The Posies

Top albums (Voir les 21)


Voir les 21 albums de The Posies

The Posies : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 52
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de The Posies

Biographie

The Posies se forme en 1988 à Bellingham (Etats-Unis). Initié par le duo de guitaristes et chanteurs Jonathan Auer et Ken Stringfellow. Dès le départ, leur musique est résolument pop, une pop inspirée de groupes comme Big Star ou Teenage Fanclub. Soutenue par une instrumentation complexe avec des nuances sophistiquées et des paroles provocantes, The Posies produit son premier album Failure en 1988 sous le label Popllama Records. Vite repéré sur la scène très en vogue de Seattle, le groupe se dote d'une section rythmique plus aboutie avec le bassiste Rick Robert et le batteur Mike Musburger. ... Lire la suite

The Posies se forme en 1988 à Bellingham (Etats-Unis). Initié par le duo de guitaristes et chanteurs Jonathan Auer et Ken Stringfellow. Dès le départ, leur musique est résolument pop, une pop inspirée de groupes comme Big Star ou Teenage Fanclub. Soutenue par une instrumentation complexe avec des nuances sophistiquées et des paroles provocantes, The Posies produit son premier album Failure en 1988 sous le label Popllama Records. Vite repéré sur la scène très en vogue de Seattle, le groupe se dote d'une section rythmique plus aboutie avec le bassiste Rick Robert et le batteur Mike Musburger. Il sort un deuxième album en 1990 Dear 23 sur le déjà légendaire label Geffen. Cette production à plus gros budget les fait véritablement connaître du grand public et est un succès critique.

1993 marque un tournant pour le groupe. Pas forcément en phase avec la mode grunge qui fait alors de Seattle la place forte du rock mondial, The Posies décide de « durcir son son » sous la croupe du producteur Don Fleming, et sort un nouvel album intitulé Frosting on the Beater. Exit Rick Robert qui ne semblait pas s'accorder au virage musical effectué par le groupe, un nouveau bassiste fait ainsi son entrée : Dave Fox. Ce nouvel album remporte un succès commercial illustré par le titre « Dream All Day » qui se classe en bonne place dans les charts US et est régulièrement diffusé par MTV. Une tournée en Europe, au Japon et aux USA est organisée et accentue la notoriété du groupe.

Diverses dissensions naissent alors au sein du groupe et la section rythmique change à nouveau pour laisser place au batteur Brian Young (ex Fountains of Wayne) et au bassiste Joe Howard. En marge des Posies, Auer et Stringfellow participèrent également à quelques concerts avec le groupe Big Star de Alex Chilton et Jody Stephens. Ils récidiveront d'ailleurs en 2005 pour un nouvel album de Big Star In Space.

1996 est une année particulière pour The Posies. Il fallait confirmer le succès de Frosting On The Beater et donc s'affirmer comme un groupe majeur de la scène rock américaine. La sortie de l'album Amazing Disgrace consolide The Posies comme l'un des chouchous de la critique. Néanmoins, le succès populaire aux Etats-Unis est moindre (malgré de bonnes ventes en Europe) sûrement à cause d'une promotion insuffisante de la part du label Geffen et d'un son plus forcément en vogue sur la scène rock de 1996.

Après ce semi-échec, le groupe se met entre parenthèse et Stringfellow sort un album solo en 1997 This Sounds Like Goodbye. Les autres membres du groupe participent également à d'autres projets musicaux, se mêlant à divers groupes...
On croit alors à la fin du groupe mais fin 1997, ses membres se réunissent à nouveau pour jouer un petit nombre de concert... Puis The Posies retourne en studio et réenregistre une douzaine de leurs chansons. Success sort ainsi en février 1998, à nouveau sur l'étiquette PopLlama. S'ensuit une tournée avec quelques dates en Europe. C'est sur cette série de concerts que l'album live In Case You Didn't Feel Like Plugging a été produit.

Après ce dernier album, les projets personnels des membres du groupe refont surface. Stringfellow part en tournée avec R.E.M. en tant que musicien. Il forme également un nouveau groupe, Saltine, qui publiera un seul EP. Auer, quant à lui, s'engage dans une carrière solo et produit des disques pour PopLlama. 2000 voit également la sortie d'un best-of du label Geffen où figure le tube « Dream All Day ». Auer et Stringfellow se réunissent cet été là à l'occasion d'une tournée acoustique sous la bannière The Posies. En 2001, Stringfellow publie son deuxième album solo, Touched, qui comprenait à l'origine des morceaux destinés à Saltine.

