient douté un seul instant qu’il était un assassin. Pourquoi l’est-il devenu, et comment a-t-il réussi à continuer pendant si longtemps?
Le génial Michael Shannon prête sa silhouette inquiétante à ce tueur à gages qui défraya la chronique aux États-Unis entre 1964 et 1986. Si le réalisateur oublie de percer le mystère des origines du mal, le duo de Michael Shannon - Winona Ryder, très rare à l’écran, vaut à lui seul le détour même si l’on peine à éprouver quelque empathie pour eux. Par ailleurs, les seconds rôles ne sont pas en reste avec notamment Ray Liotta, James Franco ou Robert Davi, ressorti du placard. Enfin, l’ambiance très seventies du New Jersey est parfaitement reconstituée, avec son lot de postiches, costumes et voitures rutilantes, mais cela reste anecdotique vu la noirceur absolue du sujet. Il manque simplement un peu profondeur d’âme à tous ces personnages appartenant monde du crime organisé.
0Commentaire9 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 15 septembre 2013
Réalisé par Ariel Vromen, The Iceman suit des années 60 aux années 80 le parcours véridique de Richard Kuklinski, dit « Le Polonais », tueur à gage employé par la mafia du New Jersey et qui compta à son actif plus d'une centaine de morts.

Paraissant -à tort- n'être qu'un énième film de gangsters, The Iceman est en réalité un authentique Film Noir, dans le sens le plus noble du terme.

Ainsi, le scénario, d'une noirceur sans rémission, relate avec finesse la vie de Kuklinski, personnage tourmenté, solitaire et à la psychologie extrêmement instable. Car The Iceman, surnom donné par la mafia à ce tueur du fait de son sang froid à tout épreuve, puis par la police en raison des corps de ses victimes qu'il congelait afin de maquiller l'heure du décès, est avant tout un homme torturé qui porte en lui les germes d'un serial killer. Mais qui cherche à ne jamais les laisser exploser en public, ou contre des innocents (seul son frère, violeur et tueur, connait l'effroyable secret, furtivement révélé au détour de quelques phrases). Malgré ses « contrats », Kuklinski tentera désespérément de camoufler ses failles à tous, et plus particulièrement à sa famille. Sa famille, qui seule peut transpercer l'armure psychologique de cet homme de glace, et lui faire éprouver bonheur et amour...

Dans le rôle titre, Michael Shannon explose de talent, tour à tour empli de pulsions refoulées, de bonté et d'actes inhumains. Son interprétation du tueur, tant physiquement qu'au niveau des dialogues, ne peut que forcer le respect. Particulièrement par le fait qu'en parvenant par touches subtiles à rendre ce personnage touchant, on en vient à éprouver une grande pitié pour lui, à l'exact opposé de ses actes sanglants. Un sentiment ambivalent, accentué par le fait que Kuklinski peut d'une scène à l'autre devenir un fou furieux, un mari dévoué, un père aimant ou un meurtrier glacial et fou d'égocentrisme (la séquence avec James Franco est à frissonner). Shannon ajoute donc une pièce de choix à sa filmographie, pourtant déjà riche en performances de haut vol (Take Shelter, Vanilla Sky, Bug, Man of Steel...).
A ses cotés et face à lui, Winona Ryder, qui, sans être à son meilleur niveau, revient de loin, Chris Evans (méconnaissable durant la majeure partie du film !), James Franco, Stephen Dorff et un Ray Liotta à glacer le sang (sa première scène suffit à montrer que l'acteur n'a rien perdu de son talent et de sa violence contenue).

