The Little Friend et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 10,68
  • Tous les prix incluent la TVA.
Temporairement en rupture de stock.
Commandez maintenant et nous vous livrerons cet article lorsqu'il sera disponible. Nous vous enverrons un e-mail avec une date d'estimation de livraison dès que nous aurons plus d'informations. Cet article ne vous sera facturé qu'au moment de son expédition.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

The Little Friend (Anglais) Broché – 6 octobre 2003


Voir les 22 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché, 6 octobre 2003
EUR 10,68
EUR 10,68 EUR 0,78
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 25,00 EUR 22,46

A court d'idées pour Noël ?
--Ce texte fait référence à l'édition Broché.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

The Little Friend + The Secret History + The Goldfinch
Prix pour les trois: EUR 30,55

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Extrait

For the rest of her life, Charlotte Cleve would blame herself for her son’s death because she had decided to have the Mother’s Day dinner at six in the evening instead of noon, after church, which is when the Cleves usually had it. Dissatisfaction had been expressed by the elder Cleves at the new arrangement; and while this mainly had to do with suspicion of innovation, on principle, Charlotte felt that she should have paid attention to the undercurrent of grumbling, that it had been a slight but ominous warning of what was to come; a warning which, though obscure even in hindsight, was perhaps as good as any we can ever hope to receive in this life.

Though the Cleves loved to recount among themselves even the minor events of their family history–repeating word for word, with stylized narrative and rhetorical interruptions, entire death-bed scenes, or marriage proposals that had occurred a hundred years before–the events of this terrible Mother’s Day were never discussed. They were not discussed even in covert groups of two, brought together by a long car trip or by insomnia in a late-night kitchen; and this was unusual, because these family discussions were how the Cleves made sense of the world. Even the cruelest and most random disasters–the death, by fire, of one of Charlotte’s infant cousins; the hunting accident in which Charlotte’s uncle had died while she was still in grammar school–were constantly rehearsed among them, her grandmother’s gentle voice and her mother’s stern one merging harmoniously with her grandfather’s baritone and the babble of her aunts, and certain ornamental bits, improvised by daring soloists, eagerly seized upon and elaborated by the chorus, until finally, by group effort, they arrived together at a single song; a song which was then memorized, and sung by the entire company again and again, which slowly eroded memory and came to take the place of truth: the angry fireman, failing in his efforts to resuscitate the tiny body, transmuted sweetly into a weeping one; the moping bird dog, puzzled for several weeks by her master’s death, recast as the grief-stricken Queenie of family legend, who searched relentlessly for her beloved throughout the house and howled, inconsolable, in her pen all night; who barked in joyous welcome whenever the dear ghost approached in the yard, a ghost that only she could perceive. “Dogs can see things that we can’t,” Charlotte’s aunt Tat always intoned, on cue, at the proper moment in the story. She was something of a mystic and the ghost was her innovation.

But Robin: their dear little Robs. More than ten years later, his death remained an agony; there was no glossing any detail; its horror was not subject to repair or permutation by any of the narrative devices that the Cleves knew. And–since this willful amnesia had kept Robin’s death from being translated into that sweet old family vernacular which smoothed even the bitterest mysteries into comfortable, comprehensible form–the memory of that day’s events had a chaotic, fragmented quality, bright mirror-shards of nightmare which flared at the smell of wisteria, the creaking of a clothes-line, a certain stormy cast of spring light.


From the Hardcover edition. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Revue de presse

The Little Friend seems destined to become a special kind of classic. . . .It grips you like a fairy tale, but denies you the consoling assurance that it's all just make-believe.”--The New York Times Book Review

“At times humorous, at times heartbreaking, The Little Friend is most surprising when it is edge of the seat scary.” --USA Today

“Harriet [is] one of the most engaging and rounded characters you are likely to find…Tartt’s writing: gorgeous, fluent, visual.” --The Times (London)

“Languidly atmospheric... psychologically acute…. A rich novel that takes you somewhere worth going.” --The New Yorker

“A terrific story. . . . Tartt etches each of these characters with indelible assurance.” –Newsweek
--Ce texte fait référence à l'édition Broché .