Les membres de The Posies travaillent à nouveau ensemble en 2005 pour sortir l'excellent Every Kind of Light sur le label Rykodisc. Un nouvel album, Blood/Candy, est enregistré en Espagne quatre ans plus tard et sort en septembre 2010. Copyright 2014 Music Story de Vaubicourt Arnaud

The Posies se forme en 1988 à Bellingham (Etats-Unis). Initié par le duo de guitaristes et chanteurs Jonathan Auer et Ken Stringfellow. Dès le départ, leur musique est résolument pop, une pop inspirée de groupes comme Big Star ou Teenage Fanclub. Soutenue par une instrumentation complexe avec des nuances sophistiquées et des paroles provocantes, The Posies produit son premier album Failure en 1988 sous le label Popllama Records. Vite repéré sur la scène très en vogue de Seattle, le groupe se dote d'une section rythmique plus aboutie avec le bassiste Rick Robert et le batteur Mike Musburger. Il sort un deuxième album en 1990 Dear 23 sur le déjà légendaire label Geffen. Cette production à plus gros budget les fait véritablement connaître du grand public et est un succès critique.

1993 marque un tournant pour le groupe. Pas forcément en phase avec la mode grunge qui fait alors de Seattle la place forte du rock mondial, The Posies décide de « durcir son son » sous la croupe du producteur Don Fleming, et sort un nouvel album intitulé Frosting on the Beater. Exit Rick Robert qui ne semblait pas s'accorder au virage musical effectué par le groupe, un nouveau bassiste fait ainsi son entrée : Dave Fox. Ce nouvel album remporte un succès commercial illustré par le titre « Dream All Day » qui se classe en bonne place dans les charts US et est régulièrement diffusé par MTV. Une tournée en Europe, au Japon et aux USA est organisée et accentue la notoriété du groupe.

Diverses dissensions naissent alors au sein du groupe et la section rythmique change à nouveau pour laisser place au batteur Brian Young (ex Fountains of Wayne) et au bassiste Joe Howard. En marge des Posies, Auer et Stringfellow participèrent également à quelques concerts avec le groupe Big Star de Alex Chilton et Jody Stephens. Ils récidiveront d'ailleurs en 2005 pour un nouvel album de Big Star In Space.

1996 est une année particulière pour The Posies. Il fallait confirmer le succès de Frosting On The Beater et donc s'affirmer comme un groupe majeur de la scène rock américaine. La sortie de l'album Amazing Disgrace consolide The Posies comme l'un des chouchous de la critique. Néanmoins, le succès populaire aux Etats-Unis est moindre (malgré de bonnes ventes en Europe) sûrement à cause d'une promotion insuffisante de la part du label Geffen et d'un son plus forcément en vogue sur la scène rock de 1996.

Après ce semi-échec, le groupe se met entre parenthèse et Stringfellow sort un album solo en 1997 This Sounds Like Goodbye. Les autres membres du groupe participent également à d'autres projets musicaux, se mêlant à divers groupes...
On croit alors à la fin du groupe mais fin 1997, ses membres se réunissent à nouveau pour jouer un petit nombre de concert... Puis The Posies retourne en studio et réenregistre une douzaine de leurs chansons. Success sort ainsi en février 1998, à nouveau sur l'étiquette PopLlama. S'ensuit une tournée avec quelques dates en Europe. C'est sur cette série de concerts que l'album live In Case You Didn't Feel Like Plugging a été produit.

Après ce dernier album, les projets personnels des membres du groupe refont surface. Stringfellow part en tournée avec R.E.M. en tant que musicien. Il forme également un nouveau groupe, Saltine, qui publiera un seul EP. Auer, quant à lui, s'engage dans une carrière solo et produit des disques pour PopLlama. 2000 voit également la sortie d'un best-of du label Geffen où figure le tube « Dream All Day ». Auer et Stringfellow se réunissent cet été là à l'occasion d'une tournée acoustique sous la bannière The Posies. En 2001, Stringfellow publie son deuxième album solo, Touched, qui comprenait à l'origine des morceaux destinés à Saltine.