Mais que serait un excellent casting sans une mise en scène réussie ? A la vue du travail accompli par Ariel Vromen, on comprend mieux pourquoi des acteurs bankables (Chris « Captain America » Evans et James « Le Monde Fantastique d'Oz » Franco en tête) se soient embarqués à bord du projet. De bout en bout, la réalisation est parfaite, entre ce scénario qui ne prend jamais la main de spectateur, des prises de vue irréprochables, une photographie léchée, une tension qui ne redescend que rarement (seule la famille de l'écorché vif « Polonais » peut lui apporter la paix), et une reconstitution d'époque admirable. De ce point de vue, tant les habits, moustaches, véhicules, mobilier et musiques que l'image, volontairement jaunie, donnent l'impression d'être replongé 40 ans en arrière. Remarquable !

The Iceman, c'est la preuve même que le Cinéma de qualité n'est pas près de passer l'arme à gauche, c'est un plaisir cinématographique de tous les instants, c'est une fascination vénéneuse pour ce qui se déroule sous nos yeux. C'est une gifle. Un très grand Film Noir.
22 commentaires6 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 octobre 2013
Inspiré, selon une formule qui se banalise, de faits réels, ce film porté de bout en bout par la performance hallucinée de Michael SHANNON nous raconte la vie et la chute d'un tueur à gages.
Recruté un peu par hasard par un mafioso cruel il va, tout en menant en parallèle sa vie familiale, accumuler près d'une centaine de meurtres.
Outre son atmosphère hivernale oppressante (rehaussée par la banalité, voire la laideur des extérieurs)c'est la qualité de toute l'interprétation qui renforce la crédibilité de ce drame meurtrier.
En tête louons à nouveau Michael SHANNON qui semble toujours sur le point de basculer dans la folie et a le courage de ne pas essayer de rendre son personnage un tant soit peu sympathique.
Ray LIOTTA dans un rôle qu'il connait par coeur arrive encore à nous impressionner; Wynona RYDER est émouvante dans son personnage archi-classique d'épouse aimante et inquiète; enfin, rescapé de FRIENDS, David SCHWIMMER est méconnaissable en petit truand aussi minable que dangereux.
Loin des excès habituels du polar américain (Nous sommes loin de DIE HARD), un film fort, ancré dans le flou des années 70, et qui impressionne par sa noirceur.
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
MICHAEL SHANNON FAIT ICI UNE COMPOSITION REMARQUABLE DE LA -VRAIE- HISTOIRE DU PLUS GRAND TUEUR A GAGES DES USA....SON PHYSIQUE MONOLITHIQUE ET SON APPARENTE ABSENCE DE SENTIMENTS IMPRESSIONENT NON SEULEMENT RAY LIOTTA DANS LE FILM MAIS AUSSI TOUS LES SPECTATEURS...CONTRAIREMENT A UN DES *CRITIQUEURS* PRECEDENTS BIEN SUR QUE L ON EPROUVE DE L EMPATHIE POUR CE PERSONNAGE TELLEMENT SA DOUBLE VIE SUITE A UNE ENFANCE PLUS QUE DIFFICILE ARRIVE A NOUS EMOUVOIR MALGRE L ENORMITE DE SES ACTES...WYNONA RYDER ELLE MALGRE UNE PARFAITE INTERPRETATION DE L EPOUSE COMBLEE PUIS TRAHIE NE TRANSMET PAS DE LA SYMPATHIE A SON PERSONNAGE QUI APPRECIE TOUS LES BONS MOMENTS -ARGENT+BIJOUX+MAISON..ETC...-MAIS NE VEUT SURTOUT PAS EN SAVOIR PLUS...DES SECONDS ROLES PARFAITS COMPLETENT UN CASTING DE HAUT VOL.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 décembre 2014
Le réalisateur se contente de faire défiler des scènes relatant les principaux faits imputés au personnage principal du film.
Tiré d'une histoire vraie et à priori passionnante, ce film est ennuyeux et impersonnel, les dialogues très faibles, les acteurs médiocres, même des pointures comme Ray Liotta et Robert Davi peinent à tirer leur épingle du jeu. Dans le genre, on est très loin de Donnie Brasco et à des années lumières de Casino. C'est dommage, un tel sujet aurait mérité un meilleur traitement. La démonstration qu'une bonne histoire ne suffit pas à faire un bon film.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 octobre 2014