Détails sur le produit

  • Broché: 576 pages
  • Editeur : Bloomsbury Publishing PLC; Édition : New edition (6 octobre 2003)
  • Langue : Anglais
  • ISBN-10: 0747564132
  • ISBN-13: 978-0747564133
  • Dimensions du produit: 19,2 x 12,8 x 3,6 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 233.514 en Livres anglais et étrangers (Voir les 100 premiers en Livres anglais et étrangers)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir et rechercher une autre édition de ce livre.
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Table des matières | Extrait
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.8 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pascale Carrade VOIX VINE sur 18 octobre 2004
Format: Broché
Le deuxieme roman de D. Tartt est vraiment une réusite, à limage du précédent. Harriet est une enfant précoce du sud des USA qui cherche à découvrir qui a tué son frère quelques années plus tot, brisant ainsi l'équilibre familial et la santé mentale de sa mère. Sans s'en rendre compte, Harriet et Hely, son meilleur ami, vont se trouver mèlés à une histoire qui les dépasse de beaucoup.
Ce roman m'a fait plonger dans la société du Tennessee, terrassée par la chaleur de l'été, et l'aventure tragique de ces 2 enfants. C'est un roman initiatique qui vous prend et ne vous lâche pas. Tartt sait tout montrer avec un réalisme et une acuité qui font parfois sourire et grincer des dents. Le monde vu par une enfant est loin d'être rose, mais il vaut le coup d'être lu. Un très grand moment.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lisa sur 24 août 2005
Format: Broché
Un roman qui commence comme un policier, dans une petite ville du sud des USA une petite fille décide de trouver et de punir l'assassin de son frère. Le personnage de Harriet n'est vraiment pas commun, car si cette petite fille n'a rien de sympathique, on s'y attache malgré tout, et on la suit dans ses relations avec la « noblesse » locale à laquelle elle appartient, avec les noirs et particulièrement avec Ida sa « gouvernante » et avec les rednecks. Ce roman est captivant, et regorge de scènes à suspense. La fin laisse un goût d'inachevé, et mériterait presque une suite, et des pistes lancées par l'auteur se révèlent des culs-de-sac - notamment concernant les personnages d'Allyson, de Lasharon et de Pemberton... A la fois trop long (550p) et trop court, puisque rien n'est résolu. J'ai beaucoup aimé la caractérisation complexe, le setting dans le sud, et une analyse pertinente des relations blancs-noirs, avec l'exploration de différents degrés de racisme.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Myriam Ickx sur 1 mars 2014
Format: Format Kindle Achat vérifié
If you are looking for an exciting story of two children, unlikely friends, spending their summer finding who murdered the older brother of one of them and taking revenge on him, this is not the book for you. There is no story in this book. When "The Goldfinch" was released, I found out, to my delight, that Dona Tartt had written another book since "The Secret History", and I immediately bought it. What a disappointment! What a letdown! Virtually nothing happens in this book. True, the descriptions of this steamy South, of the dying town of Alexandria parched under the sun, of the boredom of endless summer days, give the novel a lot of atmosphere and you can really feel the heat on your skin - but, apart from that, nothing much happens. In truth, the novel is about Harriet, about the last summer of her childhood, about the dwindling away of her friendship with shallow, sunny Hely, and, as she has a glimpse of how she will be for her whole life, one cannot help feeling sorry for her: unloved, unlovable, unloving.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Mme Dupuis Eileen sur 11 mai 2014
Format: Broché Achat vérifié
Book was received promptly and in good condition. I am reading it currently so don't have a comment on the contents as yet.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par karenfraser sur 17 octobre 2014
Format: Format Kindle Achat vérifié
Great read, long book well written and very interesting murder suspense intrigue enjoyed very much, good value for money recomend
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?