The Offspring

Les clients ont également acheté des articles de

Top albums (Voir les 70)


Voir les 70 albums de The Offspring

The Offspring : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 172
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de The Offspring
Fourni par l'artiste ou son représentant

Dernier Tweet

offspring

Happy holidays and we'll see you in 2015! http://t.co/IF7O3DTKhd


Biographie

En 1984, deux lycéens, Bryan Holland et Greg Kriesel, refoulés d'un concert du groupe Social Distortion, bavardent et décident de former un groupe. Sous le nom de Manic Subsidal, un groupe de punk-rock voit rapidement le jour, Bryan (rebaptisé Dexter) assurant la guitare et Greg (qui prend le nom de scène de Greg K) la basse. Tous deux donnent de la voix sur les choeurs, mais c'est Doug Thompson qui est chanteur principal. Jim Benton assure la batterie.

La première formation ne dure que quelques mois et, après le renvoi de Doug Thompson, Dexter Holland devient chanteur en titre. En 1985, ... Lire la suite

En 1984, deux lycéens, Bryan Holland et Greg Kriesel, refoulés d'un concert du groupe Social Distortion, bavardent et décident de former un groupe. Sous le nom de Manic Subsidal, un groupe de punk-rock voit rapidement le jour, Bryan (rebaptisé Dexter) assurant la guitare et Greg (qui prend le nom de scène de Greg K) la basse. Tous deux donnent de la voix sur les choeurs, mais c'est Doug Thompson qui est chanteur principal. Jim Benton assure la batterie.

La première formation ne dure que quelques mois et, après le renvoi de Doug Thompson, Dexter Holland devient chanteur en titre. En 1985, Kevin « Noodles » Wasserman, le concierge du lycée, intègre le groupe comme guitariste et choriste : de l'avis même de ses compères, une des raisons de son arrivée était qu'en tant que doyen du groupe, il était le seul à être assez âgé pour acheter l'alcool nécessaire à des beuveries festives. A la même époque, le groupe prend son nom définitif : The Offspring. Jim Benton est remplacé par James Lilja, puis par Ron Welty, et les jeunes rockeurs enchaînent les concerts, dans l'espoir de se faire remarquer au sein de l'énorme masse des musiciens californiens.

Après les revers, le Smash

Après un premier single en 1986, le groupe sort en 1989 chez un label indépendant (Nemesis) un premier album en format vinyle, The Offspring, qui passe quelque peu inaperçu. Le groupe commence à se faire connaître par des tournées, mais continue de galérer : symbole de cette période de poisse, l'agression que subit « Noodles » Wasserman, poignardé à la sortie d'un concert. Trois ans plus tard, le groupe bénéficie du soutien d'un vrai label, l'indépendant Epitaph Records (acteur majeur du revival punk en Californie, avec des groupes comme Bad Religion, NOFX, Rancid ou Pennywise) pour la sortie de son second album, Ignition, qui remporte un joli succès et renforce la renommée du groupe dans le milieu rock.

Mais c'est avec le troisième album, Smash, que The Offspring remporte le gros lot : sorti en avril 1994, le disque escalade les hit-parades, atteignant des scores sanss précédent pour un album distribué par un label indépendant. The Offspring, désormais appelé familièrement Offspring (nom présent sur la pochette du disque) devient la formation star du punk américain : six millions d'exemplaires de Smash sont écoulés aux Etats-Unis, les ventes mondiales se montant à 11 millions (1 million rien qu'en France). Signe du succès du groupe, le premier album homonyme est réédité en CD, tandis que le vinyle original devient une pièce de collection.

Major story

Après deux ans de tournée de promotion, le groupe quitte Epitaph Records pour signer chez Columbia et sortent en 1997 un quatrième album, Ixnay on the Hombre qui, s'il ne bat pas les records de Smash, accède au statut de Disque de platine. En 1998, l'album Americana emporte un vif succès, grâce notamment au single « Pretty Fly (For a White Guy) ». Avec l'album suivant, Conspiracy of One, le groupe entend prouver sa punk attitude par son soutien à la pratique du téléchargement, en proposant l'intégralité du disque sur son site. Mais, s'étant fait taper sur les doigts par Columbia, ils renoncent à ce projet et ne diffusent par ce biais que la chanson « Original Prankster ».

