Quantité :1
The Last Temptation a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • The Last Temptation
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

The Last Temptation CD, Import


Prix : EUR 13,48 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
6 neufs à partir de EUR 9,99 7 d'occasion à partir de EUR 3,37

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Alice Cooper

Discographie

Image de l'album de Alice Cooper

Photos

Image de Alice Cooper

Biographie

Vincent Furnier est né à Detroit, le 4 février 1948. Son père est assistant du pasteur de l'Eglise de Jésus Christ. En 1964, Vincent forme son premier groupe, The Earwigs, avec ses copains de classe Glen Buxton (guitare) et Dennis Dunaway (basse). Rejoints par Michael Bruce (guitare, claviers), ils deviennent The Spiders.

The Nazz ... Plus de détails sur la Page Artiste Alice Cooper

Visitez la Page Artiste Alice Cooper
148 albums, 7 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

The Last Temptation + Special Forces
Prix pour les deux : EUR 24,48

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (24 mai 1994)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : CD, Import
  • Label: Epic
  • ASIN : B000025UO8
  • Autres éditions : CD
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 60.018 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


1. Sideshow
2. Nothing's Free
3. Lost In America
4. Bod Place Alone
5. You're My Temptation
6. Stolen Prayer
7. Unholy War
8. Lullaby
9. It's Me
10. Cleansed By Fire

Descriptions du produit

Critique

Après Trash et un Hey Stoopid pas franchement digne de lui en 1991, Alice Cooper revient à plus de tenue avec ce disque réussi où, pour une fois, il s’entoure des bonnes personnes. On y croise ainsi Andy Wallace (Slayer, Nirvana, Sepultura et tant d’autres) et Don Fleming (Gumball, Sonic Youth, Screaming Trees…) à la production, ainsi que Chris Cornell, le chanteur de Soundgarden, qui participe à deux titres (« Stolen Prayer », co-écrit avec Alice Cooper et « Unholy War » écrite seul) : le grunge est passé par là… Les guitares ont du corps, les textes évitent enfin les clichés sexistes ridicules de ses précédents disques, on a même droit à quelques bonnes chansons (« Nothing’s Free »), la voix est excellente, bref, tout va bien. Même si le succès n’est plus ce qu’il était, l’album se classe quand même à la 68ème place des charts. Mais, surtout, il s’agit du meilleur disque d’Alice Cooper depuis une bonne vingtaine d’années… 



Stan Cuesta - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Walterjovi TOP 1000 COMMENTATEURS le 4 août 2011
Format: CD
Revenu sur le devant de la scène, Alice Cooper revient en 1994 avec un concept-album. Exit donc les hymnes taillés pour la radio comme "House Of Fire" ou bien "Hey Stoopid", l'ambiance est bien plus sombre et même si l'on atteint pas les sommets de "Welcome To My Nightmare", "The Last Temptation" est un disque sympathique sans être une totale réussite.
Après un "Sideshow" parvenant à mélanger rock et cabaret, renouant avec un glorieux passé, "Nothing's Free" durçit le ton. "Lost In America", propulsé single, reste le titre le plus commercial du disque. De toute manière, l'album a été pensé comme un tout et non comme un tiroir à 45 tours! Replongeant dans le hard-rock à ambiance sur "Bad Place Alone" avec un refrain très cabaret, "You're my Temptation" enfonce un peu plus dans ce petit truc glauque qui hante le disque depuis le début, tout comme "Stolen Prayer" qui semble quand même moins sombre. "Unholy War" revient au hard-rock pur et dur avant un "Lullaby" replongeant dans les affres théatrales d'Alice. "It's Me", unique réelle ballade de l'album, ressemble presqu'à une sucrerie par rapport au reste! Le disque se conclut sur "Cleansed By Fire" où Steven (le protagoniste de l'histoire) met le feu au théatre à l'origine de son cauchemar dans une musique à ambiance une fois de plus, où le glauque et le rude se côtoient.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Dr. Rock TOP 1000 COMMENTATEURS le 23 décembre 2014
Format: CD
Alice Cooper, qui n’a émergé de sa mauvaise passe alcoolique qu’en 1986, est revenu plus fort que jamais ! Hélas, sous l’impulsion d’une nouvelle génération qui se réclamait de lui (Mötley Crüe, Poison, Wasp), il va céder sur quatre albums au hair métal le plus poussif (avec refrains en chœur, décalages de tonalité, Desmond Child et tout le toutim) mais, sachant rester l’un des plus écoutables au milieu des inécoutables (ce type est un génie !), il parviendra à pondre quelques vrais bons hits en route : POISON, HE’S BACK, FEED MY FRANKENSTEIN, HEY STOOPID. Mais ce n’est que lorsque le grunge aura déblayé les écuries, qu’Alice Cooper reviendra avec un album vraiment fort.
Dès SIDESHOW, en ouverture, le ton est donné : Alice est de retour ! Avec le vrai son, les guitares franches et acérées (sans faux col), les refrains d’or enjoués et la gouaille en avant. Et des CHANSONS ! Retrouvant au plus près l’esprit de son groupe depuis… BILLION DOLLAR BABIES, au moins ! Avec l’appui de jeunots de la nouvelle génération (Dream Theater, Soundgarden) le doigt sur la braguette, Alice revisite l’ado Steven de WELCOME TO MY NIGHTMARE et, rendu soucieux par ses constatations, se veut plus moralisateur que prédateur envers cette jeunesse qui le préoccupe. Devenu le VRAI parrain d’un rock que la dope investissait alors sévèrement, il créé au passage un nouveau chef-d’œuvre en compagnie du chanteur de Soundgarden Chris Cornell (STOLEN PRAYER) et rend sa pièce à 30 ans de rock américain qui l’a si souvent snobé. Un album en forme de retrouvailles heureuses.
Tops : STOLEN PRAYER, LOST IN AMERICA, SIDESHOW, BAD PLACE ALONE, IT’S ME, LULLABY, CLEANSED BY FIRE
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Religionnaire le 3 octobre 2008
Format: CD
Le grand principe du shock rock est de décupler sa force de frappe en associant l'image à la musique. De Screamin' Jay Hawkins à Marilyn Manson, cette fameuse synergie visuelle/auditive est l'ingrédient fondamental de son succès, mais là réside également son gros point faible. Un mélomane qui n'a que faire du maquillage de Kiss ou des frasques permanentées de Mötley Crüe se retrouve immanquablement face à un contenu musical bien fade, ou du moins bien inférieur à ce qu'il est en droit d'attendre d'un artiste aussi renommé. En tant que roi du mouvement, Alice Cooper n'échappe malheureusement pas à la règle. La partie la plus respectée de sa discographie d'un point de vue musical, à savoir celle du "groupe" Alice Cooper au début des années soixante-dix, reste elle-même bien insipide comparé à la plupart du hard rock contemporain. Sa résurrection hair metal quinze ans plus tard, bien que réussie, n'arrange rien au problème, ce style lui étant en grande partie redevable. Certaines pointures du genre le confirment en l'assistant sur Trash comme on aide un vieux père par devoir.

Au début des années quatre-vingt-dix, le shock rock et ses dérivés n'ont plus la cote. Le vieux sorcier refuse pourtant de sombrer. Il se résout alors à chercher la voie alternative pour séduire ce nouveau public. Le succès gigantesque remporté par les Guns N' Roses le rassure probablement quant au caractère non rédhibitoire de ses antécédents hair metal.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?