Les membres de The Posies travaillent à nouveau ensemble en 2005 pour sortir l'excellent Every Kind of Light sur le label Rykodisc. Un nouvel album, Blood/Candy, est enregistré en Espagne quatre ans plus tard et sort en septembre 2010. Copyright 2014 Music Story de Vaubicourt Arnaud

The Posies se forme en 1988 à Bellingham (Etats-Unis). Initié par le duo de guitaristes et chanteurs Jonathan Auer et Ken Stringfellow. Dès le départ, leur musique est résolument pop, une pop inspirée de groupes comme Big Star ou Teenage Fanclub. Soutenue par une instrumentation complexe avec des nuances sophistiquées et des paroles provocantes, The Posies produit son premier album Failure en 1988 sous le label Popllama Records. Vite repéré sur la scène très en vogue de Seattle, le groupe se dote d'une section rythmique plus aboutie avec le bassiste Rick Robert et le batteur Mike Musburger. Il sort un deuxième album en 1990 Dear 23 sur le déjà légendaire label Geffen. Cette production à plus gros budget les fait véritablement connaître du grand public et est un succès critique.

1993 marque un tournant pour le groupe. Pas forcément en phase avec la mode grunge qui fait alors de Seattle la place forte du rock mondial, The Posies décide de « durcir son son » sous la croupe du producteur Don Fleming, et sort un nouvel album intitulé Frosting on the Beater. Exit Rick Robert qui ne semblait pas s'accorder au virage musical effectué par le groupe, un nouveau bassiste fait ainsi son entrée : Dave Fox. Ce nouvel album remporte un succès commercial illustré par le titre « Dream All Day » qui se classe en bonne place dans les charts US et est régulièrement diffusé par MTV. Une tournée en Europe, au Japon et aux USA est organisée et accentue la notoriété du groupe.

Diverses dissensions naissent alors au sein du groupe et la section rythmique change à nouveau pour laisser place au batteur Brian Young (ex Fountains of Wayne) et au bassiste Joe Howard. En marge des Posies, Auer et Stringfellow participèrent également à quelques concerts avec le groupe Big Star de Alex Chilton et Jody Stephens. Ils récidiveront d'ailleurs en 2005 pour un nouvel album de Big Star In Space.

1996 est une année particulière pour The Posies. Il fallait confirmer le succès de Frosting On The Beater et donc s'affirmer comme un groupe majeur de la scène rock américaine. La sortie de l'album Amazing Disgrace consolide The Posies comme l'un des chouchous de la critique. Néanmoins, le succès populaire aux Etats-Unis est moindre (malgré de bonnes ventes en Europe) sûrement à cause d'une promotion insuffisante de la part du label Geffen et d'un son plus forcément en vogue sur la scène rock de 1996.

Après ce semi-échec, le groupe se met entre parenthèse et Stringfellow sort un album solo en 1997 This Sounds Like Goodbye. Les autres membres du groupe participent également à d'autres projets musicaux, se mêlant à divers groupes...
On croit alors à la fin du groupe mais fin 1997, ses membres se réunissent à nouveau pour jouer un petit nombre de concert... Puis The Posies retourne en studio et réenregistre une douzaine de leurs chansons. Success sort ainsi en février 1998, à nouveau sur l'étiquette PopLlama. S'ensuit une tournée avec quelques dates en Europe. C'est sur cette série de concerts que l'album live In Case You Didn't Feel Like Plugging a été produit.

Après ce dernier album, les projets personnels des membres du groupe refont surface. Stringfellow part en tournée avec R.E.M. en tant que musicien. Il forme également un nouveau groupe, Saltine, qui publiera un seul EP. Auer, quant à lui, s'engage dans une carrière solo et produit des disques pour PopLlama. 2000 voit également la sortie d'un best-of du label Geffen où figure le tube « Dream All Day ». Auer et Stringfellow se réunissent cet été là à l'occasion d'une tournée acoustique sous la bannière The Posies. En 2001, Stringfellow publie son deuxième album solo, Touched, qui comprenait à l'origine des morceaux destinés à Saltine.

Les membres de The Posies travaillent à nouveau ensemble en 2005 pour sortir l'excellent Every Kind of Light sur le label Rykodisc. Un nouvel album, Blood/Candy, est enregistré en Espagne quatre ans plus tard et sort en septembre 2010. Copyright 2014 Music Story de Vaubicourt Arnaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page