Offspring poursuit son parcours dans les années suivantes, les albums se succédant avec le même engouement public, tandis que leur label d'origine, Epitaph, propose de luxueuses rééditions remastérisées de Ignition et Smash. Après l'album Splinter, plus de trois ans de silence s'écoulent avant que le groupe ne se remette au travail pour un nouvel album, Rise and Fall, Rage and Grace. Ce huitième album studio montre que The Offspring n'a rien perdu de sa rage et de son aura, le groupe prenant de l'âge en même temps que son public. Rejoint en 2007 par le batteur Pete Parada, The Offspring sort Days Go By en 2012. Copyright 2014 Music Story Nikita Malliarakis

En 1984, deux lycéens, Bryan Holland et Greg Kriesel, refoulés d'un concert du groupe Social Distortion, bavardent et décident de former un groupe. Sous le nom de Manic Subsidal, un groupe de punk-rock voit rapidement le jour, Bryan (rebaptisé Dexter) assurant la guitare et Greg (qui prend le nom de scène de Greg K) la basse. Tous deux donnent de la voix sur les choeurs, mais c'est Doug Thompson qui est chanteur principal. Jim Benton assure la batterie.

La première formation ne dure que quelques mois et, après le renvoi de Doug Thompson, Dexter Holland devient chanteur en titre. En 1985, Kevin « Noodles » Wasserman, le concierge du lycée, intègre le groupe comme guitariste et choriste : de l'avis même de ses compères, une des raisons de son arrivée était qu'en tant que doyen du groupe, il était le seul à être assez âgé pour acheter l'alcool nécessaire à des beuveries festives. A la même époque, le groupe prend son nom définitif : The Offspring. Jim Benton est remplacé par James Lilja, puis par Ron Welty, et les jeunes rockeurs enchaînent les concerts, dans l'espoir de se faire remarquer au sein de l'énorme masse des musiciens californiens.

Après les revers, le Smash

Après un premier single en 1986, le groupe sort en 1989 chez un label indépendant (Nemesis) un premier album en format vinyle, The Offspring, qui passe quelque peu inaperçu. Le groupe commence à se faire connaître par des tournées, mais continue de galérer : symbole de cette période de poisse, l'agression que subit « Noodles » Wasserman, poignardé à la sortie d'un concert. Trois ans plus tard, le groupe bénéficie du soutien d'un vrai label, l'indépendant Epitaph Records (acteur majeur du revival punk en Californie, avec des groupes comme Bad Religion, NOFX, Rancid ou Pennywise) pour la sortie de son second album, Ignition, qui remporte un joli succès et renforce la renommée du groupe dans le milieu rock.

Mais c'est avec le troisième album, Smash, que The Offspring remporte le gros lot : sorti en avril 1994, le disque escalade les hit-parades, atteignant des scores sanss précédent pour un album distribué par un label indépendant. The Offspring, désormais appelé familièrement Offspring (nom présent sur la pochette du disque) devient la formation star du punk américain : six millions d'exemplaires de Smash sont écoulés aux Etats-Unis, les ventes mondiales se montant à 11 millions (1 million rien qu'en France). Signe du succès du groupe, le premier album homonyme est réédité en CD, tandis que le vinyle original devient une pièce de collection.

Major story

Après deux ans de tournée de promotion, le groupe quitte Epitaph Records pour signer chez Columbia et sortent en 1997 un quatrième album, Ixnay on the Hombre qui, s'il ne bat pas les records de Smash, accède au statut de Disque de platine. En 1998, l'album Americana emporte un vif succès, grâce notamment au single « Pretty Fly (For a White Guy) ». Avec l'album suivant, Conspiracy of One, le groupe entend prouver sa punk attitude par son soutien à la pratique du téléchargement, en proposant l'intégralité du disque sur son site. Mais, s'étant fait taper sur les doigts par Columbia, ils renoncent à ce projet et ne diffusent par ce biais que la chanson « Original Prankster ».

