Acheter neuf

Version MP3
incluse GRATUITEMENT
ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Acheter d'occasion
D'occasion - Très bon Voir les détails
Prix : EUR 5,64

ou
 
   
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Egalement disponible en MP3
 
Album MP3 à EUR 6,99
 
 
 
 

The Idiot

Iggy Pop CD
4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
Prix : EUR 9,99 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
 : inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le samedi 25 octobre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
A télécharger immédiatement en MP3 pour EUR 6,99.

‹  Retourner à l'aperçu du produit

Descriptions du produit

Descriptions du produit

THE IDIOT

Amazon.fr

En 1977, David Bowie a entamé sa célèbre trilogie berlinoise. C'est dans la ville schizophrène et décadente qu'il invite Iggy Pop à le rejoindre pour enregistrer "The Idiot". Ils écrivent ensemble toutes les chansons et Bowie est à la production. Les morceaux s'en tiennent à une simplicité presque minimaliste mais les synthétiseurs, et les riffs dissonants de guitare saturée les tirent vers des ambiances moites, reptiliennes, plutôt malsaines. "China Girl" qui deviendra plus tard un hit pour Bowie, "Funtime", "Sister Midnight" et "Nightclubbing", sont autant de classiques d'un rock à la fois charnel et froid ; un rock moderne et urbain qui a séduit des jeunes groupes de l'époque comme Joy Division ou Human League. --Hubert Deshouse

Critique

Enregistré au studio du château d’Hérouville avec des musiciens du groupe Magma (qui ne seront pas crédités), The Idiot est avant tout le fruit d’une étroite collaboration entre le chanteur et David Bowie, qui est ici producteur, choriste, pianiste et co-auteur de tous les titres. Chroniques de la vie que mènent alors Iggy et son double anglais - dans ses textes, Iggy a toujours su capter avec brio le moment présent et les émotions qu’il génère -, les chansons bénéficient du meilleur de Pop en tant que chanteur, qui, à même pas trente ans, se réinvente de manière fascinante en Sinatra de l’âge nucléaire, du béton et des cheminées d’usine.

On trouve là-dedans beaucoup de jamais entendu jusqu’alors, et qui le restera : la lancinante « Nightclubbing », avec son solo de guitare amok et sa boîte à rythmes bon marché, la faussement tendre « China Girl », avec ses « visions de svastikas et (ses) projets pour tout le monde », la décadente « Fun Time », l’autobiographique « Dum Dum Boys » (hommage aux Stooges) tout comme « Mass Production » et « Sister Midnight » (dont Bowie réutilisera la musique pour son « Red Money » sur Lodger), esquisses fulgurantes d’un rock industriel qui n’était encore qu’un doux fantasme dans l’imaginaire d’adolescents attardés. Savoir que ce fut le dernier disque que Ian Curtis écouta avant de mettre fin à ses jours en fait sans doute une œuvre encore plus crépusculaire. De toute évidence, il y a eu un « avant » et un « après » The Idiot.                                                                                                                                                                                            



Frédéric Régent - Copyright 2014 Music Story
‹  Retourner à l'aperçu du produit