Voici un film sur un serial killer très particulier en ce qu'il satisfaisait ses pulsions meurtrières en travaillant pour la pègre.
Un film un peu "clé en main" tant il est (trop ?) bien réalisé. La rigueur - toute clinique - de la réalisation apporte à la froideur d'un personnage principal très bien campé. Les seconds rôles sont solides au poste et tous ce petit monde tue, trahit et ment (dans cet ordre) : une mise en scène crue pour une histoire cruelle, sordide et sans espoir... et vraie.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 21 août 2013
Michael Shannon interprète ici le rôle d'un tueur en série (en longue série) surnommé The iceman au motif qu'il congelait les corps de ses victimes (c'est inspiré d'une histoire vraie comme on aime désormais à le dire aussi souvent que possible).
Accessoirement il s'était acoquiné avec un acolyte qui était ... marchand de glaces !
Michael Shannon est d'ailleurs taillé comme une armoire à glace (stop ! fin des jeux de mots !) même si du haut de ses presque deux mètres il mesure 5 cm de moins que le vrai méchant de la vraie vie qui faisait 135 kg et 1m95.
Ce n'est pas le côté polar qui est mis en avant dans le film mais plutôt la trouble personnalité du bonhomme et sa double vie, plutôt bien incarnées par M. Shannon, la taille de l'habit fait le moine.
Richard Kuklinski est un bon père de famille avec femme et enfants aimés et aimants. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes américains sauf que The iceman a embrassé la profession de tueurs à gages (et à bons gages) pour la mafia. Ce qui lui permet de subvenir aux besoins de sa petite famille et de sa petite femme, pas trop regardante sur l'origine des rentrées d'argent (bijoux, maison, autos, école privée, ...).
La police ne l'entend pas de cette oreille mais il lui faudra près de trente ans et une centaine de cadavres avant de faire fermer la boutique et prononcer la cessation d'activités. Comment voulez-vous que la courbe du chômage s'inverse si la police empêche les honnêtes gens de travailler ?
Tout se joue donc dans la dualité avec un Richard Kuklinski qui peine à contenir la violence qui est en lui (depuis que son papa le battait, hein bien sûr, même que le frangin, lui, il est déjà en tôle). La vie de famille va presque de bon train, même si ça manque dérailler une fois ou deux, mais le doux géant fait de louables efforts pour se contenir en société.
Alors faut bien que ça sorte et ça, c'est quand la mafia commande quelques nettoyages.
Malgré quelques raccourcis scénaristiques un peu déroutants, un Michael Shannon un peu opaque et quelques personnages un peu confus, ça se laisse regarder sans déplaisir même si le tout manque un peu de panache.
On aurait aimé un peu plus d'épices et de saveurs sur la glace servie par The Iceman.
On s'amusera quand même à suivre les grimages de Michael Shannon qui déploie toute la panoplie des rouflaquettes des années 60 aux années 80 !
Le vrai Iceman est mort en prison il y a peu, en 2006, après avoir été condamné à deux fois perpèt'. Le métier de marchand de glaces est décidément mal reconnu …
0Commentaire2 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juin 2015
Glaçant.
Avec un Michael Shannon exceptionnel.
Dans la lignée de son rôle ( même si cela n'a rien à voir ) dans Boardwalk Empire ou il crevait l'écran.
( Comme toute la série,absolument exceptionnelle, et désormais culte) .
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mai 2015
Excellent film et l'acteur principal Michael Shannon est très bon dans ce rôle de tueur impitoyable à la double vie.
A posséder !
review image
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juillet 2014
Avec un casting impressionant,une histoire tellement surprenante que l' on à du mal à croire qu'elle est vraie .Et pourtant......
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,31 €
12,39 €
8,05 €
8,57 €