Offspring poursuit son parcours dans les années suivantes, les albums se succédant avec le même engouement public, tandis que leur label d'origine, Epitaph, propose de luxueuses rééditions remastérisées de Ignition et Smash. Après l'album Splinter, plus de trois ans de silence s'écoulent avant que le groupe ne se remette au travail pour un nouvel album, Rise and Fall, Rage and Grace. Ce huitième album studio montre que The Offspring n'a rien perdu de sa rage et de son aura, le groupe prenant de l'âge en même temps que son public. Rejoint en 2007 par le batteur Pete Parada, The Offspring sort Days Go By en 2012. Copyright 2014 Music Story Nikita Malliarakis

En 1984, deux lycéens, Bryan Holland et Greg Kriesel, refoulés d'un concert du groupe Social Distortion, bavardent et décident de former un groupe. Sous le nom de Manic Subsidal, un groupe de punk-rock voit rapidement le jour, Bryan (rebaptisé Dexter) assurant la guitare et Greg (qui prend le nom de scène de Greg K) la basse. Tous deux donnent de la voix sur les choeurs, mais c'est Doug Thompson qui est chanteur principal. Jim Benton assure la batterie.

La première formation ne dure que quelques mois et, après le renvoi de Doug Thompson, Dexter Holland devient chanteur en titre. En 1985, Kevin « Noodles » Wasserman, le concierge du lycée, intègre le groupe comme guitariste et choriste : de l'avis même de ses compères, une des raisons de son arrivée était qu'en tant que doyen du groupe, il était le seul à être assez âgé pour acheter l'alcool nécessaire à des beuveries festives. A la même époque, le groupe prend son nom définitif : The Offspring. Jim Benton est remplacé par James Lilja, puis par Ron Welty, et les jeunes rockeurs enchaînent les concerts, dans l'espoir de se faire remarquer au sein de l'énorme masse des musiciens californiens.

Après les revers, le Smash

Après un premier single en 1986, le groupe sort en 1989 chez un label indépendant (Nemesis) un premier album en format vinyle, The Offspring, qui passe quelque peu inaperçu. Le groupe commence à se faire connaître par des tournées, mais continue de galérer : symbole de cette période de poisse, l'agression que subit « Noodles » Wasserman, poignardé à la sortie d'un concert. Trois ans plus tard, le groupe bénéficie du soutien d'un vrai label, l'indépendant Epitaph Records (acteur majeur du revival punk en Californie, avec des groupes comme Bad Religion, NOFX, Rancid ou Pennywise) pour la sortie de son second album, Ignition, qui remporte un joli succès et renforce la renommée du groupe dans le milieu rock.

Mais c'est avec le troisième album, Smash, que The Offspring remporte le gros lot : sorti en avril 1994, le disque escalade les hit-parades, atteignant des scores sanss précédent pour un album distribué par un label indépendant. The Offspring, désormais appelé familièrement Offspring (nom présent sur la pochette du disque) devient la formation star du punk américain : six millions d'exemplaires de Smash sont écoulés aux Etats-Unis, les ventes mondiales se montant à 11 millions (1 million rien qu'en France). Signe du succès du groupe, le premier album homonyme est réédité en CD, tandis que le vinyle original devient une pièce de collection.

Major story

Après deux ans de tournée de promotion, le groupe quitte Epitaph Records pour signer chez Columbia et sortent en 1997 un quatrième album, Ixnay on the Hombre qui, s'il ne bat pas les records de Smash, accède au statut de Disque de platine. En 1998, l'album Americana emporte un vif succès, grâce notamment au single « Pretty Fly (For a White Guy) ». Avec l'album suivant, Conspiracy of One, le groupe entend prouver sa punk attitude par son soutien à la pratique du téléchargement, en proposant l'intégralité du disque sur son site. Mais, s'étant fait taper sur les doigts par Columbia, ils renoncent à ce projet et ne diffusent par ce biais que la chanson « Original Prankster ».

Offspring poursuit son parcours dans les années suivantes, les albums se succédant avec le même engouement public, tandis que leur label d'origine, Epitaph, propose de luxueuses rééditions remastérisées de Ignition et Smash. Après l'album Splinter, plus de trois ans de silence s'écoulent avant que le groupe ne se remette au travail pour un nouvel album, Rise and Fall, Rage and Grace. Ce huitième album studio montre que The Offspring n'a rien perdu de sa rage et de son aura, le groupe prenant de l'âge en même temps que son public. Rejoint en 2007 par le batteur Pete Parada, The Offspring sort Days Go By en 2012. Copyright 2014 Music Story Nikita Malliarakis


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page