Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • The Number Of The Beast
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

The Number Of The Beast Import


Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.
Actuellement indisponible. Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Iron Maiden

Discographie

Image de l'album de Iron Maiden

Photos

Image de Iron Maiden

Biographie

Ce Noël de l'an 1975 est particulièrement arrosé dans la banlieue londonienne d'East End : le bassiste autodidacte - et fan de foot - Stephen Steve Percy Harris (né le 12 mars 1956 à Leytonstone, dans les faubourgs de Londres) comprend que son groupe du moment (Smiler) est dans une impasse. Et cela l'énerve. Et lorsqu'on est ... Plus de détails sur la Page Artiste Iron Maiden

Visitez la Page Artiste Iron Maiden
221 albums, 13 photos, discussions, et plus.

Détails sur le produit

  • Cassette (11 janvier 1988)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: EMI
  • ASIN : B00005JALQ
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (47 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 889.748 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Descriptions du produit

Avec sa pochette légendaire cultivant un satanisme bon enfant (Eddie, la mascotte maléfique du groupe en marionnettiste manipulant le diable), les lignes de basse remarquables de Steve Harris et ses breaks divers et variés, The Number Of The Beast ouvre vaillamment une trilogie puissante et lyrique (Piece Of Mind en 1983 et Powerslave en 1984). Ce troisième album d'Iron Maiden, pièce maîtresse du renouveau du hard rock britannique, recèle de nombreux classiques : "The Prisoner" (inspiré de la série télé du même nom), le redoutable "Run To The Hill" et bien sûr le morceau éponyme où la voix haut perchée de Bruce Dickinson (tout juste engagé à l'époque) fait merveille. Cette nouvelle réédition contient également une section multimédia avec vidéos, biographie exhaustive et galerie photos.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par orion TOP 100 COMMENTATEURS le 4 août 2009
Format: CD
1982. Iron Maiden, avec son troisième album, va frapper un grand, un très grand coup!
Si cet album est LA référence ultime en matière de Hard Rock (Metal, Heavy Metal, appelez ça comme vous voulez mais à l'époque, c'était du Hard Rock), ce n'est pas un hasard.
Bruce Dickinson, nouveau chanteur du groupe, va facilement faire oublier un Paul Di'Anno pourtant correct. Grâce à lui, Iron Maiden va pouvoir passer à la vitesse supérieure. Et pour sa première apparition avec la vierge de fer, Dickinson a fait fort. C'est simple, Bruce "air red siren" n'a jamais aussi bien chanté que sur cet album. Ecoutez donc les versions live (nombreuses) de "The Number of the beast", "Hallowed be thy name" ou "Run to the hills" et vous entendrez tout de suite qu'il n'a jamais été capable de restituer la fluidité de son chant sur ces morceaux.

La plupart des compos est signée Steve Harris, le bassiste et leader du groupe. Et ça s'entend! Ecoutez donc la partie finale de "22, Acacia avenue" ou celle de "The Number of the beast" et vous verrez (ou plutôt entendrez) que c'est la basse qui fait la mélodie, ce qui n'est pas banal pour un instrument essentiellement rythmique. En fait, la basse s'aligne sur les guitares, pas sur la batterie chez Maiden. Et la basse, on l'entend bien sur l'ensemble de l'album. Le son, puisqu'on en parle, est toujours d'actualité 28 ans plus tard.
Le duo des guitaristes, Dave Murray et Adrian Smith, même s'ils ne sont pas de grands virtuoses de la 6 cordes, se complètent à merveille. Difficile d'ailleurs de distinguer le travail de l'un par rapport à l'autre.
Lire la suite ›
3 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Yves Remords le 20 décembre 2005
Format: CD
On dit souvent que c'est à partir du troisième album qu'on sait si un groupe va durer ou non. Et c'est avec un grand sourire que je regarde ce "number of the beast"... Renvoyé du groupe a cause de son excessive consommation d'alcool, Paul DiAnno est remplacé par celui qui sera considéré pour beacoup comme LE chanteur de Maiden, Bruce Dickinson (Personnellement ma preference va au chant plus énergique de Di Anno.
Et pourtant les choses commencent bien mal, Invaders est sans doute le plus mauvais morceau de l'album , en tout cas un des seuls de Iron Maiden a avoir mal supporté les années. Mais les choses s'améliorent très vite avec le poignant Children of the Damned, et puis les tubes s'enchainent, the umber of the beast, Run to the Hill et LE morceau du disque "Hallowed be thy name", pièce de Heavy prog majestueuse et sans doute un des tous meilleurs morceaux de la vierge de fer.
Ce qu'Iron Maiden a perdu en energie, il le gagne en classe! Sommes nous perdants au change? Ca depend de vous, personnellement j'aime beaucoup les deux périodes. Alors pourquoi pas la note maximale? Parce que je trouve que ce disque est trop souvent cité comme la référence, alors que pour moi il n'est qu'une reference, mais bon faire un choix dans la discographie de maiden n'est pas aisé, loin de la.
Un classique du Heavy et de la musique tout court, qui annonce le maiden des années à venir, classe, grand, et surtout LE groupe qui sait finir ses albums.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Fred34000 le 31 mars 2007
Format: CD
Fan depuis 1982 de ce groupe (hormis la période Blaze Bayley)je dirais de cet album, qu'il est LA consécration du groupe, il n'y à rien à jeter, chaque chanson écoutée vous envahie le corps et vous donne envie d'aller acheté une guitare pour imiter ces musiciens hors pairs.

Number of the Beast, Run to the hills, Hallowed Be Thy Name, Children Of The Damned, 22 Acacia Avenue, que des rythmiques qui nous font bouger et des refrains que l'on chante à tue tête en voulant accompagner la voix d'un Dickinson impressionnant !!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par STEFAN COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 22 avril 2015
Format: CD
Celui-ci ne devrait plus avoir à être présenté parce que l'effet que provoque l'arrivée d'un nouveau vocaliste chez un des leaders naturels de la New Wave of British Heavy Metal est désormais connu de tous et l'album qui a allumé la mèche, The Number of the Beast évidemment, est désormais passé à la postérité. Iron Maiden, en 1982, devient presque un nouveau groupe en fait et ce pour une seule et unique raison : Bruce Dickinson.
Pas que son prédécesseur, Paul DiAnno, ait démérité sur les deux premiers albums du groupe, le classique éponyme et un Killers criminellement sous-évalué, l'énergie punkoïde de sa voix atypique pour le genre a même certainement permis au groupe de s'établir comme un nom qui compte mais, indéniablement, c'est avec l'arrivée de Air Raid Siren (le surnom d'alors de Bruce) que la formule qui fera d'Iron Maiden LE groupe de heavy metal des années 80 prend forme. La formule ? Un heavy metal technique, lyrique et précis, mené par un vocaliste puissant, un duo de guitaristes complémentaires, un batteur nerveux et complet et, évidemment, un bassiste d'autant plus omniprésent qu'il est le fondateur, leader naturel et principal compositeur de la formation, Steve Harris.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?